Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 520 - triés par pertinence
  • Matériel d'aide à la navigation : compas de route (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Matériel d'aide à la navigation : compas de route (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer
    titreCourant :
    Matériel d'aide à la navigation : compas de route (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    description :
    Ce compas de route de grand voilier de Pêche ou de cabotage, de 18 cm de diamètre, constitué d'une en bois de 35 cm au carré sur 25 cm de hauteur.
    observation :
    Ce compas de rote, daté du 19ème siècle, mérite d'être signalé pour son ancienneté et sa rareté.
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Binic
    denominations :
    matériel d'aide à la navigation
    historique :
    Ce compas de route de grand voilier est daté du 19ème siècle. Il est conservé au Musée des traditions populaires de Binic.
  • Matériel d'aide à la navigation : octant (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Matériel d'aide à la navigation : octant (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer
    titreCourant :
    Matériel d'aide à la navigation : octant (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    observation :
    Cet instrument de navigation est à signaler pour son état exceptionnel et son acienneté.
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Binic
    denominations :
    matériel d'aide à la navigation
    historique :
    Ancêtre du sextant, l'octant tire son nom du secteur gradué qui le compose (soit 1/8ème de cercle ), pour mesurer la hauteur des astres. Cet octant de grand voilier est daté du 1er quart du 19ème siècle . Les instruments de navigation à bord des voiliers de cabotage ou de grande pêche étaient souvent achetés à Marseille, lors des escales, pour vendre la morue. Il est conservé au Musée des traditions populaires de Binic.
  • Croix de chemin, la Coudraie, rue François Le Saulnier de Saint-Jouan (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Croix de chemin, la Coudraie, rue François Le Saulnier de Saint-Jouan (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer - la Coudraie - rue François Le Saulnier de Saint-Jouan - en ville - Cadastre : 2004 AO 110
    titreCourant :
    Croix de chemin, la Coudraie, rue François Le Saulnier de Saint-Jouan (Binic fusionnée en Binic
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Binic
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    Croix de chemin de la 1ère moitié du 20ème siècle dressée sur un socle et un soubassement
    localisation :
    Binic-Etables-sur-Mer - la Coudraie - rue François Le Saulnier de Saint-Jouan - en ville
    referenceDocumentaire :
    p. 131 QUERRE, Christian, LERIBAUX, Philippe. Souvenirs de Binic (1900-1960). Binic : éditions du
  • Usine de salaison de poissons, saurisserie Le Gonidec, puis "Le Grand Léjon", actuellement magasin de commerce, 3 boulevard Leclerc (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Usine de salaison de poissons, saurisserie Le Gonidec, puis "Le Grand Léjon", actuellement magasin de commerce, 3 boulevard Leclerc (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer - 3 boulevard Leclerc - en ville
    annexe :
    traitement de la morue annonça les premières salaisons maritimes de Binic au début du 20ème siècle, sur le Paimpol. Ce furent ensuite sur la Banche, de 1930 à 1975, les salaisons Le Gonidec, pratiquant Les salaisons binicaises (synthèse de Guy Prigetn d'après les recherches de Christian Querré) Le charcuterie, qui employa jusqu'à 100 ouvriers, elle existe aujourd'hui sous le nom de "Mère Lalie". Cette l'entreprise Rossignol, fondée en 1860 par Eulalie Martin, transférée en 1979 de la rue de l'Ic à la ZA de la quai Jean-Bart avec les salaisonneries maritimes Depincé et Verry (situées à l'emplacement de l'immeuble les "Pierres salées"). En 1860, Eulalie Martin-Rossignol lança une industrie de poissons et de initiative unique dans le Département est à mettre sur le compte des armateurs binicais qui surent créer une l'exportation du poisson fumé, morues, capelans, cabillauds et saumons, reprises en 1975 par M. Da Silva. "Le plus beau fleuron de l'industrie alimentaire binicaise", pour reprendre les termes de C. Querré, "reste
    destinations :
    magasin de commerce
    appellations :
    usine de produits agro-alimentaires Le Gonidec, puis Le Grand Léjon
    illustration :
    Vue du commerce actuel qui a remplacé l'usine de salaison IVR53_20072206611NUCA Vue de l'ancien hangar de salaison IVR53_20072206612NUCA Enseigne de l'ancienne usine de charcuterie Rossignol de Binic (Musée de Binic
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Binic
    precisionsDenomination :
    usine de salaison de poissons
    titreCourant :
    Usine de salaison de poissons, saurisserie Le Gonidec, puis "Le Grand Léjon", actuellement magasin de commerce, 3 boulevard Leclerc (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    etages :
    en rez-de-chaussée
    description :
    L'usine datée de la seconde moitié du 20ème siècle est un bâtiment construit en parpaing de béton avec une couverture à longs pans en ciment. Elle est constituée d'une vaste pièce en rez-de-chaussée , équipée de 3 grandes ouvertures symétriques.
