Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 1663 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Moulin, le Perret (Baillé)
    Moulin, le Perret (Baillé) Baillé - le Perret - isolé
    Historique :
    Le moulin de Perret est connu sur la commune depuis le 17e siècle, même si du bâtiment originel il percée dans la partie basse. Le moulin que nous voyons aujourd'hui a été construit en 1926. Jusqu'au 19e siècle, le moulin était composé des ruines actuelles et d'une petite dépendance implantée au nord. La dernier. Le moulin et la maison font l'objet d'une rénovation depuis le début des années 2000.
    Contributeur :
    Le Bohec Régis
    Description :
    Le moulin du Perret a été implanté sur la rivière Minette, dans une partie particulièrement alimentant le moulin puis se rejoignant plus à l'ouest, créant ainsi un petit ilôt. Cette ancienne minoterie bâtiment imposant qui compte deux étages. Les matériaux utilisés sont encore le granite pour la maçonnerie tandis que le reste du bâtiment est en moellon. On trouve également des agrafes renforçant les chaînes
    Localisation :
    Baillé - le Perret - isolé
    Titre courant :
    Moulin, le Perret (Baillé)
    Illustration :
    Le Moulin de Perret sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505004NUCA Vue d'ensemble depuis le sud. IVR53_20113501002NUCA Vue d'ensemble depuis le sud. IVR53_20113501004NUCA Vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR53_20113501005NUCA
  • Maison, le Domaine (Gosné)
    Maison, le Domaine (Gosné) Gosné - le Domaine - en écart
    Contributeur :
    Le Bohec Régis
    Référence documentaire :
    -Cormier, Arrondissement de Fougères, Département d'Ille-et-Vilaine. Terminé sur le terrain le 16 décembre
    Description :
    l'existence de deux unités au rez-de-chaussée à l'origine de la construction. On peut supposer, vu le gabarit trouvait deux chambres à l'étage. On trouve l'inscription IHS sur le linteau de la porte principale, ainsi sculptée. Comme le linteau de la porte principale, il porte l'inscription IHS. La façade postérieure possède un appentis abritant le cellier.
    Localisation :
    Gosné - le Domaine - en écart
    Titre courant :
    Maison, le Domaine (Gosné)
    Illustration :
    Vue de la maison sur le cadastre de 1834 IVR53_20113506242NUCA
  • Le site de Marigny
    Le site de Marigny Saint-Germain-en-Coglès - Marigny la Gélinais
    Historique :
    Le site de Marigny que nous considérons regroupe les actuels écarts de Marigny et de La Gélinais . Ce site est le fief de la seigneurie de Marigny, connue depuis le 12e siècle. Elle était alors la retiendrons deux pour les transformations qu'elles apportèrent sur le site : les Harpin, ou Herpin, vers 1550 Bretagne, avait fait reconstruire l'ancien manoir en 1572 et construire la chapelle en 1573. Le domaine fut retrouve les armoiries sur la chapelle Saint-Jacques. C'est en 1832 que fut construit le dernier château à Marigny, par le Général baron de Pommereul. On retrouve la tombe de son fils derrière la chapelle, le
    Contributeur :
    Le Bohec Régis
    Référence documentaire :
    p. MAUPILLE, Léon. Notices historiques et archéologiques sur le canton de Saint-Brice, 1879. p. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le p. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine . Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).
    Description :
    Le site s'organise de part et d'autre de l'étang de retenue du moulin de La Gélinais. Au nord-ouest , on trouve la chapelle, la maison du chapellain et une ferme, ainsi que le moulin à l'ouest. A l'est construits avec les matériaux locaux traditionnels, dont le granite pour la maçonnerie, et reprennent des typologies connues dans le Coglais. Ces bâtiments, bien que typiques du Coglais, sont néanmoins de grande qualité, qu'il s'agisse de la chapelle ou bien de la maison de prêtre. Le nouveau château de Marigny fut érigé en remplacement du manoir du 16e siècle, sur le même site.
