Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
Résultats 1 à 20 sur 664 - triés par pertinence
  • Médaille d'honneur de François Le Louarn
    Médaille d'honneur de François Le Louarn Plouézec - Kermanac'h - rue François Le Louarn - en écart
    titreCourant :
    Médaille d'honneur de François Le Louarn
    description :
    représentant une chaîne d'ancre entoure le dessin.
    illustration :
    Photographie du capitaine François Le Louarn à l'âge de 83 ans IVR53_20022215883NUCB Photographie du livret maritime (fascicule) de François Le Louarn IVR53_20022215882NUCB Plaque de la rue François Le Louarn IVR53_20022215884NUCA
    inscriptions :
    Le nom du destinataire de la médaille "Capitaine de la Marine Marchande François Le Louarn" avec un inscription concernant le destinataire
    historique :
    La carrière maritime de François Le Louarn, dernier seigneur d´Islande Cette médaille d'honneur a été délivrée à Monsieur François Le Louarn, capitaine de la Marine Marchande (Paimpol 684), le 19 Marin Marie. François Le Louarn, avant d'être capitaine de la Marine Marchande d´Islande, où il François allait renouveler pendant 40 ans Sur le conseil du lieutenant de pêche Pinel, F. Le Louarn va . Enfin, François Le Louarn terminera sa carrière au commerce, alors que ses deux fils allaient poursuivre Le Louarn a terminé sa carrière de navigation en 1939 à Dunkerque Une retraite active : François Le Louarn possédait un doris « Alcyon », mouillé à Kérarzic ou à Port Lazo, avec lequel il faisait le ´entraide et de troc. Une rue communale dénommée « François Le Louarn » François Le Louarn fera partie du commune de Plouézec (lieu-dit « Kermanac´h »), à François Le Louarn (1887-1970), pour rendre hommage à ce vaillant capitaine islandais. C´est au numéro 4 de cette rue qu´habitait François Le Louarn dans une maison
    localisation :
    Plouézec - Kermanac'h - rue François Le Louarn - en écart
    referenceDocumentaire :
    p.10 LE FRIEC, G.P. Au Père Le Louarn, dernier seigneur d´Islande. In Ouest-France, 16 avril 1970.
  • Maison, rue François Le Louarn, Guillardon (Paimpol)
    Maison, rue François Le Louarn, Guillardon (Paimpol) Paimpol - Guillardon - rue François Le Louarn - en écart
    titreCourant :
    Maison, rue François Le Louarn, Guillardon (Paimpol)
    localisation :
    Paimpol - Guillardon - rue François Le Louarn - en écart
  • Maison, Toul Louarn (Tréflez)
    Maison, Toul Louarn (Tréflez) Tréflez - Toul Louarn - isolé - Cadastre : 1978 A1 128
    titreCourant :
    Maison, Toul Louarn (Tréflez)
    contenu :
    proximité de Ker Emma, dont son grand-père, Louis Rousseau, fut le fondateur, la vaste maison est largement
    localisation :
    Tréflez - Toul Louarn - isolé - Cadastre : 1978 A1 128
  • Statue : Sainte Geneviève
    Statue : Sainte Geneviève Quistinic - Locunolé - en écart
    titreCourant :
    Statue : Sainte Geneviève
    annexe :
    , pour le concours 2007 du Pèlerin Magazine "Un patrimoine pour demain" : "Origine de la statue , sa datation et son iconographie ne correspondent pas à cet humble chapelle sous le vocable de saint manoir de Sainte-Geneviève. Ce site du 15e siècle a fait l'objet de fouilles archéologiques importantes le patronyme l'indique, est proche de la famille ducale, et représente l'une des familles importantes de Vannes au 15e siècle. Le premier membre de cette famille, installé dans ce diocèse, est Jean Le Parisy, évêque de Vannes de 1312 à 1344, qui siège au conseil ducal de Bretagne. Henry Le Parisy II est construction de ce manoir sous le vocable de la protectrice de Paris, construction achevée par son fils Henry est sans doute le commanditaire de cette statue à un atelier picard, à l'instar du milieu ducal , patronne de la ville, en particulier en ce qui concerne le modelé du visage. Si les fouilles oratoire particulier. La famille, par différentes alliances, perd le manoir au début du 16e siècle, qui
    etatsConservation :
    Oeuvre en cours de restauration. La sainte a perdu le cierge qu'elle tenait.
    inscriptions :
    Inscription concernant l'iconographie gravée sur le socle : SCTA GENOVEFA.
    dimensions :
    h = 65 ; la = 22 ; pr = 13. Dimensions sans le socle. Hauteur avec le socle : h = 76.
    representations :
    sainte Geneviève Sainte Geneviève, patronne de Paris, est généralement représentée tenant un livre et un cierge. Ce
  • Croix monumentale, Toul Louarn (Tréflez)
    Croix monumentale, Toul Louarn (Tréflez) Tréflez - Toul Louarn - isolé - Cadastre :
    titreCourant :
    Croix monumentale, Toul Louarn (Tréflez)
    localisation :
    Tréflez - Toul Louarn - isolé - Cadastre :
    referenceDocumentaire :
    p. 1034 Le patrimoine des communes du Finistère. Le patrimoine des communes du Finistère. Paris : Flohic, éditions, 1998. (Le patrimoine des communes de France).