    murs :
    parpaing de béton
    denominations :
    usine de produits agro-alimentaires
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication
    historique :
    l'entrée ouest de la Banche. Les salaisons Le Gonidec importait principalement le capelan et la morue, mais traiter, trancher sur la "guillotine", piquer avant de la saler, comme ils le pratiquaient à bord. Pendant évoquant la fumaison de la morue : "Vous leur montrez le phare du Grand Léjon d'un côté et de l'autre et L'établissement de salaison de poissons fut fondé par Louis Le Gonidec en 1930. Le bâtiment initial va de la Roche-Martin (où étaient situées les deux exploitations agricoles du nom de Chapelet), à aussi le hareng, qui étaient débarqués dans les ports de Fécamp, Saint-Malo, Bordeaux (Vidal, Huet ), Bègles (Le Marié). Les marins du pays qui revenaient de Terre-Neuve ou d'Islande, vendaient leurs de morues à la saurisserie, conservées dans des barils de 200 kg. Les "lèvres de morues" étaient mis dans les filets. L'entreprise recevait de la morue fraîche que les anciens marins terreneuvas venaient la guerre, on traitait surtout le maquereau et le hareng pendant l'hiver, transformés en filet. Le
    referenceDocumentaire :
    Témoignage oral LE GONIDEC, Louis. Témoignage oral sur les salaisons Le Grand Léjon. Binic, 23
  • Croix de chemin, le Tertre (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Croix de chemin, le Tertre (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer - le Tertre - Cadastre : 2004 AM non cadastré domaine public
    titreCourant :
    Croix de chemin, le Tertre (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    description :
    Croix de type Hernot en granite dressée sur un soubassement moderne. Elle est composée d'un fût
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille moellon sans chaîne en pierre de taille
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Etables-sur-Mer
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    ), remaniée au cours de la 2ème moitié du 19ème siècle (soubassement). Croix de chemin du sculpteur Yves Hernot datant du 4ème quart du 19ème siècle (analyse stylistique
    localisation :
    Binic-Etables-sur-Mer - le Tertre - Cadastre : 2004 AM non cadastré domaine public
  • Bateau de plaisance : "La Mouette" (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Bateau de plaisance : "La Mouette" (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer
    titreCourant :
    Bateau de plaisance : "La Mouette" (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    description :
    Le "Marsouin" est petit bateau de plaisance, du type dériveur, construit en série, à partir d'un coque allongée présente un maître bau très étroit, pour un plan de forme très longiligne. Le canot est Tergal lattée (à l'origine en coton), avec le n° 54 d'origine, mesure environ 5 m2. Le mât est long de 3 fourche d'encornat et le vide-mulet sont en bronze (forge Nivet de Plérin), les cercles de mât en laiton . Le banc du barreur en lattes d'acajou est amovible. Le bateau dispose de caissons étanches à l'avant gabarit original : la coque à bouchains vifs, est réalisée avec 4 planches d'acajou massif, cintrées, sur membrures ployées, rivetées en acacia (vert), une fausse quille en chêne et un pont en contre-plaqué. La équipé d'une dérive pivotante et d'un safran relevable en métal galvanisé de 3 mm (safran redessiné, non relevable à l'origine). Le gréement houari très léger (refait récemment) en pitchpin, avec une voile en mètres, la bôme mesure 2, 50 mètres et la corne, 2, 15 mètres. Certains éléments du gréement comme la
    etatsConservation :
    La coque est en très bon état et navigue régulièrement. En état de naviguer.
