Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin à marée de Traou Meur (Trédarzec)

Dossier IA00004645 réalisé en 2018

"CO. PER MER" : dans le milieu maritime et autre, cette enseigne, par sa notoriété est universellement connu. Il est vrai que pénétrer dans cette haute bâtisse, à la sortie du Pont Canada, côté Trédarzec, c’est entrer dans un autre monde. Vous montez quelques marches, poussez la porte, marchez avec précaution sur un plancher fatigué, rafistolé de rustines de tôles, portant les repères pour le métrage des cordages. Levant la tête, vous découvrez un capharnaüm d’accastillage pendu au plafond au-dessus de rayonnages d’une autre époque. Même si la nature de ces apparaux a évolué : inox, polyéthylène... quelques cordages à l’ancienne exhalent encore le brai et la poix de calfatage entreposée dans un carton, embaume cette caverne d’Ali Baba. Ce commerce s’est mis au goût du moment en proposant aux étages de l’habillement ciblé mer mais pour accédez aux planchers du même acabit que le rez-de-chaussée, nous empruntons des escaliers raides et brinquebalants, dignes de la coupée d’un navire.

Avant d’être cet univers, la bâtisse avait un tout autre usage : un moulin à marée.

(Michel Le Hénaff, association Océanide, 2019).

Destinationsmagasin de commerce
Parties constituantes non étudiéesbassin
Dénominationsmoulin
Aire d'étude et cantonLézardrieux
AdresseCommune : Trédarzec
Lieu-dit : Traou Meur
Cadastre : 1954 AC 177

Contrairement aux autres moulins à marée de la rivière de Tréguier, propriétés depuis des temps immémoriaux des seigneurs (moulin à marée de Bili Gwenn à Troguéry au seigneur du Cosquer, le Carpont au seigneur du même nom), le moulin de Traou Meur est relativement récent. En 1856, l’Empereur Napoléon III, rétrocède à Le Goaster, négociant à Tréguier, le domaine maritime de l’anse du ruisseau de Traou Meur qui descend de Trédarzec. Légalement (article L 3111-2 du Code de la propriété des personnes publiques), le domaine public maritime et le domaine public fluvial sont inaliénables sous réserve des droits et des concessions régulièrement accordés avant l'édit de Moulins de février 1566 et des ventes légalement consommées de biens nationaux. Il s’agit bien d’une vente...

La surface de 4 hectares 90 ares 60 centiares est délimitée le 8 mai 1857 par l’ingénieur des Ponts et Chaussées, en présence du pétitionnaire Le Goaster et de messieurs Yves Le Quellec, riverain et François Le Barzic, propriétaire du moulin de l’Évêque à l’extrémité de l’anse. Pour ce dernier, il est important que la hauteur d’eau de la retenue à construire ne contrarie pas le fonctionnement de la roue de son moulin et que l’eau ne recouvre pas la route de Pouldouran en contrebas de ce dernier moulin. Le niveau est donc imposé à 20 cm sous la roue.

(Michel Le Hénaff, association Océanide, 2019).

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 20e siècle

La digue sera formée de 2 murs parallèles en maçonnerie de mortier hydraulique et remplie en son milieu de marne grasse. Elle aura 120 mètres de long sur 10.80 mètres de large et sera ancrée dans les rives de l’anse. Elle sera arasée 90 centimètres sous les plus hautes mers d’équinoxe et aura une hauteur maximale de 7.50 mètres. Nota : aux grandes marées, la roue du moulin Barzic et la route sont sous l’eau...

Le canal d’entrée à ciel ouvert a 1.90 de large ; dans sa partie basse un clapet de bois oscillant de 1.90 mètre de haut surmonté d’une obturation en madriers, se ferme lorsque la mer redescend. Le ponceau en pierre de taille appareillé sous le bâtiment a 3.60 mètres de haut pour 2.10 de large et alimente la roue. Il n’est pas question de vanne de fermeture, le meunier travaille en fonction de l‘heure des marées ! Travaillait-il à marée montante ? Nous en doutons…

Comme la plupart des moulins à marée, Traou Meur utilise l’approvisionnement et l’exportation par mer et une cale en pierres appareillées est établi à l’angle Sud-ouest, à la sortie du bief de décharge.

Si la première retenue a comme surface 16 000 m², une deuxième retenue de 8000 m² a été établie en aval de la digue. Elle a nécessité la construction d’une digue de 280 mètres de long, coupée par une vanne d’entrée et communiquant par un bief à la première retenue. En 1923, la ligne de chemin de fer venant de Paimpol la franchissait sur une passerelle en béton dont les débris sont encore visibles au fond de la retenue.

Le bâtiment du moulin mesure 27 mètres de long sur 11.50 de large avec une aile en retour de 8 par 10 mètres à l’angle Est. De hauteur impressionnante surtout côté rivière, il a 5 niveaux plus un comble. Le nombre important de fenêtres, une soixantaine, montre l’ambition d’en faire en cette deuxième moitié du 19e siècle, une usine, en fait une minoterie.

Cette minoterie fonctionne jusqu''à la veille de la deuxième Guerre Mondiale avant de devenir une coopérative agricole ; dans un premier temps : La Semeuse, société coopérative agricole de céréales puis la Rochoise. Cette coopérative utilise comme levage, un manège actionné par un âne ; positionné au sous-sol, il permet de lever les sacs de grains aux différents niveaux. Ce sous-sol vidé depuis longtemps des appareillages du moulin a été bétonné en cuvelage pour éviter les remontées d’humidité. Les 5 niveaux de plus de 300 m² permettent de stocker de grandes quantités de céréales, trop sans doute puisqu’un jour les planchers s’écroulent, nécessitant une réparation par empoutrement en rails IPN (Poutrelle I à Profil Normal) et poteaux béton pour renforcer les poteaux bois existants.

Roger Perrot, encore armateur de bateau sablier, l’acquiert en 1972, pour y établir le magasin que nous connaissons actuellement, toujours quasiment dans son jus, excepté une petite extension et le bardage de l’aile Est.

La retenue est remblayé en 1992 et le terre-plein enherbé ne sert que quelques jours par an, aux festivités du bar du Pont : concours de boules, brocante...

(Michel Le Hénaff, association Océanide, 2019).

Mursschiste
granite
moellon
Toitardoise
Étages3 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
croupe
Énergiesénergie hydraulique
Typologiesmoulin à marée
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives Départementales des Côtes-d’Armor : 84 S article 81.

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : 84 S article 81
  • Dossiers d'Inventaire de la commune de Trédarzec réalisé en 1986 par Jean-Pierre Ducouret.

(c) Région Bretagne (c) Région Bretagne ; (c) Association Océanide - Le Hénaff Michel