Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Presbytère, 2 rue du Presbytère (Lanmérin)

Dossier IA22132895 inclus dans Le bourg de Lanmérin réalisé en 2017

Fiche

Ce presbytère aux allures de manoir forme avec l’église et le cimetière attenant un ensemble cohérent et homogène qui mérite l’attention. De plus, sa date de construction, la première moitié du 17e siècle, le situe parmi les presbytères les plus anciens du territoire.

Dénominations presbytère
Aire d'étude et canton Schéma de cohérence territoriale du Trégor - Tréguier
Adresse Commune : Lanmérin

Comme il est d'usage, le presbytère est construit à proximité immédiate de l'église paroissiale. Une porte ménagée dans le mur de l’enclos paroissial permettait au recteur d’accéder directement à l’église depuis le presbytère. En 1699, Dom René Le Cozannet, abbé célèbre dans le Trégor pour les guérisons miraculeuses qui lui sont attribuées, élit domicile dans le presbytère.

Le blason qui orne la porte d’entrée en plein cintre rappelle que les recteurs sont souvent issus de la noblesse locale à moins que les armoiries (autrefois peintes) ne soient celles du seigneur local à qui appartient la terre.

Au vue de son architecture le presbytère est datable de la 1ère moitié du 17e siècle. Cependant, la partie Est de la façade principale est remaniée en 1821 (date portée) avec reprise de baies à linteau clavé. A ce même moment, l’une des anciennes ouvertures de la partie Est ; une fenêtre ornée d’un linteau en accolade et appui saillant, a été déplacée sur la façade postérieure.

L’édifice est figuré sur le cadastre napoléonien de 1834.

En 1996, le presbytère - propriété de la commune - est réhabilité afin d'abriter un logement social et l'aménagement intérieur est complètement remanié.

Période(s) Principale : 1ère moitié 17e siècle
Secondaire : 1er quart 19e siècle , porte la date

Le presbytère forme un ensemble avec la cour, le jardin, les deux dépendances et l’appentis.

L’ensemble est ceint de murs ; l’accès se fait par un portail flanqué de piliers sommés d'une boule. Le logis présente un plan allongé, simple en profondeur, à étage carré et combles desservis par une tour d’escalier en demi-hors-œuvre sur la face antérieure. Sa mise en œuvre est en moellon de schiste avec encadrements de baies, (sauf une qui est en schiste bleu-vert au 1er étage), chaînages d'angles et souches de cheminée en pierre de taille de granite. Le toit est à longs pans et pignons découverts tandis que la tour, est couverte d'un toit en pavillon.

Murs schiste moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis avec jour
États conservations bon état

Références documentaires

Documents d'archives
  • LE ROLLAND Marie-Noëlle., NICOLAS Anne., Un p'tit tour dans Lanmérin, 1985, 33 pages.

    Archives municipales de Lanmérin
Documents figurés
  • Série 3 P. Fonds du cadastre ancien. Tableau d'assemblage et plans parcellaires de la commune de Lanmérin, 1834.

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : 3 P 110
Bibliographie
  • Le patrimoine des Communes des Côtes d'Armor. Paris : Flohic éditions, 1998.

    Tome 2., p. 1278