Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 520 - triés par pertinence
  • Chapelle Sainte-Jeune (Plounévez-Moëdec)
    Chapelle Sainte-Jeune (Plounévez-Moëdec) Plounévez-Moëdec - - isolé - Cadastre : G 562
    titreCourant :
    Chapelle Sainte-Jeune (Plounévez-Moëdec)
    dates :
    1553 porte la date daté par travaux historiques 1572 porte la date 1575 porte la date 1621 porte la date
    description :
    Chapelle isolée, située dans un enclos avec croix. Edifice de plan rectangulaire, à chevet plat appareil de pierre de taille de granite. Clocher mur à trois chambres de cloches ajourées superposées , accostées de rouleaux et ornées d´une courte flèche en acrotère. Pignon ouest percé d´une porte plein cintre encadrée de pilastres supportant un entablement formant larmier et un fronton en accolade orné de trois calices. Nef à deux vaisseaux de trois travées, bas-côté sud terminé par une sacristie, couverte d´un lambris de couvrement en berceau avec sablières sculptées représentant des scènes de chasse et entraits à engoulants. Sol couvert de dalles de granite.
    annexe :
    Roulait sa claire chanson. vécurent dans le jeûne, Afin de gagner le ciel, Le frère de sainte Jeune Et Au ciel gris de Breiz-Izel, S´en vinrent, par la mer grande, Sainte jeune et saint Envel, L´un à la soeur de saint Envel. Quand tous les bruit de la terre S´étaient fondus le soir, Avec les voix du Texte d´Anatole Le Braz, chanson de Bretagne : Au seuil d´un livre "Quand, des brumes de l´Irlande nobles causeries, Aux voix de Jeune et d´Envel. Mais lorsque Jeune mourante, Ne put parler que tout bas court, D´un vol furtif de chouette, Dans la nuit du Vallon Sourd". gauche, l´autre à droite, Remontèrent, séparés, Le cours d´une eau qui miroite Aux flancs roux des Monts mystère Ils se parlaient sans se voir ; Et le ruisseau des prairies Mêlait son chant fraternel, En ces
    observation :
    Sainte Jeune est la soeur de Envel donc le culte est célébré dans la commune voisine de Loc Envel . La chapelle est associée à une croix et à une fontaine de dévotion. Peintures remontant au 19e
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Plounévez-Moëdec, 1834 : chapelle Saint-Jeune Plounévez-Moëdec : chapelle Sainte-Jeune, vue générale de la façade sud IVR53_19692200881V Plounévez-Moëdec : chapelle Sainte-Jeune, vue de détail de la fenêtre sud IVR53_19692200884V Plounévez-Moëdec : chapelle Sainte-Jeune, vue de détail de la porte ouest IVR53_19692200885V Plounévez-Moëdec : chapelle Sainte-Jeune, détail de la porte sud IVR53_20112205854NUCA Plounévez-Moëdec : chapelle Sainte-Jeune, élévation sud, décor de la baie IVR53_20112205856NUCA Plounévez-Moëdec : chapelle Sainte-Jeune, vue de la sablière du bas-côté sud IVR53_20102203419NUCA Plounévez-Moëdec : chapelle Sainte-Jeune, vue de détail de la niche du chœur IVR53_20102203420NUCA Plounévez-Moëdec : chapelle Sainte-Jeune, vue de la sablière du bas-côté sud IVR53_20102203421NUCA Plounévez-Moëdec : chapelle Sainte-Jeune, vue de la sablière du bas-côté sud IVR53_20102203422NUCA
    precisionsProtection :
    Chapelle Sainte-Jeune (cad. G 562) : inscription par arrêté du 17 décembre 1970.