  • Chapelle Sainte-Geneviève, Sainte-Geneviève (Saint-Michel-en-Grève)
    Chapelle Sainte-Geneviève, Sainte-Geneviève (Saint-Michel-en-Grève) Saint-Michel-en-Grève - Sainte-Geneviève - en écart - Cadastre : 1805 B 20 1813 A2 311 1848 B2 285, 286 1987 B2 251, 252
    titreCourant :
    Chapelle Sainte-Geneviève, Sainte-Geneviève (Saint-Michel-en-Grève)
    description :
    Chapelle de plan rectangulaire, à vaisseau unique, construite en granite et schiste. Le pignon baie en plein-cintre et le chevet d'une baie axiale en arc brisé ayant conservé un remplage ancien calice sculpté en bas-relief. La croix, taillée dans le granite, comprend un soubassement formé d'un
    vocables :
    sainte Geneviève
    historique :
    La chapelle Sainte-Geneviève, Gwennojen en breton, relevait selon René Couffon de la seigneurie de Kerhuel avant la Révolution. Un pardon s'y tient annuellement à la sainte Geneviève. Toujours selon René Couffon, elle fut reconstruite en 1767 sur le site d'une ancienne chapelle, puis érigée en chapelle de secours le 25 nivôse de l'an XII (1804). En ruine en 1897, elle a été restaurée au cours du 20ème siècle
    localisation :
    Saint-Michel-en-Grève - Sainte-Geneviève - en écart - Cadastre : 1805 B 20 1813 A2 311 1848 B2 285
    referenceDocumentaire :
    p. 702 LE SAULNIER DE SAINT-JOUAN, Régis. Dictionnaire des communes du département des Côtes
  • Statue de sainte Geneviève
    Statue de sainte Geneviève Faou (Le) - rue Général de Gaulle (du) - en ville
    titreCourant :
    Statue de sainte Geneviève
    cadresEtude :
    inventaire topographique Le Faou
    inscriptions :
    Inscription peinte sur la base : STE GENEVIEVE.
    canton :
    Faou (Le)
    representations :
    sainte Geneviève portant livre clé
    localisation :
    Faou (Le) - rue Général de Gaulle (du) - en ville
  • Statue (d'applique) : sainte Geneviève
    Statue (d'applique) : sainte Geneviève Langoëlan - Saint-Sylvestre - isolé
    titreCourant :
    Statue (d'applique) : sainte Geneviève
    annexe :
    Statue Sainte Geneviève. Dossier inventaire fondamental 1967 Lien Pdf
    historique :
    Statue, de la 2e moitié du 17e siècle, vénérée sous le vocable de sainte Geneviève mais
  • Maison dite Sainte-Geneviève
    Maison dite Sainte-Geneviève Pléneuf-Val-André - le Val-André - 3 rue des Méduses - en ville - Cadastre : 2003 P 14
    titreCourant :
    Maison dite Sainte-Geneviève
    appellations :
    Sainte-Geneviève
    localisation :
    Pléneuf-Val-André - le Val-André - 3 rue des Méduses - en ville - Cadastre : 2003 P 14
  • Chapelle Sainte-Geneviève (Saint-Marcel)
    Chapelle Sainte-Geneviève (Saint-Marcel) Saint-Marcel - Sainte-Geneviève - en écart - Cadastre : 1933 C1 25
    titreCourant :
    Chapelle Sainte-Geneviève (Saint-Marcel)
    vocables :
    Sainte-Geneviève
    illustration :
    La chapelle Sainte-Geneviève sur le cadastre de 1824 (A. D. du Morbihan, 3 P 268/6
    localisation :
    Saint-Marcel - Sainte-Geneviève - en écart - Cadastre : 1933 C1 25
    referenceDocumentaire :
    Saint-Marcel. Cadastre napoléonien, section C1 de Sainte-Geneviève. Saint-Marcel. Cadastre napoléonien, section C1 de Sainte-Geneviève. Levée par M. Louaisel-Dupaty, géomètre du cadastre, 1824, échelle
  • Église paroissiale Sainte-Geneviève (Loqueffret)
    Église paroissiale Sainte-Geneviève (Loqueffret) Loqueffret - Bourg - en village
    titreCourant :
    Église paroissiale Sainte-Geneviève (Loqueffret)
    observation :
    de la sainte Trinité, non pris en compte dans le cadre de cette étude, mais à étudier. Une protection
    illustration :
    Elévation sud, partie occidentale et calvaire, depuis le sud-est IVR53_20082900349NUCA
    historique :
    La paroisse est attestée dès le 14e siècle. Elle dépendait, comme Brennilis, Brasparts, Botmeur et . L'enclos paroissial incluait le cimetière entouré de murs, transféré au nord-est du bourg, et un calvaire les plans de Joseph Bigot, architecte diocésain. Le mobilier de la sacristie date du 19e siècle.
