Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de Coglais Communauté

Dossier IA35049127 réalisé en 2010

Ce dossier a pour but de présenter l'aire d'étude du Coglais, sur laquelle 311 dossiers d'études ont été constitués suite au recensement exhaustif du patrimoine antérieur au milieu du 20e siècle réalisé par le service de l'inventaire du patrimoine culturel du Conseil Régional. Ce recensement exhaustif du patrimoine et son étude se sont déroulés entre mai et novembre 2011. Il existe des dossiers de présentation sur chaque commune ainsi que des dossiers thématiques sur le patrimoine de la communauté de communes. Le dossier de présentation de chaque commune contient lui-même :

- des dossiers thématiques sur le patrimoine de la commune,

- des dossiers sur des éléments représentatifs du patrimoine de la commune,

- des dossiers sur des éléments exceptionnels du patrimoine de la commune,

Voir le schéma ci-dessous (figure 1).

Présentation du territoire d'étude :

Cette communauté de communes se trouve dans la partie nord-est du département d'Ille-et-Vilaine, elle correspond à la partie nord du Pays de Fougères. Coglais communauté regroupe les 11 communes suivantes : Baillé, Le Châtellier, Coglès, Montours, Saint-Brice-en-Coglès, Saint-Etienne-en-Coglès, Saint-Germain-en-Coglès, Saint-Hilaire-des-Landes, Saint-Marc-le-Blanc, La Selle-en-Coglès et Le Tiercent.

Ce territoire compte aujourd'hui plus de 11 300 habitants.

Les paysages :

Le territoire est traversé d'ouest en est par trois rivières principales : La Minette, La Loisance et Le Tronçon. L'eau est en effet un élément important de l'identité de ce territoire puisque son abondance dans les communes du Châtellier et de Saint-Germain-en-Coglès a permis de faire de ce territoire une source de captage pour la ville de Rennes. Ainsi, depuis 1883, le Coglais approvisionne en eau la ville de Rennes, grâce à des drains et des aqueducs construits sur 42 kilomètres en pente douce.

Les paysages du Coglais sont riches et variés, certains secteurs sont en effet marqués par les rivières et leurs vallées et par le bocage (champs clos par des talus et des haies) alors que d'autres paysages témoignent de larges étendues cultivées.

Le bocage demeure toutefois un des éléments qui caractérise fortement le paysage du Coglais. La mutation du mode de culture en champs ouverts vers le développement progressif du bocage semble remonter au 16e siècle. Dans ces contrées de bocage, les habitations étaient parsemées et reliées entre elles par des chemins creux. Le bocage favorisait certains types de culture car il présente l´intérêt d´abriter les cultures des vents. Le bocage du Coglais était adapté à la culture du chanvre, qui nécessite des sols humides et des parcelles à l´abri des vents. D´autre part, les céréales étaient également cultivées pour l´alimentation.

Le Coglais est un territoire marqué par le granite, partout présent. Ainsi, la nature granitique du sous-sol est visible au travers des affleurements de granite qui existent dans de nombreux secteurs de ce territoire. Le granite est aussi omniprésent dans l'architecture puisqu'il constitue le matériau utilisé de manière quasiment exclusive dans la construction jusqu'au milieu du 20e siècle.

L'occupation du territoire au cours des siècles :

L'occupation de ce territoire est très ancienne ; la présence de mégalithes dans certaines communes telles que Saint-Germain-en-Coglès, témoigne en effet d'une occupation remontant au Néolithique.

Par ailleurs, le territoire a probablement connu une occupation à l'époque romaine puisqu'il est traversé du nord au sud par la voie romaine d'Avranches à Nantes.

Entre le 8e et le 10e siècle, des regroupements de population s'opèrent, qui correspondent peu ou prou aux villages actuels.

Certaines communes du Coglais conservent le souvenir des séjours d'écrivains célèbres tels que Balzac ou bien Chateaubriand. L'écrivain Honoré de Balzac s'inspira du site de Marigny (Saint-Germain-en-Coglès) pendant la période révolutionnaire pour écrire son roman "Les Chouans", publié en 1829. Quelques années auparavant, à la fin du 18e siècle, l'écrivain Chateaubriand séjourna également quelques temps à Marigny, chez sa soeur aînée, Marie-Anne de Chateaubriand, épouse de François de Geffelot et comtesse de Marigny.

Aires d'études Pays de Fougères

Références documentaires

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • BARDEL, Philippe, MAILLARD Jean-Luc. Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. Rennes : Apogée, Ecomusée du Pays de Rennes, 2002.

  • BRAND'HONNEUR, Michel. Les mottes médiévales d'Ille-et-Vilaine. Institut Culturel de Bretagne, SKOL-UHEL AR VRO, Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1990.

  • CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne. 1380-1600. Paris, Caisse nationale des monuments historiques et des sites/Editions du patrimoine/Imprimerie nationale Editions, 1999.

  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine. Plouagat : GP Impressions-Kervaux, 1994.

  • GASNIER, Marina. Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à l'histoire. Thèse : Hist. de l'art : Rennes 2, Université de Haute Bretagne : 2001.

  • GASNIER, Marina. INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE, Comission régionale Bretagne. Patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine. Editions du Patrimoine, 2002, (Indicateurs du patrimoine).

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA France, BARRIE, Roger, RIOULT, Jean-Jacques. Région Bretagne. Les malouinières - Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1997, (Images du patrimoine, n°8).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises d'Ille-et-Vilaine. L'architecte Arthur Regnault. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1993, (Itinéraire du patrimoine, n°34).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).

  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • ORAIN, Adolphe. Petite géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire-éditeur, 1884.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Editions du patrimoine, 2000.

  • PETITJEAN, Marc. DESORMEAUX, Ronan. CUCARULL, Jérôme Construire en Ille-et-Vilaine. Le Coglais et sa région. Rennes, Direction de l'aménagement et de l'environnement, Conseil Général d'Ille-et-Vilaine, 1993.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).