    observation :
    Ce bateau, unicum sur la commune d'Etables, mérite d'être signalé pour sa rareté et son bon état de
    appellations :
    La Mouette
    illustration :
    Vue des formes de l'arrière : remarquer la coque à bouchains vifs et le safran relevable Départ de la plage dite Tahiti, 1965 (collection particulière) IVR53_20072207247NUCB Plan de voilure : gréement houari de catboat (sans le safran) IVR53_20072207249NUCA Vue des formes de l'avant : remarquer la forme très allongée, étroite de la coque Mise en place de la dérive pivotante IVR53_20072207252NUCA Vue des aménagements intérieurs : remarquer le fort puits de dérive IVR53_20072207254NUCA Vue de la charpente intérieure : remarquer les membrures rivetées sur les planches ou bordés Vue générale : coque gréée complète avec la safran relevable IVR53_20072207250NUCA
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Etables-sur-Mer
    denominations :
    bateau de plaisance
    dimensions :
    l = 500 ; la = 88. Le franc-bord est haut de 26 cm ; la dérive est de 31cm de longueur sur 86 cm de largeur ; le tirant d'eau peut varier entre 20 cm et 60 cm ; le tirant d'air est de 3 mètres. Tableau : 86 cm de largeur sur 31 cm de hauteur.
    historique :
    travaillé dans l'aéronavale, à la base d'hydravion de Dakar au début des années 1950. C'est le stabilisateur la baie de Saint-Brieuc, est antérieur à la construction du premier dériveur d'initiation le "Vaurien ". Les dernières coques de marsouin ont été construites chez le charpentier lui même, après la fermeture Le Marsouin est un dériveur de plaisance de petite série, construit seulement à environ 130 exemplaires au Légué (Saint-Brieuc) par le charpentier Jean Boutin de Saint-Brieuc. Jean Boutin avait des flotteurs de l'hydravion Catalina, qui l'a inspiré pour dessiner le plan de formes du "Marsouin ". Ce canot représente le premier dériveur de plaisance, conçu pour naviguer sur le plan d'eau côtier de la baie de Saint-Brieuc, sans s'éloigner de la côte, en eau abritée. Ce premier cat-boat, monotype de dans les années 1960 qui naviguaient autour des plages de la Pointe du Roselier au phare du Légué. du chantier en 1965. Il existe aujourd'hui seulement 2 unités connues et repérées de ce type de
  • Front de mer : la Banche (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Front de mer : la Banche (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer -
    titreCourant :
    Front de mer : la Banche (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    description :
    Au sud du port de Binic s'étend la grande plage de la Banche, qui posède une haute plage de sable fin, plus large au contact de la jetée sud que devant la cité des Embruns. Celle-ci est longée par une promenade protégé par des enrochements. Au-delà de la zone aménagée, la haute plage est très rétrécie et la mer attaque directement le pied d'une haute falaise verticale de limon, creusée de grottes. Le danger 1992 à l'encontre d'une habitation toute proche du bord de la falaise, et que cette habitation a été rasée. A l'est de la plage de la Banche et jusqu'à la pointe de Bréhin, réapparaissent les falaises rocheuses au pied desquelles s'étend un large platier rocheux au contact direct de la basse plage découvrante. Sur front de mer, les habitations bordent les quais et le boulevard à une certaine distance. d'effondrement du bord de cette falaise (toujours d'actualité) est tel qu'un arrêté de péril a dû être pris en
    annexe :
    siècle, les navires étaient armés au-dessus de la Banche, dans le vieux port, délimité par une digue chaussée et du rocher faisant saillie dans le lit de la rivière, à l'emplacement de l'actuelle écluse du exercer de nombreux métiers avant de devenir journaliste à La Voix du Marin publiée à Saint-Malo par le La Banche et la première digue de Binic D'après Habasque, jusqu'à la seconde moitié du 17ème d'argile et de galets, nommée justement La Banche, et passant pour avoir été construite par les Romains (dixit Christian Querré). Au cours du 17ème siècle, la duchesse de Mercoeur fut sollicitée pour faire bâtir dans le havre de Binic, une digue ou chaussée de 300 pieds de longueur (99 mètres), destinée aux vaisseaux du Roi et aux navires de passage. A la même époque, la duchesse de Mercoeur avait facilité l'aménagement des salines de Dahouët. L'emplacement choisi à Binic était celui de l'actuelle digue supportant la demande de réfection de l'ancienne chaussée, tombée en ruine. Le duc de Vendosme, duc de Penthièvre reçut
