Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin à marée (Logonna-Daoulas)

Dossier IA29132144 réalisé en 2016

Fiche

Dossiers de synthèse

Doté d'un littoral déchiqueté, le fond de la Rade de Brest est riche des presqu'îles de Plougastel-Daoulas, Daoulas et Logonna-Daoulas qui font face à celle de Crozon. Bénéficiant de nombreuses vallées, dont l'encaissement peut atteindre plus d'une vingtaine de mètres, de rivières, de grèves, de havres ou d'anses entre la rivière de Daoulas et celle du Camfrout, la commune de Logonna-Daoulas possède toutes les conditions pour la construction et la mise en fonctionnement d'un moulin à marée.

L'anse où est construit le moulin à marée se situe face à la pointe de Hanvec en L'Hôpital-Camfrout à l'embouchure du Camfrout. La construction d'une digue permettant de fermer l'anse (6 hectares environ) crée une retenue d'eau nécessaire (à chaque marée haute) au fonctionnement du mécanisme du moulin.

Le moulin à marée est indiqué sur une carte dressée entre 1771 et 1785. Les bâtiments actuels ont été construits en 1850.

Appellations Moulin mer
Dénominations moulin
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional d'Armorique - Daoulas
Hydrographies camfrout mer
Adresse Commune : Logonna-Daoulas
Lieu-dit : Moulin mer
Précisions

Le moulin à marée du Moulin mer était une des propriétés de la famille Rosmorduc avant la Révolution française. La description qui en est faite, avant sa vente comme bien national en 1798, indique un moulin en mauvais état : "effectivement de nulle valeur, sans toiture, charpente, fenêtres, portes et sans espèces d'ustensiles, que la maçonnerie [était] lézardée et prête à crouler" (1793-1794). Au début du 19e siècle il appartient à M. Labiche, puis après son décès en 1824, ses petits enfants, messieurs Halligon, Samson et Vignoboul font élevé "à frais communs plusieurs bâtiments pour améliorer et étendre leur exploitation", soit un moulin à vent, un grand magasin à blé en face de la cale de débarquement, une grange, une écurie, un jardin, un verger, un magasin, un hangar, une maison et le moulin (1830-1840). Moulins à céréales, le moulin à marée et le moulin à vent font travailler 6 ouvriers. En 1850, après des transformations, le moulin devient minoterie et son activité est quasi industrielle.

Lors d'une vente entre les deux familles propriétaires Halligon et Vignoboul, le document enregistré aux hypothèques le 26 avril 1858 précise que la minoterie consistait en : "bâtiments pour l'usine, mécanisme composé de dix paires de meules et accessoires, magasins annexés à l'usine, autre magasin séparé, maison d'habitation, forge, écuries, remises, jardins, terres, bois, charrettes, chevaux, deux sloops, une petite construction ayant pour destination un moulin à vent, mais actuellement dégarnie de tout mécanisme intérieur et extérieur, vaches, mobiliers et généralement tout ce qui garnit le dit moulin et ses dépendances... Ce moulin [avait] pour moteur une turbine hydro-pneumatique de la force de 60 ch, mise en mouvement par l'eau de la mer."

La production de farine quittait le site soit par route (moulin-mer étant bien desservi par la route menant au bourg de Logonna-Daoulas), soit par voie maritime : cale et quai sont présents. La minoterie possédait deux voiliers pour le transport, des sloops, dont l'un se nommait Les Trois Cousines.

Une briqueterie, un poste de douane, une criée et une carrière de pierre complétaient ce site industriel et économique de la commune.

Alors que l'activité économique des moulins à marée en Bretagne perdure jusqu'aux années 1930 environ, le moulin à marée de Logonna-Daoulas est en faillite en 1885. Vendu en 1885, le moulin cesse toute activité de minoterie. Transformé en centre d'accueil des réfugiés en 1939, il est occupé par l'armée allemande durant la Seconde Guerre mondiale et devient un hôpital pour officiers allemands. En 1945, il accueille le centre d'instruction des élèves officiers de Réserve de la Marine. Dans les années 1950, les mécanismes de la minoterie sont démontés. Puis, dans les années 1960-1970, il est transformé en dancing et restaurant.

A l'abandon depuis plusieurs années, sa réhabilitation est difficile. Un seuil permet tout de même à l'étang de retenue, soit l'ancienne anse, de rester en eau lors des grandes marées, permettant une lecture paysagère et une compréhension de ce site.

Période(s) Principale : 16e siècle, 18e siècle, 19e siècle
Dates 1852, daté par source

Les bâtiments qui composent le site industriel du moulin mer se trouvent à l'est d'une anse fermée par une digue.

-Au nord du moulin, 4 bâtiments plus ou moins ruinés : encadrement et chaîne d'angle en pierre de taille ; façade enduite sur moellon ; couverture en ardoise.

-Situé au nord-ouest : maison d'habitation composée de 3 travées, 4 niveaux dont un grenier, d'un escalier à double volées en rez-de-chaussée surélevé sur cave ; bandeau, chaîne d’angle, encadrements en pierre de taille ; toit à croupe.

-le moulin, désaffecté : 10 travées, 5 niveaux dont 1 étage de comble avec lucarnes à croupe ; enduit en façade ; ardoise en pignon ; ouverture en pignon ; chaîne d'angle et encadrement des ouvertures en pierre de taille, kersantite ; corniche moulurée en kersantite ; soubassement en pierre de taille où se trouvait le mécanisme actionné par l'énergie hydraulique (pignon sud).

-bassin de retenue/digue : pierre de taille près du moulin ; moellons (mauvais état).

Murs pierre moellon enduit
kersantite pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan rectangulaire régulier
Couvrements
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Énergies énergie hydraulique produite sur place
Typologies moulin à marée
États conservations établissement industriel désaffecté, mauvais état
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler