Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 15 sur 15 - triés par pertinence
  • Lotissement Jailliard, boulevard de Metz ;  rue Anatole-Le Braz ;  rue La-Fontaine (Rennes)
    Lotissement Jailliard, boulevard de Metz ; rue Anatole-Le Braz ; rue La-Fontaine (Rennes) Rennes - boulevard de Metz rue Anatole-Le Braz rue La-Fontaine - en ville - Cadastre : 1842 M 535
    titreCourant :
    Lotissement Jailliard, boulevard de Metz ; rue Anatole-Le Braz ; rue La-Fontaine (Rennes)
    description :
    Lotissement actuellement formé de 16 parcelles desservies par une voie primaire (le boulevard de Metz), une rue et une impasse, prolongée ultérieurement. Implantation du bâti : à l'aplomb de la voie . Position des jardins : en fond de parcelle. Typologie du bâti : maisons élémentaires, en rez-de-chaussée et
    illustration :
    Maisons, 70 à 72bis boulevard de Metz et 1 rue La Fontaine IVR53_20013521817NUCA Maison, 68 boulevard de Metz IVR53_20013521816NUCA Maisons, 7 à 11 rue La Fontaine IVR53_20013521818NUCA Maisons, 8 et 10 rue La Fontaine IVR53_20013521819NUCA Maisons, 61 à 63bis boulevard de Metz IVR53_20013521820NUCA Maisons, 44 et 46 rue Anatole Le Braz IVR53_20013521821NUCA
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de carrefour
    contenu :
    ) et Tollemer (1927 et 1928, 66 boulevard de Metz), et dans les années cinquante, pour la rive ouest du Maisons construites dans les années vingt, par les entrepreneurs Briand (1929, 8 rue La Fontaine boulevard de Metz.
    historique :
    Lotissement réalisé sur une parcelle appartenant à Charles Jailliard, au moment de la création du boulevard de Metz. Les terrains nécessaires à l'assiette du boulevard sont acquis en 1879.
    localisation :
    Rennes - boulevard de Metz rue Anatole-Le Braz rue La-Fontaine - en ville - Cadastre : 1842 M
    referenceDocumentaire :
    A. C. Rennes. Série O ; 1 O 179. Voirie urbaine. Canton nord-est. Boulevard de Strasbourg (1876
  • Bateau de pêche plaisance : 'Goéland'
    Bateau de pêche plaisance : 'Goéland' Pleubian - l' Armor-Pleubian - en écart
    titreCourant :
    Bateau de pêche plaisance : 'Goéland'
    description :
    frégatage prononcé et le maître couple assez large est spécifique de la construction locale. Le bateau est l'origine, le mât mesurait 7, 20 mètres et le gui dépassait de 1 mètre le couronnement du tableau. Le bateau est motorisé avec un moteur in-board de 5/7 CV, du type Couach NC1. Les formes pincées de l'avant, le un bon marcheur, raide à la toile, remontant bien au vent. Ses formes plates et son retour de galbord (rablure ronde) lui garantissent une bonne stabilité de marche, pour les pêches aux lignes, à la drague et , bordés, galbords et quille. La coque a été re-pointée, recalfatée ; plusieurs bordés, dont le galbord ont et 1995, le bateau a été de nouveau restauré : pont, préceinte, membrures et bordés sous flottaison . Cependant, la coque nécessite encore aujourd'hui des travaux de réfection. Le bateau 'Goéland' est une construction à franc bord, demi ponté, avec des hiloires et des passavants. La coque est bordée en pin dans les hauts et en orme dans les fonds ; les membrures sciées sont
    annexe :
    goémon dans la rivière de Tréguier, avec civière et poutre. Le goémon de coupe était acheté par les cultivateurs de la côte, qui allaient l'enlever avec chevaux et charrettes. C'était le paysan qui chargeait. On des lots. Plus tard, le 'Goéland' pratiqua la pêche aux casiers et aux lignes à congres. Le 'Va de b Extrait du témoignage de Bernard Padel Le 'Goéland', armé en professionnel, a d'abord fait le on coeur' était le sistership du 'Goéland'. En 1942, il partit pendant la guerre, en Angleterre avec 'louait' ses services à un cultivateur. Le goémon d'épave était réservé aux gros cultivateurs. On faisait
    etatsConservation :
    Le bateau est en état de naviguer, mais nécesssite encoer d'autres travaux de réfection générale.
