Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 17 sur 17 - triés par pertinence
  • Château de Bel-Air (Le Pertre)
    Château de Bel-Air (Le Pertre) Pertre (Le) - Bel-Air - en écart - Cadastre : 1986 AB 1 à 14,16,219,283,284
    titreCourant :
    Château de Bel-Air (Le Pertre)
    etages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    Encadrements et chaînes d'angle en pierre de taille de calcaire ; important jardin à la française s'étendant au-devant du château avec parterres réguliers, bancs de repos, pièce d'eau, édicules tel une statue de cerf.
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Pertre
    murs :
    pierre de taille (?)
    illustration :
    Le premier château de Bel-Air (avant agrandissement) IVR53_19883500461XB Le jardin français autour de 1930 IVR53_19883500465XB
    precisionsProtection :
    potager clos, son bois, son étang et le tracé des avenues ; les façades et toitures de la maison du Le château en totalité ; le parc en totalité avec son jardin à la française, sa statuaire, son gardien, de l'ancien manoir rebaptisé "Guinefol", de la porterie, des anciens communs, de l'horloge et du
    profession :
    [commanditaire] Legge de Kerléan Louis de
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    clôture de jardin
    historique :
    jardins à la française. Plutôt que de le reconstruire, Louis de Legge le fit raser et chargea Jacques -Marie Huchet étant entrepreneur. Ce dernier triple la surface de l'ancien édifice en le respectant et en l'intégrant dans le projet, et ajoute au château de 1873 un pavillon central, quelque tours, l'aile de la collaboration entre l'architecte et le commanditaire (importante correspondance). L'iconographie de la chapelle Le château de Bel-Air tel qu'on le connaît aujourd'hui est le fruit de deux reconstructions. Il est situé sur l'emplacement d'un ancien manoir également dit de Bel-Air qui appartenait aux Charil de la Mellet, architecte de Rennes, de le reconstruire de 1870 à 1873. L'édifice neuf, aux allures néo-gothique , est composé de 2 pavillons perpendiculaires largement percés et castellisés par le flanquement 1910 de reconstruire le château familial et fait appel à Henri Mellet, fils de Jacques Mellet, Jean chapelle et la chapelle elle-même. Après la Première guerre mondiale, Louis de Legge s'employa à recréer
    localisation :
    Pertre (Le) - Bel-Air - en écart - Cadastre : 1986 AB 1 à 14,16,219,283,284
    referenceDocumentaire :
    Fleurigné (I. et V.) Le château de Bois Février A.D. 35. Fonds Lagrée : 6 Fi (cartes postales CHARRY, Odile de. Histoire d´un château : le château de Bel-Air, exemple de reconstruction castrale ) . Mémoire de D.E.A. sous la direction de Jean-Yves Andrieux, Université de Rennes II, juin 2004. LAURANCEAU , Elise. Châteaux modernes en Ille-et-Vilaine (XIXe - XXe siècles) . Mémoire de D.E.A. sous la direction dans l´ouest de 1870 à 1914. D.E.A. d´Histoire de l´Art (dir. F. Loyer) - Université de Rennes 2, 1982. p. 294-333 CHARRY de, Odile. Les Mellet, un cabinet d'architectes rennais de 1841 à 1926. Mém . maîtrise : Histoire de l'Art, Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1980, 2 vol. p. 124 CHARRY de, Odile. Jacques MELLET architecte rennais de 1841 à 1876. In Arts de l'Ouest de Jean-Yves Andrieux, Université de Rennes II, juin 2004. p. 201 Un grand entrepreneur rennais, Jean-Marie Huchet LE MESLE, Jacques. Un grand entrepreneur
  • Maison, dite de la Grande Palestine, 19 et 21 rue de la Palestine (Rennes)
    Maison, dite de la Grande Palestine, 19 et 21 rue de la Palestine (Rennes) Rennes - 19 et 21 rue de la Palestine - en ville - Cadastre : 1812 C 433 à 437 1842 B 151 à 156 1980 BH 59, 60
    titreCourant :
    Maison, dite de la Grande Palestine, 19 et 21 rue de la Palestine (Rennes)
    murs :
    pan de bois pierre de taille
    illustration :
    Plan masse de 1879, indiquant le nombre de niveaux et les matériaux de construction de l'édifice Extrait du cadastre de 1812 IVR53_20023515369NUCA Extrait du cadastre de 1842 IVR53_20023515393NUCA Plan masse extrait du plan parcellaire de 1871 IVR53_20013520931NUCA