    illustration :
    Extrait du cadastre de Binic, section C, 1836 : La Banche et le front de mer (AD 22 Vue du quartier de la Banche au début du 20ème siècle : remarquer le bâtiment, aujourd'hui centre Vue de la Banche derrière le quai de Pordic au temps des goélettes (AD 22, Fonds Joël Les aménagements de la Banche : le mur de quai, la balustrade, des escaliers, 2ème quart 20ème Vue de la Banche, 2ème quart 20ème siècle : remarquer la gare, le mur de défense littorale , saillie, le terre-plein, le dernier atelier et la cale de carénage (AD 22, Fonds Joël Vue de la Banche à marée basse depuis le parking du quai de Pordic IVR53_20072206396NUCA Vue des enrochements à l'est de la Banche depuis le bassin de Binic IVR53_20072206389NUCA Plan du port de Binic en 1750 : remarquer la Banche (AD 22) IVR53_20072206384NUCB Extrait du plan de Binic en 1822 : la Banche (AD 22) IVR53_20072206201NUCB
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Binic
    denominations :
    front de mer
    historique :
    de galets séparait la grève et le marais, qui pouvait être emprunté après avoir passé la rivière de traversait le village de Querré par le Tertre-Mal, longeait le camp gallo-romain, descendait sur la Banche l'avis du conseil municipal qui, en invoquant la gêne pour le chantier naval et pour les cabines de bains oeuvre de la Loi Littoral. La démission collective du Conseil Municipal de l'époque fit échouer le projet dénomination "Bernains" est empruntée au vocable breton "Bern", qui signifie "le tas". Cette levée de terre et l'Ic, soit par un gué ou avec l'aide d'un bac ou d'un pont, en direction de Pordic. Sur le cadastre de , traversait le marais par le sillon, empruntait un gué ou un pont sur l'Ic et remontait vers Etables par la  : forgerons (Le Ny), constructeurs de navires (Minier), tanneurs (Le Chapelier) et marchands de sable et d'engrais marin (Blaise, Morgère). En 1884, mairie avait obtenu que la plage soit dégagée de toute la Banche. Une première gare fut construite au milieu de l'esplanade de la Banche en 1904, contre
    referenceDocumentaire :
    p. 20-21 QUERRE, Christian, LERIBAUX, Philippe. Souvenirs de Binic (1900-1960). Binic : éditions du
  • Croix de chemin, rue Pierre Le Cornec ; rue Saint-Roch (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Croix de chemin, rue Pierre Le Cornec ; rue Saint-Roch (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer - rue Pierre Le Cornec rue Saint-Roch - en ville - Cadastre : 2004 AL 156 (?)
    titreCourant :
    Croix de chemin, rue Pierre Le Cornec ; rue Saint-Roch (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables
    dates :
    1930 porte la date
    description :
    Croix sur soubassement en granite ornée d'un Christ en croix en fonte moulée. Le soubassement porte
    murs :
    pierre de taille
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Etables-sur-Mer
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    Croix de mission érigée en 1930 (porte la date).
    localisation :
    Binic-Etables-sur-Mer - rue Pierre Le Cornec rue Saint-Roch - en ville - Cadastre : 2004 AL 156 (?)
    precisionsDenomination :
    Croix de mission
  • Croix de chemin, la Cour, rue de la République (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Croix de chemin, la Cour, rue de la République (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer - la Cour - rue de la République - en ville - Cadastre : 2004 AE non cadastré domaine public
    titreCourant :
    Croix de chemin, la Cour, rue de la République (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer
    dates :
    1920 porte la date
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille pierre de taille
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Etables-sur-Mer
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    Croix de mission érigée en 1920 (porte la date).
