Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Pont-de-Buis-lès-Quimerch

Dossier IA29000059 réalisé en 1996

Fiche

Œuvres contenues

Voir

Aires d'études Parc Naturel Régional d'Armorique
Adresse Commune : Pont-de-Buis-lès-Quimerch
Cadastre : 1844 ; 1986

L'enquête de 1996

L´inventaire topographique du patrimoine architectural et mobilier et de la commune de PONT-DE-BUIS-LES-QUIMERC´H, soutenu par le Conseil général du Finistère, a été réalisé entre 1995 et 1996. Il a été accompagné de plusieurs produits de valorisation :

ITINERAIRES PEDAGOGIQUES. « Architecture et mobilier religieux. Église paroissiale Saint-Audoën, Rosnoën ». Dossier et CD ROM. Ministère de la Culture et de la Communication et Centre Départemental de Documentation Pédagogique, Brest, 1997.

IMAGES DU PATRIMOINE. « Entre mer et fleuve. Le Faou et son canton ». Ministère de la Culture et de la Communication, Rennes, 1998.

EXPOSITION ITINERANTE retraçant les caractéristiques patrimoniales du territoire cantonal, 1998.

Du dossier papier au dossier électronique

Dans le cadre du recensement du patrimoine architectural du P.N.R.A. (Parc Naturel Régional d´Armorique), structure à laquelle adhère la commune de Pont-de-Buis-lès-Quimerc‘h, la mise à jour des dossiers - traitement des données, numérisation des images - et la présentation des données sous forme électronique, ont été réalisées en 2005. Certains dossiers intègrent, sous forme de fiches au format Acrobat Reader, des éléments issus de la documentation assemblée d´une manière traditionnelle (dossiers verts) réalisés entre 1995 et 1996. Contenant notamment des indications bibliographiques, des annexes, des plans, des croquis ou encore des documents anciens, ils sont accessibles par simple clic : Annexes /INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES.

Méthode et résultats

L´inventaire a porté sur l'ensemble des édifices bâtis avant 1920. Les dossiers qui suivent sont classés du général ou du thématique (dossiers collectifs), au particulier.

Les oeuvres uniques ou au contraire représentatives, à valeur patrimoniale intrinsèque et revêtant un intérêt à l'échelon communal, sont traitées dans un dossier individuel. La restitution des données découle de la méthode d'analyse : à chaque élément sélectionné correspond une notice. Cependant, pour appréhender les familles d'édifices représentés en grand nombre (les maisons par exemple), il a été procédé à une sélection raisonnée d'unités à étudier, les caractères communs à chaque famille étant restitués dans un dossier collectif.

Ainsi, parmi les 1819 immeubles recensés par l'INSEE en 1999, 203 sont documentés, soit dans un dossier individuel (23), soit collectivement (170), c´est-à-dire mentionnés et illustrés dans un dossier collectif qui reflète, au même titre que les dossiers individuels, le patrimoine bâti significatif de la commune.

Parmi les 176 objets mobiliers recensés et conservés dans les quatre édifices religieux appartenant à la commune (église paroissiale Sainte Barbe, église paroissiale du Sacré-Cœur, église paroissiale Saint-Onna, chapelle de Saint-Léger) ou à un particulier (chapelle du château du Bot), 84 ont fait l´objet d´un dossier individuel. Ces données, non restituées dans le cadre de cette opération, sont consultables dans la base PALISSY (objets mobiliers) du ministère de la Culture.

A l´échelle nationale, l´accès aux données est possible via les bases de données MERIMEE (architecture) et PALISSY (objets mobiliers) du Ministère de la Culture.

Note de synthèse

Pont de Buis, ancienne trêve de Saint-Segal (canton de Châteaulin), devient paroisse en 1909 et est érigée en commune en 1949. En 1965, les anciennes communes de Quimerc´h et de Logonna (ancienne trêve de Quimerc´h) sont rattachées à Pont-de-Buis pour former une seule commune. Le territoire communal, accidenté et étendu, liant les confins des monts d´Arrée à la Douffine maritime, conserve un patrimoine civil et religieux varié. La création, en 1875, d´un nouveau chef-lieu de commune, au détriment de l´ancien, délaissé dans un site jugé trop isolé, surtout après la mise en service, en 1867, de la ligne de chemin de fer Châteaulin-Landerneau et d´une gare, est exceptionnelle en Bretagne rurale ; elle a entraîné à Quimerc´h une urbanisation ex nihilo née des volontés des aménageurs et notables de l´époque ainsi que le déplacement de certains éléments patrimoniaux de qualité (porche, calvaire).

Enclave industrielle et ouvrière dans un pays à dominante agricole, Pont-de-Buis abrite, avec la poudrerie, depuis la fin du 17e siècle un important site industriel qui a connu des évolutions architecturales constantes qui ont, à leur tour, entraîné le développement urbain et le renouveau architectural.

Parmi les édifices religieux - et malgré son état de ruine - l´ancienne église paroissiale de Quimerc´h (16e siècle) compte parmi les créations architecturales majeures du secteur. La densité de manoirs ou châteaux est peu élevée et le château du Bot, demeure du 18e siècle, est un cas notable mais isolé. Quelques maisons rurales, notamment de type « à avancée » (Kergaëric, Goazanou) avaient conservé, lors de l´enquête de 1996, un degré d´authenticité qui, pour l´ensemble de l´architecture rurale, en grande partie remaniée, reste aujourd´hui l´exception.

Avec une superficie de 4139 hectares et une population de 3385 habitants, Pont-de-Buis-lès-Quimerc´h est la plus grande et la plus peuplée commune du canton du Faou.

Sites de proctection site inscrit, parc naturel régional