    historique :
    Porzamparc qui la visite, la décrit et signale le seul écusson dans la maîtresse vitre, celui de Kergariou La chapelle tréviale et seigneuriale dépendait de l´ancienne seigneurie de Porzamparc. Elle est construite sur l´emplacement de l´ermitage de la sainte selon la tradition locale. L´édifice actuel contrefort ouest, celle de 1572 au-dessus de la baie sud, la sablière nord indique : "L´AN DE GRACE 1575 FURENT FAI", et le clocheton porte celle de 1621. Une baie du 14e siècle est remployée dans le mur nord . La chapelle est pavée en 1711. En 1713, elle est rachetée par Urvoy de Saint-Bédan, seigneur de peintes au cours du 19e siècle : "Fait par les soins de [...] Josep Gouverneur". La toiture de la chapelle est refaite en 1871. La chapelle est restaurée en 1970 par l´architecte Delestre de Paris : sol du , relativement homogène, a subi plusieurs campagnes de constructions. On trouve les dates de 1553 sur un . En 1788, N. Jaouen réalise des travaux de peinture. Des fresques représentant les apôtres sont
    referenceDocumentaire :
    Le clocher de mon village à Plounévez-Moëdec KERURIEN, Yvon. Le clocher de mon village à Plounévez A la découverte des chapelles du Trégor DELESTRE Pierre, A la découverte des chapelles du Trégor
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Croix de chemin, la Vieille Ville (Plélan-le-Grand)
    Croix de chemin, la Vieille Ville (Plélan-le-Grand) Plélan-le-Grand - la Vieille Ville - en écart - Cadastre : 1995 YP
    titreCourant :
    Croix de chemin, la Vieille Ville (Plélan-le-Grand)
    dates :
    1623 porte la date
    description :
    Croix latine monolithique en schiste portant un Christ en bas-relief sur chaque face de la croisée.
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Plélan-le-Grand
    illustration :
    Détail : la croisée, face nord IVR53_20023514061NUCA Détail : la croisée, face sud IVR53_20023514062NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    canton :
    Plélan-le-Grand
    historique :
    Cette croix de chemin est l'une des rares croix monumentales historiées datées sur la commune . C'est également l'une des plus anciennes. Son bon état de conservation en fait un élément de référence
    localisation :
    Plélan-le-Grand - la Vieille Ville - en écart - Cadastre : 1995 YP
  • Croix de chemin Le Cleu (Tréal)
    Croix de chemin Le Cleu (Tréal) Tréal - près de Cleu (le) - - isolé - Cadastre :
    titreCourant :
    Croix de chemin Le Cleu (Tréal)
    dates :
    1606 porte la date
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale Croix et calvaires de Guer et de la Gacilly
    illustration :
    Croix de chemin, face est. IVR53_19835600285X Croix de chemin, vue générale est. IVR53_19835600284X
    denominations :
    croix de chemin
    canton :
    Gacilly (La)
    localisation :
    Tréal - près de Cleu (le) - - isolé - Cadastre :
    airesEtudes :
    Gacilly (La)
  • Croix de chemin dite de la Ville es Mariaux, le Pré Henry (La Fresnais)
    Croix de chemin dite de la Ville es Mariaux, le Pré Henry (La Fresnais) Fresnais (La) - le Pré Henry - isolé - Cadastre : 1982 D
    titreCourant :
    Croix de chemin dite de la Ville es Mariaux, le Pré Henry (La Fresnais)
    dates :
    1609 porte la date
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Fresnais
    illustration :
    Le socle, vestige de la croix disparue IVR53_19993505724NUCA La date portée sur la face sud : 1609 IVR53_19993505725NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    Ne subsiste que la base portant en creux l'emplacement de la croix proprement dite Inscription LONEVR DIVE : POUR / LA SANTE DE / TOVSENT / RA.HER Toussaint Rahier était seigneur du Pré Henry et ancêtre de Anne Paul de Rahier qui épousa en 1726 Louis René de Caradeuc de la Chalotais célèbre Procureur concernant le commanditaire, aujourd'hui difficilement lisible : LE HV-EME / VIN 1609 F / V PLANTE : AN général au Parlement de Bretagne à Rennes
    localisation :
    Fresnais (La) - le Pré Henry - isolé - Cadastre : 1982 D
  • Croix de Chemin, Gastry (Le Cambout)
