Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 29 - triés par pertinence
  • Maison de maître dite château de la Moinerie (Cesson-Sévigné)
    Maison de maître dite château de la Moinerie (Cesson-Sévigné) Cesson-Sévigné - la Moinerie - isolé - Cadastre : 1985 ZA
    titreCourant :
    Maison de maître dite château de la Moinerie (Cesson-Sévigné)
    dates :
    1853 porte la date
    description :
    Le château présente un plan en H. Il est composé d´un corps central flanqué de deux pavillons. Le gros œuvre est recouvert d'un enduit. Les lucarnes sont en pierre de taille de calcaire. Le soubassement et les pierres d'encadrement des baies du rez-de-chaussée sont en pierre de taille de granite.
    annexe :
    prébendé en la cathédrale de Rennes, official en 1536 et vicaire général de l´évêque Yves Mahyeuc Le 3 mars propriétaire de Cesson, le marquis de Cucé, Gabriel de Boisgelin. L´année suivant son acquisition de la nom de la Moinerie nous empêche de faire remonter l'histoire du lieu qu'il désigne au-delà de la formation de notre langue. Il révèle une origine monastique que confirme le plus ancien document conservé , un aveu à la seigneurie abbatiale de Saint-Melaine de Rennes. Cette pièce qui date du 8 février 1414 habituellement appliqué dans la suite. La redevance annuelle était de trois sous payable par moitié à Pâques et à la Saint-Melaine (6 novembre). Ce manoir est situé en la paroisse de Cesson, au terroir et baillage de Calendrou La Moinerie, selon l´aveu de 1414, était possédée par Guillote Gallais, veuve de Jean Macé dit le Duc Au XVIe siècle, nous retrouvons la Moinerie possédée par la famille Le Duc et, en dernier lieu, par un clerc d´une certaine notoriété : Michel Le Duc dont la carrière est connue depuis
    illustration :
    Tableau de l'ancienne Moinerie situé dans le trumeau de la salle à manger et peint par Octave du Projet d'aménagement de l'ancienne Moinerie : élévation sur le jardin, élévation sur cour Elévation de la façade sud (d'après Aristide Tourneux, par Yoann Hervy) IVR53_20033510616NUC Vue générale de la façade (état en 1973) IVR53_20033510641NUC Vue générale de la façade (état en 1973) IVR53_20033510642NUC Vue générale de la façade antérieure IVR53_20033501352NUCA Vue générale de la façade arrière IVR53_20033501355NUCA Breil Le Breton IVR53_20033501356NUC Plans du rez-de-chaussée et de l'étage (d'après Aristide Tourneux, par Yoann Hervy
    historique :
    Le logis actuel est édifié en 1853 (la date est portée sur le fronton triangulaire de la travée centrale sud), pour Barthélémy Pocquet et Anne-Marie Suzanne Aubry, par l'architecte Aristide Tourneux. Le . Le parc à l´anglaise est réalisé également à cette période, il reprend en partie les dessins du paysagiste manceau Poilpré. Cette maison de maître est construite à l´emplacement d´un ancien logis à salle
    localisation :
    Cesson-Sévigné - la Moinerie - isolé - Cadastre : 1985 ZA
    referenceDocumentaire :
    Elévation de la façade sud d'après les plans d'Aristide Tourneux, par Yoann Hervy, 2001. In , Saint-Grégoire. Mém. maîtrise : Hist. Art : Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 2001-2002. Plans du rez-de-chaussée et du 1er étage, d'après ceux d'Aristide Tourneux par Yoann Hervy, 2001 -Sévigné, Saint-Grégoire. Mém. maîtrise : Hist. Art : Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 2001-2002. . Art : Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 2001-2002. Projet d'aménagement de l'ancienne Moinerie (A. privées). In : SORIEUX, Aurore. Inventaire . Art : Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 2001-2002. p. 296 Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. BANÉAT, Paul. Le p. 309 Le patrimoine des communes d´Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000, (Le Patrimoine des Communes de France).
  • Ancien hôtel de la Guistière, 14 rue de Paris (Rennes)
    Ancien hôtel de la Guistière, 14 rue de Paris (Rennes) Rennes - 14 rue de Paris - en ville - Cadastre : 1980 BP 59
    titreCourant :
    Ancien hôtel de la Guistière, 14 rue de Paris (Rennes)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    . L'édifice est construit en calcaire, appareillé en pierre de taille, pour la façade nord, sur rue. Les Hôtel de type pavillon à 5 travées, en rez-de-chaussée surélevé, à 1 étage carré et étage de comble
    murs :
    pierre de taille
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de lotissement
    profession :
    [commanditaire] La Guistière de
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_11 :
    jardin en fond de parcelle
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    clôture de jardin
    localisation :
    Rennes - 14 rue de Paris - en ville - Cadastre : 1980 BP 59
    referenceDocumentaire :
    à la limite du centre ancien : Sévigné , étude réalisée avec le concours du ministère de la Culture et la Ville de Rennes. Paris : L'Art en province, 1987. Hôtel de la Guistière. Elévation antérieure et plan du rez-de-chaussée, dessin, par Tourneux, [1866 p. 63 MIDANT, Jean-Paul. In Rennes, embellir la ville. La mise en valeur d'un quartier résidentiel A. C. Rennes. Arrêtés de voirie. 1866. ] (A. C. Rennes. Arrêtés de voirie. 1866).
