Logo ={0} - Retour à l'accueil

Réservoirs : pêcheries sur la commune de Pleubian

Dossier IA22014812 réalisé en 2009
Aires d'étudesCommunes littorales des Côtes-d'Armor
Dénominationsréservoir
AdresseCommune : Pleubian
Lieu-dit : Creac'h Maout, Pors Rand, Port-Béni, Port-la-Chaîne, Talbert
Cadastre : Domaine Public Maritime

Plusieurs pêcheries ont été repérées sur l'estran de Pleubian, entre Port-Béni sur la côte Ouest (Enez Covec et Roch Skeiviec), Port-la-Chaîne, Pors Rand et le Sillon de Talbert (la 'Grande Grève') sur la côte Nord. Entre ces deux sites, une forme de pêcherie a aussi été repérée entre la grève de Creac'h Maout et de Pors Rand. Les pêcheries de Port-Béni ont été étudiées. La datation de ces pêcheries ou 'réserves à poissons' est comprise entre l'Antiquité et l'époque moderne. L'archéologie des pêches d'estran et en particulier l'inventaire des pêcheries fixes en Bretagne a été réalisé par une équipe de chercheurs bénévoles, sous la coordination de Loïc Langouët (base de données 'Pêcheries d´estran de Bretagne', CNRS-AMARAI). L'utilisation de ces pêcheries a pu perdurer jusqu'à une époque récente, cependant leur aménagement et leur utilisation sont strictement interdits depuis le milieu du 19ème siècle. La loi de 1852 et son décret d'application du 4 juillet 1853 ont supprimé les bas et hauts-parcs pour préserver les ressources côtières et les frayères.

Période(s)Principale : Antiquité , (?)
Principale : 19e siècle
Principale : Epoque contemporaine

Les pêcheries repérées ont la forme soit de barrage rectiligne, constitué de rochers juxtaposés, non maçonnés ou de bassin-réservoir, dont les côtés sont constitués de rangées de pierres, posées à sec, formant une digue entre deux îlots rocheux. La pêcherie de Pors Rand s'appuie sur l'extrémité du bras formé par une queue de comète, perpendiculaire à la côte et s'étire parallèlement à ce sillon pour rejoindre un chicot rocheux. Elle forme ainsi un vaste rectangle d'environ 50 mètres de côté et 25 mètres de largeur, accessible dés la mi marée de moyenne eau. Un double barrage peu élevé double ce premier réservoir. La pêcherie de Port-la-Chaîne, accessible 1 heure avant la mi marée (en vive eau pour un marnage de 10 mètres), est formé d'un barrage d'environ 90 mètres de longueur entre deux lignes naturelles de rochers parallèles à la côte.

La pêcherie de l'Île Blanche en Port-la-Chaîne est formé d'un barrage en pierres de type AL. longueur : 75 m. Le barrage barre un talweg marin. La pêcherie principale de Port-Béni aligne deux îlots rocheux, alors que plusieurs filets de barrage devaient être utilisés pour poser des filets.

Le site de l'estran de Creac'h Maout comprend un ensemble de 6 pêcheries (repérés par J.M. Le Quellec), du type barrages en pierre. La pêcherie de Roc'h ar Liorzo est un barrage en pierre long de 255 m. On peut également remarquer la pêcherie des "Trois pierres" , long de 127 m. Au sud-est de Roc'h Toull an Hault, un barrage en pierres long de 226 m.

Les pêcheries du Sillon de Talbert sont nombreuses : au nord du Sillon trois barrages en pierres, longs respectivement de 86 m, 12 m et 27 m pour une largeur comprise entre 1, 60 m t 1, 80 m. Entre le Sillon de Talbert et Roc'h Liorzo, quatre pêcheries ont été repérées du type barrages en pierres.

Décompte des œuvres repérées 3
étudiée 1

Références documentaires

Bibliographie
  • Les pêcheries de Bretagne, archéologie et histoire des pêcheries d'estran. Sous la direction de Marie-Yvane Daire et de Loic Langouët, Saint-Malo : Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 2008.

    Les anciens pièges à poissons des côtes de Bretagne. Un patrimoine au rythme des marées. Sous la direction de Marie-Yvane Daire et de Loic Langouët, Saint-Malo : Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 2008.