Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Crosse de Mgr Tréhiou évêque de Vannes
    Crosse de Mgr Tréhiou évêque de Vannes Rostrenen
    Inscriptions & marques :
    poinçon de maître Poinçon de fabricant, Désury Saint-Brieuc dans un cadre rectangulaire (sur la tranche du boitier à reliques au centre du crosseron) ; poinçon garantie et titre argent Paris apres 1838 (à la base de la crosse) : une tête de Minerve ; armoiries, sur le noeud : sur la face antérieure : monogramme du Christ sur champ de gueules, en chef trois coquilles sur champ d'azur, bordure d'hermines, devise KENTOH MERWEL et MIHI VIVERE CHRISTUS ; au revers : d´argent à un arbre arraché cantonné de deux hermines, au
    Historique :
    Crosse réalisée en 1929 par l'orfèvre de Saint-Brieuc, René Desury, sur des dessins de James Bouillé, architecte et fondateur de l'Atelier Breton d' Art Chrétien, pour Monseigneur Tréhiou évêque de
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale orfèvrerie religieuse de Haute-Bretagne
    Représentations :
    Motif central de crosseron : hévoud celtique.
    Auteur :
    [orfèvre] Désury René
    Description :
    Crosseron dont l'enroulement comporte trois brides. La terminaison de la volute occupée par un
    Titre courant :
    Crosse de Mgr Tréhiou évêque de Vannes
    Texte libre :
    Réalisée en 1929 pour Monseigneur Tréhiou évêque de Vannes par l´orfèvre René Desury de Saint triangles, révèle ici le métier accompli de l´orfèvre René Desury, et sa connivence avec le concepteur -Brieuc, sur des dessins de l´architecte James Bouillé, cette crosse pastorale est une oeuvre emblématique . Elle illustre parfaitement la volonté de ce créateur, associé à plusieurs artistes et artisans, dans le cadre de l´Atelier Breton d´Art Chrétien, de renouveler de façon radicale les formes et les objets de l ´art sacré en puisant aux sources de la tradition bretonne. Elle incarne aussi l´ambition de ce groupe , proche de celui des Seiz Breur, d´étendre à l´ensemble des arts, y compris le mobilier et les objets un répandues de façon indifférenciée par les fabricants sur l´ensemble du territoire. Le crosseron, dont le décor gravé à base de triangles et de lignes brisées, qui appartient pleinement au répertoire ornemental de ce mouvement. La qualité de la gravure, de même que la maîtrise de la dorure réservée aux
    Illustration :
    Crosse dans son étui : vue générale de dessus IVR53_20032207935NUCA
  • Orphelinat de garçons, actuellement institut de gestion de Rennes I
    Orphelinat de garçons, actuellement institut de gestion de Rennes I Rennes - l' Aumônerie - rue Jean-Macé - en ville - Cadastre : 1842 B 98 à 102 1980 BD 400, 399
    Historique :
    chargent de cette oeuvre, désormais soutenue par Mgr Brossais Saint-Marc. Un orphelinat est alors construit chapelle est bénite en 1879, par Mgr Place. Dans l'esprit de ses fondateurs, la proximité de l'asile En 1837, la Conférence Saint-Vincent-de-Paul prend conscience qu'il n'existe pas d'oeuvre de charité pour les orphelins de sexe masculin à Rennes. Une fondation, confiée aux Filles de la Charité, est alors installée 13 rue des Dames. En 1849, les Messieurs de la Congrégation de la Sainte-Vierge se sur un terrain, acheté en 1849, à proximité de la pension Brécha. Il ouvre ses portes en 1850. La d'orphelins et du collège, destiné aux jeunes gens bien nés de la ville, était essentielle, aussi bien sur le mur de clôture sont construits en 1913, en bordure de la nouvelle rue Jean Macé. Des aménagements sont réalisés sur les plans de l'architecte Coüasnon, en 1935 et en 1941. Comme l'indiquent les plans, les bâtiments de l'orphelinat étaient bordés au sud par le gymnase du collège Saint-Vincent, jusqu'au
    Référence documentaire :
    A. C. Rennes, Permis de construire ; 765 W 26. Rue Jean-Macé. p. 61 à 63 JENOUVRIER, Léon. Un Collège français et chrétien. Saint-Vincent-de-Paul de Rennes p. 131, 132, note 13, p. 140 POCQUET DU HAUT-JUSSE B.-A., Origines et débuts de la Conférence de Saint-Vincent-de-Paul, in Bulletin de la Société archéologique d'Ille-et-Vilaine, tome LXXVII, 1972. p. 194-196, 632 GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes.