    Croix de Chemin, Gastry (Le Cambout) Cambout (Le) - Gastry - en écart - Cadastre : 1987 ZC près de 41
    titreCourant :
    Croix de Chemin, Gastry (Le Cambout)
    dates :
    1619 porte la date
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique La Chèze
    denominations :
    croix de chemin
    canton :
    Chèze (La)
    dimensions :
    la 43.0
    historique :
    Croix datée 1619 (porte la date), restaurée en 1893 (porte la date) ; inscription : d : I : Léo
    localisation :
    Cambout (Le) - Gastry - en écart - Cadastre : 1987 ZC près de 41
    airesEtudes :
    Chèze (La)
  • Écart, la Chardronnais (Le Tiercent)
    Écart, la Chardronnais (Le Tiercent) Tiercent (Le) - la Chardronnais - en écart
    titreCourant :
    Écart, la Chardronnais (Le Tiercent)
    etages :
    étage de comble
    dates :
    1618 porte la date 1816 porte la date
    description :
    7, ainsi qu'une porte à linteau chanfreiné et décor de boules sur la maison 3. Le reste des L'écart de la Chardronnais est implanté dans la partie occidentale de la commune, il ne possède pas annexe, ainsi qu'une gerbière à l'étage. La toiture est à deux pans et coyau, dotée d'un rampant sur le pignon pour la maison 7. La maçonnerie en moellon et pierre de taille de granite est couronnée d'une corniche à modillons pour les maisons 3 et 4 et d'une corniche à cavet pour la maison 7. Les souches de de portes en plein cintre, la plus remarquable étant celle de la maison 7, à double rouleau et moulure sur les encadrements. On trouve aussi des portes avec linteau en anse de panier, à la maison 4 et de réelle organisation, mais les maisons sont alignées sur d'anciens chemins ruraux perpendiculaire à la route qui passe au sud du hameau. Ces maisons sont orientées nord-sud pour cinq d'entre elles, et six sont mitoyennes. Parmi les éléments typiques, on trouve des mises en oeuvre en pierre de taille
    annexe :
    20113505012NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20103501314Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande26. 20103501316Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande27. 20103501319Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande27. 20103501320Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande27. 20103501315Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne , 336_35_74_bande26. 20103501317Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande27 . 20103501318Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande27. 20103501321Z  : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande27. 20103501326Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande28. 20103501323Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande28. 20103501333Z : Service de l'Inventaire du patrimoine
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    L'écart de la Chardronnais sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505012NUCA Maison 1, détail de la porte en plein cintre. IVR53_20103501316Z Maison 1, détail de la pompe. IVR53_20103501319Z Maison 1, dépendances à l'arrière de la maison. IVR53_20103501320Z Maison 2, détail de la porte à accolade. IVR53_20103501317Z Maison 2, détail de la gerbière. IVR53_20103501318Z Maison 2, pignon sud de la maison. IVR53_20103501321Z Maison 4, linteau de la porte. IVR53_20103501325Z Maison 4, détail de la porte. IVR53_20103501332Z Maison 7, détail de la porte en plein cintre. IVR53_20103501330Z
    historique :
    d'entre-eux, cet écart est remarquable par la densité de bâti ancien qu'il possède. Nous avons pu repéré cheminées à modillons. Deux maisons sont datées, la maison 3 datant de 1618 et la maison 8 de 1816. Les Bien que de taille moyenne, avec cinq ensembles bâtis, formés par des maisons mitoyennes pour trois sept logis du 16e siècle ou du 17e siècle et un seul du 19e siècle, bien que doté d'éléments de récupération anciens. On trouve sur ces sept maisons des éléments de décor et des mises en oeuvre typiques des 16e et 17e siècle, en particulier avec des encadrements chanfreinés, des corniches ou des souches de principales modifications ont été opérées au niveau des ouvertures par des agrandissements de fenêtres