    Titre courant :
    Le site de Marigny
    Illustration :
    Le site de Marigny sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505073NUCA Croix de chemin de la Gélinais vue depuis le sud. IVR53_20113501536NUCA
  • Médaillon reliquaire du bienheureux François-Régis Clet
    Médaillon reliquaire du bienheureux François-Régis Clet Saint-Benoît-des-Ondes
    Historique :
    Médaillon reliquaire contenant une relique du père François-Régis Clet, lazariste missionnaire , mort en Chine en 1820, et fêté le 17 février.
    Titre courant :
    Médaillon reliquaire du bienheureux François-Régis Clet
    Appellations :
    du bienheureux François-Régis Clet
  • Moulin, le Moulin d'Ouée (Gosné)
    Moulin, le Moulin d'Ouée (Gosné) Gosné - le Moulin d'Ouée - isolé
    Historique :
    Le moulin actuel a été élevé à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle. Il possède la petite maison au nord de la minoterie reprend l'emplacement. Le cadastre de 1833 précise le titre de
    Contributeur :
    Le Bohec Régis
    Référence documentaire :
    -Cormier, Arrondissement de Fougères, Département d'Ille-et-Vilaine. Terminé sur le terrain le 16 décembre
    Description :
    plan rectangulaire, a un étage carré ; le tout étant construit en moellon de grès, les encadrements et
    Localisation :
    Gosné - le Moulin d'Ouée - isolé
    Titre courant :
    Moulin, le Moulin d'Ouée (Gosné)
    Illustration :
    Le moulin sur le cadastre de 1834 IVR53_20113506269NUCA
  • Maison dite
    Maison dite "le Vieux Manoir" Saint-Ouen-des-Alleux - impasse sous le bois - en village
    Historique :
    Cette maison ancienne, dite le Vieux Manoir, est une des maisons les plus anciennes du bourg de modifications au niveau des ouvertures, en particulier par le percement d'une fenêtre et d'une porte depuis les
    Contributeur :
    Le Bohec Régis
    Référence documentaire :
    Saint-Aubin-du-Cormier, Arrondissement de Fougères, Département d'Ille-et-Vilaine. Terminé sur le terrain le 26 août 1833, sous l'administration de Mr. Cahouet, Préfet, Mr Derennes, Maire, et sous la
    Description :
    Cette demeure est implantée dans le bourg de Saint-Ouen-des-Alleux, au sud de la route de Mézières
    Localisation :
    Saint-Ouen-des-Alleux - impasse sous le bois - en village
    Titre courant :
    Maison dite "le Vieux Manoir"
    Illustration :
    Le Vieux Manoir sur le cadastre de 1833 IVR53_20113506241NUCA
  • Ferme, le Bas Montéval (Baillé)
    Ferme, le Bas Montéval (Baillé) Baillé - le Bas Montéval - en écart
    Historique :
    Implantée au sud de la commune, cette maison est le logis d'une ferme aux dépendances éclatées
    Contributeur :
    Le Bohec Régis
    Description :
    Les matériaux utilisés sont ceux que l'on retrouve traditionnellement sur le territoire, granite chaîne d'angle est doublée, comme dans de nombreuses constructions du pays de Fougères. Le mur de façade un petit balcon. Le garde-corps en fer compte des motifs géométriques (losanges et cercles). On moyen appareil pour le reste de la construction. On peut d'ailleurs noter le soin qui a été apporté à la
    Localisation :
    Baillé - le Bas Montéval - en écart
    Titre courant :
    Ferme, le Bas Montéval (Baillé)
    Illustration :
    Le Bas Montéval sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505005NUCA La grange vue depuis le sud-est. IVR53_20113501050NUCA
  • Le paysage de Coglais Communauté
    Le paysage de Coglais Communauté
    Contributeur :
    Le Bohec Régis
    Titre courant :
    Le paysage de Coglais Communauté
    Texte libre :