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de périphérie
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_11 :
    jardin en fond de parcelle
    historique :
    l'entrepreneur Jean-Marie Huchet, sur les plans de l'architecte Charles Couasnon pour le comte d'Audiffret, en Les archives communales indiquent que la conciergerie et des dépendances sont construites par
    localisation :
    Rennes - 19 et 21 rue de la Palestine - en ville - Cadastre : 1812 C 433 à 437 1842 B 151 à 156
    referenceDocumentaire :
    résidentiel à la limite du centre ancien : Sévigné, étude réalisée avec le concours du ministère de la Culture et la Ville de Rennes. Paris : L'Art en province, 1987. A. C. Rennes. Permis de construire ; 777 W 70. Rue de la Palestine (1908-1934) . [1812]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section C, dite de Saint-Hélier, 3e [1842]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section B, dite du Palais, 1ère feuille p. 145 LOYER, François (dir.). Rennes, embellir la ville. La mise en valeur d'un quartier Plan masse, dessin, extrait du plan d'alignement de 1879 (A. C. Rennes).
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    ferronnerie et des communs, sur le côté ouest de la parcelle, en ont fait un véritable petit manoir urbain. Le nom et l'origine de cette maison sont directement liés, avec le jardin du Thabor, à l'histoire de l'abbaye de Saint-Melaine. Sur une souche probablement du 17e siècle, le logis actuel, en pan de
  • Château de la Haichois (Mordelles)
    Château de la Haichois (Mordelles) Mordelles - la Haichois - isolé
    titreCourant :
    Château de la Haichois (Mordelles)
    etages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    massé ; le corps principal est flanqué de plusieurs pavillons saillants sur la façade principale, d'un Le château est implanté dans un parc paysager, au nord-ouest d'un étang. La chapelle et le avant-corps polygonal sur la façade sud et d'une tour circulaire à l'est. Le bâtiment comprend un étage étage de comble. Le gros oeuvre est en pierre de taille : granite pour le niveau de soubassement brique. La toiture est brisée. Importantes écuries dans un corps de bâtiments de plan en U, corps colombier sont situées au sud de l'édifice, les écuries au nord-ouest. L'édifice présente un plan allongé et de soubassement avec cour à l'anglaise à l'est, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un , calcaire avec bandeaux en brique pour l'élévation. Les encadrements de baies font alterner calcaire et
    observation :
    château de la Haichois est une oeuvre d'importation et apparaît comme totalement atypique dans le contexte de la production architecturale locale. L'édifice, dont les décors intérieurs recèlent des éléments Réalisé par l'architecte orientaliste Ambroise Baudry pour un couple d'aristocrates parisisens, le de grande qualité, s'inscrit dans un ensemble comprenant un parc paysager, des écuries et autres
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Plan du domaine de la Haichois (s.d.) IVR53_20183506107NUCA Plan du domaine de la Haichois (s.d.) IVR53_20183506108NUCA Vue aérienne de la façade nord et du pignon ouest (état en 1984) IVR53_19843501050V Vue aérienne de la façade sud et du pignon ouest (état en 1984) IVR53_19843501051V Vue aérienne de la façade sud (état en 1984) IVR53_19843501052V Vue générale de la façade nord (1ère moitié du 20e siècle) IVR53_20183506113NUCA Vue générale de la façade sud (1ère moitié du 20e siècle) IVR53_20183506114NUCA Vue générale de la façade nord du château (milieu du 20e siècle) IVR53_20183506123NUCA La chapelle et le colombier (milieu du 20e siècle) IVR53_20183506125NUCA Vue générale de la façade principale (état en 2004) IVR53_20043521157NUCA
    precisionsProtection :
    Inscription façades et toitures ; pièces de réception du rez-de-chaussée.