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    . Il ne reprend pas la même typologie (le type hôtel villa succède au type petit hôtel) mais respecte l'alignement du lotissement. La grille ajourée permet d'élargir l'espace visuel de la rue
  • Presbytère, actuellement mairie, place de la Mairie (Québriac)
    Presbytère, actuellement mairie, place de la Mairie (Québriac) Québriac - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1983 AH 149
    titreCourant :
    Presbytère, actuellement mairie, place de la Mairie (Québriac)
    description :
    présente de ce côté un léger ressaut central, tandis que la façade sud est précédée d'un avant-corps saillant. La maçonnerie est en moellon et pierre de taille de granite avec encadrements de baies et chaînes d'angle en pierre de taille. L'élévation comporte trois travées régulières avec linteaux cintrés. Le toit L'édifice est entouré d'un mur de clôture et possède des dépendances à l'ouest. Aspecté au nord, il
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Elévation est : détail de la souche de cheminée IVR53_20053519673NUCA Vue de situation sud IVR53_20053501048NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; moellon ; pierre de taille ; appareil mixte
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_20 :
    étage de comble
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_11 :
    en coeur de parcelle
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    historique :
    Le presbytère de Québriac a été reconstruit en 1858 par l'architecte rennais Aristide Tourneux, au nord de l'ancien bâtiment détruit. Il se signale par une architecture sobre mais très dessinée, une implantation au coeur du village, sur une parcelle îlot prolongeant celle de l'église et entourée d'un mur de clôture. L'édifice abrite aujourd'hui la mairie.
    localisation :
    Québriac - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1983 AH 149
    referenceDocumentaire :
    A.D. Ille-et-Vilaine. Série O ; 2 O 234/20 : Eglise et presbytère : dossier de restauration, de construction et de réparations 1858-1937.
  • Mairie, place de la Mairie (Saint-Aubin-du-Cormier)
    Mairie, place de la Mairie (Saint-Aubin-du-Cormier) Saint-Aubin-du-Cormier - Place de la Mairie - en ville - Cadastre : 1833 C1
    titreCourant :
    Mairie, place de la Mairie (Saint-Aubin-du-Cormier)
    dates :
    1870 porte la date
    description :
    niveaux supérieurs. La toiture est composée de trois parties : deux toitures à croupes latérales et une de ce cartouche, est inscrite la date de 1870 dans un médaillon surmonté d'une coquille et sous Ce bâtiment possède une maçonnerie composée de moellon équarri de grès. Les chaînages d'angles, les encadrements de baies et les bandeaux sont traités en granite au rez-de-chaussée et en pierre calcaire dans les toiture centrale en pavillon. Le tout est couvert d'ardoise. Le bâtiment s'élève sur trois niveaux : un rez-de-chaussée, un premier étage et un comble. Les façades est et ouest sont scandées de cinq travées, alors que le pignon nord est rythmé par deux travées seulement. Les baies possèdent toutes des linteaux très légèrement cintrés. Un fronton semi-circulaire en pierre calcaire surmonte la travée centrale. Il porte l'inscription "MAIRIE" dans un cartouche bordé de pilastres cannelés courbes. Au-dessus lequel se trouve une guirlande de fruits et de fleurs.
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier
    illustration :
    Partie centrale de la ville sur le cadastre de 1833 IVR53_20113506162NUCA Projet d'emplacement de la halle et de la Mairie, Leray, 1867 IVR53_20113506214NUCA Projet d'emplacement de la halle et de la mairie de Leray, 1867 IVR53_20113506213NUCA Projet d'emplacement de la halle et de la mairie IVR53_20113506215NUCA
    historique :
    traités en granite, sans doute dans le but de protéger la pierre calcaire, sensible à l'humidité. L'usage nouvelles formes plus faciles à réaliser avec certains matériaux. Le bâtiment abritait la justice de paix au de la mairie qui remplace en 1872 l'ancienne mairie située à l'extrémité est de la rue de l'Écu. Des halles sont également construites en 1877 au nord-ouest de la mairie ; elles remplacent les anciennes halles qui occupaient la Place A. Veillard. L'emplacement des anciennes halles et de l'ancienne mairie d'Ille-et-Vilaine, il existe plusieurs projets d'emplacement de la mairie et de la halle datés de 1867  ; ils sont signés de l'architecte Leray. La mairie, tout comme les halles, a été construite par matériaux non locaux. Ceci a eu une grande incidence sur la diversification de la production architecturale rez-de-chaussée et la mairie à l'étage. Dans les années 1870, des bâtiments publics sont construits à Saint-Aubin-du-Cormier, c'est le cas
    localisation :
    Saint-Aubin-du-Cormier - Place de la Mairie - en ville - Cadastre : 1833 C1
    referenceDocumentaire :
    Le guide de l'Ille-et-Vilaine FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine Tableau d'assemblage du plan parcellaire de la commune de Saint-Aubin-du-Cormier, Canton de Saint -Aubin-du-Cormier, Arrondissement de Fougères, Département d'Ille-et-Vilaine. Terminé sur le terrain le 1er septembre 1833, sous l'administration de Mr. Cahouet, Préfet, Mr Provost, Maire et sous la Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à l'histoire . GASNIER, Marina. Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à DE LA France, BARRIE, Roger, RIOULT, Jean-Jacques. Région Bretagne. Les malouinières - Ille-et RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises d'Ille-et-Vilaine. L'architecte Arthur Regnault ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • École publique primaire, ancienne mairie et école de garçons, 2 rue de la Vallée (Andouillé-Neuville)
    École publique primaire, ancienne mairie et école de garçons, 2 rue de la Vallée (Andouillé-Neuville) Andouillé-Neuville - 2 rue de la Vallée - en village - Cadastre : 1982 ZI 20a
    titreCourant :
    École publique primaire, ancienne mairie et école de garçons, 2 rue de la Vallée (Andouillé
    dates :
    1867 porte la date
    description :
    de classe dans l'aile perpendiculaire.