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Tiercent (Le) - la Chardronnais - en écart
    referenceDocumentaire :
    . Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). p. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Ferme, la Prais (Le Ferré)
    Ferme, la Prais (Le Ferré) Ferré (Le) - la Prais - en écart
    titreCourant :
    Ferme, la Prais (Le Ferré)
    dates :
    1585 porte la date 1601 porte la date
    description :
    Le logis daté de 1585 occupe la partie occidentale de la ferme. Il comporte une porte surélevée et , tandis que la porte est dotée des éléments de décor. L´encadrement est mouluré et se termine par des en arc déprimé. L´extension de 1601 s´appui sur le mur pignon oriental. Elle abritait l´étable et le cellier, avec le grenier à l´étage. La porte du cellier est surbaissée par rapport au niveau du logis. La porte possède la date de 1601 sur son linteau. une fenêtre au rez-de-chaussée, ainsi qu´une seconde fenêtre à l´étage. Les fenêtres sont chanfreinées volutes sur le linteau, un cœur disposé entre les deux volutes complète le décor. Le linteau est délardé
    annexe :
    20103502043Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 111_35_70_bande02 . 20103502042Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 111_35_70_bande02.
    illustration :
    Linteau de la porte du logis, date et accolade. IVR53_20093506641NUCA Porte de la dépendance. IVR53_20103506290NUCA Façade principale de la dépendance. IVR53_20103506295NUCA Façade méridionale depuis le sud-ouest. IVR53_20103502043Z Porte de l'étable. IVR53_20093506630NUCA Vue d'ensemble depuis le sud-est. IVR53_20103506296NUCA Vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR53_20103506297NUCA Elévation méridionale de l'ensemble. IVR53_20103506298NUCA
    historique :
    de la fin du 16e siècle, notamment par la présence du décor à accolade et volute porté sur le linteau , que l'on retrouve ailleurs dans le Pays de Fougères, toujours accompagné d'une date du dernier quart dates les plus anciennes relevées sur la commune. Elle nous offre un parfait exemple des constructions
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Ferré (Le) - la Prais - en écart
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Croix de chemin, le Noc (Acigné)
    Croix de chemin, le Noc (Acigné) Acigné - le Noc - isolé - Cadastre : 1985 B
    titreCourant :
    Croix de chemin, le Noc (Acigné)
    dates :
    1614 porte la date
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    La croix de chemin porte les inscriptions suivantes concernant un commanditaire, de bas en haut du fût : IV : PERRVSEL / 1614 / INRI. Le cadastre de 1819 ne porte pas une mention de croix à cet emplacement ; elles sont par ailleurs mentionnées sur le plan. On peut en conclure que déplacée, elle a une autre origine, au même titre qu'une croix comparable du 17e siècle dans le village rue Saint-Georges.
    localisation :
    Acigné - le Noc - isolé - Cadastre : 1985 B
  • Alignement de trois maisons, le Gravier (La Baussaine)
    Alignement de trois maisons, le Gravier (La Baussaine) Baussaine (La) - le Gravier - en écart
    titreCourant :
    Alignement de trois maisons, le Gravier (La Baussaine)
    dates :
    1617 porte la date
    description :
    La façade est percée d'une porte en plein cintre avec chanfrein, de deux fenêtres grillées dont une d'une fenêtre grillée sur la façade postérieure nord.
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Baussaine
    illustration :
    Vue de l'alignement IVR53_20063518283NUCA
    historique :
    Cet alignement de trois logis fut bâti dans le premier quart du 17e siècle. Chaque logis se compose
    localisation :
    Baussaine (La) - le Gravier - en écart
  • Croix de chemin, les Hils (Plélan-le-Grand)
    Croix de chemin, les Hils (Plélan-le-Grand) Plélan-le-Grand - les Hils - en écart - Cadastre : 1980 ZV
    titreCourant :
    Croix de chemin, les Hils (Plélan-le-Grand)
    dates :
    1601 porte la date
    description :
    Croix palis de schiste trilobée.