    profession :
    [commanditaire] Haichois Emilie de la [propriétaire] Toulouse-Lautrec de
    historique :
    Ambroise Baudry pour le comte de Toulouse-Lautrec et son épouse, Emilie de la Haichois. L'architecte et exemple conservé du travail de coloriste de Baudry. Les lambris du hall d'entrée et de la cage d'escalier construite autour de 1680 (datée par travaux historiques) et le colombier de même époque sont conservées au sud du château. Les écuries sont construites peu avant le château ; le parc à l'anglaise, la ferme et Sur le site ancien d'un édifice détruit, un château neuf est construit en 1888 par l'architecte décorateur réalise en particulier l'intégration de lambris du XVIIe siècle provenant de l'ancien château dans le grand salon ainsi qu'un fumoir d'inspiration orientale. Le fumoir constitue à ce jour le seul , ainsi que certaines portes, intègrent également plusieurs panneaux anciens en bois sculptés de motifs gothiques ou Renaissance. Jean-Marie Huchet, entrepreneur à Rennes, est chargé des travaux. La chapelle un potager clos de murs de terre sont également entrepris à cette période. (E. Lauranceau)
    localisation :
    Mordelles - la Haichois - isolé
    referenceDocumentaire :
    Fleurigné (I. et V.) Le château de Bois Février A.D. 35. Fonds Lagrée : 6 Fi (cartes postales ). L'Egypte d'un architecte, catalogue, exposition itinérante 1998-1999, La Roche-sur-Yon, Le Mans, Rodez Cadastre de 1959 de la commune de Mordelles t. II, p. 484 Le département d'Ille-et-Vilaine : histoire, archéologie, monuments BANÉAT, Paul. Le p. 122 ORAIN, Adolphe. Géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine. Rennes : imp. A. Le . Le Roy, 1882. p. 201 Un grand entrepreneur rennais, Jean-Marie Huchet LE MESLE, Jacques. Un grand entrepreneur Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le département Dossier de Pré-Inventaire de 1973, Mordelles Dossier de pré-inventaire, Service de l'inventaire du Patrimoine de Bretagne, 1973
  • Maison, 100 boulevard de la Duchesse-Anne (Rennes)
    Maison, 100 boulevard de la Duchesse-Anne (Rennes) Rennes - 100 boulevard de la Duchesse-Anne - en ville - Cadastre : 1980 BC 318, 317
    titreCourant :
    Maison, 100 boulevard de la Duchesse-Anne (Rennes)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de lotissement
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_11 :
    jardin en fond de parcelle
    localisation :
    Rennes - 100 boulevard de la Duchesse-Anne - en ville - Cadastre : 1980 BC 318, 317
    referenceDocumentaire :
    résidentiel à la limite du centre ancien : Sévigné, étude réalisée avec le concours du ministère de la Culture [1883]. Plan d´alignement de la traverse du boulevard de la Duchesse-Anne [depuis la rue de A. C. Rennes. Série O ; 1 O 124. Voirie urbaine. Canton nord-est. Boulevard de la Duchesse-Anne et la Ville de Rennes. Paris : L'Art en province, 1987. Fougères jusqu´à la rue d´Antrain], dessin, par Charles Fouré, agent-voyer, 1er septembre 1883 (A. C p. 160 LOYER, François (dir.). Rennes, embellir la ville. La mise en valeur d'un quartier
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    Edifice contribuant à la définition d'un espace urbain par des qualités architecturales et
  • Église paroissiale Saint-Méen, place de la République ; place du Cher Frère Lucide (Cancale)
    Église paroissiale Saint-Méen, place de la République ; place du Cher Frère Lucide (Cancale) Cancale - place de la République place du Cher Frère Lucide - en ville - Cadastre : 1982 H 108