    referenceDocumentaire :
    , René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles
  • Enclos paroissial et église Saint-Pierre, Saint-Paul et Sainte-Geneviève (Argol)
    Enclos paroissial et église Saint-Pierre, Saint-Paul et Sainte-Geneviève (Argol) Argol - le Bourg - en village - Cadastre : 1833 B 505, 506 2001 AB 0033
    titreCourant :
    Enclos paroissial et église Saint-Pierre, Saint-Paul et Sainte-Geneviève (Argol)
    description :
    polygonale flanquée d´amortissements. Le pignon ouest porte les traces de remaniements. Porche sud percé d porche sud et de la sacristie, en pierre de taille de microdiorite quartzique. Le clocher et une partie ´un cavalier provenant d´un calvaire mais ne représentant pas, comme le veut l´identification locale , le roi Gradlon.
    vocables :
    sainte Geneviève
    observation :
    1665, conserve sa structure de type enclos paroissial dont quelques éléments remarquables : le clocher siècle), éléments rarement conservés dans ce secteur, découvertes en 1988 et restaurées en 1989. Le rapport avec le lieu) représentent, dans le cadre d´un édifice classé au titre des Monuments historiques
    illustration :
    Le Bourg. Extrait du cadastre de 1833. 3 P 4/1 (AD Finistère) IVR53_20102911565NUCB Le clocher et l'arc monumental (vers 1920) IVR53_20122905057NUCB
    historique :
    Un prieuré dépendant de l´abbaye bénédictine de Landévennec est attesté à Argol dès le haut Moyen , agrandissement du bras sud et des baies du bas-côté sud. Le porche sud (1839) remplace vraisemblablement un 1659 (réalisation) et de 1906 (restauration). L´ossuaire, construit en 1665, a été déplacé ; comme le montre le cadastre de 1831, il se situait au sud de l´enclos, près de l´arc monumental.
    contribution :
    Le Lu Stéphanie
    localisation :
    Argol - le Bourg - en village - Cadastre : 1833 B 505, 506 2001 AB 0033
    referenceDocumentaire :
    COUFFON, René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et Le Patrimoine des Communes, le Finistère. , Charenton-le-Pont : Flohic Editions, 1998 (Collection Le Patrimoine des Communes de France), vol. 1, p. 309-312.
  • Statue : Sainte Geneviève (?), église Saint-Malo (Monterrein fusionnée en Ploërmel en 2019)
    Statue : Sainte Geneviève (?), église Saint-Malo (Monterrein fusionnée en Ploërmel en 2019) Ploërmel - Monterrein - en village
    titreCourant :
    Statue : Sainte Geneviève (?), église Saint-Malo (Monterrein fusionnée en Ploërmel en 2019)
    illustration :
    Statue : Sainte Geneviève ? (état en 2010) IVR53_20105601818NUCA
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Monterrein
    inscriptions :
    Inscription peinte sur le socle : GENE IEEV [sic].
  • Ensemble de l'autel de sainte Geneviève : autel, gradin d'autel, tabernacle, retable, degré d'autel
    Ensemble de l'autel de sainte Geneviève : autel, gradin d'autel, tabernacle, retable, degré d'autel Saint-Benoît-des-Ondes
    titreCourant :
    Ensemble de l'autel de sainte Geneviève : autel, gradin d'autel, tabernacle, retable, degré d'autel
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_81 :
    Oeuvre intéressante pour l'histoire de la commune, puisqu'elle garde le souvenir de la chapelle Sainte-Geneviève, détruite au début du 20e siècle.