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Plélan-le-Grand
    denominations :
    croix de chemin
    canton :
    Plélan-le-Grand
    historique :
    Cette croix en forme de trèfle est l'une des plus anciennes croix datées de la commune. Récupérée
    localisation :
    Plélan-le-Grand - les Hils - en écart - Cadastre : 1980 ZV
  • Maison, le Gravier (La Baussaine)
    Maison, le Gravier (La Baussaine) Baussaine (La) - le Gravier - en écart
    titreCourant :
    Maison, le Gravier (La Baussaine)
    dates :
    1617 porte la date
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Baussaine
    historique :
    Cette maison élémentaire se composait d'une seule pièce à feu pour vivre. Sur le linteau de la cheminée se trouve la date de sa construction, il s'agit de 1617. Une pierre insérée dans le pignon porte cette inscription : Le sieur du Gravier fit bâtir cette maison en l'an 1617. IHS. La porte en plein cintre et la grille avec des fleurs de lys de la petite fenêtre de la façade postérieure sont typiques de cette époque de construction.
    localisation :
    Baussaine (La) - le Gravier - en écart
  • Alignement de deux fermes, la Chapronnière (Montreuil-le-Gast)
    Alignement de deux fermes, la Chapronnière (Montreuil-le-Gast) Montreuil-le-Gast - la Chapronnière - en écart
    titreCourant :
    Alignement de deux fermes, la Chapronnière (Montreuil-le-Gast)
    dates :
    1727 porte la date
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Montreuil-le-Gast
    illustration :
    L'alignement de La Chapronnière sur le cadastre de 1843 IVR53_20053515932NUC Vue générale de l'alignement IVR53_20053515935NUCA Chemin creux du Lieu des Champs vers La Chapronnière IVR53_20053515951NUCA
    historique :
    L'alignement mentionné sur le cadastre de 1843 correspond à la ferme que nous voyons aujourd'hui . Cette construction a été édifiée au 17e siècle et remaniée au 18e siècle. D'après la tradition orale , durant la Révolution, des moines vécurent à cet endroit.
    contribution :
    Le Ninivin Anne-Cécile
    localisation :
    Montreuil-le-Gast - la Chapronnière - en écart
    referenceDocumentaire :
    Commune de Montreuil-le-Gast. Section A dite du bourg, en trois feuilles, troisième. Du n°767 au n
  • Maison, le Gravier (La Baussaine)
    Maison, le Gravier (La Baussaine) Baussaine (La) - le Gravier - en écart
    titreCourant :
    Maison, le Gravier (La Baussaine)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Baussaine
    illustration :
    La porte IVR53_20063508389NUCA La fenêtre grillée IVR53_20063508390NUCA
    historique :
    construit au début du 17e siècle. En effet, la fenêtre qui éclaire la salle possède un linteau sculpté d'une accolade et des bords chanfreinés ce qui correspond bien à l'époque de construction.
