Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin à blé de la Beucheraie, puis minoterie (Tremblay fusionnée en Val-Couesnon en 2019)

Dossier IA35000544 réalisé en 1998

Fiche

  • Moulin, vue générale sud-est.
    Moulin, vue générale sud-est.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • bâtiment d'eau
    • bassin de retenue
    • bief de dérivation
    • logement patronal
Appellations moulin à blé de la Beucheraie, puis minoterie
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, bâtiment d'eau, bassin de retenue, bief de dérivation, logement patronal
Dénominations moulin à blé, minoterie
Aire d'étude et canton Ille-et-Vilaine - Antrain
Hydrographies Loisance la
Adresse Commune : Val-Couesnon
Lieu-dit : le Moulin Neuf
Cadastre : 1824 A 678, 679 ; 1987 A 203 à 205, 207
Précisions commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Tremblay

Ce moulin à blé est construit sans autorisation en 1857. Le moulin Neuf est réglementé par arrêté préfectoral du 29 octobre 1881 notifié à M. Leray, propriétaire. En 1936, la capacité maximum d'écrasement journalier s'élève à 40 q de blé. La minoterie a cessé de fonctionner en 1975. En 1878, attestation d'une roue à augets mesurant 3,60 m de diamètre qui met en mouvement deux paires de meules. En 1936, la force motrice du moulin provient toujours d'une roue hydraulique à augets. La même année, le matériel de mouture se compose de deux broyeurs à cylindre, de deux convertisseurs et d'un plansichter. Ces machines, toujours en place, datent de 1930 et proviennent du constructeur L. Cesbron fils et gendres, à Angers (49). La roue hydraulique verticale, située sous le moulin, est toujours en place.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1857, daté par source, daté par tradition orale, daté par travaux historiques

Le moulin est établi sur la rive gauche de la Loisance. Il est alimenté par une dérivation creusée au-dessus du lit naturel de la rivière. Il s'organise en deux corps de bâtiment accolés situés dans le même prolongement. Construit en moellons de granite, l'atelier de fabrication comprend un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage en surcroît couvert d'un toit à longs pans en ardoises. Un de ses pignons est flanqué du bâtiment d'eau construit dans les mêmes matériaux mais compte un niveau en moins. L'ancien logis patronal comprend un étage de comble à surcroît couvert d'un toit à longs pans à croupes en ardoises. Le logis patronal actuel, situé à proximité, compte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble à surcroît couvert d'un toit à longs pans. La façade antérieure est rythmée par trois travées de baies encadrées de pierres de taille en granite.

Murs granite
moellon
Toit ardoise
Plans plan rectangulaire régulier
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans
croupe
Énergies énergie hydraulique
produite sur place
roue hydraulique verticale
Typologies moulin de type artisanal de petite taille (type A3)
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Ille-et-Vilaine 7S 56. Fonds préfecture. Service hydraulique, moulins et usines : réglementation, prises d'eau, travaux (1878-1881).

  • AD Ille-et-Vilaine 6M 927. Subsistances et ravitaillement. Enquête sur la meunerie : capacité d'écrasement des moulins (mars-mai 1936).

Bibliographie
  • DAGNET, A. Sur les bords du Couasnon. Rennes : Rue des Scribes Editions, 1995.

    p. 55