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_37 :
    sainte Geneviève
    historique :
    Cet autel est consacré à sainte Geneviève en 1817. La dorure a été faite (refaite ?) en 1820.
    referenceDocumentaire :
    p. 38, 310 Le mobilier religieux du XIXe siècle en Ille-et-Vilaine. POCQUET DU HAUT-JUSSÉ, Bertrand . Le mobilier religieux du XIXe siècle en Ille-et-Vilaine. Bannalec : Imprimerie Régionale, 1985.
  • Statue : Sainte Geneviève, chapelle Saint-Méen (La Chapelle-Caro fusionnée en Val d'Oust en 2016)
    Statue : Sainte Geneviève, chapelle Saint-Méen (La Chapelle-Caro fusionnée en Val d'Oust en 2016) Val d'Oust - Saint-Méen - en écart
    titreCourant :
    Statue : Sainte Geneviève, chapelle Saint-Méen (La Chapelle-Caro fusionnée en Val d'Oust en 2016)
    illustration :
    Statue : Sainte Geneviève (état en 2010) IVR53_20105600913NUCA
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de La Chapelle-Caro
    historique :
    La statue proviendrait de la fontaine Sainte-Geneviève (près de Codenet).
  • Pensionnat Sainte-Geneviève, actuellement collège et lycée, 21 rue du Puits-Jacob ; 14 rue Ginguené (Rennes)
    Pensionnat Sainte-Geneviève, actuellement collège et lycée, 21 rue du Puits-Jacob ; 14 rue Ginguené (Rennes) Rennes - 21 rue du Puits-Jacob 14 rue Ginguené - en ville - Cadastre : 1980 CZ 50
    titreCourant :
    Pensionnat Sainte-Geneviève, actuellement collège et lycée, 21 rue du Puits-Jacob ; 14 rue Ginguené
    illustration :
    Pensionnat Sainte-Geneviève, vue générale, document extrait de Rennes et pays de Rennes en 1900 Pensionnat Sainte-Geneviève, vue des jardins, document extrait de Rennes et pays de Rennes en 1900
    historique :
    Geneviève Ramée. Premiers bâtiments du pensionnat construits en 1897 par l'entrepreneur Huchet. De nombreux
    referenceDocumentaire :
    p. 51 Rennes. Pensionnat Sainte-Geneviève, faubourg de Nantes. Vue des jardins, carte postale, 1er p. 51 Rennes. Pensionnat Sainte-Geneviève, faubourg de Nantes. Vue générale, carte postale, 1er
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    ferrée. Il témoigne de la vitalité de l'enseignement privé à la fin du 19e siècle, qui accompagne le
  • Forge dite de la Secouette, le Pont du Secret (Paimpont)
    Forge dite de la Secouette, le Pont du Secret (Paimpont) Paimpont - le Pont du Secret - isolé - Cadastre : 1998 AT
    titreCourant :
    Forge dite de la Secouette, le Pont du Secret (Paimpont)
    annexe :
    Le Préfet d´Ille-et-Vilaine accorde, en 1882, au sieur Poulain, mécanicien à la Forge Basse, l ´autorisation de construire une usine au Pont du Secret. Pour cela il construit un barrage sur le canal de fuite des Forges-Basses. L´usine figure sur un plan dressé le 16 octobre 1886 (A.D. 35 6 S 9). -En 1882 -Basse qui rejoignent immédiatement au sud de l´usine, le ruisseau formé par les eaux des coursiers de la
    illustration :
    Le moulin ; vue générale sud en 2002 IVR53_20023513021NUCA Vue de situation sud-ouest ; le logement au premier plan IVR53_20023513020NUCA
    canton :
    Plélan-le-Grand
    historique :
    à demi murées ; appentis accolé au nord. A l´est, façade aveugle longée par le coursier. Roue toujours en place : roue de dessous à armature et axe métallique, ceinture et pales plates en bois. Le
    contribution :
    Le Louarn Geneviève
    localisation :
    Paimpont - le Pont du Secret - isolé - Cadastre : 1998 AT
  • Chapelle de Kerfons (Ploubezre)
    Chapelle de Kerfons (Ploubezre) Ploubezre - Kerfons - - isolé - Cadastre :
    annexe :
    La chapelle Notre-Dame de Kerfons par Geneviève Le Louarn (1983) "Notre-Dame de Kerfons ou droite. Face à la forteresse de Tonquédec s'élevait le château de Coatfrec où ont été mis en scènes tant , résidence des fondateurs de la chapelle, il ne subsiste plus aujourd'hui que des ruines. Le patronyme du la terre depuis le mariage d'Alain de Kérimel avec Jeanne de Coatgourhéden [Coëtgourhéden]. Les gueules, sont sculptées sur le calvaire et, d'après un texte de 1771 (A.D. 22 E 1644), elles figuraient dans la verrière orientale de la chapelle Sud et sur le jubé. La fenêtre richement ornée de pampres a été percée à ce moment pour éclairer la nef trop obscure. A ces fins, le contrefort a été remanié et l'aménagement d'une sacristie au bas de la nef. Le rôle et la personnalité des fondateurs sont essentiels pour , seigneur de Champeaux. On connaît depuis les travaux de René Couffon sur la collégiale de Champeaux le rôle érigé en 1553. Le goût pour la nouvelle expression artistique s'est ainsi répandu dans les parages de