    multiples ruisseaux et rivières qui le parcourent. C'est bien l'impression de verdure qui domine dans ce territoire encore fondamentalement rural. Le sous-sol granitique a donné la matière première aux constructeurs et il apparaît en de nombreux affleurements sur le territoire. La toponymie garde aussi les traces dans le sud-ouest, dans la vallée de la Minette, à plus de 190 mètres sur les hauteurs de Saint-Germain -en-Coglès et du Châtellier. Les trois principales rivières, le Tronçon, la Minette et la Loisance , sont des affluents du Couesnon. Le Tronçon marque la limite nord du territoire et de la commune de Coglès. La seconde, prenant sa source à Saint-Germain-en-Coglès, traverse le sud du territoire en passant par Saint-Hilaire-des-Landes, Baillé et Le Tiercent, servant même de délimitation entre ces communes -Coglès et Saint-Brice-en-Coglès. Le réseau hydrographique est complété par d'innombrables ruisseaux qui puisqu'un aqueduc souterrain traverse le territoire depuis Saint-Germain-en-Coglès, permettant ainsi
    Illustration :
    Le Châtellier, clocher dépassant de la forêt depuis Saint-Germain-en-Coglès. IVR53_20113505094NUCA Saint-Marc-le-Blanc, bocage. IVR53_20113505085NUCA Le Châtellier IVR53_20103510769NUCA
  • Maison, l'Esconerie (Saint-Marc-le-Blanc)
    Maison, l'Esconerie (Saint-Marc-le-Blanc) Saint-Marc-le-Blanc - l' Esconerie - en écart
    Historique :
    Historiques le 13 septembre 1988. L'inscription sur le manteau de la cheminée de l'étage indique le nom du commanditaire, Jean Le Bon, prêtre. Elle n'a subi de modifications notables que dans le dernier quart du 20e
    Contributeur :
    Le Bohec Régis
    Référence documentaire :
    p. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine . Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).
    Description :
    l'étage, où se trouve la cheminée apposée sur le pignon est. Cette dernière porte les inscriptions IHS , ILE BO et MA A sur le linteau, qui nous indiquent le nom du commanditaire, Jean Le Bon. L'enveloppe appuis de fenêtre chanfreinés et moulurés, décors sculptés. Le linteau de la fenêtre de l'étage porte la la fenêtre de l'étage est même dotée de coussièges. Le pignon oriental est percé d'une bouche à feu
    Localisation :
    Saint-Marc-le-Blanc - l' Esconerie - en écart
    Titre courant :
    Maison, l'Esconerie (Saint-Marc-le-Blanc)
    Illustration :
    L'Esconnerie sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505022NUCA La demeure sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505023NUCA
  • Présentation de la commune de Saint-Marc-le-Blanc
    Présentation de la commune de Saint-Marc-le-Blanc Saint-Marc-le-Blanc
    Contributeur :
    Le Bohec Régis
    Référence documentaire :
    Tableau d'assemblage du plan cadastral parcellaire de la commune de Saint-Marc-le-Blanc. Canton de Saint-Brice. Arrondissement de Fougères. Département d'Ille-et-Vilaine. Terminé sur le terrain le 20 p. MAUPILLE, Léon. Notices historiques et archéologiques sur le canton de Saint-Brice, 1879. p. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine . Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). p. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le
    Localisation :
    Saint-Marc-le-Blanc
    Titre courant :
    Présentation de la commune de Saint-Marc-le-Blanc
    Texte libre :
    La présence humaine sur les terres de Saint-Marc-le-Blanc remonte bien avant la création même de la lieu en 1861 aux abords du Plessix. Saint Médard était le saint tutelaire de la paroisse jusqu'au 16e traduit par Saint-Mard-le Blanc, et finalement Saint-Marc-le-Blanc. Ce bref regard toponymique nous indique que Saint-Marc appartenait aux seigneurs d'Aubigné au début du 12e siècle. Le fief passa ensuite aux seigneurs du Tiercent jusqu'en 1620, lorsque Gilles de Ruellan le céda aux de la Haye-Saint retrouvée remontant à 1555. Le corpus, près de cinq cent éléments recensés dans sa globalité, est ancien construite en 1891 ou la ferme située au 18 et 20 rue de Dinan. La commune de Saint-Marc-le-Blanc appartient commune rurale moyenne. Le réseau viaire est organisé en étoile autour du bourg, implanté au sud de la passer par le village. Le paysage est plutôt homogène, avec un relief alternant petits vallons et buttes
    Illustration :
