Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Lécousse

Dossier IA35040718 réalisé en 2014

Fiche

Voir

  • Dossier de présentation du canton de Fougères sud

Administration

Lécousse est une commune française, située dans le département de l'Ille-et-Vilaine et la région Bretagne. Elle dépend de la circonscription de Fougères.

Étymologie

Peut-être du toponyme latin Scottia, "écossais", "domaine des écossais", ou du latin ecclesia, "église" ou encore du latin excussa, "dépouillée", "diminuée"

Histoire

Il subsiste des traces d'occupation humaine aux environs de Lécousse, notamment des armes et des objets préhistoriques, qui remontent à 2500-2000 ans avant Jésus-Christ. À l'époque gauloise, Lécousse appartient au territoire des Redons puis, avec la conquête romaine, l'agglomération relève de La Motte d'Iné. Des vestiges de villas gallo-romaines ont été découverts sur le lieu-dit Marvaize. Du 5e siècle au 10e siècle, le pays subit les pressions des Francs et des Bretons ; à cette époque, la paroisse se nomme encore Saint-Martin-des-Champs. Aux 10e et 11e siècles, la féodalité s'organise : la ville, qui prend son nom actuel, appartient à Morand, un clerc qui la donne à l'abbaye de Pontlevoy (Loir-et-Cher) en se retirant dans ce lieu. En 1143, Lécousse est formé du bourg de L'Échange. Le reste de ses terres est donné aux chanoines qui construisent l'abbaye de Rillé à Fougères.

Il existe sur la commune un vieux chemin, appelé "chemin des Rochelettes". D'après plusieurs études et d'après la toponymie, ce chemin vicinal qui se détache de la grande route en cet endroit pour se diriger vers le nord-ouest appelé aussi Route militaire, pourrait être l'ancienne voie romaine de Jublains à Aleth. En effet, le mot Rochelettes ferait allusion à l'empierrement de cailloux blancs caractéristique des voies romaines.

Au 12e siècle, la paroisse Saint-Sulpice est détachée de Lécousse laquelle est donnée à la paroisse qui apparaît autour du château féodal. Lécousse comprend sept quartiers jusqu'à la Révolution : le faubourg de l'Echange, Neuville, le Rocher Coupé, la Cour-Duval, la Haute Bourgère et le faubourg de Savigny. En 1791, la paroisse de Lécousse est supprimée, son église est fermée de 1792 à 1797, et son territoire est rattaché à Fougères, jusqu'à l'instauration de la République. Mais la commune ressuscite après la Révolution. A plusieurs reprises en 1822, en 1834 et en 1953, la paroisse est à nouveau démembrée, on lui enlève des quartiers au profit de Fougères. Le dernier démembrement est assez important et donne à la commune sa forme particulière de croissant qui entoure Fougères. Lécousse perd la Madeleine, la route de la Roulais, le Clos Pichon, les villages du sud de Fougères (Bayette, la Sermandière, la lande des Planches, le moulin Saint-Julien). A l'est et sud-est, Montaubert, le quartier de Saint-James sont rattachés à Fougères.

La paroisse de Lécousse est donc antérieure à Fougères, la ville se bâtit en partie tout au moins sur son territoire, le premier seigneur de Fougères fonda cette ville sur le territoire de Lécousse dès la fin du 10e siècle ou le commencement du 11e siècle, les trois paroisses de Fougères furent successivement créées au préjudice de l'église de Lécousse. Mais si cette dernière église ne doit son nom actuel qu'au démembrement qu'elle eut à subir au 11e siècle, quel nom portait-elle à l'origine? M. Maupillé, qui a étudié les origines de Lécousse croit qu'elle devait s'appeler Saint-Martin, peut-être Saint-Martin-des-Champs, pour la distinguer de l'église voisine de Saint-Martin-des-Bois de Laignelet.

À la fin du 20e siècle, la commune de Lécousse est devenue résidentielle, et abrite une zone industrielle et commerciale.

Patrimoine

L'habitat des 16e et 17e siècles, qu'il s'agisse de l'habitat noble ou non, est relativement bien représenté sur le territoire de la commune de Lécousse. La façade de ces bâtiments est généralement soignée, l'appareillage est en pierre de taille dans certains cas et les encadrements de baies et chaînages d'angles sont souvent traités avec soin. Les cheminées des pièces de vie présentent un décor très soigné et le plus souvent, l'accès à l'étage se fait par une simple vis logée dans l'un des angles de la pièce du rez-de-chaussée. Les autres caractéristiques de l'habitat de cette époque sont les suivantes : toitures à fortes pentes, façades soignées en pierre de taille avec encadrements de baies portant un décor propre à cette époque : portes en plein cintre (La Burelais, La Tangougère), appuis de fenêtres saillants (Le Pont, La Porcherie) et des cheminées monumentales au décor soigné (La Gautrais, La Dorisssais).

En terme de matériaux de construction, tous les bâtiments de cette époque sont construits en granite ou en grès et couverts de toitures en ardoise.

Il s'agit souvent, cependant, seulement de vestiges de cette époque car les bâtiments ont subi pour la plupart de fort remaniements dès le 19e siècle. En effet, c'est cette période qui est la plus représentée sur la commune de Lécousse. Ainsi le 19e siècle, voit de nombreuses constructions sortir de terre soit ex-nihilo soit en remplacement de bâtiments plus ancien. C'est aussi à cette époque que le bourg va se développer et la commune progressivement s'urbaniser.

Aires d'études Pays de Fougères, Fougères sud
Adresse Commune : Lécousse

Annexes

  • Synthèse communale :

Références documentaires

Documents figurés
  • Tableau d'assemblage du plan cadastral parcellaire de la commune de Lécousse, arrondissement de Fougères, département d'Ille-et-Vilaine terminé sur le terrain le 1er janvier 1820 sous l'administration M. le Comte de la Villegontier préfet, Mr Le Vannier Maire et sous la direction de Mr Le Vaillant, directeur des contributions, M. Naylies, ingénieur vérificateur, M.Touchet du Ranquin Jing, géomètre.

    Archives départementales d'Ille-et-Vilaine
Bibliographie
  • BANÉAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1927.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • Le Bouteiller Vicomte, Notes sur l'histoire de la ville et du pays de Fougères, Editions Culture Et Civilisation 1976.

  • PAUTREL, Emile. Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères, 1927.

  • SALAUN Marguerite, Lécousse des origines à 1914, 57p.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France).

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)