Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir, la Boissière (Pleyben)

Dossier IA29004544 réalisé en 2009

Fiche

Parties constituantes non étudiéesallée, cour, colombier, mur de clôture, jardin, communs, logement, pilier
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonParc Naturel Régional d'Armorique - Pleyben
AdresseCommune : Pleyben
Lieu-dit : la Boissière

L´existence de vestiges gallo-romains laisse supposer que ce site qui surplombe un méandre de l´Aulne était occupé dès cette époque, hypothèse confortée par la toponymie (Buzit-Bouëxière-Boissière/lieu planté de buis). Les parties les plus anciennes conservées, selon une structure habituelle des manoirs de l´époque, remontent au 16e siècle : logis de plan en retour d´équerre avec tour d´escalier hors-oeuvre, salles superposées, cheminées monumentales. Le mur de clôture à l´est, avec l´accès principal (portes cochère et piétonne) ainsi que le colombier, dateraient également de cette époque. Les apports du 17e siècle, difficiles à définir, semblent concerner, pour l´essentiel, des aménagements extérieurs : parterres en terrasses au sud, jardin clos de hauts murs au sud-ouest, construction du pavillon d´angle au nord-est. Sous l´Ancien Régime, la Boissière était une des plus importantes seigneuries de Pleyben. Les armoiries en kersantite martelées placés au-dessus de la porte d´entrée de l´aile nord du logis étaient sans doute celles des Bizien du Lézart, propriétaires du domaine au début du 18e siècle. A cette époque pourraient remonter les piliers monumentaux à l´ouest de la cour donnant accès au jardin, l´aile des remises jouxtant le logis à l´est et dont les entrées ont été murées tardivement et certains aménagement intérieurs (cheminées, lambris). Des travaux importants interviennent entre la fin du 19e siècle et 1920 : ajout de la partie sud de l´aile ouest, avec remploi d´une porte du 17e siècle, construction de l´aile en retour d´équerre à l´ouest (cuisine) avec remploi d´éléments plus anciens, agrandissement des fenêtres, restructuration des pièces et mise en place de lambris, construction, au nord-est, d´un bâtiment à usage d´écuries et de remises qui s´adosse au mur d´enceinte plus ancien. Le logement de gardiens date de la fin 19e ou début 20e siècle.

Période(s)Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 1ère moitié 18e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle

Ensemble à cour fermée. Couvertures à longs pans, à l´exception de la tour d´escalier et du pavillon nord-est, couverts de toits en pavillon, et de la partie sud de l´aile en retour d´équerre, à croupe. Gros-oeuvre en moellon de schiste et de granite, à l´exception des piliers monumentaux et des encadrements des baies, en pierre de taille de granite, et du colombier, en moellon de schiste. Emploi marginal de grès arkosique. Escalier en vis en granite avec marches monolithes formant noyau. Escalier secondaire en vis donnant accès aux pièces hautes de la tour. Au rez-de-chaussée, vestiges de deux cheminées du 16e siècle. Piliers monumentaux moulurés coiffés d´amortissements. Vasque monolithe circulaire en granite au centre de la cour.

Mursschiste
granite
grès
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Étages1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
toit en pavillon
noue
croupe
Escaliersescalier en vis sans jour en maçonnerie

Malgré des transformations importantes intervenues au 20e siècle et un état de conservation préoccupant, le logis conserve, en partie, des distributions intérieures et des éléments de structure d´origine qui permettent de lire son évolution qui va d´un manoir du 16e siècle vers le petit château des 17e et 18e siècles, dans le cadre d´aménagements extérieurs de qualité (allée, jardins, murs de clôture).

Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • 20092910312NUCB : Archives départementales du Finistère, 3 P 163.

    20092910313NUCB : Collection particulière

Références documentaires

Bibliographie
  • PERENNES, Henri. Notices sur les paroisses du diocèse de Quimper et de Léon, Bulletin de la commisson diocésaine d'histoire et d'archéologie de Quimper 1939, p. 1-37.