    titreCourant :
    Église paroissiale Saint-Méen, place de la République ; place du Cher Frère Lucide (Cancale)
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Plan dressé par A. Frangeul en 1878 pour le projet de reconstruction de l'église, élévation de la Plan attribué à A. Frangeul pour la construction des chéneaux de l'église IVR53_19973500254X Plan dressé par A. Frangeul en 1899 pour le projet d'éclairage du choeur IVR53_19973500181X Croquis d'ensemble de l'autel des morts attribué à A. Frangeul, 1919 IVR53_19973500255X Vue de situation depuis l'est IVR53_19993502033XA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; pierre de taille
    historique :
    refait la toiture. La tour est édifiée en 1931-1932 par M. Brunet (fils). Le style néogothique du 13e siècle est ici assez représentatif de l'oeuvre d'Alfred-Louis Frangeul, dont la production architecturale L'église paroissiale Saint-Méen a été édifiée par Alfred-Louis Frangeul entre 1876 et 1886 sur le fonds parcellaire de l'ancien manoir de Bellevue. Les travaux ont été suivis par l'entreprise de Jean -Marie Huchet. Incendiée le 2 septembre 1906, elle est restaurée l'année suivante par Arthur Regnault qui religieuse a été particulièrement prolixe dans le nord du département.
    localisation :
    Cancale - place de la République place du Cher Frère Lucide - en ville - Cadastre : 1982 H 108
    referenceDocumentaire :
    CHOYER, Marcel. L'incendie de la nouvelle Eglise en 1906. Les Cahiers de la vie à Cancale, 1990, n INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille -et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle Eglise de Cancale. Coupe de la ferme principale de l'abside. Plan, attribué à l'architecte A t. 1, p. 261-262 BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine... Rennes : Librairie Moderne J Cancale. La Ville-ès-Hidoux. Carte postale, [s.l. ; s.n.], 1906-1907. (Coll. privée). t. 4, p. 283 GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes Eglise de Cancale. Projet de reconstruction. Façade latérale. Plan, par l'architecte A. Frangeul Eglise de Cancale. Projet d'éclairage à l'acétylène. Plan, par l'architecte A. Frangeul, 1 juin Eglise de Cancale. Coupe des chéneaux. Plan, attribué à l'architecte A. Frangeul, s.d. (A. D. Ille
  • Maisons et immeuble de rapport, ancien siège de l'entreprise de transport Lay-Solleux, 16 et 18 canal Saint-Martin (Rennes)
    Maisons et immeuble de rapport, ancien siège de l'entreprise de transport Lay-Solleux, 16 et 18 canal Saint-Martin (Rennes) Rennes - 16 et 18 canal Saint-Martin - en ville - Cadastre : 1980 AS 186, 189, 18
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_10 :
    cour en coeur de parcelle
    illustration :
    Vue de situation IVR53_20013523199NUCA Vue des remises de l'ancienne entreprise de transport, depuis l'ouest IVR53_20013523329NUCA Vue des remises, depuis le nord IVR53_20013523330NUCA
    titreCourant :
    Maisons et immeuble de rapport, ancien siège de l'entreprise de transport Lay-Solleux, 16 et 18
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble étage de comble
    description :
    latéral, appuyé sur la maison de type ternaire, sur rue, construite en moellons de schiste. Appentis à Immeuble de rapport mitoyen en rez-de-chaussée surélevé, sur rue, à 4 travées et passage cocher l'est de l'immeuble de rapport. Remises en briques, couvertes en ardoises. Maison en fond de parcelle à 4 travées, construite en moellons de schiste.