    observation :
    Le bateau 'Goéland' mérite d'être signalé et restauré comme l'un des derniers bateaux de pêche de
    illustration :
    Vue du 'Goéland' avec à la barre Bernard Padel sur ces lieux de pêche aux lieus, vers 1980 Vue du 'Goéland' au sec, vers 1989 : remarquer les formes tonturées de la coque Vue de la côte du 'Goéland' : remarquer la charpente et l'aménagement intérieur Vue du 'Goéland' en restauration au chantier naval de la Roche Jaune en 1992 : changement du Vue du 'Goéland' en restauration au chantier naval de la Roche Jaune en 1992 : changement du Le bateau 'Goëland' sous voile vers 1980 IVR53_20102209265NUCB bordés sur la coque babord par Serge Riou IVR53_20092210641NUCA Vue du 'Goéland' avec sa trinquette seule dans l'archipel de Bréhat, en navigation avec l'Ecole de Vue du 'Goéland' avec toute sa voilure devant l'Île Maudez, en navigation avec l'Ecole de mer du Vue du 'Goéland' en navigation en école de voile avec l'Ecole de mer du Trégor, 1992
    denominations :
    bateau de plaisance
    dimensions :
    l = 578 ; la = 240. Tirant d'eau : 100 cm. ; Tonnage : 1, 98 tonneaux.
    historique :
    marins de Pleubian, qui souhaitaient quitter la France et partir en Grande Bretagne. Le 'Goéland' a subi une panne de moteur et a dû regagner la côte alors que son sistership le 'Va de bon coeur' a réussi à restaure en partie la coque. Le bateau est ensuite revendu à un particulier et quitte le canton de Le bateau de pêche plaisance 'Goéland' a été construit en 1943 par le charpentier de marine itinérant de Ploumanac'h Briand, sur la grève de l'Armor-Pleubian. La construction ne dura qu'un mois et mer du Trégor, qui le fait naviguer en pêche pédagogique et en école de voile jusqu'en 1993-94 et demi. Le bateau armé à l'origine en pêche (pêches polyvalentes, casiers, filets, lignes, goémon) a eu jusqu'en 1960 avant de passer en plaisance. En 1988, il est acheté par l'association 'Communes', Ecole de Lézardrieux, son port d'attache d'abord pour Tréguier et ensuite pour l'estuaire de Lannion, avec un nouveau
    referenceDocumentaire :
    Témoignage audio PADEL, Bernard. Témoignage sur les sabliers et les caboteurs de l'Armor-Pleubian et sur le 'Goéland'. L'Armor-Pleubian : 4 janvier 2009.
    deplacement :
    lieu de déplacement Ploulec'h
  • Canot de plaisance : "Zant Hervé"
    Canot de plaisance : "Zant Hervé" Trégastel
    titreCourant :
    Canot de plaisance : "Zant Hervé"
    description :
    Le "Zant-Hervé" est un canot creux, construit à franc bord, avec un beau charpentage (serres et membrures franches) et un tableau incliné. Il est gréé en misainier avec une bordure libre. Il dispose de deux bancs de nage.
    etatsConservation :
    La coque a beaucoup séché et l'ensemble mériterait une restauration générale.
    observation :
    ancienneté et la qualité de sa construction. L'oeuvre est actuellement menacée : une restauration serait Ce bateau construit par le charpentier Adrien Briand mérite d'être étudié et signalé par son
    illustration :
    Vue générale de l'aménagement intérieur et de la charpente IVR53_20062209403NUCA Vue des formes avant et de la charpente : membrures franches et serres IVR53_20062209401NUCA
    denominations :
    bateau de plaisance
    dimensions :
    l = 410 ; la = 170. Tirant d'eau : 70 cm.