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Façade nord sur la cour IVR53_20053514462NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    grès ; moellon ; calcaire ; pierre de taille ; brique
    historique :
    agrandie en 1883 par la création d'une seconde section (peut-être par Leverrier). Le parti général du l'utilisation d'un appareil polychrome brique et pierre renforcent la dignité de la construction et signale son Construit en 1867, ce bâtiment est l'oeuvre de l'architecte rennais Aristide Tourneux, M. David étant entrepreneur. Il abritait à l'origine la mairie et une maison d'école, cette dernière ayant été bâtiment est classique (élévation à travées, toit à croupe) tandis que la présence d'un fronton et
    localisation :
    Andouillé-Neuville - 2 rue de la Vallée - en village - Cadastre : 1982 ZI 20a
    referenceDocumentaire :
    p. 1349 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Collection : Le patrimoine des communes de A.D. Ille-et-Vilaine. Série O ; 2 O 3/11. Mairie, école de filles, école de garçons.
  • Halle, rue du Porche ;  rue des Ursulines ; rue de la Trinité (Châteaugiron)
    Halle, rue du Porche ; rue des Ursulines ; rue de la Trinité (Châteaugiron) Châteaugiron - rue du Porche rue des Ursulines rue de la Trinité - en ville
    titreCourant :
    Halle, rue du Porche ; rue des Ursulines ; rue de la Trinité (Châteaugiron)
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue générale de la façade principale IVR53_20043500135NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    calcaire ; granite ; pierre de taille ; brique
    historique :
    C´est en 1858 à l´emplacement de la chapelle de la Trinité et des bâtiments conventuels des édifice majeur dans le tissu urbain présente une belle façade néo classique en pierre de taille calcaire . Le bâtiment central à fronton triangulaire est cantonné de deux appentis. Des arcades courent sur tout le rez-de-chaussée. Le bâtiment central à fonction mixte était destiné au dépôt des céréales, aux marchands forains et à la vente des toiles tandis que les appentis abritaient le marché aux grains Ursulines que commencent les travaux de construction d´une nouvelle halle aux grains et aux toiles. Cet
    localisation :
    Châteaugiron - rue du Porche rue des Ursulines rue de la Trinité - en ville
    referenceDocumentaire :
    La halle, photo fin 19e siècle. (A.P. Jean Duroudier). p. 41 MAUGER, Michel. Architecture. Châteaugiron d'hier et d'aujourd'hui. Le Castelgironnais
  • Immeuble de rapport, 31 boulevard de Sévigné (Rennes)
    Immeuble de rapport, 31 boulevard de Sévigné (Rennes) Rennes - 31 boulevard de Sévigné - en ville - Cadastre : 1980 BD 285
    titreCourant :
    Immeuble de rapport, 31 boulevard de Sévigné (Rennes)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_10 :
    cour en fond de parcelle
    murs :
    pierre de taille
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de périphérie
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_23 :
    étage de comble
    localisation :
    Rennes - 31 boulevard de Sévigné - en ville - Cadastre : 1980 BD 285
    referenceDocumentaire :
    centre ancien : Sévigné, étude réalisée avec le concours du ministère de la Culture et la Ville de Rennes résidentiel à la limite du centre ancien : Sévigné, étude réalisée avec le concours du ministère de la Culture (Gwenaëlle de). In Rennes, embellir la ville. La mise en valeur d'un quartier résidentiel à la limite du et la Ville de Rennes. Paris : L'Art en province, 1987. p. 42 La mise en valeur d'un quartier résidentiel à la limite du centre ancien : Sévigné CARNE p. 141, 145 LOYER, François (dir.). Rennes, embellir la ville. La mise en valeur d'un quartier
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    Édifice contribuant à la définition d'un espace urbain par ses qualités architecturales, dont le traitement hiérarchisé des niveaux et la composition évoquent l'hôtel particulier.
  • Prieuré de bénédictins, église paroissiale Notre-Dame, place de l'église (Hédé)
    Prieuré de bénédictins, église paroissiale Notre-Dame, place de l'église (Hédé) Hédé - Place de l' Eglise - en village
    titreCourant :
    Prieuré de bénédictins, église paroissiale Notre-Dame, place de l'église (Hédé)
    description :
    clocher. Chevet arrondi. Contreforts plats de la période romane. Couvrement intérieur sur croisées Plan en croix latine composé d'une nef et de deux bas côtés. Croisée du transept surmontée d'un
    typologies :
    clocher à la croisée du transept
    illustration :
    Vue intérieure prise de la nef vers le chœur IVR53_20053502483NUCA Dessin de la façade ouest IVR53_20003501943X La nef et le transept IVR53_19753501133Z La croisée du transept et le clocher IVR53_20053501497NUCA Elévation Sud : vue de situation (Carte postale ancienne, AD35 : 6 Fi) IVR53_19933500560XB L'église de Hédé sur une carte postale du début du 20e siècle IVR53_20053518391NUCA Le clocher IVR53_19753501130Z Le porche sud IVR53_19753501134Z Vue intérieure prise du chœur vers la nef IVR53_20053502482NUCA
    precisionsProtection :
    Par arrêté du 26 octobre 2017, inscription au titre MH de l'église en totalité (section A parcelles 316, 319, 320, 321 et 576), ainsi que les sols d'assiette de l'ancien prieuré et de l'ancien cimetière au sud de l'église (non cadastré).
