Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de La Mézière

Dossier IA35040135 réalisé en 2005

Fiche

Œuvres contenues

Canton de Hédé

Superficie : 1561 ha

3121 habitants en 1999

L'enquête

Le recensement préliminaire à l'étude du patrimoine mobilier et architectural de la commune de La Mézière a été réalisé durant l'automne 2005 ; il a porté sur l'ensemble des oeuvres bâties avant le milieu du 20e siècle. La présente restitution se compose d'un ensemble de dossiers classés du général ou du thématique (7 dossiers collectifs, 24 dossiers d'ensemble), au particulier (156 dossiers individuels) et illustrés par quelque 500 photographies. Certaines oeuvres portent la mention 'oeuvre sélectionnée' ou 'étude souhaitable' dans les observations ; elles ont été jugées comme étant uniques ou au contraire représentatives à l'échelon communal et revêtent un intérêt supplémentaire avant qu'une étude comparative à une échelle plus large vienne étayer ce choix. Au contraire, un ensemble de bâtiments ne fait pas l'objet d'un dossier individuel du fait des importantes transformations qui en empêchent l'analyse : ils ont simplement été recensés et cartographiés.

Présentation générale de la commune

La Mézière est l'une des neufs communes du canton de Hédé ; située au sud de cette circonscription, elle s'y rattache uniquement par la commune de Vignoc, au nord. Son territoire, quelque 1561 hectares, est limitrophe des communes de Melesse à l'est, de La Chapelle-des-Fougeretz et de Pacé au sud, et de Gévezé à l'ouest. Il est traversé du sud-est au nord-ouest par l'ancienne route royale n°137, dite de Bordeaux à Saint-Malo, aujourd'hui route départementale n°637 Rennes-Saint-Malo, doublée à l'est par une voie rapide (N.137). La route départementale de Rennes à Dinan, n°27, s'en détache à Montgerval.

Les origines préhistoriques de la commune remontent à l'époque néolithique. L'archéologie révèle également l'importance du territoire à l'époque gallo-romaine avec la présence de plusieurs voies romaines et d'une douzaine de sites dont une villa au Chêne-Hamon. Depuis cette période, l'histoire de la commune est marquée par cette présence de voies de circulation importantes.

Des levées de terre, dites de la Gonzée, datent probablement du Haut-Moyen-Age ; il a pu s'agir de retranchements militaires dont des vestiges subsistent au carrefour des routes de Pacé et Gévezé.

La paroisse n'est mentionnée dans les archives qu'à partir du début du 13e siècle, l'ancienne église, détruite en 1866, datait en grande partie du 15e siècle. Plusieurs familles nobles (familles des Loges, de Beaumanoir et de Texue) avaient contribué à l'embellir au cours de l'Ancien Régime. Pendant les guerres de la Ligue, en 1597, le village fut détruit par les troupes du duc de Mercoeur, les maison incendiées et les habitants massacrés. D'autres combats, opposant Blancs et Bleus, eurent lieu pendant la Révolution.

A la fin du 18e siècle, la paroisse comptait 1100 communiants ; le Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne rapporte que ses productions agricoles étaient " du grain, du cidre des châtaignes, du foin et du très-bon beurre ". Si la couche géologique est constituée de schiste argileux, le sol recèle en effet une terre fertile et majoritairement cultivée.

L'implantation d'une gare de tramways à Beauséjour au début du 20e siècle accompagne le développement économique de la commune. Sous-tendu par la proximité de Rennes, celui-ci connaît une véritable mutation pendant la 2e moitié du 20e siècle. L'envol démographique, avec plus de 3000 habitants en 1999 contre 936 en 1946, s'est accompagné d'une forte restructuration de l'habitat traditionnel, de la construction de nombreux lotissements et de l'implantation de zones d'activités dans toute la partie sud-est du territoire. Ce phénomène se poursuit de manière très présente aujourd'hui et inscrit définitivement La Mézière dans le monde péri-urbain des communes de la couronne rennaise.

L'église paroissiale étant actuellement en cours de restauration, l'inventaire du patrimoine mobilier de la commune sera réalisé à une date ultérieure.

Aires d'études Ille-et-Vilaine
Adresse Commune : Mézière (La)

Annexes

  • 20053521650NUCA : - Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Références documentaires

Documents figurés
  • Tableau d'assemblage du plan parcellaire de la Commune de LA MEZIERES, dessin, échelle 1/10 000, Roger géomètre, 22 juillet 1835 (A.D. 35).

  • Commune de LA MEZIERE. Section A, dite du Bourg en deux feuilles. 1ère feuille, dessin, échelle 1/2500, [Roger géomètre, 22 juillet 1835] (A.D. 35).

  • Commune de LA MEZIERE. Section A, dite du Bourg en deux feuilles. 2e feuille, dessin, échelle 1/2500, [Roger géomètre, 22 juillet 1835] (A.D. 35).

  • Commune de LA MEZIERE. Section B, dite des Loges en trois feuilles. 1e feuille, dessin, échelle 1/2500, [Roger géomètre, 22 juillet 1835] (A.D. 35).

  • Commune de LA MEZIERE. Section B, dite des Loges en trois feuilles. 2e feuille, dessin, échelle 1/2500, [Roger géomètre, 22 juillet 1835] (A.D. 35).

  • Commune de LA MEZIERE. Section B, dite des Loges en trois feuilles. 3e feuille, dessin, échelle 1/2500, [Roger géomètre, 22 juillet 1835] (A.D. 35).

  • Commune de LA MEZIERE. Section C, dite de Bray en deux feuilles. 1e feuille, dessin, échelle 1/2500, [Roger géomètre, 22 juillet 1835] (A.D. 35).

  • Commune de LA MEZIERE. Section C, dite de Bray en deux feuilles. 2e feuille, dessin, échelle 1/2500, [Roger géomètre, 22 juillet 1835] (A.D. 35).

Bibliographie
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Collection : Le patrimoine des communes de France. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes.

    p. 733-736
  • A la découverte du canton de Hédé. Combourg : A.E.H.C.H., 1995.

    p. 24-30
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    t. 2, p. 397-402 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

    p. 427-428