    historique :
    vers 1938. Il été restauré par le charpentier Yvon Clochet de Plouguiel. Aujourd'hui, la coque est Le "Zant Hervé" est un canot creux construit par le charpentier Adrien Briand, pour la plaisance
    deplacement :
    lieu de déplacement Pleumeur-Bodou
  • Monument aux morts, place de l'Eglise (La Chapelle-aux-Filtzméens)
    Monument aux morts, place de l'Eglise (La Chapelle-aux-Filtzméens) Chapelle-aux-Filtzméens (La) - en village - Cadastre : 1982
    titreCourant :
    Monument aux morts, place de l'Eglise (La Chapelle-aux-Filtzméens)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Chapelle-aux-Filtzméens
    murs :
    pierre de taille
    profession :
    [conducteur de travaux] Briand
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; pierre de taille
    historique :
    Monument aux morts érigé le 6 décembre 1921. De typologie courante en forme de stèle.
    localisation :
    Chapelle-aux-Filtzméens (La) - en village - Cadastre : 1982
  • Chapelle Sainte-Anne, actuellement église paroissiale Sainte-Anne, rue de Lorient (Rennes)
    Chapelle Sainte-Anne, actuellement église paroissiale Sainte-Anne, rue de Lorient (Rennes) Rennes - rue de Lorient - en ville - Cadastre : 1980 AH 56
    titreCourant :
    Chapelle Sainte-Anne, actuellement église paroissiale Sainte-Anne, rue de Lorient (Rennes)
    murs :
    parpaing de béton
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de périphérie
    historique :
    Charles Badault et ornée de vitraux dus au peintre verrier rennais Briand. Devenue paroissiale en 1948
    localisation :
    Rennes - rue de Lorient - en ville - Cadastre : 1980 AH 56
    referenceDocumentaire :
    A. C. Rennes. Permis de construire ; 769 W 28. Rue de Lorient (1923-1928) . A. C. Rennes. Permis de construire ; 770 W 1. Rue de Lorient (1937-1953) .
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    paroissiale en 1948, elle constitue le seul lieu de culte des quartiers ouest de la ville, situés entre la La chapelle Sainte-Anne est très représentative des édifices religieux de l'entre-deux-guerres par urbain périphérique, comme c'est le cas de l'église Saint-Martin, dans le quartier du même nom. Devenue sa typologie - église halle - et son style dépouillé. Elle vient renforcer la définition d'un espace rivière et la voie ferrée.
  • Maisons, 96 et 96bis rue de Fougères (Rennes)
    Maisons, 96 et 96bis rue de Fougères (Rennes) Rennes - 96 et 96bis rue de Fougères - en ville - Cadastre : 1980 BI 611, 612
    titreCourant :
    Maisons, 96 et 96bis rue de Fougères (Rennes)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    illustration :
    Vue de situation, maison au premier plan IVR53_20013522388NUCA
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de faubourg
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_11 :
    jardin en fond de parcelle
    historique :
    mansarde en 1933 sur les plans de l'architecte Audier, et deuxième maison construite dans le prolongement (n°96), en 1934, par l'entrepreneur Pichon, sur les plans de l'architecte Audier.
    localisation :
    Rennes - 96 et 96bis rue de Fougères - en ville - Cadastre : 1980 BI 611, 612
    referenceDocumentaire :
