Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la Commune de la Selle-en-Luitré

Dossier IA35131063 réalisé en 2013

Le bourg de la Selle-en-Luitré anciennement appelée la Celle ou la Celle-en-Luitré se situe à 10 kilomètres au sud-est de Fougères. Il est complètement excentré par rapport au territoire la commune. La superficie de la commune est de l’ordre de 820 hectares et la population s’élevait en 2012 à 553 habitants.

Histoire de la commune :

Des traces d’occupation romaine auraient été présentes à la Selle-en-Luitré où trois voies semblaient traverser la commune dont :

- une voie de Jublains (Mayenne) à Corseul (Côtes d’Armor)

. une voie de Valognes (Manche) à Bordeaux, venant de Saint-Hilaire-du-Harcouet.

- Une voie de Rennes à Chartres, avec embranchement sur Sées (Orne) passant par Montbelleux, la gare de la Celle, le voisinage de Fleurigné et de la Chapelle-Janson.

Les deux premières voies de communication Jublains à Corseul et Valognes à Bordeaux se croisaient au carrefour de la Boussardière. Un autre carrefour existait apparemment à la Cotfordière entre la voie de Rennes à Chartres et la voie de Jublains sur le tronçon allant à Aleth. Par ailleurs, des vestiges de camps romains ont été retrouvés aux divers croisements. Ils sont souvent constitués d’une espace carré ou rectangulaire, entouré de baies et protégés par un fossé extérieur.

Moyen-âge et époque moderne :

A l’époque de la conquête de la Bretagne par Charlemagne, celui-ci fait réparer les voies et en construit de nouvelles. Les troupes chargées de ce travail s’installent sur le territoire et y constituent un centre religieux, nommé cellula dans les textes. La Selle restera longtemps un monastère. Avant la Révolution, l’église de la Selle est une trêve de Luitré, c'est-à-dire qu’elle est desservie par le clergé de Luitré. En 1794, le village acquiert le statut de commune. C’est en 1785 seulement que le village acquiert son orthographe actuelle, lorsque l’abbé Louyer transforme, en écrivant dans ses registres, le C en S. L’abbé Guillotin de Corson relève que la Selle-en-Luitré n’est devenue paroisse qu’en 1803 et était avant la Révolution qu’une trêve de Luitré.« La seigneurie du Bois-le-Houx qui relève de la châtellerrie de Chatillon en Vendilais avait comme trêve : la Selle-en -Luitré. Cette seigneurie du Bois-le-Houx possédait 20 fiefs : Launay, Fusel, Bois Moulon, la Denilière, Boissay, Pommeray, la Galtère, Beauchor, Bois Fouquet, la Roche, Holegrou, Feuvolois, La Suesnière, les Rouliers, la Rensoye, les essaers, Poutrel, la Cherinne, Lounay, Greffard, Bois Bourré, Hauts Préaux, Louatardière » on retrouve bien sûr ces noms parmi les fermes présentes sur la commune.

Le seigneur du Bois-le-Houx au 17e siècle, qui était devenu possesseur des seigneuries du Montoger, de la Moinaye de Lounay Venotel et des fiefs des Haries en Dompierre-du-Chemin, unit les quatre juridictions à celle du Bois-le-Houx et les fit exercer tous ensemble en son auditoire au bourg de Luitré. Ces cinq seigneuries formèrent ainsi une haute justice s’étendant sur huit paroisses : Luitré, Dompierre-du-Chemin, Billé, Vendel, Javené, la Chapelle-Janson, la Celle-en-Luitré, Saint-Georges-du-Chesné. La Selle-en-Luitré a donc toujours eu des liens avec les communes qui l’environnent.

Les fermes de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle :

Les constructions les plus importantes à la Selle-en-Luitré sont celles datant de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle et comportent les mêmes caractéristiques à savoir une symétrie au niveau des ouvertures, une organisation en travées et un alignement des linteaux ainsi que des baies. Une niche à statue est souvent placée sur la façade. Des ouvertures en brique sont également répandues dans les bâtiments de cette période (fermes, soue à cochon, fournil, étable). Des lotissements datant du début du 21e siècle ont été construits au nord du bourg de la Selle-en-Luitré sous forme de pavillons modernes.

Aires d'études Pays de Fougères, Fougères nord
Adresse Commune : Selle-en-Luitré (La)

Références documentaires

Bibliographie
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Collection Le Patrimoine des communes de France).

  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929

  • PAUTREL, Emile. Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères, 1927.

(c) Région Bretagne (c) Région Bretagne - Kocourek Frédéric-Nicolas