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    hors contexte urbain
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Auteur :
    [commanditaire] Congrégation des Filles de Saint-Vincent-de-Paul
    Titre courant :
    Orphelinat de garçons, actuellement institut de gestion de Rennes I
    Annexe :
    Extrait de Léon JENOUVRIER, Un collège français et chrétien, Saint-Vincent de Paul de Rennes, 1924 , p. 63. : « Établie dans un terrain contigu au pensionnat de Saint-Vincent, l´Oeuvre ne peut que enfants du riche et du pauvre produit une heureuse influence. De jeunes élèves ont eu la salutaire pensée de consacrer leurs petites épargnes à l´assistance de leurs frères ; ils se sont associés pour l établissement que son respectable fondateur a mis sous la protection de l´apôtre de la Charité. Tous les élèves voudront concourir à l´assistance de l´orphelin, et appeler ainsi sur leurs travaux la bénédiction du Ciel , contact du patron et du travailleur et, comme on dit aujourd´hui, de l´employeur et de l´employé, semence de paix sociale et de satisfaction donnée à la Justice ! Ce sera l´honneur de certains hommes de la société chrétienne que les différents membres de la grande famille nationale continuassent à s´enfermer
    Illustration :
    Vue de la chapelle depuis le nord IVR53_20023501325XA
  • Église paroissiale Saint-Martin-de-Tours (Chantepie)
    Église paroissiale Saint-Martin-de-Tours (Chantepie) Chantepie - Bourg - en village - Cadastre : 1991 AP 234
    Historique :
    Nef terminée par un chevet plat de la 2e moitié du 15e siècle. Clocher-porche, chapelle des fonts baptismaux et sacristie construits de 1896 à 1900 par Arthur Regnault. Flèche en maçonnerie détruite par la foudre en 1915 remplacée par une flèche en charpente en 1930. Le clocher en haut de la nef a subsisté
    Référence documentaire :
    tome IV, p. 315-320 GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes . Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire-éditeur, 1882-1886, 6 vol. INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille -et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle . (Collection Le Patrimoine des Communes de France). 175. Chantepie (I.-et-V.) - Vue générale, Route de Chateaugiron, carte postale, E. Mary-Rousselière 822. Chantepie - Intérieur de l'Eglise - la Vierge Miraculeuse , carte postale, E. Mary-Rousselière 821. Chantepie - La Vierge Miraculeuse bénite à Lourdes par Mgr Dubourg, le 28 avril 1911 et vénérée au Pélerinage de Chantepie, carte postale, E. Mary-Rousselière, éditeur, Rennes, [s.d.] (A.D. Ille 4724. Chantepie (I.-et-V.) - Arrivée, route de Cesson, carte postale, E. Mary-Rousselière, éditeur
    Murs :
    pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_34 :
    Oeuvre étudiée lors de l'enquête thématique préliminaire terminée en 1994, sur les églises et chapelles d' Ille-et-Vilaine. Une mise à jour des données a été effectuée lors de l'enquête communale.
    Description :
    Plan allongé à un vaisseau, lambris de couvrement, clocher-porche, chevet plat ; toit à longs pans
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Martin-de-Tours (Chantepie)
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    grès ; granite ; moellon ; pierre de taille ; enduit ; appareil mixte
    Vocables :
    Saint-Martin-de-Tours
    Illustration :
    Vue de situation est IVR53_20053505291NUCA Vue intérieure prise de la nef vers le chœur IVR53_20053500493NUCA
  • Église paroissiale Saint-Martin, place de l'Eglise (Betton)
    Église paroissiale Saint-Martin, place de l'Eglise (Betton) Betton - place de l' Eglise - en village - Cadastre : 1989 AI 42
    Historique :
    actuelle reconstruite de 1869 à 1874 sur les plans de Jacques Mellet a été bénite par Mgr Brossais-Saint L'ancienne église paroissiale de Betton, datait principalement des 15e et 16e siècles, édifice prioral à sa construction il était devenu paroissial après les guerres de la Ligue (1590) . L'église -Marc. Les peintures du choeur sont de Istres Contencin. Le clocher a été surélevé en 1927 d'après les plans de l'architecte Charles Coüasnon.
    Référence documentaire :
    . Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton t. 2, p. 391 CHARRY, Odile de. Les Mellet, un cabinet d'architectes rennais de 1841 à 1926 . Mém . maîtrise : Hist. Art : Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1980, 2 vol. p. 37 FROTIER DE LA MESSELIÈRE, Henri. Le Guide de l'Ille-et-Vilaine. nlle éd. [1907]. Plouagat INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille -et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle Le prieuré de Betton. Plan d'élévation, plan de situation et élévation. Plume, encre de chine et Commune de Betton. Ille-et-Vilaine. Plan général de l'église et du tertre sur lequel elle est construite, plan de situation. Plume, encre de chine et lavis sur calque collé sur papier, par Henri et Jules Commune de Betton. Ille-et-Vilaine. Profil de murs de soutènement à l'angle sud-est du tertre où
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Utilisation pour la maçonnerie de moellons provenant des carrières de Saint-Germain. Base des socles et contreforts en granite de Combourg. Façade principale, clochetons, et colonnes intérieures en pierre de crazanne, chaînage de pierre de taille de tuffeau, plan en croix latine, voûte d' ogives
    Localisation :
    Betton - place de l' Eglise - en village - Cadastre : 1989 AI 42
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Martin, place de l'Eglise (Betton)
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    grès ; schiste ; moellon ; calcaire ; pierre de taille ; appareil mixte
    Illustration :
    Le cadastre de 1818 IVR53_20013515932NUC Vue de situation sud IVR53_20013502296XA Vue de situation sud-ouest IVR53_20013502198XA Vue de situation sud-ouest IVR53_19943500978X Vue de situation sud-ouest IVR53_19943500979X Murs de soutènement IVR53_20013516133NUCA
1