    Le Rocher Ferré, croix. IVR53_20103508540Z Le Rocher Hue, maison à décor datée 1629. IVR53_20103508558Z Le Rocher Hue, façade sud d'une maison. IVR53_20103508559Z Le Rocher Hue, façade sud d'une maison. IVR53_20103508560Z Le Rocher Hue, détail de la façade sud d'une ferme. IVR53_20103508561Z Le Rocher Hue, façade principale d'une ferme. IVR53_20103508564Z Le Rocher Neuf, dépendance, ancienne porte avec armoirie. IVR53_20103508593Z Le Hublin, détail de la façade d'une maison. IVR53_20103508596Z Le Hublin, ferme, façade sud. IVR53_20103508597Z Le Bout de Veillée, ouvertures de la maison. IVR53_20103508633Z
  • Les fermes sur la commune de Le Ferré
    Les fermes sur la commune de Le Ferré Ferré (Le)
    Historique :
    portent pas de date. Nous avons évalué à une dizaine le nombre de bâtiments qui dateraient de ce siècle sont du 17e siècle, ils sont soit intégralement de ce siècle ou bien le plus souvent ne disposent que
    Contributeur :
    Le Bohec Régis
    Description :
    avec le logis isolé des bâtiments agricoles et ensuite des bâtiments au plan allongé, présentant les différents éléments de la ferme dans un même alignement. Le premier type se rencontre dès le 16e ou 17e ainsi qu'une gerbière au niveau du grenier. Le second type existe également à cette époque, on le cellule, si bien que dans le même bâtiment, on compte deux cellules familiales. La façade est alors agrémentée d'une nouvelle porte d'entrée. Une variante existe, par le remplacement de la seconde cellule particulier dans sa mise en oeuvre. La pierre de taille, de grand appareil, remplace souvent le moellon, ou lorsqu'il sert à la construction, sa mise en oeuvre est soignée, assisée. Le siècle suivant voit surtout le systématique d'un véritable étage (La Haie Bourrel, Le Bourg Neuf...). On observe également une recherche ordonnancées. De plus, on trouve de plus en plus régulièrement un équilibre dans le positionnement et le 1747 et 1786). Ici, c'est le second type qui est développé, avec deux variantes. La première ferme, de
    Localisation :
    Ferré (Le)
    Titre courant :
    Les fermes sur la commune de Le Ferré
    Illustration :
    Le Haut Brezel, façade principale du logis. IVR53_20093506408NUCA Le Haut Brezel, détail et date, fronton de la lucarne. IVR53_20093506434NUCA Le Bourg Neuf, ferme, 1767. IVR53_20093506438NUCA
  • Les établissements scolaires sur la commune de Le Ferré
    Les établissements scolaires sur la commune de Le Ferré Ferré (Le)
    Historique :
    du 20e siècle. Celui de l'école publique, quant à lui, date de la première moitié du 20e siècle. Le
    Contributeur :
    Le Bohec Régis
    Description :
    La commune de Le Ferré disposait de deux écoles primaires, une école publique et une école bâtiment servant de logement aux instituteurs. Concernant l'école privée, le bâtiment des classes est à arc segmentaire. Le mur est composé de moellons de granite. Une extension a été construite récemment. Le logement de l'instituteur est aligné sur la route de Saint-James, il s'agit d'une maison de brique et granite, et à arc segmentaire. Le mur est maçonné en moellons de granite et en pierre de taille de récupération. Le décor se compose d'un bandeau de brique à l'étage et d'une corniche également en fenêtres, avec des encadrements en granite. Le logement de l'instituteur, quant à lui, dispose de grands
    Localisation :
    Ferré (Le)
    Titre courant :
    Les établissements scolaires sur la commune de Le Ferré
  • L'architecture et les aménagements publics dans le Coglais
    L'architecture et les aménagements publics dans le Coglais
    Contributeur :
    Le Bohec Régis
    Titre courant :
    L'architecture et les aménagements publics dans le Coglais
    Texte libre :
    La volonté publique d'aménagement du territoire est apparue dans le Coglais avec la Troisième (pierre de taille, appareillage particulier...) et des matériaux pas ou peu connus dans le Coglais, en ces mêmes années. Il en fut ainsi à Saint-Hilaire-des-Landes, au Tiercent, à Saint-Marc-le-Blanc (1891 une partie, sous forme de galerie, abritant les classes. Le matériau utilisé était le granite bleu , taillé industriellement, que l'on couplait parfois à de la brique comme à Saint-Marc-le-Blanc. Les
    Illustration :