    A. C. Rennes. Permis de construire 759 W 15. Rue de Fougères (1932-1936) .
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    dans le contexte de la production de l'architecte. Edifice contribuant à la définition d'un espace urbain par ses qualités architecturales, à replacer
  • Maison, 2 rue Honoré-de-Balzac (Rennes)
    Maison, 2 rue Honoré-de-Balzac (Rennes) Rennes - 2 rue Honoré-de-Balzac - en ville - Cadastre : 1980 BI 317
    titreCourant :
    Maison, 2 rue Honoré-de-Balzac (Rennes)
    illustration :
    Vue de situation, maison au second plan IVR53_20013521281NUCA
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de lotissement
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_11 :
    jardin en fond de parcelle
    localisation :
    Rennes - 2 rue Honoré-de-Balzac - en ville - Cadastre : 1980 BI 317
    referenceDocumentaire :
    résidentiel à la limite du centre ancien : Sévigné, étude réalisée avec le concours du ministère de la Culture et la Ville de Rennes. Paris : L'Art en province, 1987. p. 164 LOYER, François (dir.). Rennes, embellir la ville. La mise en valeur d'un quartier
  • Square de Villeneuve, rue Alain-Bouchard ;  rue Marcelin-Berthelot ;  rue Linné (Rennes)
    Square de Villeneuve, rue Alain-Bouchard ; rue Marcelin-Berthelot ; rue Linné (Rennes) Rennes - rue Alain-Bouchard rue Marcelin-Berthelot rue Linné - en ville - Cadastre : 1980 BV 780
    titreCourant :
    Square de Villeneuve, rue Alain-Bouchard ; rue Marcelin-Berthelot ; rue Linné (Rennes)
    description :
    Le square, de forme rectangulaire, est cerné de constructions publiques (école primaire de la rue Ginguené et crèche Alain-Bouchart) et de constructions particulières qui forment un écrin. Quatre entrées sont aménagées sur chaque côtés du square. Doté de jeux pour enfants, il est planté de nombreuses
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de lotissement
    profession :
    [architecte communal] Le Ray Emmanuel
    contenu :
    Conçu comme un équipement nécessaire des quartiers populaires de la ville, comme le veut le plan d ´aménagement, d´extension et d´embellissement, le square de Villeneuve fait partie des équipements de quartiers implantés dans le quartier dans les années vingt. C'est le premier jardin public aménagé par la municipalité dans la périphérie de la ville.
    historique :
    Comme l´indiquent les archives communales, le terrain du square de Villeneuve, qui dépendait l ´ancien manoir du même nom, est acheté par la ville en 1920. Le square est établi pour « la population laborieuse et méritante » de ce quartier, comme l´indique la délibération du conseil municipal du 18 août « le quartier de Villeneuve [soit] devenu un beau et grand quartier de notre ville ; il est sillonné de 1920. En 1924, l´architecte communal Emmanuel Le Ray dresse les plans d´aménagement du square qui est réalisé par l´entrepreneur rennais Briand. Achevé en 1926, la municipalité peut ainsi se féliciter que rues bien ouvertes et bordées de constructions sinon luxueuses, mais de très bon goût. Sa population
    referenceDocumentaire :
    DIARD, Louis. Etudes de la perception des espaces verts publics et de leur influence sur les jardins privés, l´exemple de la ville de Rennes. Rennes I, MST, 1991. à quelques espaces verts publics de la ville de Rennes, propositions d´aménagements. Rennes I, MST DIARD, Louis. Pour des espaces verts urbains plus écologiques, éléments de définition. Application Projet d'aménagement du parc de villeneuve, dessin (A. C. Rennes ; 2 Fi 2098).
