Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Rue du Méné ; rue Joseph Le Brix

Dossier IA56003380 inclus dans Quartier du Méné réalisé en 2000

Fiche

  • Vue générale prise du haut de la rue.
    Vue générale prise du haut de la rue.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • immeuble
    • boutique
    • maison
    • cour
    • rue
    • garage de réparation automobile
    • magasin de commerce
    • édifice commercial
    • hôtel de voyageurs
    • cinéma

Œuvres contenues

Appellations du Méné
Parties constituantes non étudiées immeuble, boutique, maison, cour, rue, garage de réparation automobile, magasin de commerce, édifice commercial, hôtel de voyageurs, cinéma
Dénominations rue
Aire d'étude et canton Vannes
Adresse Commune : Vannes
Adresse : rue du Mené , rue Le Brix Joseph
Cadastre : 1807 I1, I3 ; 1844 K8, K2 ; 1980 BR non numéroté ; domaine public

Traverse urbaine de l'axe routier Nantes Quimper, cette rue ancienne cernant la partie nord de l'enceinte urbaine et probablement tracée sur les fossés, est régularisée au 18e siècle suivant les plans de Chambon de Beauvalet, ingénieur des Ponts et Chaussées : un nivellement important est prévu entre la partie haute et basse de la rue. En 1851, l'ingénieur Chapottes demande le prolongement du mur de soutènement séparant le haut de la rue du moulin en raison de la grande différence de niveau existant entre les deux rues. Sa partie ouest, qui rejoint par une courbe la place Marchais (ancienne place du marché) et la rue Hoche, ancienne rue Saint-Yves, a été dénommée rue Joseph Le Brix en 1931. De ce fait, la numérotation des maisons de la rue a changé, les numéros 1 et 2 étant alors attribués plus bas à l'est de la rue Billault. Le plan de Vannes de 1785 montre que le versant nord-ouest de la rue semble urbanisée plus tôt que le versant sud établi au bas des remparts : angle des rues Coutume et Méné, bas de la rue anciennement carrefour du Lion-d'or et de la rue Saint-Nicolas : les fossés ne furent afféagés qu'au 18e siècle et les jardins dans les fossés dépendaient en partie de l'évêché. Le versant sud de la rue est urbanisée au cours de la seconde partie du 19ème siècle sur les jardins de l'Evéché puis de la Préfecture et sur des jardins privés établis au pied des remparts. Son appellation bretonne, Mené qui veut dire colline en breton, est liée à la topographie des lieux.

Période(s) Principale : 18e siècle
Auteur(s) Auteur : Chambon de Beauvalet, ingénieur des Ponts et Chaussées, attribution par source

Rue large en pente non rectiligne construite en gros pavés à l'origine.

Rue majeure de l'urbanisme vannetais, mise en oeuvre par les ingénieurs au milieu du 18e siècle et régularisée par la mise à l'alignement des nouvelles constructions tout au long du 19e siècle.

Statut de la propriété propriété publique
Intérêt de l'œuvre à signaler
Sites de protection secteur sauvegardé

Annexes

  • Plan de la banlieue de la route de Vannes à Auray, milieu du 18e siècle

    A.D. Ille-et-Vilaine C704, 24. Plan de la banlieue de la route de Vannes à Auray. Plan géométral par Chambon de Beauvalet, milieu 18e siècle

    "De A en B, toute cette partie depuis la maison de la Burbanière jusqu'au carrefour de la rue du Menez a été traitée dans un projet àpart... De B en C de la rue de Ménez dont il sera nécessaire de diminuer un jour la pente trop raide dans toute la longueur et largeur sur deux pieds et six pouces réduits de hauteur. A : maison et boutique adossée au mur de clôture de l'évêché dont la démolition sera nécessaire eu égard à l'angle saillant qu'elle forme à l'arrivée sur la place du Marché. De C en D : la place du Marché qu'il sera un jour besoin de mettre à niveau. Et les parties qui proviendront par l'extraction qu'occasionnera le dit nivellement seront portées dans la partie basse de la rue du Ménez. De D en E rue Saint-Yves dont la démollition des deux maisons cottées bb est indispensable, ne laissant que treize pieds de largeur dans cette partie. De E en F rue de la Madeleine, ferrée en un mauvais pavé ruiné, il sera nécessaire d'élargir de droite et gauche au dépens des haies et près riverains afin de procurer un passage qui ait 54 pieds. cc : petite écurie et four qui sont près de l'auberge de la Madeleine qui sont à démolir".

