Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Combourtillé

Dossier IA35040715 réalisé en 1969

Fiche

Œuvres contenues

Voir

  • Dossier de présentation du canton de Fougères sud

Histoire de la commune de Combourtillé

1. Origine et évolution

Le nom de la commune vient sans doute du gaélique, comb, « vallée », ore, « limite », et til, « ormeau », ou de bourg tilleul, « pays du tilleul ».

L'origine de la paroisse de Combourtillé, qui dépendait autrefois de l'ancien évêché de Rennes, est inconnue. Dès le 12e siècle, Combourtillé est une seigneurie aux mains de Guillaume de Combourtillé.

Combourtillé ne nous est anciennement connu que par les seigneurs portant son nom au Moyen-Age ; les chartes du Cartulaire de Savigné mentionnent plusieurs fois au 12e siècle les sires de Combourtillé et prouvent même que l'un d'eux, Jean de Combourtillé, se fit à cette époque moine dans ce monastère.

Beaucoup plus tard, en 1513, il y avait deux manoirs portant le nom de Combourtillé : l'un appartenant à Michel de Malnoë (ou Malenoë), et l'autre à Guillaume de Chauné, à cause de sa femme, Bertranne du Meix. Ces deux manoirs — formant aux siècles derniers une seule juridiction nommée les Comtourtillés — ont donné naissance aux villages du Haut et du Bas-Combourtillé, entre lesquels s'élèvent, presque isolés, l'église et le presbytère de Combourtillé.

En 1790, le recteur, présenté par l'ordinaire et seul décimateur dans la paroisse, jouissait du presbytère, de deux jardins et de quatre pièces de terre appelées les Aumônes, le tout valant 90 livres de rente ; les dîmes en grains, lins et chanvres, étaient estimées par M. Deshayes, recteur alors, valoir 1850 livres de rente, mais la municipalité de Combourtillé prétendait qu'elles valaient bien 1900 livres.

En 1814, le gouvernement supprima le traitement du recteur de Combourtillé et réunit cette paroisse à celle de Billé jusqu'en 1820.

2. Cartographie historique

Sur la carte du cadastre napoléonien de 1819 figure un plan du village et des écarts sensiblement identique à l'actuel. Il montre l'ancienne église paroissiale et le cimetière, situés à côté du presbytère, les maisons du village sont dessinées avec un plan de masse similaire à l'actuel. Aucune chapelle n'est figurée sur le relevé du cadastre. Sur ce plan cadastral, on note également l'existence d'un moulin à eau, situé en limite de commune avec Billé, il est alimenté par un étang de Billé.

3. Population : historique et évolution

La nombre d'habitant à Combourtillé a peu évolué depuis la fin du 18e siècle. En effet, si on compare les chiffres de 1793 et ceux de 2012 il y a peu de différence : on dénombre 506 habitants en 1793 et 593 en 2012. Cependant, durant le 19e siècle, la population augmente régulièrement pour atteindre son maximum démographique en 1866 avec 629 habitants. Ensuite la population baisse progressivement pour ne plus atteindre que 340 habitants en 1982. Depuis cette date, la population remonte progressivement, avec 401 personnes en 1999 et 593 habitants en 2012.

Description de la commune

1. Localisation et géographie

La commune de Combourtillé est une petite commune dont la superficie est de 925 hectares. Elle est située entre Vitré (15km) et Fougères (12km). Elle appartient au canton de Fougères-Sud. Elle est limitrophe au nord et à l'est avec la commune de Billé ; au sud avec les communes de Montreuil-des-Landes et Mécé ; à l'ouest avec les communes de Mécé et Chienné.

Le sous-sol est de nature schiste argileux et quartzite au sud.

Le territoire communal est marqué par un paysage de landes. L'étang de Billé est en partie sur cette commune et en partie dans celle de Combourtillé. Celle-ci est limitée au nord par la petite rivière de Billé.

2. Organisation du bâti

Outre le village, la commune comporte plusieurs écarts dont les plus importants sont la Briandière, les Richardières, le Clairay, la Ruzardière, la Retaudière, le Verger, la Pellerie et la Picais. En outre, quelques fermes isolées sont distribuées dans les zones favorables au cultures : L'Aunay, Les Landelles, Le Rocher... Il faut également rappeler la présence de l'ancien manoir du Haut Combourtillé devenu une ferme située dans le bourg.

Le bourg se développe à partir de 1850, lors de l'édification de la mairie. Depuis cette date les constructions s'alignent le long de la route principale traversant le bourg de Combourtillé, et de nouveaux lotissements abritent une population qui fait le choix d'habiter en milieu rural tout en travaillant en ville.

L'usine Valorex qui produit des graines de lin et autres produits du label Bleu Blanc Cœur est l'acteur majeur du dynamisme de la commune. Elle représente une centaine d'employés.

L'activité des habitants de la commune est majoritairement agricole, cependant quelques bâtiments agricoles anciens, isolés et dispersés, sont abandonnés et ruinés, comme à la Luneyere.

Aires d'études Pays de Fougères, Fougères sud
Adresse Commune : Combourtillé

Annexes

  • Synthèse communale :

Références documentaires

Documents figurés
  • Tableau d'assemblage du plan cadastral parcellaire de la commune de Combourtillé, canton de Fougères, arrondissement de Fougères, département d'Ille-et-Vilaine. Terminée sur le terrain le 15 décembre 1819 sous l'administration de M. le Comte de la Villegontier préfet, M. Herber, maire, et sous la direction de M. Levaillant, directeur des contributions, M. Naylies, ingénieur vérificateur, M. Lesné, ingénieur géomètre de 1ère classe du cadastre, M. Colliot, arpenteur.

    Archives départementales d'Ille-et-Vilaine
Bibliographie
  • BANÉAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1927.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • Le Bouteiller Vicomte, Notes sur l'histoire de la ville et du pays de Fougères, Editions Culture Et Civilisation 1976.

  • PAUTREL, Emile. Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères, 1927.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France).

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)