Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin à marée de Trogriffon (Henvic)

Dossier IA29131773 réalisé en 2017

Fiche

  • Façade sud
    Façade sud
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • digue
    • étang
Précision dénominationmoulin à marée
Parties constituantes non étudiéesdigue, étang
Dénominationsmoulin
Aire d'étude et cantonBretagne - Morlaix
AdresseCommune : Henvic
Lieu-dit : Trogriffon

L'histoire du manoir de Trogriffon dont dépendait le moulin à marée est très peu renseignée, la première mention connue du moulin est donc celle figurant sur le cadastre Napoléonien de 1828, mais il est très probable qu'il soit antérieur et contemporain du manoir.

Période(s)Principale : 19e siècle , (?), , (détruit)

Le moulin à marée de Trogriffon se situe sur le fleuve côtier de la Penzé, à l’extrémité d'une longue digue en moellons de pierres locales qu'il flanque en aval. La vanne d'arrivée d'eau se situe dans l'axe du moulin, juste derrière une galerie creusée dans la digue et dont le plafond est en forme de voûte. La porte mer se situe à l'opposé du moulin et se caractérise par ses pierres de tailles, plus solides que de simples moellons pour supporter le passage de l'eau. La vanne mobile se situe en amont de la digue.

Il ne reste aujourd'hui plus grand chose du bâtiment de plan rectangulaire. Un éperon destiné à prévenir l'enfoncement dans la vase est encore visible, mais un ancien cliché non daté nous indique qu'il en existait trois à l'origine : deux sur la façade aval et un en façade sud, ce qui renforçait considérablement l'angle sud-ouest du bâtiment ou devait justement s'écouler l'eau après être passée dans la roue.

Le témoignage de J-L. Boithias et A. de La Vernhe nous indique qu'un des coursiers du moulin était évidé, observation impossible aujourd'hui étant donné l'état du moulin. A l'époque de leurs recherches (années 1980) l'état de délabrement du moulin devait être moindre et leur a permis de conclure que le moulin avait une roue verticale extérieure. Aujourd'hui l'affaissement de la pierre et l'absence totale de mécanisme brouillent la lecture de son fonctionnement et ne permettent pas d'affirmer ou d'infirmer leur hypothèse en proposant l'existence d'une pirouette (roue verticale), qui est pourtant typique dans cette région.

Sont encore visibles les abouts d'une cheminée qui témoignent de l'utilisation du moulin comme habitation de meunier. Des pierres de taille en granit indiquent encore l'emplacement de ce qui devait être la porte d'entrée.

Les anciennes photographies permettent d'observer la modification des ouvertures de la façade sud, elle a d'abord accueilli un fenestron rond, haut et central puis une grande fenêtre côté digue.

Enfin, dernier élément remarquable encore présent : un escalier de pierre très étroit accolé à la façade sud du moulin.

Murspierre moellon
Énergiesénergie hydraulique produite sur place
énergie thermique produite sur place
Typologiesmoulin à marée
États conservationsvestiges

La Bretagne compte une forte concentration de moulins à marée, il s'agit pourtant d'un patrimoine méconnu. Le moulin de Trogriffon constitue donc un témoignage de cette histoire collective. Situé à proximité d'un GR, une pédagogie autour de la fonction passée de ces ruines pourrait être envisagée.

Statut de la propriétépropriété privée, Le moulin fait partie du Domaine de Trogriffon. Le chemin de Grande Randonnée permettant de s'en approcher a été ouvert au public.

Références documentaires

Bibliographie
  • BOITHIAS, Jean-Louis, LA VERNHE Antoine de, Les moulins à mer et les anciens meuniers du littoral. Collab MONDIN Corinne. Nonette : Ed, Créer, 1989, 276p

(c) Région Bretagne (c) Région Bretagne ; (c) GRIEF EA7465 - ENSAB - Nadolski Claire
Claire Nadolski

Chargée d'étude (GRIEF EA7465 - ENSAB)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.