Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maquette de la goélette 'La Bretonne'

Dossier IM22005989 réalisé en 2009

Fiche

Dénominationsmaquette
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Lézardrieux
AdresseCommune : Pleubian

La maquette de la goélette de cabotage 'La Bretonne' de Tréguier a été réalisée par l'ancien capitaine de Pleubian Joseph L'Hégarrat au cours de la seconde moitié du 20ème siècle. Ella a été restaurée en 2004-2005 par Courtès. La maquette a été donnée par la famille à la Mairie de Pleubian où elle est exposée. Le capitaine l'Hégarrat de Peubian pratiquait le cabotage, en particulier le transport de charbon entre Roscoff et Cardiff au début du 20ème siècle, comme de nombreux capitaines pleubianais. La 'Bretonne' était une goélette de 230 tonneaux, construite en 1902 aux Sables d'Olonne. L'Hégarrat en fit l'acquisition en 1923. Sa portée en lourd était de 170 tonneaux, la longueur hors tout de 28 mètres, la largeur de 7, 40 mètres et le tirant d'eau de 3, 65 mètres. La surface de voilure totale était d'environ 280 m2. Par vent portant, elle pouvait atteindre la vitesse de 10 noeuds. La 'Bretonne' pratiquait le fret du charbon entre le port de Cardiff et les ports bretons, au moteur et à la voile sur lest. Elle transportait les marchands d'oignons, appelés 'Johnnies' de Roscoff en Angleterre. Elle se livra au cabotage international jusqu'en 1938, la vapeur supplantant la voile. Les Pleubianais furent les derniers marins armant des navires au cabotage à la voile peu avant la seconde guerre mondiale. En 1937, ils armaient encore 12 navires.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Le Hégarat Joseph

Cette maquette représente une goélette de cabotage, avec hunier à rouleau. Elle est construite en forme. La coque mesure 130 cm de longueur hors tout et 125 cm de tirant d'air. Sa largeur au maître bau est de 24 cm. La maquette respecte tous les détails de ce type de gréement : la grande voile et la misaine sont lacées et ferlées sur le gui à rouleau, les voiles d'avant sont à poste sur le bout-dehors fixe. La balancine de grand voile est garnie de fourrures ou 'mimites' en 'morfondu', pour diminuer les ragages. Le plan est bien dégagé avec tous les détails des équipements pour les manoeuvres. Les oeuvres mortes sont peintes en blanc. Un décor de volutes et de feuilles d'acanthe stylisées et peintes de couleurs vives agréemente le beaupré.

Catégoriescharpente, modélisme, patrimoine maritime
Matériauxbois
coton
Précision dimensions

l = 130 ; la = 24 ; h = 125

États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreÀ signaler

Références documentaires

Bibliographie
  • LACROIX, Louis. Les écraseurs de crabes sur les derniers voiliers caboteurs. Nantes : Editions Aux Portes du Large, 1947.

  • LE BOT, Jean. Les bateaux de la Bretagne Nord aux derniers jours de la voile. Grenoble : Glénat, 1990.

    pp. 179-191
  • NEALE, Jacques ; LE PERSON, André. Les derniers voiliers caboteurs du Trégor-Goëlo. In Le Chasse-Marée n° 147. Douarnenez : Editions Le Chasse-Marée-Armen.

    pp. 24-35