Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Brennilis

Dossier IA29003351 réalisé en 2008

Fiche

Œuvres contenues

L'ENQUETE

L´inventaire topographique du patrimoine architectural de la commune de BRENNILIS a été réalisé en 2008. Il intègre quelques éléments issus d'un pré-inventaire sommaire et partiel réalisé en 1969.

L´opération s´inscrit dans le cadre du recensement du patrimoine architectural du Parc Naturel Régional d´Armorique, structure à laquelle adhère la commune.

En raison de leurs intérêts communs en faveur de ce secteur, la Région Bretagne et le Département du Finistère ont décidé de réaliser ensemble cet inventaire du patrimoine architectural des communes du P.N.R.A. afin de disposer d´un outil de connaissance permettant de développer la recherche et constituant un préalable à des travaux ultérieurs de sauvegarde, de protection et de mise en valeur de ce patrimoine, en liaison avec les services compétents du Conseil Régional, du Conseil Général et du P.N.R.A.

L´inventaire a pour finalité d´identifier, de localiser et de documenter les éléments appartenant au patrimoine architectural et de présenter un état des lieux raisonné du patrimoine bâti.

L´étude vise une approche globale d´un patrimoine de pays afin d´en dégager les caractéristiques et les potentialités.

Les limites chronologiques sont fixées entre l´an 400 après J. C., et le milieu du 20e siècle. Ce cadre exclut le domaine de la fouille archéologique mais n´écarte pas les formes d´architecture en élévation exceptionnelles, comme, par exemple, les mégalithes ou les oeuvres originales d´architectes contemporains.

Par ailleurs, l´inventaire ne rend compte du patrimoine ethnologique ou du patrimoine naturel que dans la mesure où il informe le bâti.

L´inventaire a porté sur l'ensemble des édifices bâtis avant 1920. Les dossiers qui suivent sont classés du général ou du thématique (dossiers collectifs), au particulier.

Les édifices uniques ou au contraire représentatifs, à valeur patrimoniale intrinsèque et revêtant un intérêt à l'échelon communal, sont traités dans un dossier individuel. La restitution des données découle de la méthode d'analyse. A chaque élément sélectionné correspond une notice. Cependant, pour appréhender les familles d'édifices représentés en grand nombre (les maisons par exemple), il a été procédé à une sélection raisonnée d'unités à étudier, les caractères communs à chaque famille étant restitués dans un dossier collectif.

Parmi les 316 immeubles recensés par l'INSEE en 1999, 50 ont été bâtis avant 1915 et 76 avant 1949 ; 24 sont documentés individuellement, et environ 77 collectivement, c´est-à-dire mentionnés et illustrés dans un dossier collectif.

275 illustrations dont 10 relevés et schémas et 21 références documentaires accompagnent les dossiers.