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de berge
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_2 :
    groupe P2A ; maison de type ternaire
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_23 :
    étage de comble
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_11 :
    jardin en fond de parcelle
    contenu :
    Bien que les plans de la maison (actuel n° 16) ne soient pas conservés dans la série des permis de construire, on peut situer sa construction autour de 1900. La maison construite en fond de parcelle, en 1903 , et l'immeuble de rapport, construit en 1906, (actuel n°18), lui sont postérieurs.
    historique :
    indiquent la construction d'écuries et garages, en fond de parcelle, pour M. Le Lay (fils), ainsi qu'une Une maison, en fond de parcelle, est construite en 1903 par l'entrepreneur Jean-Marie Huchet pour M . Solleux. Immeuble de rapport construit en 1906 par l'entrepreneur Jean Louis, sur les plans de l'architecte Georges Nitsch, pour M. Solleux. Des plans non datés conservés dans les permis de construire extension en appentis, à l'est de l'immeuble de rapport, abritant bureau, penderie et chambre sur cave . Bureaux et magasin de réserve sont construits en 1920 pour MM. Lay-Solleux, voituriers, dont l'entreprise est mentionnée dans l'annuaire de 1912. Les annuaires mentionnent l'entreprise de transports Lay en
    referenceDocumentaire :
    Canal Saint-Martin (1909-1959) A. C. Rennes. Permis de construire ; 799 W 110. Canal Saint-Martin (juillet 1906) Alignements : autorisations de construire A. C. Rennes. Voirie ; 100 W 14 . Alignements : autorisations de construire. (juillet 1903) A. C. Rennes. Voirie ; 100 W 8. Alignements : autorisations de construire.
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    rennais, très friands de polychromie ; on peut le rapprocher de l'hôtel de la cirerie Brossault, faubourg l'état de conservation des parties constituantes, des nombreuses activités artisanales de la ville Saint-Martin. L'immeuble de rapport illustre également le goût des industriels et des entrepreneurs de la Guerche, dont il est contemporain. Les différents corps de bâtiment qui composent l'entreprise, constituent un témoin, remarquable par , durant la première moitié du XXe siècle, aux abords des voies navigables, ici implantée au niveau du port
  • Ancien hôtel René Oberthür, 87 rue de Paris (Rennes)
    Ancien hôtel René Oberthür, 87 rue de Paris (Rennes) Rennes - 87 rue de Paris - en ville - Cadastre : 1980 BN 34
    titreCourant :
    Ancien hôtel René Oberthür, 87 rue de Paris (Rennes)
    etages :
    en rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Edifice construit en parcelle d´angle, au nord de la rue de Paris, face à l´imprimerie. Implanté en étage de comble en surcroît sur rez-de-chaussée surélevé. Le jardin et le garage sont situés au nord. moellons de grès appareillé en appareil régulier et couvert d´ardoises. Il compte un étage carré et un
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de faubourg
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    clôture de jardin
    historique :
    ´entrepreneur Jean-Marie Huchet, sur les plans de l´architecte Charles Couäsnon, pour René Oberthür.
    localisation :
    Rennes - 87 rue de Paris - en ville - Cadastre : 1980 BN 34
    referenceDocumentaire :
    résidentiel à la limite du centre ancien : Sévigné, étude réalisée avec le concours du ministère de la Culture et la Ville de Rennes. Paris : L'Art en province, 1987. p. 145 LOYER, François (dir.). Rennes, embellir la ville. La mise en valeur d'un quartier A. C. Rennes. Permis de construire ; 777 W 76. Rue de Paris (1933-1953) .
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    structure le quartier, doit être replacé dans le contexte de la production de l'architecte Charles Couäsnon . L'implantation et le choix des matériaux, comme la volumétrie des toitures, apportent une note pittoresque à des L´édifice qui s´inscrit dans le contexte exceptionnel du domaine Oberthür autour duquel se , considéré comme l'un des meilleurs représentants de l'Art Nouveau à Rennes. Grand lecteur de revues et
  • Château des Blosses (Saint-Ouen-la-Rouërie fusionnée en Val-Couesnon en 2019)
    Château des Blosses (Saint-Ouen-la-Rouërie fusionnée en Val-Couesnon en 2019) Val-Couesnon - Saint-Ouen-la-Rouërie Blosses (les) - isolé - Cadastre : 1968 AC 127
    titreCourant :
    Château des Blosses (Saint-Ouen-la-Rouërie fusionnée en Val-Couesnon en 2019)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    Plan général en T. Elévation : soubassement de granite, murs en brique avec encadrements de baies , chaînes d'angle, bandeaux et corniche en pierre de taille calcaire.
