Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation du patrimoine industriel de l'arrondissement de Guingamp : cantons de Gouarec, Mûr-de-Bretagne, Rostrenen, Saint-Nicolas-du-Pélem

Dossier IA22008268 réalisé en 2007

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte

Œuvres contenues

Aires d'études Arrondissement de Guingamp

Les conditions de l'enquête

Débuté en janvier 2002, le repérage du patrimoine industriel du département des Côtes d'Armor s'inscrit dans le cadre des recherches menées au plan national, depuis 1986, par la ministère de la Culture et de la Communication et mises en oeuvre en région au sein des différents services de l'Inventaire Général. L'année 2007 a été consacrée à l'étude du patrimoine industriel de 4 cantons de l'arrondissement de Guingamp : Gouarec, Mûr-de-Bretagne, Rostrenen, Saint-Nocolas-du-Pélem ; cette édition numérique fait suite aux recherches menées sur les Côtes-d'Armor par Marina Gasnier.

Quelques chiffres...

Pour les cantons de Gouarec, Mûr-de-Bretagne, Rostrenen et Saint-Nocolas-du-Pélem, 72 notices architecture (Mérimée) associées à une documentation annexe (dont un dossier collectif et un dossier généralités départementales), et 27 notices Palissy relatives à des machines de production ont été mises en forme. Parmi les 70 établissements industriels ayant fait l´objet d´un repérage, 38 ont été étudiés. Des 53 moulins hydrauliques repérés, 28 ont été finalement sélectionnés pour étude dans un dossier collectif de synthèse (selon la typologie, composée de cinq familles principales, établie par Marina Gasnier).

Le paysage industriel des cantons Gouarec, Mûr-de-Bretagne, Rostrenen et Saint-Nocolas-du-Pélem

Cette région est marquée par son caractère fortement rural. Quelques établissements traduisent l'existence ponctuelle d'activités industrielles de grande ampleur. Les forges des Salles constituent un exceptionnel témoin de l'activité métallurgique qui a fait la richesse de la région au 18e siècle. L'ensemble industriel développé à Poulibet à Mûr-de-Bretagne au milieu du 20e siècle, constitué d'une minoterie et d'une fabrique d'alimentation animale, est un exemple de réussite dans le domaine de l'agro-alimentaire. Mais force est de constater que ces exemples sont des exceptions peu représentatives car ce sont des entreprises de taille artisanale qui maintiennent une activité, principalement dans les chef-lieux de canton.

Il faut souligner qu'une des activités emblématiques de la région et fortement liée à son identité, l'extraction ardoisière, est quasiment absente de cet inventaire car les exploitations abandonnées n'ont souvent laissé aucun vestige significatif.