Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Tour de la chapelle Saint-Michel (Tréguier)

Dossier IA22132852 réalisé en 2016

Fiche

La tour de la chapelle Saint-Michel est un élément marquant du paysage de Tréguier. Seul vestige d'une chapelle construite au milieu des champs dans la seconde moitié du 15e siècle sur la paroisse du Minihy, dans un environnement demeuré rural jusque dans les années 1960, elle témoigne de l'urbanisation et de l'étalement de la ville de Tréguier dans la seconde moitié du 20e siècle. Son clocher était utilisé comme amer pour rentrer dans la rivière de Tréguier.

Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Schéma de cohérence territoriale du Trégor - Tréguier
Adresse Commune : Tréguier
Adresse : Allée Saint Michel

Chapelle construite en 1474 par Christophe du Chastel (Châtel), évêque de Tréguier de 1466 à 1479 sur son fief qui s'étendait originellement sur la paroisse du Minihy-Tréguier. De la chapelle du 15e siècle ne subsiste que la tour-clocher surmontée d'une flèche en granite. A proximité immédiate avait été aménagé un cimetière. A proximité immédiate se trouve un socle de croix vraisemblablement datable du 15e siècle portant une inscription en lettres gothiques : s'agit-il de l'ancienne croix de cimetière ?

Par ordonnance du 15 février 1836, la commune Minihy-Tréguier a cédé une partie de son territoire à Tréguier comprenant les maisons des Buttes et le faubourg de Kerfant avec la chapelle Saint-Michel. Jugée en mauvais état, la nef de la chapelle a été arasée en 1841.

Propriété de la commune de Tréguier, le clocher de l'ancienne chapelle Saint Michel (cadastre AH 179) a été classé au titre des Monuments historiques le 25 juin 1930. La tour a donné son nom au chemin de Saint-Michel à Tréguier (cadastre de 1834) devenu "allée Saint-Michel". Une construction – reprenant des éléments architecturaux anciens - a été accolée à la tour après 1834.

Période(s) Principale : 3e quart 15e siècle
Secondaire : 18e siècle
Dates 1474, daté par travaux historiques
Auteur(s) Personnalité : du Châtel Christophe,
Christophe du Châtel ( - 1479)

Évêque de Tréguier de 1466 à 1479


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, donateur, attribution par travaux historiques

Édifice situé hors de la ville au sud du territoire communale de Tréguier et dominant la colline de Saint-Michel. De la chapelle Saint-Michel à chevet plat ne subsiste que la tour-clocher haute de vingt mètres. De plan carré, la tour-clocher est construite en pierre de taille de granite de moyen appareil et comprend comprend quatre étages de hauteurs inégales dont l'étage inférieur est constitué par le porche originellement voûté sur croisées d'ogives. Porche ouest gothique en arc brisé surmonté d'un fleuron armorié encadrée de pinacles sculptées.

Cette tour est cantonnée de contreforts : celui de l'angle nord-est, est accolé à l'escalier en vis permettant de distribuer les niveaux supérieurs (entrée murée). La tour est percée de baies trilobées. Au sommet de la tour, juste en dessous de la corniche se trouve un bandeau constitué de 17 armoiries. Le garde-corps de la tour a disparu et avec lui les lucarnes de la base de la flèche qui devaient s'y rattacher. La tour-clocher est surmontée d'une flèche octogonale ajourée en pierre de taille. Le passage du plan carré à l'octogone est obtenu par quatre encorbellements simples par superposition d'assises dont la face présente un triangle.

Au pied de la tour-clocher se dresse le socle d'une ancienne croix portant une inscription en lettres gothiques.

Murs granite moyen appareil
Toit granite en couverture
Couvrements
Couvertures flèche en maçonnerie
États conservations bon état
Mesures l : 7.5 m
la : 7.5 m
Statut de la propriété propriété de la commune
Protections classé MH, 1930/06/25

Annexes

  • Les armoiries de la tour Saint-Michel d'après Paul Chardin, 1886

    "...citons encore les restes d'une église placée au haut d'une colline qui domine Tréguier, vers le sud-ouest. C'est la flèche de Saint-Michel qui sert d'amer aux navires pour entrer dans le port. Cette chapelle fut construite, en 1474, par l’évêque Christophe du Chastel sur l'emplacement de celle qu'y avait fondé saint Tugdual. Un jour, suivant la légende, ce saint, revenant de Rome sur un cheval que lui avait amené un ange, s'arrêta au sommet du Crec'h Micaël [sic] d'où l'on découvre toute la ville de Tréguier. Pendant qu'il contemplait sa cité, saint Tugdual vit son cheval s'élever au ciel tout rayonnant de lumière. Le saint, privé de sa monture, descendit à pied dans la ville, et, fit construire une chapelle en l'honneur de l'archange, au lieu où le miracle s'était révélé. La tour de l'église Saint-Michel est ornée de plusieurs blasons que nous allons décrire.

    Sur la face nord, trois écussons portent 10 annelets, posés 4, 3, 2 et 1. L'armorial de Guy Le Borgne donne pour armes aux Kerglan, de la paroisse de Plougonver, évêché de Tréguier : d'or à 10 annelets de gueules.

    Des quatre écussons de la face sud, on n'en déchiffre plus que deux. L'un porte un léopard, attribuable aux du Faou [note : D'azur au léopard d'or] ; l'autre 3 besants ou tourteaux, posés 1 et 2, dont nous ignorons l'origine.

    Sur la façade de la tour, on ne distingue plus que deux écussons. L'un porte les armes de Christophe du Chastel [note : Fascé d'or et de gueules de 6 pièces. Ces armes sont reproduites au-dessus du portail.], évêque de Tréguier, de 1465 à 1479, et fondateur de l'église Saint-Michel ; l'autre, un fretté qui doit appartenir aux Bégaignon [note : fretté d'argent et de geules]

    Enfin, sur les six écussons qui décoraient la face ouest, deux subsistent encore. Le premier porte trois tours et un chef ; le second cinq besants ou tourteaux en croix.

    L'attribution de ces armoiries nous est inconnue."

Références documentaires

Documents figurés
  • Tableau d'assemblage et plans parcellaires de la commune de Tréguier, 1834.

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : 3P 362/1-4
Périodiques
  • CHARDIN, Paul. "Recueil de peintures et sculptures héraldiques. Cathédrale de Tréguier" in Bulletin monumental publié sous les auspices de la Société française pour la conservation et la description des monuments historiques, 1886, p. 287-313.

Liens web