    Saint-Germain-en-Coglès, La Gare, vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR53_20113501419NUCA Saint-Marc-le-Blanc, Mairie-Ecole, façade est. IVR53_20103510866NUCA Le Tiercent, Mairie-Ecole, façade est. IVR53_20103510190NUCA Saint-Marc-le-Blanc, école des filles (1939), façade sur cour. IVR53_20113500929NUCA Saint-Marc-le-Blanc, école des filles, détail des ouvertures. IVR53_20113500930NUCA Saint-Marc-le-Blanc, école des filles (1939), ouvertures d'une salle de classe Saint-Marc-le-Blanc, école des filles (1939), façade sur cour. IVR53_20113500932NUCA Saint-Marc-le-Blanc, école des filles, ancienne maison de la directrice, façade postérieure Saint-Marc-le-Blanc, école des filles, ancienne maison de la directrice, façade sur cour Saint-Marc-le-Blanc, école des filles, ancienne maison de la directrice, porte d'entrée
  • L'église paroissiale Saint-Martin
    L'église paroissiale Saint-Martin Tiercent (Le) - le Tiercent - isolé
    Historique :
    La paroisse de Le Tiercent est mentionnée pour la première fois dans les textes en 1221, même si on 15e au 18e siècle. La nef et le porche méridional sont du 15e siècle, ainsi que la chapelle nord même si elle a été modifiée au 17e siècle. La chapelle sud et le chevet sont respectivement datés 1707 et 1711. Le clocher est du 17e siècle, il abrite encore une cloche datée 1642 offerte par Gilles III de
    Contributeur :
    Le Bohec Régis
    Référence documentaire :
    p. MAUPILLE, Léon. Notices historiques et archéologiques sur le canton de Saint-Brice, 1879. p. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le p. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine . Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).
    Description :
    transepts, découverts, sont percés de deux fenêtres jumelées en plein cintre. Le transept nord compte en outre trois écussons et une croix solaire sculptée. Le chevet compte deux baies sur chaque mur gouttereau, dont une à linteau sculpté d´un arc brisé et trilobe. Le sol de l'église est couvert de pierres tombales, dont les plus anciennes remontent au moins au 16e siècle. La nef, le choeur et les transepts possèdent une voûte lambrissée, tandis que le choeur est plus étroit que la nef. Au nord, on trouve l'ancienne chapelle seigneuriale, précédée d'un arc brisé à moulures, dominant de trois marches le sol de la nord et du 18e siècle dans le choeur et au sud. Le clocher est doté d'une toiture à l'impériale coiffée
    Localisation :
    Tiercent (Le) - le Tiercent - isolé
    Illustration :
    L'église Saint-Martin sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505009NUCA Carte postale ancienne, vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR53_20113501790NUCA Vue d'ensemble depuis le chemin du château. IVR53_20103501208Z Elévation occidentale depuis le sud-ouest. IVR53_20103501215Z Croix sur le rampant ouest. IVR53_20103510202NUCA Vue générale depuis le sud-ouest. IVR53_20113500281NUCA Vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR53_20113500283NUCA Elévation sud vue depuis le sud-est. IVR53_20113500284NUCA Vue du clocher depuis le sud-est. IVR53_20113500286NUCA Façade nord vue depuis le nord-est. IVR53_20113500287NUCA
  • Mairie-école
    Mairie-école Tiercent (Le) - le Tiercent - en village
    Historique :
    avant le milieu du 19e siècle. La réalisation de la mairie s'est accompagnée de nouvelles constructions réellement dotée d'un "centre". Le projet de création d'une véritable mairie-école au Tiercent apparaît assez tardivement comparé aux initiatives des communes voisines. C'est en 1898 que le conseil municipal décide cette construction, le projet est confié à M. Lorin, agent voyer cantonal. Le Conseil Municipal approuve le projet, estimé à 14 700 Frs, lors d'une délibération de mai 1899. Il s'en suit des difficultés pour la commune d'assurer le financement de la construction, retardant d'autant le début de la en 1902. La construction proprement dite fut réalisée dans les temps et le bâtiment reçu définitivement le 22 mars 1904.
