Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir, la Fontaine Couverte (Le Châtellier)

Dossier IA35048906 réalisé en 2010

Fiche

Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonPays de Fougères - Saint-Brice-en-Coglès
AdresseCommune : Châtellier (Le)
Lieu-dit : Fontaine Couverte
Cadastre : 1833 C3

Bâtiment central datant fin 15e siècle remanié (?) et logis sud construit vers 1510, puis reconstruit après un incendie dans les années 1680 (datation obtenue par dendrochronologie en 2012 : http://www.dendrotech.fr/fr/Dendrabase/site.php?id_si=033-53-35071-0001.

Sur le cadastre de 1833, le village de Fontaine Couverte est composé des deux bâtiments décrits et d’une maison ancienne séparée et plus modeste. Depuis 1833, des bâtiments de pierre ont été ajoutés pour former une longère de 50 m de longueur. La datation dendrochronologique surprend par son ancienneté mais est incontestable : entre 1507 et 1511. Le site possède de nombreux éléments architecturaux qui sont souvent considérés 17e, sans plus d’analyse.La fontaine qui était encore visible à la fin du 20e siècle à moins de 100m des bâtiments est peut-être à l’origine du toponyme, à moins que le nom de Fontaine Couverte ne provienne de la présence permanente d’une nappe phréatique abondante (un vieux puits est toujours actif dans la cour).

Le lieu est cité dans les registres paroissiaux une première fois en 1663 (décès à Saint Léonard de Fougères de "noble homme Gérard Hamard sieur de Fontaine Couverte"), une seconde fois en 1680 (sieur Julien Hamard qui y avait un métayer), puis à partir de 1694, les registres paroissiaux n'y mentionnent plus que des laboureurs et pauvres gens.

Ce site n’est mentionné dans aucune autre archive ni publication bien que cumulant de nombreuses caractéristiques du petit manoir : cheminées monumentales superposées, décor humain sculpté, escalier, vaisselier, lavabo mural, latrines, coussièges,... On peut en conclure que le commanditaire était fortuné sans pour autant être de vraie noblesse.

Période(s)Principale : 1er quart 16e siècle
Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : limite 19e siècle 20e siècle
Secondaire : 4e quart 15e siècle , (?)

L'ensemble de Fontaine Couverte est composé de 3 bâtiments disposés en alignement nord-sud.Deux bâtiments anciens sont accolés, construits en moellons et pierres de taille en granite liés par du limon naturel sans chaux : le bâtiment central et le logis sud.Le bâtiment central est le plus ancien mais a été fortement remanié suite à un incendie probablement au 17e siècle. Il comportait une grande pièce de plain-pied avec une cheminée monumentale en pignon entourée de ses niches murales, un grand vaisselier sur le mur gouttereau nord et une porte en plein cintre (dont les sommiers sont visibles en réemploi dans la façade actuelle). Ce bâtiment possédait des chaînages d’angle imposants et ne semble pas avoir comporté d’étage.A la suite de l’incendie qui a provoqué l’effondrement de la façade et des planchers, le bâtiment a été reconstruit de façon peu soignée pour un usage utilitaire. Une porte haute ouverte au milieu de la façade est destinée aux habitants, une autre basse aux animaux. Le vaste vaisselier en face de l’entrée des animaux est colmaté. Le sol est partiellement pavé de part et d’autre d’un caniveau.Le logis sud est mieux conservé bien qu’ayant subi le même incendie. Composé d’un rez-de-chaussée, d’un étage habitable et d’un comble, il s’appuie sur le chaînage d’angle du bâtiment central et lui est donc postérieur. La toiture (post-incendie) est pentue avec un pignon sud débordant. Une corniche de granite moulurée décore le haut du mur de façade.Sur sa façade orientée au sud ouest s’ouvrent deux portes plein cintre à double rouleau. La plus grande porte dessert le côté cheminée, la plus petite le côté escalier dans oeuvre (escalier dont il ne reste plus que l’empreinte au mur et quelques boiseries calcinées). Le mur de refend actuel qui sépare ces deux côtés sur les trois niveaux est postérieur à l’incendie. La fenêtre du rez-de-chaussée est petite avec des chanfreins terminés par un motif géométrique. Elle était protégée par une grille. Le plancher est composé d’une grosse poutre dont les chanfreins sont terminés par un décor complexe, et de solives moulurées plus sobrement.L’étage du logis est une chambre. Sa cheminée superposée à celle du rez-de-chaussée, pourvue comme cette dernière d’une corniche finement travaillée, possède une large pierre plate faisant office de plaque de foyer et ses deux colonnes possèdent à leur base un cabochon sculpté en ronde-bosse. Une fenêtre à coussièges présente un appui extérieur saillant décoré d’un visage humain entouré de motifs végétaux. Sur le mur opposé, un évier mural et des latrines équipent la pièce.Quelques essentes en châtaignier ont été retrouvées dans les greniers.

Mursgranite
moellon
Toitardoise
États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • 20103510708NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    20103503849Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande26.

    20103503852Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande26.

    20103503853Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande27.

    20103503856Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande27.

    20103503854Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande27.

    20103503855Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande27.

    20103503850Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande26.

    20103503851Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 071_35_75_bande26.