Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir, Porh Kerrio (Locoal-Mendon)

Dossier IA56005693 réalisé en 2006

Fiche

Parties constituantes non étudiéesgrange, puits, vivier, jardin, enclos, cour
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonRia d'Etel - Belz
AdresseCommune : Locoal-Mendon
Lieu-dit : Porh Kerrio
Cadastre : ZY 49 ; 1810 E 171, 168, 173 ; 1845 E1 183, 185

Dans la réformation de 1427, dont le but était de signaler les maisons et personnes nobes de la paroisse, le manoir de Kerrio figure comme possession de messire Lancelot d'Auray. En 1448, dans l'enquête des exempts de fouage, le manoir de Kerrio est à Jean d'Auray sieur de Kermadio. La salle basse du manoir de Porh Kerrio remonte à la fin du 15e siècle, probablement à l'époque de Bertrand de Talhouët dont la présence est attestée en 1536 dans les montres et réformations de la noblesse. L'étage et le comble sont édifiés vers le milieu du 16e siècle, entre 1634 et 1693, sous Guillaume de Talhouët dont les armes figurent sur une des lucarnes du comble ainsi que sur les dépendances qui bordent la cour à l'ouest et à l'est, accompagnées respectivement des dates 1637 et 1623 ou 1629. Par ailleurs, les poutres de la salle basse sont datées 1626, date correspondant au plafonnement de cette pièce, initialement sans doute ouverte sous charpente. L'escalier à retours remplace en 1777 un escalier en vis, date portée sur le dernier pilier accompagnée des initiales GH. Une tour d'escalier carrée est alors édifiée à l'emplacement de la tour circulaire initiale dont l'arrondie est encore visible sur le mur nord. La cheminée de la cuisine est également rétrécie au 18e siècle. Le mur d'enclos qui borde la cour à l'ouest date du 15e siècle, il est doublé au 19e siècle d'un second mur afin de créer une dépendance supplémentaire. Le puits située dans la cour date du 16e siècle. Le colombier figuré sur le cadastre ancien a disparu ainsi que le four à pain. Les murs d'enclos du jardin sont en place. Les piliers d'entrée ainsi que le corps de ferme qui bordait la cour à l'est ont été détruits dans la seconde moitié du 20e siècle.

Période(s)Principale : 4e quart 15e siècle
Principale : milieu 16e siècle
Secondaire : 2e quart 17e siècle
Secondaire : 3e quart 18e siècle
Dates1623, porte la date
1626, porte la date
1637, porte la date
1777, porte la date

Le manoir édifié en moellon de granite et lucarnes en pierre de taille de calcaire présente un plan allongé à étage carré. Au rez-de-chaussée, la salle et le cellier sont séparés par un mur de refend percé d'une porte. La porte voisine ménagée dans le mur nord donne accès à la tour carrée dont l'escalier à retours en bois dessert l'étage. La cuisine est logée dans l'appentis postérieur, contigu à la tour d'escalier. A l'étage, un passage reliait le logis aux communs comme en témoigne la porte bouchée visible sur le pignon ouest. Des communs ferment la cour à l'est et à l'ouest. Un vivier est aménagé en contrebas du manoir à quelques mètres au sud-ouest.

Mursgranite
calcaire
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
pignon découvert
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier tournant à retours
en charpente
Techniquessculpture
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • 20065605460NUCA : Archives départementales du Morbihan, Série 3P.

    20065605461NUCA : Archives départementales du Morbihan, Série 3P.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales du Morbihan. Cadastre ancien, série 3P.

Bibliographie
  • LAIGUE, René, comte de. Mémoire et réformation de la noblesse, p. 62-67.

    p. 364, 366, 368