Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin à marée de Sterbouest, actuellement dépendance de maison (Locmiquélic)

Dossier IA56007228 réalisé en 2017

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination moulin à marée
Appellations moulin de Stervill
Parties constituantes non étudiées digue, étang
Dénominations moulin, dépendance
Aire d'étude et canton Bretagne - Hennebont
Adresse Commune : Locmiquélic
Lieu-dit : Adresse : route de Sterbouest

D'après l'historien Henri-François Buffet, l'existence du moulin à marée de Sterbouest remonterait à 1478. Le moulin appartenait à l'Abbaye de la joie – ou abbaye d'Hennebont.

Le même historien rapporte qu'en 1797, le moulin fut mis à disposition de l’hôpital Saint-Louis à Hennebont pour lui procurer une source de revenu. En effet, alors que l'institution possédait diverses sources de rentes, la Révolution lui retira tous ses privilèges, le privant ainsi des moyens d'assurer les soins et les repas des patients. Malheureusement le moulin n'arrangea pas les choses puisqu'en l'an VI, le meunier de Sterbouest connu comme un « ivrogne achevé » ne versa pas sa redevance.

Le renable (inventaire) du « moulin de Sterbouët » datant du 7 aout 1755, relève que le moulin possédait deux paires de meules : une pour le froment et une pour le millet, ou « mil ». Pour la première, la meule tournante était composée de « pierres de Roüen, Brie et Champagne » et la meule dormante en pierre de Champagne faisant quatorze pouces d'épaisseur. La meule tournante du mil, quant à elle, faisait trois pouces et demi d'épaisseur et la dormante six pouces et demi.

Période(s) Principale : 15e siècle, 16e siècle, 17e siècle, 18e siècle , (?)
Dates 1478, daté par travaux historiques

Le moulin de Sterbouest se situe à l'embouchure du Blavet dans la rade de Lorient. Il est placé à l’extrémité d'une longue digue en moellon qu'il flanque en aval. L'ancien cadastre nous indique qu'une grande partie de l'étang auquel il est associé a été remblayé. Si la configuration du site laisse à penser que le moulin de Sterbouest est un moulin à marée - il est même mentionné tel quel dans les écrits de H-F. Buffet - l'absence totale de porte mer, ou vanne d'admission est assez troublante puisque c'est l'élément qui différencie un moulin à mer d'un moulin à eau. En effet il n'y aucune trace de cette porte dans la digue et les photographies aériennes des années 1950 ne laisse même pas deviner un sillon dans le sable qui aurait pu y correspondre. Il n'y a pourtant pas de ruisseau au débit suffisamment important pour alimenter l'étang. Ce qui a priori semble être le coursier des roues pourrait aussi être la porte à mer mais la configuration de la façade aval laisse penser que les roues ne sont pas intérieures puisque il n'y a pas de trace de canal d'échappement.

Le bâtiment est conçu selon un plan rectangulaire et son soubassement est en pierre de taille de granit, évitant ainsi l'utilisation d'un mortier incompatible avec l'eau de mer. Les murs sont continués en partie haute par de simples moellons et visiblement très remaniés. Côté aval le soubassement est marqué par un fruit du mur destiné à prévenir de l'enfoncement dans la vase.

La toiture à deux pans est couverte d'ardoise et est visiblement récente. Elle compte trois grandes fenêtres de toits en aval et trois petites sur le pan amont.

La façade aval accueille une porte haute qui permettait aux bateaux de décharger directement leur grain depuis la mer, un anneau pour s'amarrer est encore présent. Cette façade compte également deux fenestrons. La façade amont a visiblement été remaniée puisqu'elle accueille une porte charretière, assez inhabituelle pour les moulins à marée et qui pourrait indiquer que le moulin a servi de remise pendant un moment. Deux fenêtres sont réparties symétriquement autour, les pignons quant à eux sont aveugles.

L'emplacement d'un coursier est encore visible sur la digue il pourrait avoir alimenté une roue ou deux. Ce coursier est assez remarquable puisque un de ses angles est arrondi. Là encore il n'est pas possible de savoir s'il s'agit d'une modification récente ou si cela relève de la conception initiale.

Murs granite moellon
Toit ardoise
Énergies énergie hydraulique produite sur place
Typologies moulin à marée
États conservations remanié

La Bretagne compte une forte concentration de moulins à marée, il s'agit pourtant d'un patrimoine méconnu . Le moulin de Sterbouest constitue donc un témoignage de cette histoire collective et est d'autant plus important qu'il reste peu de moulins à marée de la rade de Lorient.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvre à étudier

Références documentaires

Bibliographie
  • LE BOULICAUT Annick, Moulins et meuniers du Morbihan sous l'ancien régime, Vannes, Ed. Conseil général du Morbihan : Archives départementales, Coll. Connaissance du Morbihan, 1993, 238p

    Bibliothèque de Rennes Métropole
Périodiques
  • BUFFET Henri-François, Riantec à travers les âges, Les chapelles , Aurore Nouvelle, 1950, n°11

(c) Région Bretagne (c) Région Bretagne ; (c) GRIEF EA7465 - ENSAB - Nadolski Claire
Claire Nadolski

Chargée d'étude (GRIEF EA7465 - ENSAB)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.