  • Lettre, 1775

    Archives Municipales D.D.2

    Lettre de l´Intendant Caze de La Bove au maire et échevins de Vannes, le 27 novembre 1775

    Paris, le 27 novembre 1775

    Monsieur le Contrôleur Général remarque, Messieurs, que le pavé de la traversée de la Ville de Vannes et de toute la banlieue, est encore aujourd´hui dans le plus mauvais état : ce qui rend le chemin, particulièrement pendant cette saison, très dangereux pour les chevaux et pour leurs voitures. Il ajoute que la berline de Mme la Marquise de Rozilli, fille de M. le premier Président de la Chambre des Comptes de Bretagne, a reçu un choc si violent à l´endroit dit la Goutelle (Le Groutel) , à un quart de lieue de la Ville, sur la route de Nantes, que la portière en a sauté et que l´avant-train a quitté la voiture. En conséquence, M. le Contrôleur Général me charge de donner deux ordres pour faire réparer cette route avec toute la célérité possible, et pour presser la confection du pont de la Tannerie, dont le passage est également très dangereux.

    Suivant le compte qui m´a été rendu, le Sr Detaille, ingénieur, dressa en 1767, des projets pour la reconstruction des pavés de la traversée de la Ville de Vannes, dont la dépense devait monter à un peu plus de 12000 livres ; mais il ne fut pas possible d´en venir à l´exécution de ces projets, attendu le défaut d´argent dans la caisse de la communauté : de manière qu´en 1773 le passage se trouva presqu´absolument impraticable. Au mois de novembre de la même année, M. de Bacquencourt nous manda qu´il était à désirer que l´on pût exécuter sans délai le devis du Sr Detaille, mais que si la situation de la communauté ne le permettait pas, il était au moins de toute nécessité de faciliter le passage par cette traversée, en la faisant réparer dans les plus mauvais endroits. D´après cela, il vous prescrivoit de faire dresser un nouveau devis qui ne comprendrait que les parties dont la réparation serait indispensable, et de lui adresser ensuite ce devis avec la délibération que vous auriez prise en conformité. Au surplus, il vous observoit que les pavés des villes ne devant pas être à la charge des communautés, mais à celle des propriétaires riverains ; il était à propos de lui faire connaître si la dépense des pavés dont il était question devait être supportée par la communauté. Je ne voit point que vous ayez satisfait à cette lettre de mon prédécesseur.

    A l´égard du pont de la Tannerie, je remarque que le nommé Lorho a touché 3900 livres sur deux ordonnances des 4 juillet 1770 et 26 février 1772, relativement à la construction de cet ouvrage ; dernièrement encore, c´est à dire le 2 août de cette année, j´ai rendu une nouvelle ordonnance de paiement de la somme de 1000 livres, pour mettre cet entrepreneur à portée de finir incessamment ce pont ; et néanmoins je reçois des plaintes continuelles sur l´affreux état de cette partie. Vous enjoindrez de ma part à Lorho de travailler au pont de la Tannerie sans aucune interruption pour qu´il soit parfait incessamment ; s´il manquait à remplir ses obligations, vous m´en informerez sur le champ, et je pourvoirai à l´exécution de l´ouvrage, à la folle enchère de cet entrepreneur.

    Il est également nécessaire de s´occuper au plutôt de la réparation des banlieues, au moins dans les endroits difficiles. En conséquence, vous aurez agréable, à la réception de ma lettre, de vous concerter avec le Sr Detaille qui rédigera un devis estimatif des ouvrages nécessaires pour la réparation des mauvais endroits, tant de la traversée de la Ville que des banlieues ; il distinguera 1° les pavés qui seront à la charge des propriétaires ; 2° les parties d´ouvrage comprises dans l´adjudication du nommé Lorho et que cet entrepreneur n´a pas encore exécutées ; enfin celles qu´il peut avoir remplies et dont il a été déchargé, mais qui se trouveraient dans le cas d´avoir besoin d´une nouvelle réparation. Il faudra d´ailleurs former un état de la situation de Lorho, vis-à-vis de la communauté, relativement à l´avancement des ouvrages de son entreprise des banlieues, et aux paiements qu'il lui ont été faits. Vous m´adresserez ces différentes pièces au plutard dans quinze jours, et vous aurez l´attention d´y joindre un compte exact de la caisse du miseur, afin que je puisse donner promptement les ordres nécessaires, et en informer M. le Contrôleur Général. Il sera bon aussi de me marquer quelle peut être la solvabilité du nommé Lorho. J´écris au Sr Detaille, conformément à cette lettre.

