Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin à eau de Poulloguer (Prat)

Dossier IA22132450 réalisé en 2014

Le moulin à eau de Poulloguer à Prat

Les moines de l'abbaye cistercienne Notre-Dame de Bégard (fondée en 1130) créent au 13e siècle l'étang de "Pontlengar (Poulloguer) et le moulin à eau. Ils se servaient également de l'étang alimenté par le ruisseau de Traou Foz comme vivier, indispensable à la pratique du vendredi maigre hebdomadaire et du Carême, ce qui est stipulé dans les baux du moulin au 18e siècle. En 1750, Noël le Bigot loue pour 9 ans le moulin pour la somme de 330 livres payée chaque année à la Saint-Michel : il lui est interdit de pêcher dans l'étang par un quelconque procédé.

L'étang tire son nom d'une pièce d'eau proche servant de routoir à lin. Poulloguer ou plutôt Poull-Eoger en breton, signifie l'étang, la pièce d'eau (poull) et eogan : rouir. Selon le cadastre de 1817, le toponyme Poulloguer s'applique au moulin à eau et à une ferme située au sud de l'étang. Pour aller au bourg de Prat en arrivant de Bégard, il fallait emprunter la digue et franchir le court bief qui alimentait la roue située en contrebas. Une nouvelle route est aménagée entre 1817 et 1835. Si le moulin de Poulloguer se situe aujourd'hui sur la commune de Prat, l'étang est la propriété entière de la commune de Bégard depuis 1819.

L'édifice pourrait remonter au 17e siècle comme le suggèrent l'appareillage en granite des pignons et les petites baies en remploi. Il a été transformé au 18e siècle (baies à linteau en arc segmentaire au sud) et dernièrement au 21e siècle lors de sa réhabilitation.

L'installation hydraulique du moulin permettait de récupérer et de transformer l'eau en mouvement ici, de chute, en énergie via une roue, des engrenages (en bois puis en fer) et un arbre relié à une meule. La roue à auget (koajel en breton) est alimentée par-dessus par un déversoir, dont on peut réguler l'alimentation et le débit d'eau grâce à une vanne.

En 1841 alors que la commune de Prat compte 2267 habitants, le recensement fait état de 18 meuniers (sur 8 moulins à eau), d'un marchand de farine et d'un boulanger qui fournit le bourg. Dans les hameaux, les habitants cuisent leur pain dans des fours privés ou collectifs. En 1891, on ne compte déjà plus que 5 meuniers à Prat en raison de la mécanisation et 2 en 1906.

L'arrivée de l'électricité au 20e siècle a sonné le glas de nombreux moulins à eau dont l'entretien est jugé trop coûteux : sur 1320 recensés dans le département en 1886, on n'en compte plus que 591 en 1923. Le moulin de Poulloguer, transformé en scierie au 20e siècle, a cessé son activité en 1974.

L'ancien moulin a été réhabilité en gîte par la communauté de communes du Centre Trégor (aujourd’hui Lannion - Trégor Communauté). Sa roue a été restaurée à l'identique tandis que ces abords ont été transformés en un grand jardin pédagogique.

Parties constituantes non étudiéesdépendance
Dénominationsmoulin
Aire d'étude et cantonSchéma de cohérence territoriale du Trégor - Roche-Derrien (La)
AdresseCommune : Prat
Lieu-dit : Poulloguer (le)
Période(s)Principale : 17e siècle
Secondaire : 18e siècle
Secondaire : 1er quart 21e siècle