Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Noyal-sous-Bazouges

Dossier IA35049449 réalisé en 2012

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Présentation de la commune de Noyal-sous-Bazouges :

Noyal-sous-Bazouges fait partie du canton d'Antrain et de l'arrondissement de Fougères en Ille-et-Vilaine. Le recensement de 1906 y dénombrait une population de 1066 habitants, celui de 2008, 373 habitants, sur une superficie de 1483 hectares. La commune est située à 40 km au nord de Rennes, 38 km de Fougères, 14 km d'Antrain et 5 km de Bazouges-la-Pérouse.

Des ruisseaux tracent des frontières naturelles à l'est et à l'ouest et les communes limitrophes sont Cuguen au nord-ouest, Bazouges-la-Pérouse à l'est, Marcillé-Raoul au sud et Saint-Léger-des-Prés au sud-ouest.

La commune bénéficie d´un sol riche en sources et compte de ce fait de nombreux ruisseaux, qui se jettent dans la Tamout. Prenant sa source à Cuguen, la Tamout est la plus grosse rivière de Noyal-sous-Bazouges. Ces cours d´eau actionnaient autrefois des moulins qui ont aujourd´hui disparu. Noyal-sous-Bazouges jouit d´un paysage vallonné et verdoyant que les travaux de remembrement des années 1970 ont relativement épargné.

Pour ce qui est de la géologie, la commune se divise en deux zones. Le nord du bourg est riche en granite, matériau privilégié pour la construction des habitations, les travaux de voirie ou l´édification des croix. Des carrières ont encore été ouvertes en 1953 à la Vallée du Gué et au Guérhard mais ne fonctionnent plus à ce jour. Au sud du bourg se trouve plutôt du schiste, ainsi que par endroit du quartz, de la diorite et du grès.

La présence d'un menhir sur la commune témoigne d'une occupation antérieure aux Celtes. La première mention écrite se rapportant à Noyal -Noel - remonte à 1066 quand le seigneur de Cuguen fit don de l'église de Noyal-sous-Bazouges aux moines de l'abbaye de Combourg pour récompenser l'abbé Barthélémy d'avoir soigné par miracle deux de ses fils. Au 13e siècle, l'église de Noyal-sous-Bazouges est unie au prieuré de Saint-Denis de Rennes et ce jusqu'en 1728, date d'extinction du prieuré. Dans un état de dégradation avancée, l'église est reconstruite entre 1854 et 1856 dans un nouveau style.

Le nom même de Noyal-sous-Bazouges, tel qu´on le connaît aujourd´hui, apparaît sous cette forme au milieu du 16e siècle. Noyal tiendrait son origine du Gaulois Noy et Al qui signifie près de la rivière. La rivière Tamout ainsi que les nombreux ruisseaux et sources justifient cette appellation.

Au 19e siècle, de nombreux carriers, forgerons, tanneurs, tisserands et couturiers exerçaient leur activité à Noyal-sous-Bazouges. On compte en 1908 huit débits de boissons, un débit de tabac, deux cordonniers, trois couturières, deux tailleurs, trois merciers, deux marchands de tissus, un bourrelier, un maréchal-ferrant, un charron et un marchand de bois.

Il subsiste de belles demeures datant de l´Ancien Régime, tel que le château de Beauvais et le manoir du Quartier, ainsi qu´un nombre notable de fermes du 17e siècle, reconnaissables à leurs portes en plein cintre et aux petites ouvertures à appuis saillants. La commune, comme le reste du Pays de Fougères, présente un nombre remarquable de croix de chemin. On en dénombre une quarantaine, répartie sur tout le territoire de Noyal-sous-Bazouges.

Aires d'études Pays de Fougères
Adresse Commune : Noyal-sous-Bazouges

Annexes

  • Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    20083505006NUC : Cadastre, 1823 - Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    20123506009NUC : Cadastre, 1823 - Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    20083505021NUC : Cadastre, 1823 - Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    19883500433XB : Carte postale - Archives départementales d'Ille-et-Vilaine - Fonds Lagrée, 8 Fi.

Références documentaires

Documents figurés
  • Tableau d'assemblage du plan cadastral parcellaire de la commune de NOYAL SOUS BAZOUGES, Canton d'Antrain, Arrondissement de Fougères, Département d'Ille-et-Vilaine. Terminé sur le terrain le 15 Juillet 1823, sous l'administration de M. le Comte de la Villegontier, Préfet, M. Benoit, Maire. Sous la direction de Mr Levaillant, directeur des contributions, Mr Naylies, Géomètre en chef. Mr Roger, géomètre. Papier, encre, aquarelle, échelle 1 : 10000e. (A.D. Ille-et-Vilaine).

  • Plan parcellaire du bourg de Noyal-sous-Bazouges, canton d'Antrain, arrondissement de Fougères, département d'Ille-et-Vilaine. Section C, 1ère feuille. Terminé sur le terrain le 15 juillet 1823 sous l'administration de M. Le Cte de la Villegontier, Préfet, M. Benoit, Maire, M. Naylies, Géomètre en chef, par M. Roger Géomètre. Papier, encre, aquarelle, [1823], échelle 1 : 2500 e. (A.D. Ille-et-Vilaine).

  • Plan parcellaire du bourg de Noyal-sous-Bazouges, canton d'Antrain, arrondissement de Fougères, département d'Ille-et-Vilaine. Section B, 1ère feuille. Terminé sur le terrain le 15 juillet 1823 sous l'administration de M. Le Cte de la Villegontier, Préfet, M. Benoit, Maire, M. Naylies, Géomètre en chef, par M. Roger Géomètre. Papier, encre, aquarelle, [1823], échelle 1 : 2500 e. (A.D. Ille-et-Vilaine).

Bibliographie
  • BADAULT, Dominique. CHEVRINAIS, Jean-Claude. ANTRAIN et son canton. Chronique de la vie quotidienne 1880-1950. Editions Danclau, 1996.

    t. 2, p. 508-510
  • BANÉAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1927 ; reprint, Mayenne : Editions Régionales de l´Ouest, 1994.

    t. 2, p. 508-510
  • CHALMEL, Théodore. Monographie de la commune de Noyal-sous-Bazouges, Anciennes familles. Rennes, Imprimerie Simon, 1908.

  • CHALMEL, Théodore. Noyal-sous-Bazouges, Ille-et-Vilaine Rennes, 1939.

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1883, 1884, 1886.

    p. 357 à 361
  • L'architecture traditionnelle dans le canton d'Antrain. Association pour la Promotion du Patrimoine d'Antrain et de son Canton, 1985.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France).

    p. 62-66