    localisation :
    Binic-Etables-sur-Mer - la Cour - rue de la République - en ville - Cadastre : 2004 AE non
    precisionsDenomination :
    croix de mission
  • Les paysages et les espaces littoraux remarquables sur la commune d'Etables-sur-Mer
    Les paysages et les espaces littoraux remarquables sur la commune d'Etables-sur-Mer Binic-Etables-sur-Mer
    titreCourant :
    Les paysages et les espaces littoraux remarquables sur la commune d'Etables-sur-Mer
    annexe :
    virent refuser les concessions sur un domaine maritime de 300 ha, à cause d'un avis défavorable de la touristique, c'est-à-dire sur la sauvegarde des zones de pêche à pied et de baignade à usage récréatif. En 1968, des ostréiculteurs charentais qui souhaitaient s'installer sur le rivage d'Etables se commune d'Etables en particulier et des communes voisines de Plérin à Tréveneuc, lors de l'enquête "commodo", "incommodo". Les arguments qui prévalurent reposaient sur la préservation du patrimoine
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Le belvédère de la chapelle Notre-Dame-d'Espérance, qui surplombe les falaises d'Etables et le site Le point I du Goëlo sur le site de la chapelle Notre-Dame-d'Espérance et la table d'orientation La Pointe du Vau Burel, la plage du Petit Carhuel et le site de la chapelle Notre-Dame-d'Espérance La plage de la Bougie Blanche ou le rocher du Four IVR53_20072207382NUCA La Pointe du Tronquetet, la Pointe de la Rognouze et le Corps de garde IVR53_20072207305NUCA Le site de Port Es Leu au début du 20ème siècle : remarquer les 1ères cabines de bains et les Demande de création de bassin ostréicole à la plage du Moulin en 1961 (collection particulière Le futur site départemental de Pors Es Leu, vers 1970 : remarquer le bateau traditionnel St-Guénolé Etat des informations et des réflexions sur les espaces littoraux de la commune en 1998 (DIREN Carte des espaces littoraux de la commune d'Etables en 1998 (DIREN Bretagne) IVR53_20072207365NUCB
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Etables-sur-Mer
    denominations :
    front de mer
    historique :
    souterraine", la Grotte de la Vierge". Le point d'information touristique du Goëlo sur le site de la chapelle Les parcs naturels du Port-Es-Leu et du Vau-Chaperon sont situés aux extrémités sud et nord de la propriétés privées, acquises par le Département en 1980 puis en 1983. Ces deux parcs sont entretenus par la commune d'Etables-su-Mer. La surface totale des sites sur la commune est de 383 ha 90, dont 323 ha 67 en DPM (estran d'Etables), 35 ha 22 de falaises (en particulier la pointe du Vau Burel et la pointe de Trouquetet) et 25 ha de plages et de zones boisées proches du rivage (Pors Es Leu). La vocation proposée pour de noms singuliers : la "Mystérieuse", la Retraite du Bossu", la Grotte des Douaniers", la "Grotte d'Etables en 1933. La campagne tagarine, notamment les vallées du Ponto et de Gacon, offre de nombreux hameaux de caractère, isolés dans leur écrin de verdure, que le cadastre napoléonien de 1822 renseigne sur la toponymie. Le manoir des Noës (site privé) comporte encore aujourd'hui une chênaie remarquable, un
  • Croix de chemin dite Pietà de la plage du Moulin, chemin de la Colombière (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Croix de chemin dite Pietà de la plage du Moulin, chemin de la Colombière (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer - plage du Moulin - chemin de la Colombière - isolé - Cadastre : 2004 AC 70
    titreCourant :
    Croix de chemin dite Pietà de la plage du Moulin, chemin de la Colombière (Etables-sur-Mer
    dates :
    1918 porte la date
    description :
    Croix tableau à bâtière en granite ornée d'une Vierge de pitié.
