Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les personnalités
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
  • Architecture du génie civil sur la commune de Bruz
    Architecture du génie civil sur la commune de Bruz Bruz
    titreCourant :
    Architecture du génie civil sur la commune de Bruz
    annexe :
    20083508125NUCB : Mairie de Bruz 20083508338NUCB : Mairie de Bruz
    illustration :
    Ancien pont vu de la route au Manoir IVR53_19733505250NUC Le pont de Pont-Réan IVR53_20083500659NUCA Le pont de chemin de fer au Boël IVR53_20083501009NUCA La Gare (carte postale) IVR53_20083508125NUCB L'écluse de Pont-Réan (carte postale) IVR53_20083508338NUCB Pont sur la Vilaine à Mons IVR53_20083507870NUCA Ecluse de Mons IVR53_20083507881NUCA L'écluse de Cicé IVR53_20083500619NUCA La voie ferrée IVR53_20083501014NUCA
    contenu :
    de Pont-Réan est le plus intéressant. Il relie, de part et d'autre de la Vilaine, les parties sud et cinquième arche du pont. Selon Paul Banéat, "le pont actuel a été édifié en 1767, à l'époque de la . Parallèlement, le lit de la Seiche fut redressé, approfondi et élargi jusqu'au confluent avec la Vilaine. Depuis La Vilaine Bruz est sur la rive droite de la Vilaine, qui est sa limite occidentale et qui séparait autrefois les évêchés de Rennes et de Saint-Malo. C'est sans doute le long de son cours que se sont établies les premières populations de la région. La Vilaine a été à la fois obstacle et voie de passage et a transporté des marchandises diverses. Dès la Renaissance, les rennais ont voulu la canaliser, et ce fut l'objet de lettres patentes de François Ier et de Charles IX qui autorisaient la ville de Rennes à établir dix écluses à partir de Messac. Il fallut une quarantaine d'années pour réaliser ce projet qui permit le transport du sel de Saillé et de Vendée, des eaux-de-vie, des
    referenceDocumentaire :
    En passant par la Vilaine. De Redon à Rennes en 1543, sous la direction de Michel Mauger, Apogée LA BRETAGNE 1. PONT-REAN (I.-et-V.). L'Ecluse et le Déversoir. Carte postale. J. Sorel, éditeur Bruz de B à Z, ville de Bruz, 1994. 286 - Bruz (I.-et-V.). La Gare. Carte postale. E. Mary-Rousselière, édit, Rennes, (s.d.).
  • Voie ferrée Rennes-Redon (section Bruz)
    Voie ferrée Rennes-Redon (section Bruz) Bruz
    illustration :
    Vue générale de la voie ferrée IVR53_20083501013NUCA La voie ferrée près de la gare IVR53_20083507878NUCA Pont de chemin de fer près du Boël IVR53_20083501008NUCA La gare IVR53_20083507877NUCA Maison de garde-barrière au Rocher IVR53_20083508061NUCA
    historique :
    Chaux. Ce fut le premier des embranchements qui permirent le développement de la gare de Bruz. La mine La voie ferrée qui traverse la commune de Bruz du nord au sud, est la ligne allant de Rennes à quatre : Bruz, Bourg-des-Comptes-Guichen, Bain-Lohéac-Messac, et Beslé. A la fin de juillet, on y ajouta le Grand Fougeray-Langon. En 1865, fut crée un port sec à la Lormandière pour l'usine des fours à de Pont-Péan, les ateliers, la Tréfilerie, les négociants en céréale, pommes, engrais chimiques, puis les anglais et les allemands pendant la guerre et l'occupation en firent une importante gare de marchandises. Une deuxième voie Rennes-Massérac fut créée vers 1913 par la société de M. Grandury, l'industriel qui dirigea les ateliers de réparation de wagons entre les deux guerres et jusqu'en 1950. Le chemin de Redon. Bruz possède une gare, trois maisons de gardes-barrière et quatre ponts de chemin de fer. En fer de Redon était très populaire chez les rennais.
1