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_34 :
    Oeuvre étudiée lors de l'enquête thématique préliminaire effectuée en 1994, sur les églises et chapelles d' Ille-et-Vilaine. Une mise à jour des données a été effectuée lors de l'enquête communale
    historique :
    de la façade sud. Le porche sud construit en 1818 remplace un porche ossuaire édifié à la fin du 16e ´intérieur, le chœur liturgique transformé en sacristie depuis le 17e siècle a été déplacé sous la croisée du ´ensemble du décor intérieur et remplace le lambris de couvrement originel par des voûtes sur croisées L´église à l´origine priorale est devenue paroissiale en 1792. Elle a été construite à la fin du 11e siècle ou au début du 12e siècle et dépendait alors de l'abbaye Saint-Melaine de Rennes. De cette période elle conserve l´essentiel de son enveloppe extérieure et fait partie des quelques édifices romans conservés sur le département d´Ille-et-Vilaine. Elle a toutefois subie plusieurs aménagements et murée sur le mur ouest du transept sud et 1720 sur une pierre d'encadrement d'une baie en plein cintre siècle. La flèche en charpente a été également reprise à la charnière des 19e et 20e siècles. Pour l transept puis avancé de nouveau en haut de nef. En 1864, l'architecte Aristide Tourneux recompose l
    localisation :
    Hédé - Place de l' Eglise - en village
    referenceDocumentaire :
    Association d'Etudes Historiques du Canton de Hédé (A. E. H. C. H.). A la découverte du canton de INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille -et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle  : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France). Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. OGÉE, Jean-Baptiste . Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Éditions du Association d'Etudes Historiques du Canton de Hédé (A. E. H. C. H.). Croix et calvaires du canton de Hédé. Combourg : Imprimerie Atimco, 1997. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le département
  • Hôtel, maison de l'entrepreneur Henri-Jean Delage, 15 rue de Redon (Rennes)
    Hôtel, maison de l'entrepreneur Henri-Jean Delage, 15 rue de Redon (Rennes) Rennes - 15 rue de Redon - en ville - Cadastre : 1980 DH 200, 241
    titreCourant :
    Hôtel, maison de l'entrepreneur Henri-Jean Delage, 15 rue de Redon (Rennes)
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue de la façade sur le jardin IVR53_20003517432NUCA Vue générale depuis la rue de Redon IVR53_20033501981XA
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de faubourg
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_11 :
    jardin en fond de parcelle
    historique :
    Hôtel construit sur les plans de l'architecte Tourneux, en 1854, pour l'entrepreneur Henri-Jean Delage, gendre de l'entrepreneur Léofanti qui fait l'acquisition des terrains en 1851. Les plans sont
    localisation :
    Rennes - 15 rue de Redon - en ville - Cadastre : 1980 DH 200, 241
    referenceDocumentaire :
    A. C. Rennes. Arrêtés de voirie. 1854.
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    Un des exemples les plus élégants des constructions résidentielles qui bordaient la rue de Redon , ici implanté entre cour et jardin, très représentatif de la production de l'architecte Tourneux.
  • Ancienne maison de l'architecte Aristide Tourneux
    Ancienne maison de l'architecte Aristide Tourneux Rennes - 38 boulevard de la Liberté - en ville - Cadastre : 1980 DI 220
    titreCourant :
    Ancienne maison de l'architecte Aristide Tourneux
    etages :
    étage de comble
    description :
    Edifice à 3 travées, implanté en fond de parcelle et disposant d'une orientation unique au sud, sur le jardin.
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue du jardin donnant sur le boulevard de la liberté IVR53_20163500540NUCA Vue du plafond de la cage d'escalier IVR53_20163500542NUCA Détail de la façade au rez de chaussée IVR53_20163500543NUCA Vue du décor de la façade à l'étage IVR53_20163500544NUCA Vue de détail du décor de la façade à l'étage IVR53_20163500546NUCA Vue générale de la façade sud IVR53_20163500548NUCA Vue de la cheminée de l'ancienne salle à manger IVR53_20163500533NUCA Vue de la rosace du plafond de l'ancien salon IVR53_20163500534NUCA Vue de la cage d'escalier IVR53_20163500536NUCA Décor du plafond de l'escalier vu depuis le palier du premier étage IVR53_20163500537NUCA
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_2 :
    Implantation initiale modifiée avec la constructions d'immeubles à l'arrière du logis, orientation initiale sur la promenade des murs.