    Contributeur :
    Le Bohec Régis
    Référence documentaire :
    . Monuments et établissements publics. Le Tiercent. Ecoles. 20 338/13.
    Description :
    -Marc-le-Blanc. On observe une organisation classique de la façade, ordonnancée, à trois travées de également en granite. La maçonnerie est composée de granite jaune et bleu. Le granite jaune est utilisé pour les murs, tandis que le granite bleu sert pour les encadrements des ouvertures et les chaînes d'angle
    Localisation :
    Tiercent (Le) - le Tiercent - en village
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis le nord-est. IVR53_20113501349NUCA Le pavillon principal vu depuis le nord-est. IVR53_20113501351NUCA
  • Presbytère
    Presbytère Tiercent (Le) - Plaisance - isolé
    Historique :
    Le bâtiment considéré aujourd'hui comme l'ancien presbytère est en fait le second presbytère de la hameau de Montéchard) au moins jusqu'au 18e siècle, puisque le presbytère actuel est déjà mentionné sur le cadastre de 1833. Le bâtiment actuel est la résultante de deux campagnes de construction
    Contributeur :
    Le Bohec Régis
    Référence documentaire :
    p. MAUPILLE, Léon. Notices historiques et archéologiques sur le canton de Saint-Brice, 1879. p. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le
    Description :
    Le presbytère est implanté à l'ouest du château et au nord de l'église, il est entouré d'un mur de
    Localisation :
    Tiercent (Le) - Plaisance - isolé
    Illustration :
    Le Presbytère sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505009NUCA Carte postale ancienne, vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR53_20113501789NUCA Le presbytère vu depuis l'église. IVR53_20103501223Z Vue d'ensemble depuis le nord. IVR53_20103510262NUCA Croix sur le mur d'enclos. IVR53_20103510264NUCA Vue d'ensemble depuis le nord-est. IVR53_20103510266NUCA
  • Château du Tiercent
    Château du Tiercent Tiercent (Le) - le Tiercent - en écart
    Historique :
    Le château du Tiercent est implanté sur un site ancien, certaines sources évoquent même la présence château, dont les ruines actuelles (le donjon) sont les derniers éléments. Cette nouvelle construction fut en arc brisé et une fenêtre à meneau et traverse mitoyennes du donjon, le tympan de la porte était doté de deux écussons. On trouve encore sur le cadastre de 1833 la présence d'un long bâtiment perpendiculaire aux Vieilles Salles et au donjon, aujourd'hui disparu. Le logis existant, appelé chambre des ancien pan de mur en ruines, avec fenêtre à coussiège et porte en anse de panier. Le bâtiment principal de Ruellan, considérée par Richelieu comme "colossale", lui permit de construire dans le pays de
    Contributeur :
    Le Bohec Régis
    Référence documentaire :
    p. MAUPILLE, Léon. Notices historiques et archéologiques sur le canton de Saint-Brice, 1879. p. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le p. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine . Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).