    localisation :
    Baussaine (La) - le Gravier - en écart
  • Maison, le Gravier (La Baussaine)
    Maison, le Gravier (La Baussaine) Baussaine (La) - le Gravier - en écart
    titreCourant :
    Maison, le Gravier (La Baussaine)
    dates :
    1618 porte la date
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Baussaine
    historique :
    cellier en terre en appentis postérieur. Elle fut bâtie en 1618 comme l'indique une date sur la souche de
    localisation :
    Baussaine (La) - le Gravier - en écart
  • Croix de chemin dite "Dieuleveult", le Moulin Moureau (Saint-Séglin)
    Croix de chemin dite "Dieuleveult", le Moulin Moureau (Saint-Séglin) Saint-Séglin - le Moulin Moureau - en écart - Cadastre : 1986 ZB 209
    titreCourant :
    Croix de chemin dite "Dieuleveult", le Moulin Moureau (Saint-Séglin)
    dates :
    1616 porte la date
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    La croix, alors située au milieu du carrefour, sur le cadastre napoléonien (cerclée de bleu La croix sur le carrefour : vue de situation sud-ouest IVR53_19993505454NUCA Le titulus et la traverse portant respectivement la date et l'inscription : détail
    denominations :
    croix de chemin
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    schiste ; pierre de taille ; moellon
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    historique :
    Erigée probablement par un Mouraud, seigneur de la Sauvagère, en 1616 d'après la date portée, cette la traverse et du fût, on lit, gravée dans la pierre, les lettres I.N.R.I qui rappellent le titulus croix trônait jadis au milieu du carrefour avant qu'on ne la déplace à son emplacement actuel. Elle est taillée dans un monolithe de schiste bleu fiché dans un socle appareillé en moellons. A l'intersection de de Pilate [Jésus de Nazareth, Roi des Juifs], tandis que cinq petits trous évoquent les plaies du
    localisation :
    Saint-Séglin - le Moulin Moureau - en écart - Cadastre : 1986 ZB 209
    referenceDocumentaire :
    p. THOUX, Yvonne. Saint-Séglin, petite histoire locale. Ouvrage dactylographié, mairie de Saint
  • Les salines du Frémur, le Mondy de la Saline (Lancieux)
    Les salines du Frémur, le Mondy de la Saline (Lancieux) Lancieux - le Mondy de la Saline - en écart - Cadastre : 1827 G 896
    titreCourant :
    Les salines du Frémur, le Mondy de la Saline (Lancieux)
    description :
    Le Mondy de la Saline A proximité de la saline, le saunier rejetait la sable lavé, qui d'accumulait , en créant des monticules au fil des années, c'est ce qu'on appelait le 'mondy'. Le 'Mondy de la 'mondrain' en Normandie, est selon le Littré de 1876 un monticule de sable ou tertres élevés en forme de tombeaux. D'après les recherches de l'abbé Auguste Lemasson, la saline de Lancieux, sur les rives du Frémur , dépendait au 1er quart du 18ème siècle, de la juridiction de Saint-Jacut. Elle comprenait : l'atelier du saunier, de 26 pieds de long, équipé de quatre poêles de plomb pour chauffer la saumure et fabriquer du stockage du sable et la préparation de la saumure. Cette saline occupait une surface d'environ 75 ares testament daté du 24 octobre 1627, de l'héritage de Ollivier Maraboeuf, au baillage de la Prévotais. La Saline' est donc à interpréter comme une parcelle de terre autrefois réservée au rejet du sable lavé, à côté d'une zone d'exploitation (cadastre 1827, parcelle G 896). Le 'mondain' ou 'mondy', appelé
    annexe :
    lessivage de sables salés (les sablons) recueillis sur le bord de la mer. La cristallisation est réalisée sable s'appelle le 'havet', utilisé avec un attelage. Un amas de sable appelé la 'moie' est élevé au Extrait de l'ouvrage du chanoine Lemasson : 'Le Pays de Dinan, 1925' : descriptif d'une saline salines de sel ignigène sur les côtes de la Manche, proviennent de la forte concentration de sel et du par évaporation de l'eau sur des fours à bois. L'ustensile dont se sert le saunier pour gratter le -dessus d'un trou circulaire de 2, 50 mètres de profondeur et de 8 mètres de diamètre. La "moie" est s'appelle la 'brune'. L'extraction du sel s'obtient par évaporation de la "brune" dans des fours ou fourneaux, creusés dans le sol et alimentés par le feu de charbon ou de bois de chaudières en plomb. Cette (texte proposé par Guy Prigent) Le chanoine Lemasson, historien local, décrit comme suit une saline mentionnée dans un titre de partage du 14 février 1632 : d'une salyne bastie et construite de pierres et