  • Maison, dite hôtel Briand, 28 rue Waldeck-Rousseau (Rennes)
    Maison, dite hôtel Briand, 28 rue Waldeck-Rousseau (Rennes) Rennes - 28 rue Waldeck-Rousseau - en ville - Cadastre : 1980 BI 401, 402
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de lotissement
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_11 :
    jardin en fond de parcelle
    referenceDocumentaire :
    résidentiel à la limite du centre ancien : Sévigné, étude réalisée avec le concours du ministère de la Culture et la Ville de Rennes. Paris : L'Art en province, 1987. p. 169 LOYER, François (dir.). Rennes, embellir la ville. La mise en valeur d'un quartier
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    dans le contexte de la production de l'architecte. Edifice contribuant à la définition d'un espace urbain par ses qualités architecturales, à replacer
  • Église paroissiale Saint-Hélier, rue Saint-Hélier (Rennes)
    Église paroissiale Saint-Hélier, rue Saint-Hélier (Rennes) Rennes - rue Saint-Hélier - en ville - Cadastre : 1812 C 1095, 1096 1842 C 1088 à 1093 1980 BZ 39
    description :
    un enduit d´imitation simulant la pierre de taille. Le clocher, couronné d´une flèche polygonale en d'ogives. Elle est construite en granite, appareillé en pierre de taille, à l'exception du bras sud, de la Eglise de plan en croix latine à 3 vaisseaux et chevet plat, couverte d'une fausse voûte en berceau plein-cintre avec lambris de couvrement (bras sud du transept et chapelle des fonts), et de voûte chapelle des fonts et du clocher qui sont en béton armé avec remplissage de moellons de schiste, masqué par maçonnerie, est accolé au chevet. La sacristie, couverte d´un toit terrasse est située au sud du choeur.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1812 IVR53_20023515470NUCA Extrait du cadastre de 1842 IVR53_20023515421NUCA Vue depuis la rue Saint-Hélier IVR53_20013523288NUCA
    contenu :
    Rennes compte quelques beaux spécimens. Sa fondation a stimulé la naissance d'un bourg, dès le 13e siècle L'église Saint-Hélier est un exemple de l'architecture religieuse des 15e et 16e siècles, dont , au niveau d'un site de fourche. Elle témoigne également de l'activité d'Arthur Regnault, auteur de nombreuses églises dans le département, qui réalise ici une extension dans un style "archéologique" tout en
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    croix de cimetière
    historique :
    Selon Guillotin de Corson et Banéat, la paroisse de Saint-Hélier est attestée vers 1080 par le une balustrade de couronnement. Le bras sud, la chapelle des fonts et le clocher sont construits en mur sud de l'église, du 15e siècle, est remployé dans la tour du clocher. L'enclos et le cimetière , visibles sur le cadastre de 1842, ont disparu au moment des aménagements de la voie et de la place-parvis choeur au 18e siècle. Le presbytère, aujourd'hui reconstruit, datait de 1751. Affectée au service de (1829). Les cartes postales du début du 20e siècle indiquent la présence d´un clocher de milieu en 1924, sur des plans de l'architecte Arthur Regnault, conservés aux archives communales. Le portail du par les peintres verriers rennais Briand et Rault. La croix de cimetière est déplacée, au moment de l'aménagement de la place, en 1936. cartulaire de Saint-Georges, lors d'une donation faite par Guillaume, fils de Geffroy, aux religieuses du
    referenceDocumentaire :
    PACHEU. E.- J. La paroise Saint-Hélier de Rennes. Rennes : Marie Simon et Cie, 1894. [1842]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section C, dite du Colombier, 7e [1812]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section C, dite de Saint-Hélier, dessin p. 89-90 I. F. A. Rennes, continuer la ville. L'urbanisation d'un quartier pavillonnaire à la tome V, p. 574-576, 611-614 GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. p. 23-31 TUMOINE. Pascale. Saint-Hélier, une paroisse et son église. Arts de l'Ouest, 1982. p. 304 POCQUET DU HAUT-JUSSE. Le vieux Rennes. Rennes, 1935. A. C. Rennes. Permis de construire ; 799 W 89. Rue Saint-Hélier (1912-1934) . p. 490-494 Le Vieux Rennes BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes. Rennes : Plihon et Hommay, [1911].
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    Rennes compte quelques beaux spécimens. Sa fondation a stimulé la naissance d'un bourg, dès le 13e siècle Regnault, auteur de nombreuses églises dans le département, qui réalise ici une extension dans un style L'église Saint-Hélier est un exemple de l'architecture religieuse des 15e et 16e siècles, dont , au niveau d'un site de carrefour. Elle témoigne également de l'activité de l'architecte Arthur archéologique tout en utilisant une structure en béton armé. On signalera ici le déplacement du clocher
  • Maison, 26 rue Alphonse-Guérin (Rennes)
    Maison, 26 rue Alphonse-Guérin (Rennes) Rennes - 26 rue Alphonse-Guérin - en ville - Cadastre : 1980 BO 348
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_10 :
    courette en coeur de parcelle
    illustration :
    Vue depuis le nord-ouest IVR53_20023515726NUCA Vue depuis le sud-ouest IVR53_20023515727NUCA
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de lotissement
    historique :
    Maison surélevée par l'entrepreneur Briand, en 1966, pour le peintre décorateur M. Lucas.
    referenceDocumentaire :
    A. C. Rennes. Permis de construire ; 743 W 38. Rue Alphonse-Guérin (1966-1970) .
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    Edifice contribuant à la définition par des qualités architecturales et urbanistiques.
