Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin à eau Foucaut, Pommelin (Lézardrieux)

Dossier IA22014339 réalisé en 2009

Fiche

AppellationsMoulin Foucot
Dénominationsmoulin
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Lézardrieux
AdresseCommune : Lézardrieux
Lieu-dit : Pommelin
Cadastre : 1983 A 23

La 1ère référence dans les archives des Côtes-d'Armor du moulin à eau Foucaut est extraite de la série 1 E 1195, datée du 6 novembre 1749 : 'bail de 9 ans à Janne Briant, Tudual et Jan Tallec ses enfants, meuniers actuels'. En 1887, le moulin est la propriété de Pierre Le Pivaing et de Marie-Joseph Marchant. Le moulin à eau dit, dit 'Foucot' (orthographe différente selon les différents cadastres et aveux), doit son appellation, par rapport au patronyme de son ancien meunier. Il dépendait du lieu noble de Kerazol en Lézardre. Depuis le fin du 19ème siècle et jusqu'à la 1ère moitié du 20ème siècle, les propriétaires et meuniers successifs ont été relevés : Guillaume Guillou et Renée Mone (François Le Flem, meunier), Joseph Guillou et Mélanie Tregoat (Louis Zant, meunier). Le moulin a cependant fonctionné quelques années après l'occupation allemande, avant de cesser définitivement son activité en 1960. Son dernier meunier était Louis Zant. Le bief et l'étang ont été comblés et le mécanisme entièrement démonté. Le circuit de l'eau a été aussi détourné. Le moulin est devenu aujourd'hui une résidence secondaire.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle

Le moulin à mer est situé au fond de la baie de Pommelin, en limite cadastrale avec la commune de Lanmodez. Le moulin est un bâtiment de plan rectangulaire, avec un étage de comble. Il est en partie enterrée au niveau de la façade Ouest, par le comblement de l'ancien étang surélevé. Une ouverture pratiquée dans cette façade, au niveau de l'étage de comble, donne accès à la terrasse aménagée et arborée. La construction est réalisée en moellons de granite, de grès et de schiste. Les encadrements des ouvertures (en pierre de taille) et les ouvertures, ont été entièrement remaniés. Un mur de soutènement, prolongé par une digue ou chaussée sépare la terrasse Sud-Ouest de la partie maritime de la baie de Pommelin. L'ancien coursier est encore visible, mais la roue et le mécanisme ont été déposés. L'une des meules est encore visible à l'extérieur sur la terrasse : elle mesure 120 cm de diamètre.

Mursgranite
granite
grès
schiste
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Plansplan rectangulaire régulier
Couverturestoit à longs pans
Énergiesénergie hydraulique
États conservationsbon état, remanié
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • 20092205982NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/35, Numplan 4.

    20092206052NUCB : Collection particulière

Références documentaires

Documents figurés
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/35, plans cadastraux parcellaires de 1827.