Aires d'études Parc Naturel Régional d'Armorique
Adresse Commune : Brennilis

De l'actuel territoire de Brennilis dépend le grand hameau de Ploénez (ou Plouénez), anciennement 'Plouemenez' (paroisse de la montagne), chef-lieu d'une vaste paroisse primitive du Haut Moyen Age (6e-10e siècle) qui englobait une partie des versants sud des monts d'Arrée et de laquelle se sont détachées les futures paroisses de Brasparts, Botmeur, Berrien et Loqueffret. Ancienne trève de Loqueffret, paroisse de l'évêché de Cornouaille, Brennilis est érigée en commune en 1884. Le secteur est habité au moins depuis le Mésolithique (près du réservoir Saint-Michel). Le dolmen de Ti ar Boudiged situé au nord du bourg est un témoin majeur des sépultures érigées au Néolithique. Déserté mais connu par des fouilles, le site de Karhaes Vihan permet de comprendre l´organisation de l'habitat rural en basse Bretagne entre la fin du 10e et le 14e siècle (habitat dispersé et regroupé en hameaux, homme et bétail sous le même toit) ; ces structures ont localement perduré jusqu'au 19e siècle (Kermorvan, Kerflaconnier). Ces implantations découlent d'un vaste mouvement de défrichement de terres jusqu´alors inhabitées, mouvement initié par les cisterciens du Relec (Plounéour-Ménez) ou les hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem (La Feuillée). Entre la fin du 15e siècle (début du chantier de la chapelle Notre-Dame devenue église paroissiale) et la fin de l´Ancien Régime, Brennilis est dominée par l´autorité de quelques familles nobles dont le seigneurs du Rusquec ; leurs armoiries, associées à celles de familles apparentées (Du Vieux Chastel ou Quélen, Coatanezre, Lezongar), figurent sur les verrières du 16e siècle du sanctuaire érigé avec leur appui. A pauvreté des sols et l´exiguïté du territoire expliquent, en partie, l´absence de manoirs ou de châteaux ; seul Kerrannou au sud, non loin du manoir du Rusquec en Loqueffret, garde les traces d´une métairie noble. Durant la première partie du 17e siècle, l´architecture rurale connaît un modeste essor (Ploénez, Kerhornou), suivi d´un ralentissement marqué tout au long du 18e siècle. Une faible reprise ne s´amorce que dans la seconde moitié du 19e siècle, entraînant le renouveau de l´architecture rurale et l´expansion du bourg. L´installation, en 1929, d´un barrage et d´un réservoir hydraulique à la place d´anciennes tourbières s´inscrit dans le cadre de l´électrification des campagnes de la Bretagne intérieure. Ces ouvrages bouleversent, par leur monumentalité, le paysage du secteur qui connaîtra, entre 1962 et 1974, une mutation complémentaire par l´impact de la première centrale nucléaire électrique construite en France. Située dans la partie centrale du Parc Naturel Régional d´Armorique, la commune de Brennilis (arrondissement de Châteaulin, canton de Pleyben, pays du Centre-Ouest-Bretagne, communauté de communes du Yeun Elez), à caractère à la fois rural et industriel (ancienne centrale atomique en cours de démantèlement), couvre une superficie de 2040 hectares et comptait au dernier recensement 476 habitants (1142 en 1906). Irriguée par la rivière de l´Ellez alimentant le réservoir de Saint-Michel et son affluent, le ruisseau de Roudoudour, elle est partagée en deux parties géographiques nettement distinctes : le nord-ouest et le sud-ouest dominés par la lande, les marais et les anciennes tourbières et la partie est, aux sols plus propices à l´agriculture, toutefois en déclin. Le dolmen de Ti ar Boudiged, l´église paroissiale Notre-Dame et la croix de cimetière réalisée probablement vers 1625 par le sculpteur Roland Doré, Brennilis comptent parmi les éléments patrimoniaux majeurs de Brennilis, tout comme le pont ancien en pierre traversant l'Ellez (entre Cosforn et le moulin de Mardoul), à conserver et à mettre en valeur, et la croix monumentale déplacée près du moulin de Kerstrat pour laquelle un retour à son emplacement d´origine - Nestavel Bihan - est à souhaiter.

Annexes

  • 20062908028NUCB : - Archives départementales du Finistère - 3 P 142.

    20062908026NUCB : Cadastre ancien - Archives départementales du Finistère - 3 P 21.

    20082905464NUCA : - - .

    20082905465NUCA : - - .

    20082905466NUCA : - - .

    20082905467NUCA : - - .

    20082905397NUCA : - - .

    20082905414NUCA : - - .

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Finistère, 3 P 142. Commune de Loqueffret. Extrait du tableau d'assemblage de 1813, secteur de Brennilis (Dessaux, ingénieur vérificateur, Azémar, géomètre).

  • A.D. Finistère, 3 P 21. Tableau d'assemblage de 1884.

  • A.D. Finistère, 7 S.

Bibliographie
  • Commune de Brennilis. ZPPAU (zone de protection du patrimoine architectural et urbain). Présentation, prescriptions, recommandations (arrêté du 5 juin 1989).

  • COUFFON, René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles. Quimper : Association Diocésaine, 1988, p. 32-33.

  • CROIX, Alain. Brennilis. Dans : Croix (Alain), Veillard (Jean-Yves), dir. Dictionnaire du patrimoine breton. Rennes : Editions Apogée, 2000, p. 162.

  • KERNEVEZ, Patrick. Les fortifications médiévales du Finistère. Mottes, enceintes et châteaux. Centre régional d´archéologie d´Alet, Saint-Malo, 1997, p. 49.

  • OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. 1ère édition 1778-1780. Nouvelle édition, revue et augmentée par MM. A. Marteville, et P. Varin, avec la collaboration principale de MM. De Blois, Ducrest de Villeneuve, Guépin de Nantes et Lehuérou. Rennes, 1843, p. 523.

  • Le Patrimoine des Communes, le Finistère. Charenton-le-Pont : Flohic Editions, 1998 (Le Patrimoine des Communes de France), vol II, p. 897-898.

  • PEYRON, Paul, ABGRALL, Jean-Marie. Brennilis. Notices des paroisses du diocèse de Quimper et de Léon. Dans : Bulletin de la commission diocésaine d´architecture et d´archéologie, 1904, t. 1, p. 319-328.

  • TANGUY, Bernard. Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses du Finistère. Douarnenez : Ar-Men - Le Chasse-Marée, 1990, p. 44.

  • TANGUY, Bernard. Les premiers temps médiévaux (Ve - XIIIe siècle). Dans : Le Gallo, Yves (dir.) Le Finistère, de la préhistoire à nos jours. Saint-Jean-d'Angély, 1991, p. 106-107.