Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de la Chapelle-Thouarault

Dossier IA35028319 réalisé en 2003

Fiche

Œuvres contenues

La Chapelle-Thouarault est une petite commune de 731 hectares. Elle est située à l´extrémité occidentale du district de Rennes. Sa population, qui était en 1968 de 451 habitants est passée en 2003 à 1966 habitants. Cette commune possède une forme allongée d'est en ouest, elle est traversée, au nord-est, par la voie de chemin de fer Rennes-Saint-Brieuc-Brest.

Le territoire communal repose sur trois zones géologiques distinctes :

- à l'ouest, et à l'extrémité est de la commune nous trouvons des sables et du poudingue (conglomérat de couleur lie de vin).

- au centre, les limons argileux constituent les sols fertiles gardant bien l'humidité et favorisant la rétention de l'eau par leur capillarité.

- le long de la rivière du Pont-Harel et du ruisseau de la Fontaine de Launay, se sont accumulées des alluvions récentes.

Le relief de la commune est peu accentué, c'est un plateau ondulé dont l'altitude varie de 40 à 50 m. Les dépressions correspondent à la rivière du Pont-Harel et au ruisseau de la Fontaine de Launay qui prend sa source au sud-est du bourg et se jette dans la rivière du Pont-Harel.

Architecture civile

Le bourg de La Chapelle-Thouarault, lié à l'histoire de son église, date, en grande partie, du 19e siècle. Les maisons se sont construites le long de la rue principale : la rue du commerce, quelques maisons plus anciennes ont été remaniées.

Les hameaux voisins du village (La Barre, la Basse-Huardière), englobés dans les nouvelles zones de construction, sont progressivement venus étoffer l'importance du bourg. L'habitat rural est constitué de constructions de terre, pour la plupart du 19e siècle. Les enquêtes font apparaître des caractéristiques particulières dans le choix des matériaux locaux et surtout dans leur mise en oeuvre.

L'habitat rural de La Chapelle-Thouarault est, en général, plus ancien que ne le font apparaître des remaniements divers (Foulmaine, le Champ-Menguy). Cependant l'utilisation au cours des siècles des mêmes matériaux fait qu'un certain nombre d'éléments liés aux techniques d'emploi de la terre, du bois et du schiste, persistent dans l'architecture et le décor.

Matériaux de construction et mise en oeuvre

Afin de limiter le phénomène de capillarité entre deux matériaux de même nature, le sol et le mur de terre, ce dernier est toujours élevé sur une base de pierre, ici des moellons de schiste ou de poudingue.

Les encadrements des ouvertures sont en bois (dans les remaniements, on utilise plus souvent la brique ou le ciment). Les toitures, de faible pente pour le 19e siècle, de pente plus accentuée pour les 17e et 18e siècles (cf. les Rochers), dépassent largement l'aplomb des murs afin de protéger le mur de terre du ruissellement des eaux. Les coyaux (pièce oblique d'un versant de toit destinée à adoucir la pente du versant), également très présents, ont la même fonction.

Le volume des constructions est principalement lié au contexte économique (petite exploitation). La majorité des habitations se compose d'un rez-de-chaussée et d'un comble à surcroît. Les maisons plus importantes ont, en plus, un ou deux étages carrés (le Tertre du Hazay, le Champ Menguy).

Implantation des bâtiments

Elle est liée à la configuration du terrain, à la direction des vents dominants, aux données socio-économiques (importance de l´exploitation). Cependant trois dispositions-type peuvent être retenues :

- l'alignement simple, groupant logis et dépendances, correspond à la maison-bloc. Celle-ci répond à l'aspect morphologique et fonctionnel du type. Elle est plus ou moins développée selon l'importance de la ferme (Pannais, la Bodinais). Une variante de cette disposition consiste en deux alignements parallèles (les Chenots), l'alignement postérieur réunissant les bâtiments annexes.

- la disposition en L : l'un des corps de logis sert alors de brise-vent. L'habitation est face au sud (la Vallée, la Basse-Vallée).

- la disposition en U : le logis est au centre, les bâtiments d´exploitation en retour d'équerre de chaque côté du logis (le Tertre du Hazay).