    illustration :
    Ploubezre, chapelle de Kerfons : vue générale vers le sud, croquis par Henri Frotier de la Ploubezre, chapelle de Kerfons : vue générale depuis le sud-ouest, carte postale (collection Ploubezre, chapelle de Kerfons : vue générale depuis le sud, carte postale (collection particulière Ploubezre, chapelle de Kerfons : vue générale depuis le sud, photographie ancienne (collection Ploubezre, chapelle de Kerfons : vue générale depuis le sud, photographie ancienne (collection Ploubezre, chapelle de Kerfons : vue générale depuis le sud, photographie ancienne (collection Ploubezre, chapelle de Kerfons : vue de situation depuis le sud-sud-ouest. Au premier plan : une Ploubezre, chapelle de Kerfons : vue de situation depuis le sud-sud-ouest. Au premier plan : une Ploubezre, chapelle de Kerfons : élévations sud. Le contraste est saisissant entre le Gothique première Renaissance bretonne visible dans le bras sud (chapelle dédiée à Saint-Yves) datée des années 1553
    contenu :
    A quelques kilomètres en amont de Lannion, la chapelle de Kerfons ou plutôt "Kerfaouès" ("le lieu par la mise en œuvre de deux langages architecturaux : le Gothique flamboyant de la nef et de la , une deuxième campagne de travaux vers 1450 (élévations ouest et sud), une troisième campagne dans le dans le bras sud (chapelle dédiée à saint Yves) datée des années 1553-1559. Bâtie pour la puissante plus remarquables dans le travail du bois ajouré et de la polychromie. Quinze niches abritent des bas -reliefs qui représentent le Christ, les douze apôtres, sainte Barbe et sainte Madeleine encore dominés par
    historique :
    dénommés Fiacre Le Bihan et Rolland de Trongoff, tous deux gouverneurs, ont organisé le chantier de
    referenceDocumentaire :
    LE LOUARN, Geneviève. "La chapelle Notre-Dame de Kerfons". Rennes, Mémoires de la Société
  • Château, dit le Pavillon, les Forges (Paimpont)
    Château, dit le Pavillon, les Forges (Paimpont) Paimpont - les Forges - isolé - Cadastre : 1998 AV
    titreCourant :
    Château, dit le Pavillon, les Forges (Paimpont)
    illustration :
    Carte postale ; le château au début du 20e siècle IVR53_19883500445X
    canton :
    Plélan-le-Grand
    historique :
    Le château dit le Pavillon, à quelques centaines de mètres des Forges, en léger surplomb, se ménage par delà l'étang, une perspective sur le site industriel. A l'instar de la nouvelle demeure du maître des forges dite le Chalet, il conserve à distance, par le regard, la prééminence sur la communauté
    contribution :
    Le Louarn Geneviève
    referenceDocumentaire :
    Ille-et-Vilaine. Les Forges de Paimpont. Le Pavillon, carte postale, Bailly, photog. Vve Chamarre 321- Forêt de Paimpont (I. -et- V.) Les Forges, Le Pavillon, carte postale, E. Mary-Rousselière 3237- PAIMPONT. Les Forges - Le Pavillon et l'Etang, carte postale, [s.e.], [s.l.], [s.d.] (A.D
  • Château, dit le Chalet, les Forges (Paimpont)
    Château, dit le Chalet, les Forges (Paimpont) Paimpont - les Forges - en écart - Cadastre : 1998 AV
    titreCourant :
    Château, dit le Chalet, les Forges (Paimpont)
    illustration :
    Vue de situation ; le Châlet à gauche IVR53_20023502725NUCA
    canton :
    Plélan-le-Grand
    historique :
    des forges supervise le site industriel depuis l'ouest où elle expose l'emblématique horloge qui rythme la vie de la communauté ouvrière. Les façades empruntent à l'architecture traditionnelle locale le
    contribution :
    Le Louarn Geneviève
    referenceDocumentaire :
    322- Forêt de Paimpont (I.-et- V.) - Les Forges- Le Châlet, carte postale, E. Mary-Rousselière
1 2 3 4 34 Suivant