    Je suis véritablement, Messieurs, votre bien humble et très obéissant serviteur. Caze de La Bove.

  • Sources iconographiques

    19985600347XA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, C704/24.

    20045606125NUCA : Archives départementales du Morbihan

    20055600532NUCA : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 88/1.

    19975601178X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi.

    19975601182X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi.

    19975601234X : Archives municipales de Vannes

    20015604400NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3P 593.

    20015604401NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3P 593.

    20075605370NUCA : Archives départementales du Morbihan, S 245.

    20075605372NUCA : Archives départementales du Morbihan, S 245.

    20075605371NUCA : Archives départementales du Morbihan, S 245.

    19985600209XA : Archives municipales de Vannes, 17 Fi.

    20065603969NUCB : Archives municipales de Vannes, 1D2 1920-1926.

    20045605397NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3O 2183.

    20052905133VC : Drac Bretagne, SRI, Rennes, Fonds Villard.

    20035604184NUCB : Archives municipales de Vannes, 7 Fi.

    20035604244NUCB : Archives municipales de Vannes, 7 Fi.

    20035604213NUCB : Archives municipales de Vannes, 7 Fi.

    20035604245NUCB : Archives municipales de Vannes, 7 Fi.

    20045606354NUCB : Fonds privé

    20045604915NUCB : Archives municipales de Vannes, 7 Fi.

    20045606324NUCB : Fonds privé, CPA022.tif.

    20055605206NUCB : Fonds privé

    20075605259NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3 Fi 262/485.

    20075605260NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3 Fi 262/484.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Morbihan. S 245. Alignements Vannes. RN 165. 1820-1880 1er mars 1851. Demande de l´ingénieur en chef de Chappotes « le tournant de la rue du Méné vis-à-vis du bureau des messageries offrant par suite de la grande différence de niveau qui existe entre cette rue et la rue du moulin un danger réel pour la circulation du grand nombre de voitures publiques qui y séjournent » demande à faire rallonger de 5,50 m. le mur de soutènement qui sépare ces deux rues, afin de racheter la différence de niveau précitée. Plan disparu.

    Archives départementales du Morbihan : S 245
  • A. D. Morbihan. S 245. Alignements Vannes. RN 165. 1820-1880 Plan du 24 mai 1850 de la traverse de Vannes. Demande du sieur Vincent, propriétaire de l´hôtel du commerce, qui prend l´engagement de mettre à l´alignement le mur de sa cour, sitôt que les maisons voisines seront elles-mêmes soumises à l´alignement.

    Archives départementales du Morbihan : S 245
Documents figurés
  • A. D. Ille et Vilaine. Série C. C 704/24/ Fonds de l'Intendance. Plan de la banlieue de la route de Vannes à Auray...Dessin : plan géométral par Chambon de Beauvalet (ingénieur des Ponts-et-Chaussées), milieu 18e siècle. Ech. 1 : 1720, papier, plume, encre, aquarelle, 222 Lx33 l.

    Archives départementales d'Ille-et-Vilaine : C 704/24
  • A. D. Morbihan 1Fi 275/1. Plan général des édifices, jardins et autres dépendances de la ci-devant maison épiscopale de Vannes avec les divisions qui ont paru les plus avantageuses pour la vente de cette propriété nationale, fin 18e siècle.

    Archives départementales du Morbihan : 1Fi 275/1
  • A. D. Morbihan. 3 Fi 262. Album Thomas-Lacroix.

    Archives départementales du Morbihan : 3 FI 262
  • A. M. Vannes. 21 Fi. Plan cadastral 1807-1809. Tableau d'assemblage de la commune et plan par sections. Delavau (ingénieur) ; Dreuslin (géomètre). Plan aquarellé, 99,5 x 67,41 cm.

    Archives municipales de Vannes : 21 FI
Bibliographie
  • DECKER, Francis. Vannes à la Belle-Epoque, souvenirs de mon enfance. Archives municipales de Vannes, 1997.

    p. 21
  • LALLEMAND, Alfred. Les origines historiques de la ville de Vannes. Imprimerie Galles. Vannes.1904.

    p. 368
  • THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de l'Oust, 2e édition, 1975.

    p. 68
Périodiques
  • ARRADON. Les bains-douches de la rue du Mené. In : Bulletin des Amis de Vannes, 1985, n°10, p.16-18.