Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir de Kerverrot (Cavan)

Dossier IA22017465 réalisé en 2011
Destinations maison, ferme
Dénominations manoir, dépendance, étable à chevaux, étable à vaches, grange
Aire d'étude et canton Schéma de cohérence territoriale du Trégor - Roche-Derrien (La)
Adresse Commune : Cavan
Lieu-dit : Kerverrot

Cet ensemble bâti ancien, à la fois résidence seigneuriale et exploitation agricole, est situé à 1900 mètres au sud du bourg de Cavan et à 108 mètres d´altitude. Il se trouve à proximité immédiate (au sud) d'une source alimentant un bassin figurant sur le cadastre de 1835. Le manoir est isolé dans la campagne ; on y accédait originellement par le sud et par le nord.

Le toponyme "Kerverot" est mentionné sur le cadastre de 1835. il est aujourd'hui orthographié "Kerverrot". Le cadastre nous renseigne sur la présence d'une chapelle au sud, près de la fontaine et du bassin, et d'un fournil au nord du manoir. Il s'agit d'une organisation manoriale centrée sur une cour quasiment fermée.

Le manoir de Kerverrot a appartenu à plusieurs familles : de Hemery (1540) ; de Coatillian ; Yves de Kergariou (il est propriétaire du manoir et de sa métairie noble dans la 2e moitié du 17e siècle) puis à Joseph Raison du Cleuziou qui émigre pendant la Révolution.

Mis à prix 82 599 livres, le manoir de Kerverot, est acquis le 30 septembre 1795 par Charles Geoffroy, marchand à Lannion, et Jean Le Pennec, cultivateur à Cavan, pour 489 000 livres. Yves Le Pennec, fils hérite du manoir devenue ferme.

L'édifice actuel comporte des éléments stylistiques datables des 16e (escalier en vis hors œuvre dans une tour cylindrique au nord, porte en arc brisé au sud), 17e siècle (lucarne ornée ; rampants...), à la limite des 18e et 19e siècles (fenêtres à linteau en arc segmentaire et fronton de la façade sud percé d'un oculus) et de la 2e moitié du 19e siècle (logis en retour d’équerre orientée vers l'ouest).

Le manoir a en effet été modifié à plusieurs reprises : en 1657, 1804 et 1953 comme l'attestent plusieurs millésimes.

Plusieurs ouvertures ont également été modifiées.

Dans la cour au nord, on peut observer les crossettes sculptées de l'ancienne chapelle seigneuriale. La grange, percée d'une porte piétonne et d'une porte charretière en arc plein cintre, est datée de 1637 (gravée sur la clé). Ses fenêtres ont été modifiées (percées : ?) probablement au tout début du 19e siècle.

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Secondaire : 19e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle

Bâtiments organisés autour d'une cour fermée à laquelle on accédait originellement par le sud et par le nord. Le logis manorial présente un plan en équerre qui s’articule autour d'une tour de plan circulaire.

Vraisemblablement orienté à l'origine vers le nord-ouest (il semble avoir été retourné vers le sud-est par la suite), le manoir est construit en moellon de granite à l'exception de l'entourage des ouvertures qui a été réalisé en pierre de taille de granite. Il est couvert d'un toit à longs pans en ardoise à pignon découvert à l'est. Porte en arc brisée et fenêtres à traverse. Présence d'un fronton triangulaire et d'un oculus au sud.

Façade postérieure nord flanquée d'une tourelle en demi-hors-œuvre ; partie haute restaurée. Porte et fenêtres à linteau en arc segmentaire ; lucarne à fronton triangulaire. Vers l'ouest, logis à quatre travées de baies régulières (façade plaquée sur un édifice plus ancien ?). Porte antérieure désaxée (2ème travée de gauche) à linteau droit.

Orientées est-ouest, dépendances en alignement comprenant notamment au centre une grange avec porte charretière (1637) et porte piétonne en arc plein cintre orientées vers l'ouest. Couverture en ardoise ; pignons aigus découverts à rampants et crossettes. Charpente ancienne en place.

Murs granite moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
États conservations remanié

Recensement réalisé sur le terrain par Tristan Le Nedellec.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables grange

Annexes

  • Iconographie

    20122213617NUCA : Archives départementales des Côtes-d'Armor