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    historique :
    Petit hôtel construit et habité par l'architecte Aristide Tourneux qui achète le terrain en 1856.
    localisation :
    Rennes - 38 boulevard de la Liberté - en ville - Cadastre : 1980 DI 220
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_7 :
    en fond de parcelle
  • Hôtel-Dieu, rue de l' Hôtel-Dieu (Rennes)
    Hôtel-Dieu, rue de l' Hôtel-Dieu (Rennes) Rennes - rue de l' Hôtel-Dieu - en ville - Cadastre : 1980 AB 467, 588, 581
    titreCourant :
    Hôtel-Dieu, rue de l' Hôtel-Dieu (Rennes)
    etages :
    en rez-de-chaussée
    description :
    de la Cochardière, l´économat et le centre de médecine préventive sont construits en maçonnerie ´Hôtel-Dieu, l´entrée principale donne accès aux bâtiments de l´administration dont le plan en U stationnement ; à l´est, rue de la Cochardière, une cour distribue plusieurs corps de bâtiment annexes ; enfin à l´ouest, rue de Dinan, deux entrées donnent accès à la maternité et à une maison de convalescence , construites en retrait de la voie. L´édifice se compose de plusieurs corps de bâtiment parallèles, à 2 étages de la communauté, de plan en U, déterminent un cloître rectangulaire. Les différents corps de bâtiment, couverts d´ardoises, sont construits en moellons de schiste masqués par un enduit ; seule la ultérieurs, contemporains des constructions réalisées à l´est, du côté de la rue de la Cochardière. Rue de l L´édifice construit en parcelle traversante d´angle dispose d´accès multiples. Au sud, rue de l détermine une avant-cour. Au nord, rue Saint-Martin, se situe un accès secondaire vers des aires de
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    L'entrée depuis la rue Saint-Martin et le chevet de la chapelle IVR53_19993508830NUCA Vue de l'ancienne porterie de la communauté IVR53_19993508831NUCA L'économat, rue de la Cochardière IVR53_19993508878NUCA Le centre de médecine préventive IVR53_19993508877NUCA Vue depuis le carrefour Saint-Jean Eudes IVR53_20023501134X Vue générale depuis le sud-ouest IVR53_19993508829NUCA Vue d'un des pavillons construits lors de l'agrandissement de l'hôtel-Dieu IVR53_19993508844NUCA
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de périphérie
    contenu :
    espaces et la sobriété de son décor. La charpente à tirants métalliques de la chapelle est le seul exemple hygiéniste de l'espace de soins, l'hôtel-Dieu est une oeuvre unique dans la carrière de l'architecte rennais projets d'extension et de réécriture du tissu urbain au nord de la ville. Son esthétique sobre, convenant en dents de peigne, l'édifice, dont le plan est comparable à celui de l'hôpital parisien Lariboisière à l'usage, est très représentative de l'écriture subtile de l'architecte, dont les autres (P. Gauthier, 1854), s'inscrit dans une démarche fonctionnaliste, par la distinction claire des de l'influence du séminaire construit à Rennes, sur les plans de Labrouste.
    historique :
    -Melaine, installé dans l'ancienne abbaye, enfin l'hôpital des Incurables, rue de la Santé. Le projet de dénivelé trop important, le Mail-Donges, abandonné au moment des projets d´implantation de la gare, l ´emplacement actuel du musée en raison de sa proximité avec le collège, enfin la rue d'Echange et le Champ caractère insalubre. Mais il semblait préférable de s´orienter vers le nord-ouest de la ville, offrant des . Le programme indique la surface du terrain (24 000 m2), qui doit permettre de construire un ville de Nantes, Vincent Boullé, architecte de la ville de Rennes. Le projet lauréat est celui de précède le bâtiment de l'administration. Au nord, un accès secondaire permet l'accès à la chapelle et aux Selon les travaux de Jean-Yves Veillard, la construction de l´édifice est dictée par la nécessité de restructurer les établissements hospitaliers de la ville, délabrés et dispersés : l'hôpital Saint création d'établissements spécialisés, sous la Restauration, est abandonné, après la décision de construire
    localisation :
    Rennes - rue de l' Hôtel-Dieu - en ville - Cadastre : 1980 AB 467, 588, 581
    referenceDocumentaire :
    A. C. Rennes. Permis de construire ; 764 W 14. Rue Honoré d'Estiennes d'Orves (1950-1970) ; rue de A. C. Rennes. Centre de médecine préventive universitaire : 6 W 245. [1952]. Centre de médecine préventive universitaire : plan du deuxième étage, dessin, par Lemoine [1952]. Centre de médecine préventive universitaire : plan du premier étage, dessin, par Lemoine [1952]. Centre de médecine préventive universitaire : plan du rez-de-chaussée, dessin, par Lemoine
  • Eglise paroissiale Saint-Georges, rue de l'église (Saint-Georges-de-Reintembault)
    Eglise paroissiale Saint-Georges, rue de l'église (Saint-Georges-de-Reintembault) Saint-Georges-de-Reintembault - en village - Cadastre : 1987 AD 124
    titreCourant :
    Eglise paroissiale Saint-Georges, rue de l'église (Saint-Georges-de-Reintembault)
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Plan de la façade d'entrée. IVR53_19973500048X Elévation du chevet de l'église IVR53_19973500046X Intérieur : vue générale vers le choeur. IVR53_19933500516X
    historique :
    le choeur et la nef datait du 17e siècle et portait l'inscription : ANNUS TURRIS 1677. L'église Tourneux. Le clocher élevé sur les plans de l'architecte Arthur Regnault date de 1885. , l'une des chapelles du collatéral nord était aux seigneurs d'Ardennes. La tour du clocher située entre actuelle a été construite en 1870 (nef) et 1872 (transept et choeur) sur les plans de l'architecte Aristide
    localisation :
    Saint-Georges-de-Reintembault - en village - Cadastre : 1987 AD 124
  • Eglise paroissiale Saint-Domineuc, place de l'Eglise (Saint-Domineuc)
    Eglise paroissiale Saint-Domineuc, place de l'Eglise (Saint-Domineuc) Saint-Domineuc - place de l' Eglise - en village - Cadastre : 1982 AC 215
    titreCourant :
    Eglise paroissiale Saint-Domineuc, place de l'Eglise (Saint-Domineuc)
    description :
    Plan en croix latine, lambris de couvrement, clocher-porche, sacristie à étage, chevet à pans
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Date portée (1560) sur le linteau de la porte du transept nord IVR53_20063507168NUCA Vue intérieure prise de la nef vers le chœur IVR53_20063500073NUCA Plan - Construction d'une tour et restauration de l'église IVR53_20063507151NUCA Détail de porte IVR53_19703501782NUC Détail de fenêtre IVR53_19703501783NUC Le clocher IVR53_20063507163NUCA Le porche d'entrée IVR53_20063507164NUCA Vue intérieure prise du chœur vers la nef IVR53_20063500074NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    schiste ; granite ; pierre de taille ; appareil mixte
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_34 :
    Oeuvre étudiée lors de l'enquête thématique préliminaire terminée en 1994, sur les églises et chapelles d' Ille-et-Vilaine. Une mise à jour des données a été effectuée lors de l'enquête communale.