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Saint-Ouen-la-Rouërie
    historique :
    Château construit par Mme Edouard Barbier par l'entreprise Huchet, sur les plans de l'architecte Weyland (attribution à vérifier) afin de réunir trois générations de sa famille. Un parc à l'anglaise de 15 hectares entoure le bâtiment.
    localisation :
    Val-Couesnon - Saint-Ouen-la-Rouërie Blosses (les) - isolé - Cadastre : 1968 AC 127
    referenceDocumentaire :
    communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Collection Le Patrimoine des communes de France). p. 70 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, Le patrimoine des
  • Château de Mont-Rive (Bourg-des-Comptes)
    Château de Mont-Rive (Bourg-des-Comptes) Bourg-des-Comptes - Mont-Rive - isolé
    titreCourant :
    Château de Mont-Rive (Bourg-des-Comptes)
    etages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    description :
    Le château est implanté sur un promontoire dominant la vallée de la Vilaine. Il s'agit d'un édifice bâtiment primitif. Le niveau de soubassement ouvre sur la cour des communs au sud ; il est surmonté d'un un double bandeau horizontal, les allèges des baies de la façade principale sont ornées d'une de plan rectangulaire avec, à l'ouest, un corps de bâtiment en légère saillie correspondant au rez-de-chaussée surélevé, d'un étage carré et d'un corps de bâtiment central comportant 3 étages carrés sur lequel se greffe un belvédère. Les élévations sont ordonnancées en travées, la façade sud présentant plus de régularité que celle du nord ; elles mettent en oeuvre une maçonnerie de moellon de schiste recouvert d'un enduit ocre clair. Les niveaux des rez-de-chaussée et 1er étage sont soulignés par claustra de tuiles creuses.
    observation :
    Edifice unique par le style de la construction à replacer dans le contexte socio-politique local du
    historique :
    -Rive est une maison de campagne occupée principalement en été. En 1888, Paul Vatar, conseiller à la restauration de la propriété familiale qui sera finalement abandonné. En 1905, son fils, Paul-Marie Vatar, fait parc et y aménage un tennis. Jean-Marie Huchet, entrepreneur à Rennes, est chargé de la réalisation des Construite au début du XIXe siècle par Félix Vatar, juge auprès du tribunal civil de Rennes, Mont cour d'appel de Rennes (1817-1897), fait dresser par l'architecte Henri Mellet, un projet de réaliser l'agrandissement du vieux Mont-Rive par le même architecte, fait construire les communs, plante le travaux. Resté dans la famille au cours du 20e siècle, l'édifice a subi quelques transformations
    referenceDocumentaire :
    Fleurigné (I. et V.) Le château de Bois Février A.D. 35. Fonds Lagrée : 6 Fi (cartes postales ) . Mémoire de D.E.A. sous la direction de Jean-Yves Andrieux, Université de Rennes II, juin 2004. LAURANCEAU , Elise. Châteaux modernes en Ille-et-Vilaine (XIXe - XXe siècles) . Mémoire de D.E.A. sous la direction . Le Roy, 1882. ORAIN, Adolphe. Géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine. Rennes : imp . A. Le Roy, 1882. p. 201 Un grand entrepreneur rennais, Jean-Marie Huchet LE MESLE, Jacques. Un grand entrepreneur t. 2, p. 393 CHARRY de, Odile. Les Mellet, un cabinet d'architectes rennais de 1841 à 1926. Mém . maîtrise : Histoire de l'Art, Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1980, 2 vol. de Jean-Yves Andrieux, Université de Rennes II, juin 2004.
