Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Kergrist

Dossier IA56006502 réalisé en 1986

Fiche

Contexte de l'enquête:

L'enquête d'inventaire participative du patrimoine bâti de la commune de Kergrist s'inscrit dans la convention de partenariat signée en 2014 entre le service de l'Inventaire du patrimoine culturel de la Région Bretagne et le service patrimoine de l'Office de Tourisme de Pontivy Communauté. En cohérence avec le projet Pays d'Art et d'Histoire, l'Office de Tourisme de Pontivy Communauté est lauréat de l'appel à projet régional "Participer à l'inventaire du patrimoine culturel en Bretagne". En accord avec le service de l'inventaire, Pontivy Communauté a décidé de mettre en place une méthodologie participative pour réaliser l'inventaire de son territoire.

L’inventaire est actuellement en cours sur les 25 communes du territoire de Pontivy Communauté. Il est réalisé aussi bien dans le bourg que dans les lieux-dits. Il couvre l’ensemble du patrimoine bâti de Kergrist : cela comprend entre autres les monuments, les habitations, les fermes, les manoirs, les puits et les croix. Les bénévoles de l'inventaire participatif ont réalisé 149 fiches de recensement et sélectionné pour étude une trentaine d'édifices. Les bâtiments postérieurs à la fin des années 1950 n’ont pas été recensés.

Contexte géographique et paysager:

Située dans le département du Morbihan, à 10 km de Pontivy, la commune de Kergrist est une des 25 communes de Pontivy Communauté. Elle compte 675 habitants en 2016. Ses communes limitrophes sont Neulliac, Saint-Connec et Croixanvec. D’une superficie de 2970 hectares, la commune s’étale sur un plateau à relief peu marqué. L'altitude moyenne est de 130 mètres, son point culminant atteint les 167 mètres et son point le plus bat les 85 mètres. Le territoire communal forme un plateau à faible pente orienté est-ouest faisant partie du bassin versant du Blavet. Ses pentes s’accentuent en fonction des ruisseaux qui la bordent ou la traversent en délimitant ainsi le périmètre de la commune. Le ruisseau de Perchenic, au nord, constitue la limite départementale avec les Côtes d’Armor. Il prend sa source en amont de Perchenic et constitue un affluent du Blavet. Quant au ruisseau de Kergal, il prend sa source sur la commune avant de se jeter au niveau du Canal de Nantes à Brest. Le socle géologique de la commune date de l’ère primaire, briovérien. Il est fait de schiste, silites et de grès divers shistosés.

La commune a fait l’objet d’un remembrement agricole en 1976 modifiant ainsi le paysage rural traditionnel et réduisant le bocage. Il en résulte que la majeure partie du territoire de la commune est occupée par l’espace agricole et de grandes parcelles. Quelques boisements sont également présents : feuillus, petites surfaces boisées et haies isolées. L’essence la plus fréquente est le chêne pédonculé.

Aires d'études Pontivy Communauté
Adresse Commune : Kergrist

Historique:

L'existence d'un village du nom de "Querchrist" qui signifie "village du Christ" ou "maison du Christ", est attestée à partir du XIIe siècle. En 1205, Alain IV de Rohan mentionne, dans une source écrite, le nom d'une église dédiée à Sainte-Croix. Kergrist est érigée en commune dès 1790.

Le bourg s’est développé autour de l’église. Les matériaux utilisés pour l'édification de l'habitat sont le granite, le schiste et le grès. Les constructions implantées en front de rues donnent un ensemble homogène. Quelques exemples d'habitats témoignent de la présence d'enduits sur les façades. Les maisons du territoire sont majoritairement couvertes d'ardoises.

La partie ouest du bourg est constitués d’anciens bâtiments de fermes ou hangars. Ces édifices témoignent de l’ancienne activité agricole du bourg qui s’estompent petit à petit au profit de commerces regroupés autour de l'église . A partir du XXe siècle, le bourg perd son activité agricole qui se circonscrit aux hameaux. Ces hameaux sont révélateurs de l'habitat dispersé de l'Ouest de la France. Des habitats dispersés d’origine agricole parsèment le territoire. Ces lieux-dits sont au nombre de 25. Leur physionomie a évolué au fil des siècles. Certains se sont développés et ont vu leur nombre d'habitants augmenter. D'autres au contraire, ne possèdent plus qu'une seule exploitation agricole.

Le patrimoine bâti de Kergrist est composé de nombreuses constructions à vocation cultuelle, en lien direct avec une pratique religieuse importante au fils des siècles : église Saint-Pierre Saint-Paul, calvaires du XVIIIe siècle, chapelle et fontaine de Saint-Mérec du XVIe siècle et une maison de prêtre à Boquelen.

Des manoirs sont également recensés sur le territoire: Berrien, Guerlogoden, Le Liez, Spernouët, Quénemeur, Brohès. Au XIXe siècle, les fermiers de ces grands domaines étaient des notables parmi les paysans. Plusieurs grandes familles de la région possédaient ces seigneuries : Bahuno à Berrien, Roscoët au Liez, le sénéchal de Carcado à Brohès, Charpentier de Lenvos à Spernouët et Queneumeut qui deviendront Chrétien de Tévéneuc puis Harscouët de Saint-Georges.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Goas-Straaijer L., Étude préliminaire, Église Saint-Pierre Saint-Paul, Kergrist, 2014.

Bibliographie
  • Audic Victor, "Kergrist et son patrimoine architectural", brochure-livret sur le patrimoine de la commune, 12 janvier 2004

  • Marchand Michel, "Kergrist au XIX° siècle", Éditions Véronique De Laboulaye, 2016.

(c) Inventaire général (c) Inventaire général ; (c) Région Bretagne (c) Région Bretagne ; (c) Pontivy Communauté - Guéguen Stéphanie - Bourgault Marine