    historique :
    dédiée à saint Docmael, évêque breton. L' église conserve de la période romane des vestiges dans le gros partiellement également au 16e siècle, la date de 1515 s´y situait autrefois sur le pignon occidental et la date de 1560 est toujours visible sur la porte remployée du transept nord. Le choeur et le transept plus -oeuvre de la nef. Sa porte sud date de la 1ère moitié du 15e siècle. Elle avait du être reconstruite Ancienne trêve de Tinténiac érigée en paroisse au début du 13e siècle, elle était anciennement élevés sont reconstruits en 1833 et le clocher-porche en 1861 par l´architecte Aristide Tourneux.
    localisation :
    Saint-Domineuc - place de l' Eglise - en village - Cadastre : 1982 AC 215
    couvrements :
    lambris de couvrement
    referenceDocumentaire :
    INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille -et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le département Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884. Département d'Ille-et-Vilaine. Commune de Saint-Domineuc. Construction d'une tour et restauration de l'église. Plan. Plume, encre de Chine aquarelle par Aristide Tourneux architecte, 1861. (A. D Département d'Ille-et-Vilaine. Commune de Saint-Domineuc. Construction d'une tour et restauration de l'église. Façade principale. Plume, encre de Chine aquarelle par Aristide Tourneux architecte A.D. Ille-et-Vilaine : 2 O 266-13 ; église et presbytère : dessin de reconstruction partielle de
  • Prieuré de bénédictins, église paroissiale Saint-Pierre (Gaël)
    Prieuré de bénédictins, église paroissiale Saint-Pierre (Gaël) Gaël - en village - Cadastre : 1983 AB 207
    titreCourant :
    Prieuré de bénédictins, église paroissiale Saint-Pierre (Gaël)
    genresDestinataire :
    de bénédictins
    description :
    Plan en croix latine, lambris de couvrement, arc triomphal, clocher-porche, chevet plat.
    illustration :
    Carte postale ancienne - Intérieur : vue générale vers le choeur. IVR53_19933500556X
    canton :
    Saint-Méen-le-Grand
    historique :
    L'église priorale dépendait de l'abbaye Saint-Méen. La nef, le choeur et le bras nord remontent à la période romane. La chapelle sud des seigneurs de la Chesnais a été reprise au 15e siècle, la chapelle nord au 17e siècle. Du 17e siècle date également la sacristie. La façade ouest a été entièrement
    couvrements :
    lambris de couvrement
  • Prieuré de bénédictins, actuellement église paroissiale Notre-Dame, 10 place du Prieuré (Livré-sur-Changeon)
    Prieuré de bénédictins, actuellement église paroissiale Notre-Dame, 10 place du Prieuré (Livré-sur-Changeon) Livré-sur-Changeon - 10 place du Prieuré - en village - Cadastre : 1983 AC 76-79
    titreCourant :
    Prieuré de bénédictins, actuellement église paroissiale Notre-Dame, 10 place du Prieuré (Livré-sur
    dates :
    1537 porte la date 1847 porte la date 1864 porte la date 1887 porte la date
    description :
    et lunettes formant arc de décharge. Clocher en haut de nef à la croisée du transept. Elévation
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier
    illustration :
    Plan de situation sur le cadastre napoléonien, parcelles 1436-1439 IVR53_20013505992NUC Sortie de messe (carte postale, début 20e siècle) IVR53_19933500588X Vue de situation est IVR53_20013506020NUCA Vue de situation nord-est IVR53_19973504618NUCA Vue de situation sud-ouest IVR53_20013524018XA Vue de situation sud IVR53_20013500499XA Intérieur : vue générale vers le choeur IVR53_20013500364XA Intérieur : vue générale vers le choeur IVR53_19953500382XA Vue générale vers le chœur IVR53_19953500383XA Intérieur : vue générale vers la nef IVR53_20013500418XA
    contenu :
    partiellement transformés en dépendances agricoles. Il est considéré comme le plus ancien des prieurés bretons de l'abbaye de Saint-Florent de Saumur, cédé en 1606, aux Jésuites de Rennes et annexé après leur exclusion, en 1762, au collège de Rennes. L'ensemble, au 17e siècle, se composait d'une maison, auditoire , halle, grange, prison, conciergerie, four, pressoir à ban, maisons, pourpris et jardin. La maison
    historique :
