Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les personnalités
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
  • Architecture commerciale, artisanale ou industrielle sur la commune de Bruz
    Architecture commerciale, artisanale ou industrielle sur la commune de Bruz Bruz
    titreCourant :
    Architecture commerciale, artisanale ou industrielle sur la commune de Bruz
    annexe :
    20083508132NUCB : Mairie de Bruz 20083508107NUCB : Mairie de Bruz 20083508116NUCB : Mairie de Bruz 20083508337NUCB : Mairie de Bruz
    illustration :
    Le restaurant de la gare IVR53_20083507453NUCA Café de la Terrasse IVR53_20083508107NUCB Le moulin de Champcors IVR53_20083500671NUCA Le moulin de Carcé IVR53_20083500726NUCA L'usine de Bruz (carte postale) IVR53_20083508132NUCB Les fours à chaux de Lormandière et Chaussairie. IVR53_19843500204V Le garage Beucher IVR53_20083508116NUCB L'auberge de Réan IVR53_20083508337NUCB Le moulin du Boël IVR53_20083500879NUCA L'ancien moulin Jolivet (commune de Guichen) IVR53_20083501047NUCA
    denominations :
    magasin de commerce
    contenu :
    habitée jusqu'à la fin du 20e siècle. La mine de Pont-Péan En 1628, le marquis de Beausoleil cette date, le puits le plus profond atteint 42 mètres. Malgré un bon fonctionnement la société de la entre Duverney et la famille Danycan aboutit à la fermeture de la mine le 23 juin 1761 par un arrêté du qui l´exploite jusqu´à la Révolution. Mais le problème de l´eau continue ; alors que l´hiver elle » alimentée par de la houille. Durant cette période, le puits du Chapelet descend jusqu´à 117 mètres tandis , paradoxalement, le moment de grandes difficultés pour la mine, notamment à cause des troubles révolutionnaires l´ingénieur Charles Eloy, devenu directeur, c´est durant cette période qu´on creuse le Puits de la République. A la mort d´Eloy en 1891, le nouveau directeur, l´ingénieur Maudet, entreprend de lourds originel de la mine, l´eau, qui cause l´arrêt de l´exploitation par une inondation le 2 avril 1904. Avec l la dérivation de la Seiche. Un autre moulin à eau fut établit sur le nouveau lit de la Seiche à Carcé
    referenceDocumentaire :
    Société Anonyme des Fours à Chaux de Lormandière et de Chaussairie (RENNES) 33. Usine de la Chaussairie - Partie de la Carrière - Plan incliné. Carte postale, (s.d.). 2350 - Bruz (I.-et-V.) - Café de la Terrasse. Carte postale. (s.d.). Bruz de B à Z, ville de Bruz, 1994. 1 - Usine de Bruz (I.-et-V.). Carte postale. Maison Huchet Edit, (s.d.).
  • Scierie J. Tricault bois du nord et du pays, puis usine de menuiserie Maillard, 2 rue Emile Gernigon (Bruz)
    Scierie J. Tricault bois du nord et du pays, puis usine de menuiserie Maillard, 2 rue Emile Gernigon (Bruz) Bruz - 2 rue Emile Gernigon - en ville
    titreCourant :
    Scierie J. Tricault bois du nord et du pays, puis usine de menuiserie Maillard, 2 rue Emile
    description :
    métallique. Vers le sud, se situent le bâtiment de la chaufferie, qui abrite une chaudière, la cheminée Site desservi par la voie ferrée. L'usine de menuiserie Maillard se compose de plusieurs corps de d'usine métallique et le transformateur. L'ensemble de ces bâtiments présente une unité architecturale bâtiment, situés au même droit, aux fonctions différentes. L'extrémité nord comprend l'atelier de fabrication, les bureaux étant situés à un premier étage partiel, construit en parpaings de béton enduit et couvert d'un toit à longs pans en matériau synthétique percé de verrières et supporté par une charpente donnée notamment par les mêmes matériaux que ceux employés pour l'atelier de fabrication. Toujours dans le prolongement et édifiés dans les mêmes matériaux, différents entrepôts industriels se succèdent . Enfin, l'extrémité sud du site est fermée par un important magasin industriel donnant sur la voie ferrée et entièrement construit en essentage de tôle.
    murs :
    essentage de tôle parpaing de béton
    illustration :
    Vue générale sud-est donnant sur les quais. Site desservi par le chemin de fer. IVR53_19993509593ZA Vue d'ensemble sud-ouest : chaufferie, transformateur et atelier de fabrication au fond
    denominations :
    usine de menuiserie
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    enduit ; béton ; parpaing de béton ; essentage de tôle
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    atelier de fabrication
    historique :
    , construite dans les ateliers Laboulais frères, à Angers (49). La chaudière présente une surface de chauffe de Scierie mécanique implantée vers 1906, alors inscrite sous la raison sociale J. Tricault, bois du 38 m2 et est timbrée à 10 kg. En 1994, l'usine de menuiserie Maillard employait cent vingt salariés
    referenceDocumentaire :
    AD Ille-et-Vilaine 8S 66. Fonds préfecture. Déclarations de machines à vapeur (1901-1907).
1