  • Croix monumentale, avenue Charles de Gaulle (Domloup)
    Croix monumentale, avenue Charles de Gaulle (Domloup) Domloup - avenue Charles de Gaulle - en village - Cadastre : 1997 C3
    titreCourant :
    Croix monumentale, avenue Charles de Gaulle (Domloup)
    dates :
    1883 porte la date
    description :
    . Une autre inscription est présente sur la base : Souvenir de mission et de confirmation, 1883-1884. socle portent des inscriptions. La face antérieure porte l'inscription suivante : MON JESUS/MISERICORDE
    historique :
    Cette croix date de 1883. Elle commémore la mission de cette année 1883. Elle est bénite le 17
    localisation :
    Domloup - avenue Charles de Gaulle - en village - Cadastre : 1997 C3
    referenceDocumentaire :
    p. 52-53 Le patrimoine religieux. Publication de l'Association historique du pays de Châteaugiron
  • Église paroissiale Saint-Martin-de-Tours (Servon-sur-Vilaine)
    Église paroissiale Saint-Martin-de-Tours (Servon-sur-Vilaine) Servon-sur-Vilaine - en village - Cadastre : 1983 C1
    titreCourant :
    Église paroissiale Saint-Martin-de-Tours (Servon-sur-Vilaine)
    description :
    en trois vaisseaux couverts de fausses voûtes sur croisées d'ogives. De style néogothique. Flèche non
    illustration :
    Dessin de l'église sur une carte de la commune de la fin du 19e siècle IVR53_20043508036NUCA Dessin de l'église datant de la fin du 19e siècle IVR53_20043508037NUCA L'intérieur de l'église sur une carte postale ancienne IVR53_20043508022NUC
    historique :
    La construction de l´ancienne église, rasée en 1880 était attribuée au seigneur du Gué. L´église actuelle a été édifiée entre 1880 et 1885 par l'entrepreneur Jean-Marie Huchet, sur les plans de l'architecte Aristide Folie. Le programme du mobilier a été conçu par Arthur Regnault entre 1880 et 1900. Les
    referenceDocumentaire :
    INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille -et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle p. 81-83 Le patrimoine religieux. Publication de l'Association historique du pays de Châteaugiron Servon-sur-Vilaine (Ille-et-Vilaine). Intérieur de l'Eglise. Carte postale, [s.d.] (A. D. d'Ille-et
  • Maison, 15 rue Lesage (Rennes)
    Maison, 15 rue Lesage (Rennes) Rennes - 15 rue Lesage - en ville - Cadastre : 1980 BE 222
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_10 :
    cour en coeur de parcelle
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue de situation, hôtel au centre de l'image IVR53_20013523170NUCA
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de lotissement
    historique :
    arrêtés de voirie signalent sa construction en 1896.
    referenceDocumentaire :
    (juillet 1896) Alignements : autorisations de construire. A. C. Rennes. Voirie ; 100 W 1 . Alignements : autorisations de construire.
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    urbanistiques, à replacer dans le contexte de la production de l'entrepreneur. Edifice contribuant à la définition d'un espace urbain par des qualités architecturales et
  • Maison d'entrepreneur, 1 rue Lesage (Rennes)
    Maison d'entrepreneur, 1 rue Lesage (Rennes) Rennes - 1 rue Lesage - en ville - Cadastre : 1980 BE 671
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_10 :
    cour en coeur de parcelle
    murs :
    pierre de taille
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de lotissement
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_1 :
    maison de type ternaire
    historique :
    Les matrices cadastrales indiquent que la maison, avec écurie et remise sont déclarées comme
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    urbanistiques, à replacer dans le contexte de la production de l'entrepreneur. Edifice contribuant à la définition d'un espace urbain par des qualités architecturales et
  • Maison, 315 avenue Général-George-S.-Patton (Rennes)
    Maison, 315 avenue Général-George-S.-Patton (Rennes) Rennes - le Chapitre - 315 avenue Général-George-S.-Patton - en ville - Cadastre : 1980 HZ 173, 174
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    surélevé, à un étage carré et étage de comble, présente une façade antérieure à 3 travées. La travée Maison construite en terre masquée par un enduit en façade sur rue. L'édifice, en rez-de-chaussée
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_1 :
    maison de type ternaire
    localisation :
    Rennes - le Chapitre - 315 avenue Général-George-S.-Patton - en ville - Cadastre : 1980 HZ 173, 174
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    Vestige de la première occupation du site.
