Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir, puis ferme de la Motte Chevrie (Saint-Gilles)

Dossier IA35132643 réalisé en 2018

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinationsferme
Parties constituantes non étudiéesgrange, étable
Dénominationsmanoir, ferme
Aire d'étude et cantonRennes Métropole - Mordelles
AdresseCommune : Saint-Gilles
Lieu-dit : Motte Chevrie (la)
Précisions

Le nom du lieu-dit fait référence à un ancien site seigneurial.

D'après les archives par la suite la Motte Chevrie aurait été une métairie du domaine de la Motte Henry qui se trouve à quelques mètres.

Aujourd'hui, la demeure est entourée d'un verger qui témoigne du passé plus récent de la commune de Saint-Gilles. Cette dernière est connue pour avoir produit du cidre pour les communes voisines.

Période(s)Principale : 18e siècle, 19e siècle, 20e siècle

La Motte Chevrie est une construction située à proximité de la Motte Henry, un des points culminants de Saint-Gilles. Le bâtiment est isolé, entouré dans un périmètre resserré par des arbres fruitiers et un réservoir d'eau puis par des champs.

La ferme a un plan en U avec une corps central et deux ailes en retour. Le retour de l'aile ouest se termine par un appentis tandis que l'aile est semble être un ajout postérieur. Cet ajout peut se justifier par la présence d'un mur pignon en pan de bois. Le reste des bâtiments est construit en pierre et bauge. Les pierres sont très nombreuses et différentes, bien plus que sur les autres fermes de la commune. On compte au moins quatre type de pierre, du calcaire des faluns, du schiste, du grès et du poudingue, ou pierre de Montfort. La seconde particularité de cet ensemble réside dans le fait que deux pans de murs sont entièrement montés en pierre, les murs gouttereaux extérieurs ouest et sud. Les autres murs sont en bauge, avec un solin en pierre. Le tout est couvert par un toit d'ardoises à deux pans.

L'édifice se déploie principalement sur un rez-de-chaussée. Toutefois, des ouvertures en carrées de bois sont présentes au premier niveau d'élévation. Il faut imaginer une pièce de vie principale au centre du le corps de logis, le conduit de cheminée débordant le démontre, de même que la cheminée monumentale encore présente dans cette pièce. Actuellement l'entrée se fait par le sud de la maison et l'accès à l'étage par un escalier intérieur.

L'appentis, est, semble être une soue à cochon et les fenêtres de l'aile ouest sont celles utilisées pour les étables. Cette aile est également munie d'un nichoir.

Mursbauge
schiste
grès
calcaire
poudingue
bois pan de bois
Toitardoise
Plansplan régulier en U
Typologiesplan en U
États conservationsremanié, reconstruit à l'identique
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Annexes

  • Jean-Yves Desdoigts, Pré-inventaire de Saint-Gilles, 1975

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Ille-et-Vilaine : 4E6242
Bibliographie
  • BUREL Laurence, Le patrimoine de Saint-Gilles en 2002 : identité et avenir d’une commune rurale d’Ille-et-Vilaine, Mémoire de Maitrise d’Histoire sous la direction d’Alain Croix, Rennes, Université de Haute-Bretagne, 2002.

    Bibliothèque universitaire. Université Rennes 2