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille
    appellations :
    dite Pietà de la plage du Moulin
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Etables-sur-Mer
    denominations :
    croix de chemin
    representations :
    Vierge de pitié
    historique :
    Croix de chemin érigée le 15 août 1918 (porte la date).
    localisation :
    Binic-Etables-sur-Mer - plage du Moulin - chemin de la Colombière - isolé - Cadastre : 2004 AC 70
  • Usine de produits agro-alimentaires (usine de salaison de poissons) Le Gonidec, puis le grand Léjon, actuellement magasin de commerce, 3 boulevard Leclerc (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Usine de produits agro-alimentaires (usine de salaison de poissons) Le Gonidec, puis le grand Léjon, actuellement magasin de commerce, 3 boulevard Leclerc (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer - 3 boulevard Leclerc - en ville
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel de l'arrondissement de Saint-Brieuc
    destinations :
    magasin de commerce
    appellations :
    usine de produits agro-alimentaires Le Gonidec, puis le grand Léjon
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Binic
    precisionsDenomination :
    usine de salaison de poissons
    titreCourant :
    Usine de produits agro-alimentaires (usine de salaison de poissons) Le Gonidec, puis le grand Léjon , actuellement magasin de commerce, 3 boulevard Leclerc (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    etages :
    en rez-de-chaussée
    description :
    L'usine est édifié en parpaing de béton avec une couverture en ciment amiante. Elle est constituée d'un vaste vaisseau en rez-de-chaussée. Son pignon ouest, qui constitue l'entrée du bâtiment , entièrement enduit, est percé de 3 grandes ouvertures qui s'organisent de manière symétrique : deux grandes entrées permettant les livraisons encadrent une ouverture de taille plus modeste.
    murs :
    parpaing de béton
    denominations :
    usine de produits agro-alimentaires
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication
    historique :
    fabrication est transférée dans la zone artisanale de Beaufeuillage. Actuellement, le bâtiment abrite un Cette usine de salaison de poissons est fondée par Louis Le Gonidec en 1930. Elle exporte du plus réduite par M. Da Silva. Elle est alors connue sous la raison sociale "Le grand Léjon". Puis la possion fumé (morues, capelans, cabillauds et saumons). L'entreprise revient à trois de ses fils, Louis
    airesEtudes :
    Arrondissement de Saint-Brieuc
  • Croix de chemin, le Point-du-Jour, rue des Préviers ; rue du Point du Jour (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Croix de chemin, le Point-du-Jour, rue des Préviers ; rue du Point du Jour (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer - le Point-du-Jour - rue des Préviers rue du Point du Jour - en ville - Cadastre : 2004 AK non cadastré domaine public
    titreCourant :
    Croix de chemin, le Point-du-Jour, rue des Préviers ; rue du Point du Jour (Etables-sur-Mer
    dates :
    1881 porte la date
    description :
    Croix de type Hernot en granite. Elle est composée d'un emmarchement à trois degrés et d'un socle portant l'inscription INRI. Le socle porte plusieurs inscriptions.
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Etables-sur-Mer
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    Croix de chemin du sculpteur Yves Hernot érigée en 1881 pour Jean-Louis Macé et Marie-Jeanne Richard (d'après inscriptions figurant sur le socle).
    localisation :
    Binic-Etables-sur-Mer - le Point-du-Jour - rue des Préviers rue du Point du Jour - en ville
  • Hôtel de voyageurs dit Hôtel de la Plage, la Banche, 1 rue des Bernains ; quai Loëz Andouard (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Hôtel de voyageurs dit Hôtel de la Plage, la Banche, 1 rue des Bernains ; quai Loëz Andouard (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer - la Banche - 1 rue des Bernains quai Loëz Andouard - en ville - Cadastre : 2004 AM 229
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs dit Hôtel de la Plage, la Banche, 1 rue des Bernains ; quai Loëz Andouard (Binic
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    L'hôtel de la Plage est un édifice de type ternaire remanié construit en granite et brique (le gros composé d'un rez-de-chaussée, de deux étages carrés et d'un étage de comble. Il présente à l'avant et à régulière de granite et de brique. Eléments de décor : frontons triangulaires et frontons cintrés en brique
    appellations :
    dit Hôtel de la Plage
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Binic
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    Ancien hôtel de voyageurs datant de la fin du 19ème ou du début du 20ème siècle, remanié au cours
    localisation :
    Binic-Etables-sur-Mer - la Banche - 1 rue des Bernains quai Loëz Andouard - en ville - Cadastre
    referenceDocumentaire :
    p. 58, 161-165 QUERRE, Christian, LERIBAUX, Philippe. Souvenirs de Binic (1900-1960). Binic
  • Croix de chemin, Kerviarc'h, rue de la Croix Rouge ; rue de Menic ; rue de la Pierre couchée (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Croix de chemin, Kerviarc'h, rue de la Croix Rouge ; rue de Menic ; rue de la Pierre couchée (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer - Kerviarc'h - rue de la Croix Rouge rue de Menic rue de la Pierre couchée - en écart - Cadastre : 2004 AC non cadastré domaine public
    titreCourant :
    Croix de chemin, Kerviarc'h, rue de la Croix Rouge ; rue de Menic ; rue de la Pierre couchée (Binic
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Binic
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    Croix de chemin datant probablement de la fin du 19ème ou du début du 20ème siècle.
