Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Saint-Gilles

Dossier IA35041801 réalisé en 1975

Fiche

Aires d'études Rennes Métropole, Mordelles
Adresse Commune : Saint-Gilles

La première mention concernant la paroisse de Saint Gilles survient en 1152 dans le cartulaire de l’abbaye de Saint Mélaine de Rennes. Néanmoins, des fouilles effectuées en 1979 par le Centre de Recherche Archéologique du pays de Rennes, au cours desquelles Thierry Giboire a découvert un site néolithique au lieu-dit Tramabon ont révélé l'occupation du territoire dès 4 500 avant notre ère. Parmi les sites mégalithiques le plus célèbres est celui de la Pierre Blanche qui a d’ailleurs donné le nom au lieu-dit. Ces mêmes menhirs ont d’ailleurs permis de retrouver une vieille route qui passait à l’ouest de la commune, du Bouculan au nord de Saint Gilles jusqu’à la Guicharderie, au sud (axe nord-sud à l’ouest de la commune sur la carte ci-contre).

La fondation de la paroisse est liée à la famille de Saint-Gilles dès le Moyen-Age. Les nombreux manoirs (La Porte, Cacé, Cohan, La Fresnais-Bossard) de la commune témoignent des nombreuses seigneuries rurales ou de haut rang qui y habitaient.

La commune de Saint-Gilles a rejoint le district urbain de l’agglomération rennaise en 1970. Le district urbain est devenu Rennes Métropole depuis le 1er janvier 2015.

Elle est située à la limite nord-ouest du territoire de Rennes Métropole. La commune est entourée des communes de Clayes et de Parthenay-de-Bretagne au nord ; de la commune de Pacé à l’est et des communes de L’Hermitage et de la Chapelle-Thouarault au sud. A l’ouest, Saint-Gilles touche les communes de Breteil et de Pleumeuleuc qui ne font pas partie de Rennes Métropole.

La commune couvre une surface de 2072 ha. Elle est implantée à 13 km à l’ouest de Rennes, le long de l’ancienne route reliant Rennes à Brest. L’arrivée de la voie de chemin de fer à partir de 1863 coupe la partie sud de la commune du bourg ne laissant que deux accès routiers possibles (dont l’un est aujourd’hui condamné). Depuis la création de la Route Nationale 12, La partie nord est séparée de la commune, ne laissait que deux accès pour atteindre le bourg.

La topographie

Le bourg ancien est installé sur un plateau culminant sous la forme d'une butte. Cette dernière a un relief assez doux. Cette morphologie a influencé le dessin de la voirie : la rue de Rennes et la rue de Saint-Brieuc est tangente au nord, la rue du Centre suit une pente vers le ruisseau des Moulinet dont la coulée verte cerne le noyau urbain au sud et à l’ouest. l’église est implantée à l’extrémité sud du plateau, elle est en léger surplomb de la vallée. Elle est entourée de bâti ancien en terre et situé sur un îlot qui structure le bourg. La mairie se trouve également à côté de cette dernière. A l’est, le cimetière est en bordure de plateau, il forme une limite du bourg.

Le paysage

- Les cours d’eaux et étangs

L’implantation du bourg s’explique aussi par les cours d’eau qui le structurent. Le bourg est implanté entre le ruisseau de la Côtardière et le ruisseau des Moulinet. Ces deux ruisseauxont contenu le développement urbain du bourg jusque dans les années 1990. Le bourg de Saint-Gilles comporte par ailleurs un grand nombre d’étangs et de bassins tel que l’étang du Guichalet qui marque et s’impose dans le bourg.

- Zones humides

La carte de l'État-Major indique la présence de zones humides et inondables autour des ruisseaux. Ces zones humides sont actuellement transformées en coulées vertes. Il s’agit d’espaces protégés définis comme non constructibles dans le Plan Local d’Urbanisme. Ces coulées vertes créent une aération, une ouverture dans la ville.

- Paysages de vergers et bocages

La commune de Saint-Gilles se caractérisait autrefois par un paysage de vergers lié à la production de cidre dans la région et de nombreux bocages rattachés aux parcelles agricoles.

Depuis l’entrée de la commune dans le district urbain de l’agglomération rennaise, Saint-Gilles a vu sa population tripler. Les zones pavillonnaires se sont développées à l’est du bourg dans les années 1980 et à l'ouest depuis les années 2000. Cela a eu un impact considérable sur les paysages de vergers et les bocages.

L’implantation urbaine de la commune s’est développée de façon très rapide. On peut le constater en comparant des photographies aériennes des années 1950-60 avec une vue aérienne actuelle. Sur la photo aérienne des années 1950-65 le bourg est très peu développé et tout autour de celui-ci se trouve de nombreuses parcelles agricoles entourées de bocages et d'un certain nombre de vergers. Aujourd’hui, le bourg s'est fortement développé au détriment de la campagne environnante. En parallèle l'évolution de l'agriculture, le remembrement des parcelles et le regroupement des exploitations ont considérablement modifié le paysage traditionnel.

(c) Inventaire général (c) Inventaire général ; (c) Rennes Métropole (c) Rennes Métropole ; (c) Université de Rennes 2 ; (c) Région Bretagne (c) Région Bretagne - Service régional de l'inventaire Bretagne
Service régional de l'inventaire Bretagne
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.