Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Javené

Dossier IA35040717 réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

Voir

  • Dossier de présentation du canton de Fougères sud

Présentation de la commune de Javené :

La commune de Javené fait partie du canton de Fougères sud ; son territoire s'étend sur 1845 hectares. Alors qu'elle comptait déjà 1200 habitants à la fin du 18e siècle, la commune compte aujourd'hui 2017 habitants (recensement de 2011).

Les limites communales nord, ouest et est sont constituées par les rivières du Couesnon et du Muez et par le ruisseau de la Richerais. Quatre moulins à eau étaient installés sur ces cours d'eau : le moulin de la Marche, de Galaché, de l'Epeluet et de Bécan. Le terrain y est principalement plat et encore couvert de nombreux arbres fruitiers (pommiers...).

La commune était traversée du sud au Nord par l'ancienne route royale n° 178, dite de Caen aux Sables-d'Olonnes, et dans la partie Est par la route stratégique n°20, dite de Fougères à Laval.

Le sous-sol est composé de schiste argileux. Ce matériau a servi à la construction de nombreux bâtiments de la commune, toutefois, d'autres matériaux ont également été utilisés : granite, grès, brique, terre...

Le nom de la commune vient probablement du toponyme latin "Jovis", désignant un oratoire dédié à Jupiter. L'occupation du territoire de Javené semble d'ailleurs remonter à l'époque gallo-romaine.

Les premiers seigneurs de Javené, Estienne et ses fils, sont cités dès le 12e siècle. Étienne de Javené donna le 8e de ses dîmes aux religieux de Pontlevoy pour l'entretien de leur prieuré d'Igné, donation qui fut plus tard ratifiée par Geoffroy, son fils, et ses autres enfants. Jusqu’à la Révolution, Javené reste attachée à la baronnie de Vitré. La terre seigneuriale de la Bécanière est reconnue depuis le 14e siècle.

Au début du 17e siècle, il existait un cimetière Saint-Roch au nord-est du village (lande d'Iné) destiné aux victimes des épidémies de peste fréquentes à cette époque.

Pendant la période révolutionnaire, de nombreux habitants de Javené sont recrutés par Aimé de Bois-Guy pour la chouannerie. L'église est ouverte et le presbytère du clergé constitutionnel est pillé par l'armée vendéenne à l'occasion de la "virée de Galerne".

A la fin du 19e siècle, les principaux villages de la commune étaient déjà formés et correspondent aux écarts actuels : le Javelais, la Baudussière, la Chambre, la Boitardière, les Charbonnières, Mésaubert, les Lonchardières, la Grande et Petite-Genière, la Brulerais, l'Euchevret, la Pelouère.

A la charnière des 19e et 20e siècles, le comte Ferdinand de Lariboisière, principal propriétaire de Javené, fait construire ou reconstruire de nombreuses fermes sur le territoire de la commune. Ces exploitations témoignent d'une grande modernité (grandes étables aérées, fosses à purins, cabinets d'aisance pour les fermiers...).

Suite au bombardement de Fougères en 1944, Javené accueille 6000 habitants de la ville et devient, pour un temps, le centre administratif et religieux des fougerais.

Aires d'études Fougères sud
Adresse Commune : Javené

Annexes

  • Synthèse communale :

Références documentaires

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).

Périodiques
  • Bulletin et Mémoires du Club Javenéen d'Histoire Locale