  • Prieuré (prieuré cure) puis église paroissiale Saint-Guillaume (Saint-Gonlay)
    Prieuré (prieuré cure) puis église paroissiale Saint-Guillaume (Saint-Gonlay) Saint-Gonlay - en village - Cadastre : 1983 C1 59
    dates :
    1537 porte la date
    description :
    bas –reliefs sculptés autour de la fenêtre sud de la nef qui pourraient évoquer Saint-Yves et le pauvre. A l´intérieur, un arc diaphragme isole encore la nef du reste de l´église ; il rappelle le L´église qui conserve son cimetière, offre une silhouette très caractéristique de la 2e moitié du distingue la structure initiale, composée de deux volumes distincts de la nef et du chœur, sur laquelle se fonctionnement primitif d´un espace très fractionné, typique de la liturgie médiévale. La chapelle seigneuriale est munie d´un accès direct qui permet un mode de circulation distinct de celui des autres paroissiens.
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Détail, pierre sculptée au-dessus de la baie 6 : armes d'alliance illisibles sous une couronne comtale portant la date de 1719. IVR53_20033514268NUCA L'église et le cimetière sur une carte postale ancienne IVR53_20033514225NUCA Vue intérieure, vue générale vers le chœur IVR53_20033501505NUCA Vue intérieure prise du chœur vers la nef IVR53_20033501504NUCA
    historique :
    seigneuriale, au Nord porte la date de 1537 sur une sablière également sculptée d´inscriptions gothiques. Une au cours du17e siècle, sans doute au moment de la reconstruction du chœur en 1670, et au début du 18e 1893, une subvention est accordée. L´entrepreneur Huchet procède à la réfection de la toiture, du confiée à Goudrieux et le douvelis de bois est remplacé par le charpentier Argentais. Ancien prieuré-cure de l´abbaye Saint-Jacques de Montfort, l´église aurait été dédiée, jusqu´au 18e siècle, au saint gallois Gundlee. L´édifice fondé au 13e siècle a été agrandi et reconstruit. La chapelle trésorerie y est accolée au 17e siècle. La nef relevée dans la première moitié du 16e siècle, a été remaniée siècle (la grande fenêtre sud est datée 1719). La tour est, elle aussi, construite au 17e siècle, comme le porche Sud qui abritait, dans sa partie supérieure, un ossuaire ou une salle des archives. En 1890 , l´église est dans un mauvais état, un projet de restauration est élaboré par Arthur Regnault. En
    referenceDocumentaire :
    INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille -et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine... Rennes : Librairie Moderne J. Larcher, 1927-1929 GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire
  • Château du Maroc (Landujan)
    Château du Maroc (Landujan) Landujan
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    la façade antérieure ; élévation brique et pierre.
    canton :
    Montauban-de-Bretagne
    referenceDocumentaire :
    Fleurigné (I. et V.) Le château de Bois Février A.D. 35. Fonds Lagrée : 6 Fi (cartes postales p. 201 Un grand entrepreneur rennais, Jean-Marie Huchet LE MESLE, Jacques. Un grand entrepreneur
  • Établissement administratif d'entreprise, 3 rue François-Broussais (Rennes)
    Établissement administratif d'entreprise, 3 rue François-Broussais (Rennes) Rennes - 3 rue François-Broussais - en ville - Cadastre : 1980 BE 247
    etages :
    étage de comble
    description :
    La parcelle semble avoir communiqué avec celle du 13 rue Lesage, où habite l'entrepreneur Pierre
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de lotissement
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_1 :
    maison de type ternaire
    historique :
    . Construction d'un pavillon abritant un bureau, en 1903, par l'entrepreneur Edouard Huchet, dont c'est le siège de l'entreprise.
    referenceDocumentaire :
    (avril 1903) A. C. Rennes. Voirie ; 100 W 8. Alignements : autorisations de construire.
1