Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir, Bouharée (Orgères)

Dossier IA35047507 réalisé en 2008

Fiche

Á rapprocher de

Parties constituantes non étudiéesdépendance
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonIlle-et-Vilaine - Bruz
AdresseCommune : Orgères
Lieu-dit : Bouharée
Cadastre : 1812 E1
Ce manoir a été transformé, toutefois, il conserve une tour d'escalier circulaire, dont la construction pourrait remonter au 16e siècle. Le bâtiment a connu des transformations à la charnière des 18e et 19e siècles. En effet, c'est vraisemblablement à cette époque que remontent les deux avants corps surmontés de frontons triangulaires en façade nord, le fronton triangulaire, qui surmonte la porte d'entrée, ainsi que le petit bâtiment situé à l'entrée de la cour. Ces éléments témoignent effectivement d'un style architectural néo-classique, fréquent à la fin du 18e et au début du 19e siècle. Ce style a pour caractéristique de faire référence à l'architecture classique gréco-romaine et d'employer des éléments tels que des frontons triangulaires, des pilastres... Il est d'ailleurs intéressant de noter qu'à la même époque, une partie du château d'Orgères a été rehaussé suite à un incendie ; le style adopté pour la partie reconstruite est ce même style néo-classique. Cette modification a peut-être influencé la transformation de ce bâtiment, qui semble plus ou moins contemporaine. Contrairement aux apparences, le rez-de-chaussée de ce bâtiment n'était pas exclusivement réservé aux caves, en effet, la partie nord-ouest possédait une cheminée. Cette pièce servait peut-être de cuisine à l'origine. L'étage était composé de cinq pièces à feu, celle du nord-ouest abritait un salon. A l'origine, avant les transformations de la façade nord et la construction de l'entrée (perron) sur cette façade, la tour d'escalier située au sud-ouest desservait l'étage du bâtiment. Une porte extérieure permettait l'accès à l'escalier en vis logé dans la tour, ce qui signifie que la distribution originelle de l'étage était indépendante de celle du rez-de-chaussée. Par ailleurs, avant les transformations de la façade nord, il est possible que la façade principale ait été la façade ouest. Le bâtiment a été vendu par les le Marchand aux Poirier en 1710. D'après la tradition orale, l'abbé Vanneau, recteur d'Orgères de 1778 à 1803, serait né ici. A l'instar d'autres lieux de la commune tels le Reuzel par exemple, le bâtiment a été occupé par les allemands pendant la seconde guerre mondiale.
Période(s)Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : limite 18e siècle 19e siècle

Le gros-oeuvre de ce bâtiment est recouvert d'un enduit. Les toitures sont par ailleurs couvertes d'ardoise. En façade nord, les deux ailes latérales forment des avant-corps. Sur cette façade, un escalier droit permet l'accès à la porte d'entrée principale, située légèrement en retrait par rapport aux ailes latérales. En effet, le bâtiment est construit sur un niveau de caves. Par ailleurs, une tour de plan circulaire se trouve à l'angle sud-ouest de la construction ; elle est couverte d'un toit en poivrière en ardoise surmonté d'un épi de faîtage. Elle abrite un escalier en vis en bois. Un petit bâtiment en moellon de schiste se trouve au nord-ouest, à l'entrée de la cour. La porte de ce bâtiment est surmontée d'un fronton triangulaire.

Mursenduit
Toitardoise
Étages1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
toit conique
pignon couvert
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit
escalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • 20083506595NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Références documentaires

Documents figurés
  • Orgères. Section E du Plessis, en deux feuilles, 1ère feuille. [1812], échelle 1/2500 e.

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    p. 532 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)