    localisation :
    Binic-Etables-sur-Mer - Kerviarc'h - rue de la Croix Rouge rue de Menic rue de la Pierre couchée
  • Anciens chantiers navals, la Banche (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Anciens chantiers navals, la Banche (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer - la Banche
    titreCourant :
    Anciens chantiers navals, la Banche (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    description :
    à proximité de la cale de construction. Les chantiers navals étaient en plein air sur la Banche et disposaient d'ateliers, hangars en bois
    annexe :
    . En 1889, le constructeur Yves Minier obtient l'autorisation de construire une goélette sur la cale de constructeurs, alors que le quartier maritime de Binic était sur le point d'être supprimé. A Paimpol, à la même chantiers locaux retrouvent une activité de construction navale et d'entretien. Le déclin de la maritimité Les artisanats maritimes sur la Banche à la fin du 19ème siècle : premiers conflits d'usage De (morutiers et divers) et débutent la construction de 25 autres voiliers ; en 1903, les entreprises locales ouvert sur la cale située au pied de l'estacade. Les ateliers (cabanes en bois) se trouvent sur la Banche à des armateurs pour dépôt de bois et autres matériaux (Benier, Le Suavé, Charbonnel, Le Pomelec , Mordelet, Verry Carfantan. Cependant, en 1884, la commune de Binic obtient que la plage de Binic soit la partie ouest de la Banche, au niveau de l'estacade (plan de 1884, AD 22, S art. 198). Les pour chaque bateau. En 1913, le chantier naval de Binic s'équipait de 2 scies à ruban et d'une machine
    illustration :
    Plan daté de 1888 : concession sur la banche pour le constructeur de navires Yves Minier, à côté Anciens chantiers navals entre la Banche et le vieux port ; en face le quai de Pordic, 4e quart Mise à l'eau de la Mascotte, en 1910, au chantier Le Chevert-Ollivier pour l'armement Le Suavé Plan des concessions réservées aux artisans sur la Banche en 1881, dont Le Ny, forgeron (AD 22 Plan : nouvelle demande de concession sur la banche par les constructeurs de navires Yves et Louis Plan : concession sur la banche pour les constructeurs de navires Yves et Louis Minier, juin 1884 Plan du vieux port de Binic et de la Banche en 1895 : remarquer les dépôts de les, les concessions des artisans et la cale de construction (AD 22) IVR53_20072206523NUCB Demande d'autorisation du constructeur Louis Minier de pouvoir tracer le plan de ses navires en allongeant son hangar et de construire une goélette sur la cale de construction, 1889 (AD 22
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Binic
    denominations :
    usine de construction navale
    historique :
    d'ouvriers pendant le 1er quart du 20ème siècle. Le navire "La Mascotte", goélette islandaise de l'armement Les chantiers navals Les premiers chantiers navals qui alimentaient la flottille de grande pêche et de cabotage avec les baraques des calfats et des menuisiers s'abritaient au pied de la falaise , venaient s'échouer, à grande marée, en amont, dans les marécages situés derrière la chaussée de la Banche cale de construction pour construire et lancer les navires. Louis Minier dirigeait le chantier naval de la Banche en cette fin du 19ème siècle, relayé ensuite par Chevert et Ollivier. En 1848, un mur de soutènement est réalisé autour de la cale de construction. Pendant la 2ème décennie du 20ème siècle, la construction navale décline en même temps que la grande pêche et en raison de la guerre, pour redémarrer ensuite avec la commande d'une dizaine de navires pour l'armement binicais et d'autres armements. En 1920 , Le chantier de construction navale de Binic emploie 81 ouvriers et construit cette même année 3
    localisation :
    Binic-Etables-sur-Mer - la Banche
    referenceDocumentaire :
    AD Côtes d'Armor. Série S Suppl. 90. Construction d'un gril de carénage, 1920-22. p. 193-197 QUERRE, Christian, LERIBAUX, Philippe. Souvenirs de Binic (1900-1960). Binic : éditions