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1827, B : zone d'exploitation du sel, le Marais de la Roche, la Saline et la Extrait du cadastre de 1827, A : zone d'extration et de rejet de sable, 'les sablonnets' et 'Le Mondy de la saline' (AD 22) IVR53_20082205778NUCB , parcelles entre la Prévotais et la Roche Goude, le long du Frémur (AD 22) IVR53_20082205775NUCB L'ancien site de la saline du Frémur IVR53_20082205961NUCA Extrait du cadastre de 1827, A 2ème feuille : lieux d'extraction et zones de rejet du sable lavé Plan des digues de Lancieux avec les anciennes salines (Colonel G. Leconte, Mairie de Lancieux
    historique :
    salines restaient en activité en 1732 dans la vallée littorale du Frémur. Le rapport du chevalier de Mazin déclarée 'tombée en ruines'. La construction de la digue de Rochegoude par le sieur Recoursé et de la ' ; B 259, 'la Plate Grève'. Sur le Frémur : entre les villages de la Chambre et de la Ville Gatorge, on , nommée 'le Mondy de la Saline' (B). Près du Doietelle, les parcelles G 935 à G 943, G 950 à G 954 représentent le 'Marais de Roche Goude' (A), les parcelles G 835, G 836, G 848, 'le Mondet' (B), la parcelle G Régional d'Aleth, prouve que l'exploitation du sel sur la côte de Poudouvre remonte à l'Antiquité. Les documents d'archives et la toponymie locale fournissent des traces de cette activité. L'exploitation des les salines de la Roche. Cinq salines sont encore en activité en juin 1772 sur cet estuaire, d'après un document d'archives (AN Q 306). Celui-ci relate la demande de concession de François Joseph Recoursé pour un terrain situé entre la digue du marais de Pontbriand jusqu'à la mer (entre Lancieux et St
    localisation :
    Lancieux - le Mondy de la Saline - en écart - Cadastre : 1827 G 896
    referenceDocumentaire :
    d'articles et autres chroniques publiés dans le bulletin municipal de Lancieux entre 1983 et 2000. p. 62-88 MAZIN, Charles, Guillaume (de). La Côte de Bretagne depuis Lancieux jusqu'à Pordic AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/4, 11, plans cadastraux parcellaires de 1819. p. 23-27 DAGORNE, Marie.La presqu'île de Lancieux autrefois et jusqu'au 20ème siècle. Recueil p. LEMASSON, A. Histoire du Pays de Dinan, Dinan, 1925.
  • Ferme, le Grand Pellan (La Nouaye)
    Ferme, le Grand Pellan (La Nouaye) Nouaye (La) - le Grand Pellan - en écart - Cadastre : 1845 Section unique 1ère feuille 1-7 1983
    titreCourant :
    Ferme, le Grand Pellan (La Nouaye)
    dates :
    1601 porte la date
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Nouaye
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    La ferme et ses dépendances sur le cadastre de 1845 IVR53_20033512178NUC
    localisation :
    Nouaye (La) - le Grand Pellan - en écart - Cadastre : 1845 Section unique 1ère feuille 1-7 1983
    referenceDocumentaire :
    , Géomètre de première Classe le Mars 1845. LA NOUAYE Section Unique En deux Feuilles 1ère Feuille du N°. 1er Au N°. 233 levée par Roger
  • Ferme, le Haut Sevailles (La Bouëxière)
    Ferme, le Haut Sevailles (La Bouëxière) Bouëxière (La) - le Haut Sevailles - en écart - Cadastre : 1827 B1 78 90 1979 B1 188
    titreCourant :
    Ferme, le Haut Sevailles (La Bouëxière)
    dates :
    1610 porte la date
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Bouëxière
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    localisation :
    Bouëxière (La) - le Haut Sevailles - en écart - Cadastre : 1827 B1 78 90 1979 B1 188
  • Manoir, la Ville Neuve (Plélan-le-Grand)
