Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Yvonne Jean-Haffen et l'Inventaire du patrimoine : regards croisés (Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude)

Dossier IA22133220 réalisé en 2016

Fiche

Voir

Yvonne Jean-Haffen et l'Inventaire du patrimoine : regards croisés

«Vous ne savez pas combien l'image du Paradou* est douce et réconfortante, bienfaisante à un artiste» Mathurin Méheut, lettre adressée à Yvonne Jean-Haffen, le 4 mars 1940.

En 1937, Yvonne Jean-Haffen (1895-1993) et son mari s'installent à la Grande Vigne au-dessus du port de Dinan. Depuis cette maison, elle explore la vallée de la Rance, produisant au fil des ans une œuvre abondante. S’attachant à la représentation des paysages et des activités humaines qui les animent, le travail d'Yvonne Jean-Haffen s'apparente à la démarche d'un ethnologue ou d'un explorateur, s'appuyant sur l'observation pour comprendre et partager la connaissance...

C'est aussi la démarche de l'Inventaire général, né en 1964 de la volonté d'André Malraux, alors ministre de la culture, de recenser, étudier et faire connaître le patrimoine. Dès le démarrage de cette «aventure de l'esprit », la Bretagne a été l'une des premières régions dotées d'un service en charge de cette mission.

Depuis 2009, la Région Bretagne conduit une enquête d'Inventaire du patrimoine sur le territoire Rance Côte d'Émeraude. La recherche iconographique induite par l'approche scientifique a fréquemment croisé l’œuvre d'Yvonne Jean-Haffen. L'idée de présenter la complémentarité des regards s'est imposée naturellement pour (re)découvrir le territoire.

Le regard de l'artiste et celui de l'Inventaire se rencontrent autour de même thématiques. -Occuper et habiter le territoire : châteaux, manoirs, églises, villages, moulins à marée.. - Vivre sur le territoire : franchir la Rance, les métiers traditionnels de la mer, les chantiers de construction navale, les équipements touristiques...

Plus de 60 œuvres ont été présentées dans le cadre de l'exposition dans la maison même de l'artiste Elles attestent des différentes étapes du travail d' Yvonne Jean-Haffen : croquis, esquisses rehaussés d'encre ou de quelques couleurs....Prise de notes sur le vif, peintures plus accomplies aux ambiances chromatiques marquées qui témoignent de son goût pour les fortes lumières, celle des jours d'été ou encore celle rasante du soir...

* Le Paradou est le nom donné par Mathurin Méheut à la maison de la Grande Vigne. Véritable «page d'histoire» comme le souligne Yvonne Jean-Haffen, la maison fut d'abord celle d'un maître chaufournier, l’habitation d’un négociant, la villégiature de familles britanniques, avant de devenir sa résidence, lieu de séjour régulier et affectionné de Mathurin Méheut.

Aires d'études Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude

Annexes

  • Biographie Yvonne Jean-Haffen

    Yvonne Jean-Haffen (1895-1993)

    Yvonne Jean-Haffen naît à Paris en 1895, elle y suit des cours d'arts graphiques à l'Académie de la Grande Chaumière, puis dans l'atelier Auguste Leroux (1871-1954).

    En 1925, elle rencontre Mathurin Méheut (1882-1958) qui influence son œuvre et sa carrière. Elle l'accompagne, en tant que collaboratrice, pour la réalisation de grands décors (Pennsylvanie, 1930, Hall des nations à Pittsburgh ; Crète, 1932, décoration du paquebot Aramis) et peint à ses côtés, à partir de 1942, les grands panneaux décoratifs de l'Institut de géologie de Rennes. C'est Mathurin Méheut qui lui fait découvrir et aimer la Bretagne.

    Elle s'installe à Dinan avec son mari à La Grande Vigne en 1937. De ce «Paradou» (c'est ainsi que Mathurin Méheut, nomme la Grande Vigne), elle sillonne les communes proches de la Rance et de la côte d’Émeraude.

    Elle épouse avec talent le parti documentaire (lorsqu'elle répond, par exemple, à la commande d'illustration du roman de Roger Vercel En Dérive,1945, consacré aux campagnes de pêche morutière) comme elle crayonne, tout au long de sa carrière, les paysages et activités traditionnelles de la terre ou de la mer. Une grande fresque dans la salle à manger de la Grande Vigne sur la Bretagne terrestre et maritime exprime son goût et sa fascination des gestes simples du travail quotidien.

    Artiste d'extérieur, elle saisit avec délicatesse les différentes saisons et ambiances lumineuses, celle fauve du soir qui éclaire la vieille église de Pléherel ou le Fort la Latte à Fréhel.

    Peintre, graveuse, céramiste, décoratrice, dessinatrice, Yvonne Jean-Haffen conjugue avec habileté tous ces savoir-faire, comme en témoignent ses participations suivies à de nombreux salons.

    A la fin de sa carrière de 1972 à 1992, elle assure la direction du musée de Lamballe consacré à Mathurin Méheut.

    En 1987, elle fait don à la ville de Dinan de son fonds d'atelier (5 000 oeuvres) et son neveu cède la propriété de La Grande Vigne à la ville de Dinan qui s'engage à y faire vivre «une maison d'artiste» qui lui est consacrée.

    La ville de Dinan avec l'aide de l'association des Amis de la Grande Vigne offre tous les ans depuis 1994 une exposition temporaire consacrée à Yvonne Jean-Haffen et ouvre chaque été la maison de la grande Vigne aux publics.

  • Livret de l'exposition. Yvonne Jean-Haffen et l'Inventaire du patrimoine : regards croisés

Références documentaires

Bibliographie
  • Jean-Haffen Yvonne. La Grande Vigne. Ville de Dinan, Service Patrimoine et Musées, 2007.

  • ANDRIEUX, Jean-Yves. Entre histoire et architecture, un nouvel aménagement pour le four à chaux de " La Grande-Vigne " . Le Pays de Dinan, 1990, n°10.

  • Jean-Haffen Yvonne. La Grande Vigne. Ville de Dinan, Service Patrimoine et Musées, 2007.

  • Yvonne Jean-Haffen et l'Inventaire du patrimoine : regards croisés. Catalogue de l'exposition présentée du 18 juin au 2 octobre 2016, Maison d'artiste de La Grande Vigne ( Dinan). Dinan : Conception Caractères Graphic, 2016.

  • DELOUCHE Denise, DE STOOP Anne. Yvonne Jean-Haffen. Ville de Dinan, 2012.

Liens web