  • Ancien hôtel de voyageurs, dit Hôtel La Terrasse, actuellement immeuble à logements, 73 rue de la République (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Ancien hôtel de voyageurs, dit Hôtel La Terrasse, actuellement immeuble à logements, 73 rue de la République (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer - la Cour - 73 rue de la République - en ville - Cadastre : 2004 AE 487
    titreCourant :
    Ancien hôtel de voyageurs, dit Hôtel La Terrasse, actuellement immeuble à logements, 73 rue de la
    etages :
    en rez-de-chaussée rez-de-chaussée
    description :
    Edifice à toit-terrasse construit en béton recouvert d'un enduit lisse peint en blanc. De plan rectangulaire, il est composé d'un rez-de-chaussée et de trois étages carrés. L'élévation antérieure est rythmée par cinq travées de baies. Il est précédé d'un corps de bâtiment en rez-de-chaussée couvert d'une
    observation :
    L'édifice présente une parenté de style avec l'immeuble à logements de la rue Tourtoux (n° 1).
    appellations :
    dit Hôtel La Terrasse
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Etables-sur-Mer
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    Ancien hôtel de voyageurs, actuellement immeuble à logements, datant du 2ème quart du 20ème siècle.
    localisation :
    Binic-Etables-sur-Mer - la Cour - 73 rue de la République - en ville - Cadastre : 2004 AE 487
  • Croix de chemin, la Ville-Biard (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Croix de chemin, la Ville-Biard (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer - la Ville-Biard - en écart - Cadastre : 2004 AC non cadastré domaine public
    titreCourant :
    Croix de chemin, la Ville-Biard (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    description :
    Croix de chemin en bois dressée sur un soubassement construit en moellons de granite et schiste
    statut :
    propriété de la commune
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Binic
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    Croix de chemin datant probablement de la 1ère moitié du 20ème siècle.
    localisation :
    Binic-Etables-sur-Mer - la Ville-Biard - en écart - Cadastre : 2004 AC non cadastré domaine public
  • Maison, le Tertre-Ruault, 10 rue de la Ruette (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Maison, le Tertre-Ruault, 10 rue de la Ruette (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer - le Tertre-Ruault - 10 rue de la Ruette - en ville - Cadastre : 2004 AL 88, 89
    titreCourant :
    Maison, le Tertre-Ruault, 10 rue de la Ruette (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    profondeur. Le gros-oeuvre est édifié en moellons de grès rose polygonaux et le second-oeuvre - encadrement Maison de type ternaire construite en grès et en granite sur un plan rectangulaire massé double en des baies et chaînes d'angles - en granite à ton clair. La travée axiale antérieure est affirmée par un pignon ajouré d'une fenêtre éclairant l'étage de comble. Eléments de décor : pignon, toit à
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Binic
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    localisation :
    Binic-Etables-sur-Mer - le Tertre-Ruault - 10 rue de la Ruette - en ville - Cadastre : 2004 AL 88
  • Maison, le Tertre-Ruault, 12 rue de la Ruette (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    Maison, le Tertre-Ruault, 12 rue de la Ruette (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016) Binic-Etables-sur-Mer - le Tertre-Ruault - 12 rue de la Ruette - en ville - Cadastre : 2004 AL 90
    titreCourant :
    Maison, le Tertre-Ruault, 12 rue de la Ruette (Binic fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)
    etages :
    rez-de-chaussée
    description :
    Maison de type ternaire construite en moellons de granite et schiste.
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Binic
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    historique :
    Maison datant probablement de la 1ère moitié du 19ème siècle.
    localisation :
    Binic-Etables-sur-Mer - le Tertre-Ruault - 12 rue de la Ruette - en ville - Cadastre : 2004 AL 90
1 2 3 4 26 Suivant