    Manoir, la Ville Neuve (Plélan-le-Grand) Plélan-le-Grand - Ville Neuve - isolé - Cadastre : 1995 XA 24, 25, 60 à 62
    titreCourant :
    Manoir, la Ville Neuve (Plélan-le-Grand)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Plélan-le-Grand
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Le logis, la partie est a perdu une partie de sa toiture IVR53_20023513915NUCA Vue de situation depuis le sud-est IVR53_20023502782NUCA L'entrée de la cour : vue générale sud IVR53_20023513913NUCA Détail : le logis, façade sud, grande fenêtre du rez-de-chaussée transformée en porte Détail : le logis, façade nord, cette fenêtre de l'étage a conservé ses volets d'origines La ferme, le logis : vue générale sud IVR53_20023513919NUCA Extrait du cadastre de 1995 IVR53_20023514206NUC Extrait du cadastre de 1983 IVR53_20023514205NUC Le manoir : vue générale sud IVR53_20023502781NUCA Le logis : vue générale sud IVR53_20023502778NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    schiste ; grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille ; appareil mixte
    canton :
    Plélan-le-Grand
    historique :
    l'un des domaines les plus intéressants de la commune. Le manoir est mentionné dans les textes depuis 1712. Le logis manorial du début du 18e siècle est à rapprocher du manoir de la Chèze. Il présente tous et grenier sur le tout, pour la majeure partie en terrasse. A l'occident de la cour, une grande Le manoir de Ville Neuve est l'une des huit propriétés nobles recensées sur le territoire de Plélan -le-Grand. L'ampleur de l'ensemble bâti et l'état de conservation des différents bâtiments en fait notera la qualité architecturale des communs avec leur porte à fronton triangulaire. La fondation de la chapelle est antérieure à celle du logis. Il s'agit de l'une des deux chapelles privées de la commune. La plein pied, deux cabinets, une autre chambre au-dessus de la cuisine et une autre, au second étage remise et, au-dessus, de cinq chambres servies par un corridor qui traverse toute la longueur du bâtiment deux un pavillon édifié dans l'alignement d'un corps de bâtiment rectangulaire en rez-de-chaussée. On
    localisation :
    Plélan-le-Grand - Ville Neuve - isolé - Cadastre : 1995 XA 24, 25, 60 à 62
    referenceDocumentaire :
    Ille-et-Vilaine. Commune de Plélan-le-Grand. Plan cadastral dit "napoléonien". Section G dite de la Ille-et-Vilaine. Commune de Plélan-le-Grand. Plan cadastral. Section XA, plan cadastral, 1995 A.D. Ille-et-Vilaine. Série Q : 1 Q 391. Procès verbal de vente des biens de Zacharie de Servande t. 3, p. 110 BANÉAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments t. 5, p. 475 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes GUILLOTIN DE CORSON. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire-éditeur
  • Chapelle, la Ville Neuve (Plélan-le-Grand)
    Chapelle, la Ville Neuve (Plélan-le-Grand) Plélan-le-Grand - Ville Neuve - isolé - Cadastre : 1995 XA 25
    titreCourant :
    Chapelle, la Ville Neuve (Plélan-le-Grand)
    dates :
    1616 porte la date
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Plélan-le-Grand
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    canton :
    Plélan-le-Grand
    historique :
    La chapelle du manoir de Ville Neuve est l'une des deux chapelles privées de la commune avec celle de la Rue, moins ancienne. Datée 1616, sa fondation est antérieure à celle du logis actuel. L'abbé Huchet, seigneurs de la Ville-ès-Cerfs résidant à Ville Neuve, fondèrent une messe pour tous les Guillotin de Corson rapporte qu'elle n'était plus fondée lorsque René de Servaude et sa femme Anne-Marie dimanches, le 26 mars 1713. Elle a été transformée en dépendances agricoles. Les deux portes présentent des
    localisation :
    Plélan-le-Grand - Ville Neuve - isolé - Cadastre : 1995 XA 25
    referenceDocumentaire :
    t. 5, p. 475 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes GUILLOTIN DE CORSON. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire-éditeur
1 2 3 4 26 Suivant