Un pré-inventaire du patrimoine de la commune avait été réalisé en 1975 par le service de l'Inventaire. La présente enquête s'est, quant à elle, déroulée au cours du mois de mai 2003. Elle comprend 114 dossiers relatifs à des bâtiments antérieurs à 1940. Ces dossiers n'ont pas la prétention d'être exhaustifs, cependant, ils contiennent différents types d'informations : description, datation, historique, renseignements sur les matériaux, photographies du bâtiment, localisation cartographique de ce dernier, etc. Sur les 114 bâtiments, 14 ont été sélectionnés en vue d'une étude approfondie future. D'autre part, un certain nombre de bâtiments antérieurs à 1940 ont simplement été recensés, c'est-à-dire qu'ils sont localisables grâce au système d'information géographique Géo Viewer [voir le mode d'emploi d'installation dans le menu du démarrage]. Cependant, des transformations importantes ne permettant pas d'interpréter ces bâtiments, ils n'ont pas fait l'objet d'un dossier individuel.

Aires d'études Ille-et-Vilaine
Adresse Commune : Chapelle-Thouarault (La)

Annexes

  • Liste des chronogrammes recensés sur la commune :

    Basse-Huardière (la) : 1851

    Charpentais (la) : 1791

    Foulmaine : 1717 ; 1795

    Rochers (les) : 1608

    Roirie (la) : 1829

    Val (le) : 1829

    Ville Archer (la) : 1818 ; 1851.

  • 20033512121NUC : - Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    20033512089NUC : - Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Références documentaires

Documents figurés
  • Tableau d'assemblage du plan cadastral parcellaire de la commune de La Chapelle-Thouarault, canton de Montfort, arrondissement de Montfort, département d'Ille-et-Vilaine. Gobillard, directeur des contributions, Roger, Lesné, géomètres, juillet .

  • Canton de Montfort. Commune de La Chapelle-Thouarault. Section A, dite du bourg, 1e feuille. Dessin, Roger, géomètre de première classe, [1845], échelle : 1/2000e.

  • Canton de Montfort. Commune de La Chapelle-Thouarault. Section A, dite du bourg, 1e feuille.

  • Canton de Montfort. Commune de La Chapelle-Thouarault. Section A, dite du bourg, 2e feuille. Dessin, Roger, géomètre de première classe, [1845], échelle : 1/2000e.

  • Canton de Montfort. Commune de La Chapelle-Thouarault. Section A, dite du bourg, 3e feuille. Dessin, Roger, géomètre de première classe, [1845], échelle : 1/2000e.

  • Canton de Montfort. Commune de La Chapelle-Thouarault. Section A, dite de la Rehannais, 2e feuille.

  • Canton de Montfort. Commune de La Chapelle-Thouarault. Section B, dite de la Rehannais, 1e feuille. Dessin, Roger, géomètre de première classe, [1845], échelle : 1/2000e.

  • Canton de Montfort. Commune de La Chapelle-Thouarault. Section B, dite du bourg, 2e feuille.

  • Canton de Montfort. Commune de La Chapelle-Thouarault. Section B, dite de la Rehannais, 2e feuille. Dessin, Roger, géomètre de première classe, [1845], échelle : 1/2000e.

  • Canton de Montfort. Commune de La Chapelle-Thouarault. Section C, dite de Foulmaine .

  • Canton de Montfort. Commune de La Chapelle-Thouarault. Section B, dite de la Rehannais, 3e feuille . Dessin, Roger, géomètre de première classe, [1845], échelle : 1/2000e.

  • Carte postale ancienne , La Chapelle Thouarault, Le Château du Pont Harel.

  • Carte de France, plan de César-François Cassini de Thury, levée vers 1783, échelle 1/86 400.

Bibliographie
  • BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine, histoire, archéologie, monuments. Rennes : Librairie Moderne J. Larcher, 1927-1929.

    p. 349
  • OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nouvelle édition, Rennes : Molliex, 1843-1853, t. 1, t. 2.

    p. 406-407
  • GUILLOTIN DE CORSON, abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire-éditeur, 1882-1886.

    p. 358-361
  • BOHUON, Philippe. Constructions et reconstructions d'églises dans la région de Montfort-sur-Meu. Mémoire de maîtrise d'Histoire U. H. B. Rennes II, 1993.

  • POCQUET-DU-HAUT-JUSSE, Bertrand. Le mobilier religieux du XIXe siècle en Ille-et-Vilaine. Bannalec : Imprimerie Régionale, 1985.

    p. 261
  • Le Patrimoine des Communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Le Patrimoine des Communes de France).

    p. 974-975 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • BARDEL, Philippe, MAILLARD Jean-Luc. Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. Editions Apogée, Ecomusée du Pays de Rennes, Rennes, 2002.

  • MONVOISIN, Bertrand. Breteil, une terre, une histoire . Rennes : [s. n. ], 1989.

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille-et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle, DUFIEF-MOIREZ Denise, RIOULT Jean-Jacques. Rennes : Association pour l' Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).