Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Brasparts

Dossier IA29003233 réalisé en 2008

Fiche

Œuvres contenues

L'ENQUETE

L´inventaire topographique du patrimoine architectural de la commune de Brasparts a été réalisé entre octobre 2007 et février 2008. Il intègre, en partie, un pré-inventaire du patrimoine rural réalisé en 1974.

L´opération s´inscrit dans le cadre du recensement du patrimoine architectural du Parc Naturel Régional d´Armorique, structure à laquelle adhère la commune.

Cet inventaire a pour finalité d´identifier, de localiser et de documenter les éléments appartenant ou susceptibles d´appartenir au patrimoine architectural et de présenter un état des lieux raisonné du patrimoine bâti. Les limites chronologiques sont fixées entre l´an 400 après J. C., et le milieu du 20e siècle. Ce cadre exclut le domaine de la fouille archéologique - toutefois traité ici dans un dossier de synthèse - mais n´écarte pas des formes d´architecture en élévation exceptionnelles, comme, par exemple, les mégalithes ou les oeuvres originales d´architectes contemporains. Par ailleurs, l´inventaire ne rend compte du patrimoine ethnologique ou du patrimoine naturel que dans la mesure où il informe le bâti. C´est pourquoi une approche paysagère succinte ainsi qu´une analyse des sites et de l´implantation du bâti ont été jointes au dossier collectif « maisons, fermes et hameaux ». L´inventaire a porté sur l'ensemble des édifices bâtis avant 1930. Les dossiers qui suivent sont classés du général ou du thématique (dossiers collectifs), au particulier. Les édifices uniques ou au contraire représentatifs, à valeur patrimoniale intrinsèque et revêtant un intérêt à l'échelon communal, sont traités dans un dossier individuel. La restitution des données découle de la méthode d'analyse. A chaque élément sélectionné correspond une notice. Cependant, pour appréhender les familles d'édifices représentés en grand nombre (maisons, croix, fontaines, ponts, par exemple), il a été procédé à une sélection raisonnée d'unités à étudier, les caractères communs à chaque famille étant restitués dans le dossier collectif.

Parmi l´ensemble des éléments bâtis recensés (toutes catégories confondues), 75 sont documentés individuellement, et environ 250 collectivement, c´est-à-dire mentionnés et illustrés dans un dossier collectif.

801 illustrations dont 15 relevés et schémas et 33 références documentaires accompagnent les dossiers.

Aires d'études Parc Naturel Régional d'Armorique
Adresse Commune : Brasparts

Le territoire de Brasparts incluait celui de sa trève Saint-Rivoal, paroisse depuis 1837 et érigée en commune en 1925. Le secteur est habité au moins depuis le Mésolithique (Doulven, le Favot). L´alignement mégalithique de « an Eured Vein » témoigne d´une occupation de ce site au Néolithique et le tumulus de Goaremm an Digui (près de Ty ar Moal) abrite une sépulture de l´Âge du bronze. Les vestiges d´une habitation gallo-romaine, peut-être liée à une exploitation locale du minerai de fer, ont été localisés à Castel Du. Mentionnée dès la fin du 11e siècle, la paroisse de « Bratberth » fait partie de l'évêché de Cornouaille. Les vestiges de la motte féodale de la Motte s´inscrivent dans le réseau d´un système défensif médiéval plus large. Entre le 15e siècle et la fin de l´Ancien Régime, Brasparts est dominée par l´autorité féodale de quelques seigneurs, et plus particulièrement les La Marche, grands propriétaires terriens, qui exerçaient leur pouvoir sur la partie ouest et sud de la paroisse ; Penquélen et le village de la Marche en gardent des traces architecturales, tout comme l´église paroissiale, en partie bâtie grâce à leur concours. Entre 1650 et 1720, l´architecture rurale, en schiste ou en granite d'extraction locale, connaît un essor tangible (Botbern, Lesquélen, le Moënnec, Kerventurus), suivi d´un ralentissement significatif. La reprise s´amorce autour de 1800 (Langle, Kerlogot), avant d´atteindre son apogée dans la seconde moitié du 19e siècle (Guernandour, le Hayguen, Pennahoat, Runavoualc´h), avec un grand nombre de fours et fournils conservés. L´essor économique, conséquence de la première révolution agricole des années 1850 (défrichements, élevage, foires), est à l´origine d´un dynamisme patrimonial qui se manifeste à travers la reconstruction de l´architecture rurale ainsi que du renouveau du bourg, dynamisme auquel participent les familles Kerret, puis Bourbon, propriétaires du château de Quillien à Pleyben (écoles, cimetière). Situé dans la partie centrale du Parc Naturel Régional d´Armorique, la commune de Brasparts (arrondissement de Châteaulin, canton de Pleyben, pays du Centre-Ouest-Bretagne, communauté de communes du Yeun Elez), à caractère essentiellement rural, couvre une superficie de 4700 hectares et comptait au dernier recensement 1013 habitants. Irriguée par de nombreux cours d´eau, elle présente deux parties géographiques nettement distinctes : le nord-est dominé par la lande, les marais et les contreforts des monts d´Arrée, le sud et l´ouest, aux sols plus propices à l´agriculture, surtout l´élevage. Le bourg demeure, avec l´enclos paroissial, un site patrimonial important mais globalement méconnu, alors que la qualité et la variété des sites naturels, des chemins et des panoramas favorisent les activités liées au tourisme rural.

Sites de proctection site inscrit

Annexes

  • 20072908544NUCB : - Archives départementales du Finistère - 2 Fi 16.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Finistère, 3 P 19. Tableau d'assemblage, 1812 (M. Haranchipy, maire, M. Dessaux, ingénieur vérificateur, M. Azémar, géomètre.

  • A.D. Finistère, 2 Fi 16. Cartes postales.

  • A.D. Finistère, 34 J 3. Fonds Le Guennec.

Bibliographie
  • BACHELOT DE LA PYLAIE, J.-M. Etudes archéologiques et géographiques mêlées d'observations et de notices diverses. Bruxelles, 1850. Réédition : Société Archéologique du Finistère, Quimper, 1970.

  • OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. 1ère édition 1778-1780. Nouvelle édition, revue et augmentée par MM. A. Marteville, et P. Varin, avec la collaboration principale de MM. De Blois, Ducrest de Villeneuve, Guépin de Nantes et Lehuérou. Rennes, 1843, p. 103.

  • Le Patrimoine des Communes, le Finistère. Charenton-le-Pont : Flohic Editions, 1998 (Collection Le Patrimoine des Communes de France), vol. II, p. 892-896.

  • PENVEN, Michel, FRABOULOT, Jean-Pierre. Brasparts. Association « Sur les traces de François Joncour ». Brasparts, 1995.

  • TANGUY, Bernard. Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses du Finistère. Douarnenez : Ar-Men - Le Chasse-Marée, 1990.

  • VALLAUX, Camille. La nature et l´homme en montagne d´Arrée. Brasparts et Saint-Rivoal. Dans : Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, 1908, p. 96-133.