  • Calice et sa patène
    Calice et sa patène Plélan-le-Grand - rue des Glyorels Rue Nationale
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_81 :
    Ensemble de belle qualité, daté.
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Plélan-le-Grand
    inscriptions :
    Les poinçons sont sur la coupe et le pied du calice et sur la patène. Inscription gravée sur la poinçon de maître patène : VENI / DOMINE / JESU / AMEN ; sur le pied du calice : SEMET IPSUM CHRISTUS / DILEXIT ME ET TRADIDIT [LE CHRIST M'A CHOISI ET LUI-MEME S'EST LIVRE (?) ] ; sur une plaque métallique sous le pied du (ce calice) DANS LA CHARITE DU CHRIST, EN 1913 ] ; marque imprimée sur la boîte : ARMAND-CALLIAT
    canton :
    Plélan-le-Grand
    historique :
    Le calice et la patène ont été fabriqués par l'orfèvre lyonnais Thomas Armand-Calliat et commandé
    localisation :
    Plélan-le-Grand - rue des Glyorels Rue Nationale
  • Maisons en série (2), 20 et 22 rue Carnot (Rennes)
    Maisons en série (2), 20 et 22 rue Carnot (Rennes) Rennes - 20 et 22 rue Carnot - en ville - Cadastre : 1980 BI 141, 142
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de lotissement
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_11 :
    jardin en fond de parcelle
    historique :
    Maisons construites en 1923 (n°22) et en 1935 (n°20) par l'entrepreneur Briand pour le même
    referenceDocumentaire :
    résidentiel à la limite du centre ancien : Sévigné, étude réalisée avec le concours du ministère de la Culture et la Ville de Rennes. Paris : L'Art en province, 1987. p. 164 LOYER, François (dir.). Rennes, embellir la ville. La mise en valeur d'un quartier
  • Maison, 43 rue Paul-Bert (Rennes)
    Maison, 43 rue Paul-Bert (Rennes) Rennes - 43 rue Paul-Bert - en ville - Cadastre : 1980 BP 133
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    Étage de soubassement ouvrant sur la cour à l'arrière.
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_10 :
    cour en fond de parcelle
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_1 :
    maison de ville
    historique :
    Maison construite en 1929 par un entrepreneur de Fougères Briand, le propriétaire fait construire l'arrière de la maison. des remises à automobile dès 1927, sur un terrain mitoyen, puis en 1952, dans la cour située à
    referenceDocumentaire :
    A. C. Rennes. Permis de construire ; 799 W 2.
  • Lotissement Bunel, 15 à 31 rue Camille-Saint-Saëns (Rennes)
    Lotissement Bunel, 15 à 31 rue Camille-Saint-Saëns (Rennes) Rennes - 15 à 31 rue Camille-Saint-Saëns - en ville
    etages :
    en rez-de-chaussée rez-de-chaussée surélevé
    description :
    Plan masse : Lotissement formé de 9 lots desservis par une voie secondaire existante. Implantation du bâti : en rangée continue. Position des jardins : en fond de parcelle. Typologie du bâti : maisons
    historique :
    de la ville daté de 1948, aucune construction n'est visible sur les 9 lots. Les maisons ont été Lotissement autorisé en 1938, d'après les plans dressés par le géomètre René Prigent. Sur le plan
    referenceDocumentaire :
    A. C. Rennes. Permis de construire ; 799 W 211. CV n°28 (1934-1964) . A. C. Rennes. Urbanisme : 717 W 19. Demande d'autorisation de lotissement.
1