    transformée à maintes reprises. Le bas-côté sud, achevé en 1537 a remplacé l'ancien collatéral roman. La la direction d'Aristide Tourneux en 1847 pour la sacristie, ainsi qu'en 1863 et 1864 pour le choeur Prieuré fondé en 1023 dépendant de l'abbaye Saint-Florent-de-Saumur. L'église dédiée à Notre Dame façade ouest a également été reprise au 16e siècle. Le clocher formant à l'origine une tour-lanterne a . Le bas-côté nord a été construit en 1887 et 1888 par Aristide Folie. A signaler, le transept et le choeur d´époque romane, notamment les arcs aux claveaux alternés de grès roussard et de calcaire qui crée
    referenceDocumentaire :
    p. 109 FROTIER DE LA MESSELIÈRE, Henri. Le Guide de l'Ille-et-Vilaine. nlle éd. [1907]. Plouagat p. 278-279 BLOT, Roger. L'église Notre-Dame de l'Assomption de Livré. La vie diocésaine de Rennes INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille -et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle t. 2, p. 290-291 Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. BANÉAT, Paul . Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1927. t. 2, p. 480-490 ; t. 5, p. 82-84 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON . Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Livré-sur-Changeon (I.-et-V.). Sortie de messe. Carte postale, [s.l. ; s.n. ; s.d.]. (A.D. Ille-et 4340- LIVRE (I.-et-V.). L'Eglise et la Poste. Carte postale, Rennes : E. Mary-Rousselière, édit
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Immeuble de rapport, 26 rue Poullain-Duparc ; 45 rue du Champ Dolent (Rennes)
    Immeuble de rapport, 26 rue Poullain-Duparc ; 45 rue du Champ Dolent (Rennes) Rennes - 26 rue Poullain-Duparc 45 rue du Champ Dolent - en ville - Cadastre : 1980 DI 290
    titreCourant :
    Immeuble de rapport, 26 rue Poullain-Duparc ; 45 rue du Champ Dolent (Rennes)
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_10 :
    cour en fond de parcelle
    murs :
    pierre de taille
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de centralité
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_2 :
    immeubles sur même parcelle : façade calcaire pierre de taille rue Poullain Duparc et façade Champ Dolent)-immeuble rue Poullain Duparc : rez de chaussée massacré niveau de soubassement sur cour incrustations de marbre-masques initiales MC balcon filant Etage 1. Accès cocher arrière(parcelle traversante).
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_3 :
    décor ; niveau de soubassement
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    édifices dans ce secteur, en particulier l'hôtel tout proche qu'il habite, en bordure du boulevard de la élevé est caractéristique des constructions implantées le long de cet axe secondaire, percé vers 1862 , après le comblement des ruisseaux de Brécé et de joculé (projet urbain Ange de Léon). Immeuble à entresol, construit sur les plans de l'architecte Tourneux qui réalise plusieurs Liberté. L'immeuble, de qualité architecturale élevée, est implanté en parcelle traversante avec une cour en contrebas à l'arrière, accessible par le passage cocher du 45 rue du Champ Dolent. Son gabarit peu
  • Prieuré de bénédictins, actuellement église paroissiale Notre-Dame, 10 place du Prieuré (Livré-sur-Changeon)
    Prieuré de bénédictins, actuellement église paroissiale Notre-Dame, 10 place du Prieuré (Livré-sur-Changeon) Livré-sur-Changeon - 10 place du Prieuré - en village - Cadastre : 1983 AC 76-79
    titreCourant :
    Prieuré de bénédictins, actuellement église paroissiale Notre-Dame, 10 place du Prieuré (Livré-sur
    dates :
    1537 porte la date
    description :
    et lunettes formant arc de décharge. Clocher en haut de nef à la croisée du transept. Elévation
    illustration :
    Plan de situation sur le cadastre napoléonien, parcelles 1436-1439 IVR53_20013505992NUC Sortie de messe (carte postale, début 20e siècle) IVR53_19933500588X Vue de situation est IVR53_20013506020NUCA Vue de situation nord-est IVR53_19973504618NUCA Vue de situation sud-ouest IVR53_20013524018XA Vue de situation sud IVR53_20013500499XA Intérieur : vue générale vers le choeur IVR53_20013500364XA Intérieur : vue générale vers le choeur IVR53_19953500382XA Intérieur : vue générale vers la nef IVR53_20013500418XA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_34 :
    Oeuvre étudiée lors de l'enquête thématique préliminaire effectuée en 1994, sur les églises et chapelles d' Ille-et-Vilaine. Une mise à jour des données a été effectuée lors de l'enquête communale.