    Description :
    métairie au nord. Le donjon, implanté au sud du grand logis, au coeur du parc, est doté de trois niveaux encore couronné de mâchicoulis et d´un mur en surplomb et possède une cheminée. Le grand logis est par six travées de fenêtres sur trois niveaux. Le bâtiment est doté d'un étage carré et de combles . Les fenêtres possèdent une croisée en bois reprenant le décor des fenêtres de l'ancien château. Le rez-de-chaussée alors que les piédroits portent des pilastres. Le fronton, également à arc en anse de chaque pan de toiture. Parmi les autres éléments du lieu, on peut noter le pavillon du cocher, à l´est
    Localisation :
    Tiercent (Le) - le Tiercent - en écart
    Illustration :
    Le château du Tiercent sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505010NUCA Vue du donjon depuis le sud-ouest. IVR53_20103501238Z Le donjon vu depuis les combles du château. IVR53_20103501243Z Vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR53_20103501313Z Donjon vu depuis le nord. IVR53_20103510227NUCA Donjon vu depuis le sud. IVR53_20103510230NUCA Donjon et chambre des Coëtlogon vus depuis le sud-ouest. IVR53_20103510261NUCA Vue du château depuis le sud-est. IVR53_20113500533NUCA Le château depuis le jardin. IVR53_20113500538NUCA Vue d'ensemble, le château et le donjon. IVR53_20113500539NUCA
  • Présentation de la commune du Tiercent
    Présentation de la commune du Tiercent Tiercent (Le)
    Contributeur :
    Le Bohec Régis
    Référence documentaire :
    . Arrondissement de Fougères. Département d'Ille-et-Vilaine. Terminé sur le terrain le 8 Février 1833 sous p. MAUPILLE, Léon. Notices historiques et archéologiques sur le canton de Saint-Brice, 1879. p. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le p. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine . Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).
    Localisation :
    Tiercent (Le)
    Texte libre :
    Le territoire du Tiercent est occupé depuis des temps reculés, on trouve une pierre à bassin, dite dans le granite, situés au sud du lieu de culte, ont été découverts vers 1860 lors de défrichements siècle. La seigneurie s'étendait évidemment sur Le Tiercent, mais également sur les communes avoisinantes  : Chauvigné, Saint-Marc-le-Blanc, Baillé, Vieux-Vy-sur-Couesnon, Saint-Ouen-les-Alleux, Saint-Christophe-de Tiercent, de Baillé et de Saint-Marc-le-Blanc. En outre, par sa qualité de gage féodé d'une des cinq ducale ou au Parlement, comme ce fut le cas en 1462 à Vannes. -La paroisse du Tiercent Comme indiqué Tersandio (1516), est évoquée pour la première dans les textes en 1221, concernant un contentieux entre le possédait. La paroisse fut rattachée à celle de Saint-Marc-le-Blanc lors du Concordat, et fut rétablie en 1826. -Environnement Avec une superficie de 370 hectares et 173 habitants en 2007, Le Tiercent est la nord et à l'est on trouve les communes de Saint-Marc-le-Blanc, Baillé et Saint-Hilaire des Landes. Elle
    Illustration :
    La Haute Rouaudais, le puits dans la cour nord. IVR53_20103501306Z Le Fougeray, détail fenêtre, pignon sud. IVR53_20103501338Z Le Fougeray, façade principale ouest, partie de droite. IVR53_20103501339Z Le Fougeray, façade principale ouest, partie centrale. IVR53_20103501340Z Le Moulin Neuf, ruines. IVR53_20103501355Z Le Moulin Neuf, vue d'ensemble. IVR53_20103501356Z Le Houx, ferme, façade principale. IVR53_20103501361Z Saint-Martin, moulin, statue sur le pignon nord. IVR53_20103501402Z Chanteloup, ferme, charpente, le contreventement. IVR53_20103501409Z
  • Maison de prêtre
    Maison de prêtre Saint-Marc-le-Blanc - le Rocher Hue - en écart
    Historique :
    . On trouve d'ailleurs la date de 1621 sur le cadran solaire de la façade principale. Les éléments été apportées au début du 20e siècle, notamment par le percement d'une porte en façade postérieure
    Contributeur :
    Le Bohec Régis
    Référence documentaire :
    p. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine . Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).
