Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Station thermale, la fontaine-des-eaux-minérales de Dinan (Taden)

Dossier IA22133300 réalisé en 2017

Fiche

Les ruisseaux de Dom Briand, de Poutichot, de la Fontaine-des-eaux forment une seule rivière, celle de l’Argentel qui à travers une vallée très encaissée se jette dans la Rance à Baudouin. Les vertus purgatives de l'eau ferrugineuse sont reconnues dès le 17e siècle comme censées soigner diverses pathologies. La source d’eau minérale jouit d’une réputation grandissante au 18e siècle et les états de Bretagne accordent en 1766 une somme importante afin d’y établir une salle et des commodités. L’ingénieur Even est chargé du projet. La construction se résume à un pavillon en rez-de-chaussée largement éclairé précédé d’un petit pont. Le terrain arboré de trois rangées de tilleuls invite à une promenade tranquille. Pourtant de nombreuses fêtes mondaines s’y dérouleront au 19e siècle. L’aménagement de l’avenue de la Fontaine-des-Eaux et des accès en 1822 contribuent au 19e siècle à faire du lieu un rendez-vous mondain, largement fréquenté par la colonie britannique de Dinan. La mode des bains de mer met progressivement fin à la fréquentation des eaux et le pavillon en 1888 ne sert plus que d’abri. Aujourd’hui le site est abandonné et relégué en lieu de mémoire.

Dénominations station thermale
Aire d'étude et canton Projet de Parc Vallée de la Rance-Côte d'Emeraude
Adresse Commune : Taden
Lieu-dit : Fontaine-des-Eaux

1648 : traité de Jan Du Hamel sur les vertus de l’eau ferrugineuse de Dinan. Sa qualité de refroidir, d’être purgative, de soigner toutes les maladies dues aux « chaleurs ». Imprimerie Jacques Mahé, Dinan

1766 : Les états de Bretagne accordent une somme de cinq mille livres pour rendre le lieu de la pratique des eaux plus commode et plus agréable. Le chapitre de Saint-Malo consent gratuitement la plantation d’arbres, l’établissement d’un cabinet de latrines et d’une salle

1769-1770 : Construction de la salle, devis très détaillé par l’ingénieur Even . A.D des côtes d’Armor C 116

1822 : Aménagement d'une promenade plantée de tilleuls du faubourg saint-Malo vers la Fontaine-de-Eaux

1836 : bal à la Fontaine-des-eaux avec splendeur des illuminations. L e Dinnanais, juillet 1836

1862 : Installation d’une borne fontaine. ouverture d'une nouvelle route la Conninais-Baudouin

1863 : Fête vénitienne à la Fontaine-des-Eaux. Le pays de Dinan, 1982

1879 : création du Pont de l’Argentel, tronçon de la ligne du chemin-de-fer Dol-Dinan-Lamballe

1887 : inauguration de la ligne de chemin-de-fer Dinan-Dinard et abandon du site par la bourgeoisie

1888 : la salle de la Fontaine-des-Eaux a été rénovée mais elle a été reléguée à l’état d’abri

1889 : les rangées d’ormes sont abattues

1920 : le site est condamné en raison de la pollution des eaux de l’Argentel

1936 : création du tout à l’égout.

Période(s) Principale : 3e quart 18e siècle, 3e quart 19e siècle
Dates 1766, daté par travaux historiques
1862, daté par travaux historiques

Détruit. Voir description en annexe liée au devis de l'ingénieur Even de Juillet 1769.

Annexes

  • La construction de la salle

    Extraits de Charles Montécot, 84-85. D'après le devis de Even, le 21 juillet 1769

    La construction de la salle

    Il est question d'une parcelle de terre appartenant à Pierre Jan de St-Pair, seigneur de la Gaudière de la métairie de Saint-Valay. (...). Le sieur Even a établi plans, devis et estimations pour bâtir les ouvrages et aplanir le terrain, en juillet 1769.

    Concernant la salle, elle aura trente six pieds de longueur sur vingt quatre pieds de largeur mesurés de dedans en dedans, et quinze pieds de hauteur. Les murs seront en moellon pris dans les rochers voisins, avec mortier de chaux et de sable, les encoignures en pierre de taille. Les murs seront crépis et hérissonnés en dehors, recouverts de chaux, enduits proprement en dedans, bien lissés et blanchis à deux laitances de chaux (...). Les fondations seront fouillés à deux pieds de profondeur et les murs de deux pieds et demi d'épaisseur. Les gravures et photos de la salle montrent des ouvertures en façade et sur le côté est. Une cheminée est construite sur le pignon côté étang, qui a quatre pieds de largeur et neuf pouces de largeur de tuyau. Les jambages et tablettes de la dite cheminée seront en pierre de taille proprement piquée, le tiau ou tête sera élevé jusqu'au niveau du faite ou comble. Il sera pratiqué que deux ouvertures face à la colline Saint-Valay, de quatre pieds de largeur et dix-huit pieds de hauteur pour y faire des armoires. Il existe une porte au nord. le tour du bâtiment est pavé (...). La charpente, la corniche, la couverture en ardoises des carrières de Châteaulun, la porte, les fenêtres, les gongs, les ferrures, tout est détaillé (...).

    Les latrines ou cabinets de commodités (appelés aussi, les lieux) (...) Il sera construit au bout du vallon deux cabinets de commodités. (...) Au centre du terrain coule la décharge de l'étang (du moulin). l'ingénieur a pensé combler ce ruisseau et à créer deux écoulements parallèles, l'un pour alimenter la roue du moulin, l'autre,longeant la pente de Saint-Valay. Sur ce nouveau canal sera construit une arche. (...) Un autre fossé parallèle au mur de la chaussée de l'étang permet de conduire l'eau qui sort par la gargouille du moulin, pour rejoindre la rivière. Les talus du petit jardin vont être démolis, tout sera aplani, tous les arbres de cette partie du vallon seront déracinés avant d'en replanter un cent de tilleuls, alignés et garnis d'épines afin d'y empêcher les bestiaux de se frotter contre eux. La fontaine se trouve dans une section inculte.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Côtes d'Armor : C 116 ( Construction de la salle, devis détaillé par l’ingénieur Even)

Bibliographie
  • MONTECOT Charles. La Fontaine-des-Eaux minérales de Dinan. La féerie de l’Argentel. Lanvallay : Editions La Griffe du Temps, 2011