    contenu :
    partiellement transformés en dépendances agricoles. Il est considéré comme le plus ancien des prieurés bretons de l'abbaye de Saint-Florent de Saumur, cédé en 1606, aux Jésuites de Rennes et annexé après leur exclusion, en 1762, au collège de Rennes. L'ensemble, au 17e siècle, se composait d'une maison, auditoire , halle, grange, prison, conciergerie, four, pressoir à ban, maisons, pourpris et jardin. La maison
    historique :
    transformée à maintes reprises. Le bas-côté sud, achevé en 1537 a remplacé l'ancien collatéral roman. La la direction d'Aristide Tourneux en 1847 pour la sacristie, ainsi qu'en 1863 et 1864 pour le choeur Prieuré fondé en 1023 dépendant de l'abbaye Saint-Florent-de-Saumur. L'église dédiée à Notre Dame façade ouest a également été reprise au 16e siècle. Le clocher formant à l'origine une tour-lanterne a . Le bas-côté nord a été construit en 1887 et 1888 par Aristide Folie. A signaler, le transept et le chœur d´époque romane, notamment les arcs aux claveaux alternés de grès roussard et de calcaire qui crée
    referenceDocumentaire :
    p. 109 FROTIER DE LA MESSELIÈRE, Henri. Le Guide de l'Ille-et-Vilaine. nlle éd. [1907]. Plouagat p. 278-279 BLOT, Roger. L'église Notre-Dame de l'Assomption de Livré. La vie diocésaine de Rennes INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille -et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle t. 2, p. 290-291 Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. BANÉAT, Paul . Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1927. t. 2, p. 480-490 ; t. 5, p. 82-84 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON . Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Livré-sur-Changeon (I.-et-V.). Sortie de messe. Carte postale, [s.l. ; s.n. ; s.d.]. (A.D. Ille-et 4340- LIVRE (I.-et-V.). L'Eglise et la Poste. Carte postale, Rennes : E. Mary-Rousselière, édit
  • Prieuré de bénédictins, église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (Ercé-en-Lamée)
    Prieuré de bénédictins, église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (Ercé-en-Lamée) Ercé-en-Lamée - en village - Cadastre : 1986 AB 339
    titreCourant :
    Prieuré de bénédictins, église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (Ercé-en-Lamée)
    genresDestinataire :
    de bénédictins
    illustration :
    Intérieur, bras Sud du transept : détail du culot et de la corniche. IVR53_19703500116V Intérieur, bras Nord du transept : détail du culot et de la corniche. IVR53_19703500117V Intérieur : détail du culot et de la corniche. IVR53_19703500115V Intérieur détail du culot et de la corniche. IVR53_19703500114V Intérieur : vue générale vers le choeur. IVR53_19703500025V
    canton :
    Bain-de-Bretagne
    historique :
    L'église priorale dépendait de l'abbaye de Saint-Sulpice-la-Forêt (Ille-et-Vilaine) . Cet édifice a Tourneux. A la suite de malfaçons, la nef est reconstruite avec collatéraux en 1899 par Arthur Regnault. été détruit pour faire place à l'église actuelle construite à partir de 1856 par l'architecte Aristide
  • Prieuré Notre-Dame, église paroissiale de bénédictins (Livré-sur-Changeon)
    Prieuré Notre-Dame, église paroissiale de bénédictins (Livré-sur-Changeon) Livré-sur-Changeon - en village - Cadastre : 1983 AC 80
    titreCourant :
    Prieuré Notre-Dame, église paroissiale de bénédictins (Livré-sur-Changeon)
    genresDestinataire :
    de bénédictins
    dates :
    1537 porte la date daté par travaux historiques
    description :
    Plan allongé, lambris de couvrement, clocher en haut de nef, façade latérale à pignons multiples
    typologies :
    clocher en haut de nef
    historique :
    a été transformée à maintes reprises. Le bas-côté sud, achevé en 1537 (porte la date) a remplacé l'ancien collatéral roman. La façade ouest a été reprise également au 16e siècle. Le clocher formant à Prieuré fondé en 1023 dépendant de l'abbaye Saint-Florent-de-Saumur. L'église du 11e ou 12e siècle siècle : sous la direction d'Aristide Tourneux en 1847 pour la sacristie, ainsi qu'en 1863 et 1864 pour le choeur. Le bas-côté nord a été construit en 1887 et 1888 par Aristide Folie (dates et attributions
    couvrements :
    lambris de couvrement
  • Hôtel, 9 rue des Carmes (Rennes)
    Hôtel, 9 rue des Carmes (Rennes) Rennes - 9 rue des Carmes - en ville - Cadastre : 1980 BS 11 à 13
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    description :
    latéral, au sud. La façade sud, orientée sur le boulevard, est construite en calcaire, appareillé en pierre de taille, la façade ouest, alignée sur la rue des Carmes, est construite en moellons de schiste enduits. La porte d'entrée est placée en retrait de la paroi. Hôtel sur rue, en rez-de-chaussée surélevé, à 2 étages carrés et étage de comble, avec jardin
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_10 :
    courette en fond de parcelle
    murs :
    pierre de taille
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_23 :
    étage de comble
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    clôture de jardin
    historique :
    Hôtel construit en 1854, sur les plans de l'architecte Aristide Tourneux, dans le lot bordant la rive est de la rue des Carmes, ouverte en 1798, lui même divisé comme le montre le cadastre de 1842.
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    Édifice, à replacer dans le contexte de la production de l'architecte, qui constitue un exemple de l'expression de la hiérarchisation des voies en parcelle d'angle, comme on l'observe également dans les immeubles d'angle du quai Lammenais, ou encore dans l'hôtel construit à l'angle du boulevard de la Liberté et de l'actuelle rue du Maréchal-Joffre.