    Description :
    Inscrite dans un alignement de fermes, cette maison est remarquable par le traitement qu'elle a trouve aussi sur le linteau de la cheminée un calice sculpté dans un écu, couronné d'un animal. La
    Localisation :
    Saint-Marc-le-Blanc - le Rocher Hue - en écart
    Illustration :
    Le Rocher Hue sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505031NUCA Vue de la maison sur le cadastre de 1833. IVR53_20113505032NUCA Vue d'ensemble depuis le sud-est. IVR53_20113501767NUCA Vue de la façade sud depuis le sud-est. IVR53_20113501768NUCA
  • Manoir
    Manoir Vendel - le Logis de Blot - en écart
    Historique :
    L'actuel Logis de Blot a longtemps été considéré dans les textes comme le manoir du Moulin-Blot , moulin distant de quelques centaines de mètres à l'est du manoir. C'est donc sous le nom de Moulin-Blot qu'apparaît le plus souvent la seigneurie. Cette dernière est très ancienne et on connaît l'existence d'une siècle, en 1380 et 1399, avant que celle-ci ne passe dans les mains des Champeaux dès le début du 15e siècle, malheureusement, les armoiries scupltées sur le fronton de la porte principale ont été martelées et sont aujourd'hui illisibles. Le manoir, dépendances et autres terres alentours furent évalués en années 1830. Dans le prolongement du logis à l'est, on a également élevé une grange, certainement au
    Contributeur :
    Le Bohec Régis
    Référence documentaire :
    , Arrondissement de Fougères, Département d'Ille-et-Vilaine. Terminé sur le terrain le 12 juillet 1834, sous
    Description :
    Implanté au sud du village de Vendel, le manoir est isolé à l'extrémité d'une allée plantée ainsi que des dépendances à l'est et au sud. La frange ouest de la cour est occupée par un vivier. Le trouve la salle principale, dotée d'une cheminée sur le mur pignon est. Elle est percée d'une grande fenêtre au sud ainsi que d'une porte au nord. Le plafond repose sur des poutres transversales elles-mêmes sur lesquels reposent des consoles moulurées. Le linteau initial a été enlevé et le linteau cheminée sur le mur pignon ouest et percée d'une fenêtre. La cheminée est construite en pierre de taille de angles extérieurs. Le plafond est également doté de solives moulurées. On accède à l'étage par un n'y trouve plus de cheminée, uniquement une fenêtre au sud. Le mur pignon originel a également été
    Localisation :
    Vendel - le Logis de Blot - en écart
    Annexe :
    Estimation de la retenue ditte le château du Moulin Bloc, du 26 juillet 1796. La retenue ditte Le et cabinets, cellier au bout oriental de la ditte rangée, grenier au dessus, le tout doublé de boulangerie et sur le portail avec greniers sur les dittes étables, la ditte rangée de maisons construite de précédente cour quatre-vingt dix-sept pieds, et de profondeur vingt quatre le tout aussi en très grande dessus le tout construit de murs de pierres et en dedans de la cour de terrasse et bois de construction vingt-cinq pieds sur vingt-cinq pieds de largeur le tout aussi en très grande indigence de réparations pile depierres, contenant le dit logement de longueur quarante pieds sur trente-trois pieds six pouces nommée le pré pourry d'orient la grande avenue et d'occident au jardin de la métaire du plessix contenat le tout ensemble avec les départs environ un arpent soixante dix cordes.
    Illustration :
    Le Logis de Blot sur le cadastre de 1834 IVR53_20113506262NUCA
1 2 3 4 84 Suivant