Logo ={0} - Retour à l'accueil

Présentation du canton de Malestroit

Dossier IA56006509 réalisé en 1986

Une enquête d’inventaire

L'inventaire topographique du patrimoine du canton de Malestroit a porté sur l'ensemble des éléments bâtis jusqu'en 1950 et sur les objets contenus dans les églises et les chapelles publiques. Il a été réalisé sur les communes qui composaient alors le canton : Bohal, Caro, La Chapelle-Caro, Lizio, Malestroit, Missiriac, Monterrein, Réminiac, Le Roc-Saint-André, Ruffiac, Saint-Abraham, Saint-Guyomard, Saint-Marcel, Saint-Nicolas-du-Tertre et Sérent.

Le territoire

L'approche topographique, en considérant avant tout l'œuvre dans son territoire, fait de l'Inventaire un interlocuteur privilégié des organismes et des responsables locaux chargés de la gestion du patrimoine et de l'aménagement de ce territoire. Partout, la richesse et les particularismes du patrimoine constituent des leviers de développement. Les travaux de l'Inventaire permettent d'accompagner une démarche de reconnaissance culturelle tant dans des secteurs ruraux qu'urbains, et aussi de fournir un outil d'aide à la décision en livrant des arguments essentiels à la compréhension historique et esthétique du territoire.

La restitution des données

La restitution des données découle de la méthode d'analyse. À chaque élément étudié correspond une notice. Chacun de ces éléments fait généralement partie, sur un territoire donné, d'une famille d'édifices (maisons et fermes, manoirs et châteaux, églises et chapelles...) ou d'édicules (croix, fontaines et lavoirs, ponts…) ; leurs paramètres descriptifs sont rassemblés dans un dossier collectif, au niveau communal. Au niveau cantonal, un second dossier cantonal restitue les caractères communs de la famille sous forme d’observations générales.

Certains de ces éléments particulièrement bien conservés, représentatifs d'une famille ou au contraire uniques, sont sélectionnés et font, l'objet d'une notice plus approfondie.

Les dossiers sont classés du général ou du collectif au particulier, par lieu-dit ; les objets mobiliers sont reliés à leur édifice contenant par une notice intermédiaire intitulée « Le patrimoine mobilier de l'église… » ou « Le patrimoine mobilier de la chapelle… ».

L'enquête sur le patrimoine des communes du canton de Malestroit

Elle s’est déroulée en deux campagnes distinctes.

1) La première enquête s’est échelonnée sur le terrain entre 1983 et 1984 dans un cadre d’études d’inventaire topographique.

Elle a abouti, en 1986, à des dossiers « papier » et à la publication, en 1989, d’un volume de la collection Images du Patrimoine : Canton de Malestroit, Morbihan. Les œuvres remarquables ou représentatives du patrimoine, localisées aussi précisément que possible, ont fait alors l’objet d’une notice documentée, accompagnée de photographies et éventuellement de relevés architecturaux.

2) La seconde enquête s’est déroulée à partir de 2010 dans le cadre des communes riveraines du canal de Nantes à Brest.

Après avoir inventorié le réseau du canal (écluses, sites d’écluses, ponts…), il a été décidé d’élargir le champ de recherche sur ce patrimoine sur une bande de 5 km de largeur totale, de chaque côté du canal, pour mettre en valeur le patrimoine culturel en Bretagne intérieure. Tous les dossiers concernant les communes riveraines ont alors été rassemblés : import des notices électroniques, géoréférencement des œuvres, intégration des illustrations, notes de lecture et de terrain, mise aux normes d’une bibliographie courante, création des liens entre les notices. Une sélection des œuvres intéressantes du point de vue touristique a été réalisée ainsi que des retours sur le terrain, ne concernant que ces œuvres.

La publication des dossiers permet donc de rassembler des enquêtes issues de cadres d’études différents. Elle est aussi l’occasion de les enrichir : des photographies prises en 1969, numérisées, en ont rejoint d’autres prises entre 2010 et 2015, ainsi que quelques œuvres qui n’avaient pas été retenues.

NB : les communes de Saint-Guyomard et Réminiac ne rentrant pas dans l'aire d'étude des 5 km, leurs dossiers ne sont pas publiés dans le cadre d'études des "communes riveraines".

Aires d'étudesMalestroit