Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 652 - triés par pertinence
  • École, 10 rue Abbé Le Jeune (Ploubazlanec)
    École, 10 rue Abbé Le Jeune (Ploubazlanec) Ploubazlanec - le Bourg - 10 rue Abbé Le Jeune - en village - Cadastre : 2004 AR 6
    titreCourant :
    École, 10 rue Abbé Le Jeune (Ploubazlanec)
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    description :
    Edifice construit en moellons de granite (gros-oeuvre) et en brique (second-oeuvre). Il est composé d'un logement de type ternaire flanqué à droite d'un corps de bâtiment de même hauteur à usage de
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    mur de clôture
    localisation :
    Ploubazlanec - le Bourg - 10 rue Abbé Le Jeune - en village - Cadastre : 2004 AR 6
  • Le patrimoine scolaire de la communauté de communes de Crozon
    Le patrimoine scolaire de la communauté de communes de Crozon
    titreCourant :
    Le patrimoine scolaire de la communauté de communes de Crozon
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes de Crozon
    illustration :
    générale de la planche (A.D. Finistère, 2 O 333) IVR53_20102910971NUCB Lanvéoc, ancienne école des filles, 1867, 10 rue de la grève IVR53_20112905462NUCA Landévennec. Plan de l'école de Kerdilès, élévation bâtiment des classes, détail Crozon. Projet d´école communale de garçons à Saint-Hernot (plan des classes et des logements) par Crozon. Groupe scolaire de Saint-Fiacre. Plans et élévations, par l´architecte A. Marie, 1885. Vue Landévennec. Plan de l'ancienne école publique mixte, plan du projet du groupe scolaire Crozon. Projet d´école communale de garçons à Saint-Hernot (élévation latérale) par l´architecte H Telgruc-sur-Mer. Photographie ancienne. L'ancienne école communale de garçons, 1901, aujourd'hui Roscanvel. Photographie ancienne de l'école IVR53_20112905655NUC Camaret-sur-Mer. Ancienne école dite 'de Kerloc'h', 1900. Vue générale IVR53_20122900377NUCA
    historique :
    seigneuriale de Crozon mentionne la présence d'une « petite école » tenue par des religieux dès le milieu du bourg de Crozon. La volonté de couvrir le territoire d'écoles s'exprime tôt à Crozon puisqu'en 1875, la première école du réseau rural est élevée à Saint-Hernot, sur le Cap de la Chèvre. Elle tente de répondre processus largement engagé dans la presqu'île. Le grand effort va désormais porter sur la construction de fonction du nombre d'élèves et de la mixité ou non de l'école. Des structures caractéristiques Le plan en , relativement peu d'exemples sur le territoire. Parmi les écoles de la presqu'île, l'ancien groupe scolaire dit Sur les 22 écoles édifiées entre 1845 et 1939 sur la presqu'île de Crozon, 15 sont encore en place . Certaines ont subi les bombardements de la Seconde Guerre mondiale (Telgruc, Lanvéoc, Tal ar Groas ), d'autres ont été reconstruites pour satisfaire aux nouvelles pratiques pédagogiques et aux évolutions de la après 1950 (collège du Lannic 1953). Les débuts de la scolarisation Depuis la fin de l'Ancien Régime
    contribution :
    Enqueteur Le Lu Stéphanie
    referenceDocumentaire :
    p. 5-15 KERDREUX, Jean-Jacques. Aux origines de l'école dans la presqu'île. Dans : Avel Gornog, N pp. 54-63 ROGE Monique. L´école de Trégarvan ou l´aventure de la scolarisation des campagnes Service départemental de l'Architecture et du Patrimoine du Finistère. Fonds Villard. Collections particulières de photographies. Archives départementales du Finistère. Série 2 O 333 (Ecole de Saint-Hernot, 1908). Archives départementales du Finistère. Série 2 O 332 (Ecole de Saint-Hernot, 1893). Archives départementales du Finistère. Série 2 O 332 (Ecole du bourg de Crozon, 1885). Archives départementales du Finistère. Série 2 O 333 (Ecole de Saint-Fiacre, 1885-1938). Promenade scolaire : Histoire d'une école rurale en Bretagne de 1845 à 1958. Morlaix : Association Eost PERON, Jean-Paul. Anne de Mesmeur (Quimper, 1823 - Crozon 1909). Dans : Avel Gornog, N° 17, juillet
  • Le patrimoine scolaire de la commune de Logonna-Daoulas
    Le patrimoine scolaire de la commune de Logonna-Daoulas Logonna-Daoulas
    titreCourant :
    Le patrimoine scolaire de la commune de Logonna-Daoulas
    description :
    , situé au sud de la maison, cour de récréation en séparation : toit à croupe, deux portes, deux fenêtres -maison à usage de mairie-école, puis logements des instituteurs : maison de type ternaire, rez-de -chaussée, étage carré, étage de combles ; tour en façade postérieure. -second bâtiment recevant les classes ; enduit ; pierre de taille en encadrement. -école communale des filles, puis écoles des garçons : Pavillon central composé d'un rez-de-chaussée, d'un étage carré et d'un étage de comble couvert d'un toit brisé à mansart. A usage de logements de fonctions. Flanqué de part et d'autre de bâtiments latéraux composés d'un rez-de-chaussée et d'un toit à deux pans, accueillant trois salles de classes. -école privée , actuellement mairie : Initialement une maison de type ternaire, rez-de-chaussée légèrement surélevé, étage carré, étage de combles ; 5 travées ; enduite, encadrement des ouvertures en kersantite ; toit à deux
    illustration :
    Logonna-Daoulas - Plan, coupe et élévation, école publique de garçons, 1958 (Source : AD29, 553 E Logonna-Daoulas - Projet de construction d'une école des filles, préau, privés et buchers, 1908 Logonna-Daoulas - Projet de construction d'une école des filles, plan général, 1908 (Source : AD29 Logonna-Daoulas - Projet de construction d'une école des filles, 1908 (Source : AD29, 553 E Dépot Logonna-Daoulas - Projet de construction d'une école communale des garçons, avec lieux d'aisance et Logonna-Daoulas, bourg - Maison, 19e siècle, place Saint-Monna, ancien logement des instituteurs de
    historique :
    motifs exposés par le secrétaire général de la préfecture du Finistère, il y a le fait que les 90 élèves jusqu'en 1899. Le nombre d'élèves est en augmentation régulière surtout après la promulgation des lois de possibilité de scolariser les enfants à Logonna-Daoulas au moins depuis le début du 19e siècle. L'accueil au sud de l'ancienne école qui devient exclusivement dédiée aux logements des instituteurs. La cour de récréation sépare les deux bâtiments. Le projet d'école des filles, datant de 1905, est approuvé -Esprit par Mme Malléjac, l'école de filles devient communale en 1866 bien que gérée par la congrégation Le patrimoine scolaire est important à Logonna-Daoulas proportionnellement à sa population. Il y a est acquise en 1853 afin d'y aménager l'école et la mairie. Logonna-Daoulas compte 50 élèves en 1856 . En 1875, ils sont 90. La mairie projette la construction d'une nouvelle école des garçons dès cette année 1975. En 1877, le préfet approuve les travaux suivants : construction du bâtiment des classes
    referenceDocumentaire :
    Ecoles de Logonna-Daoulas, dommages de guerre Série M : dommage de guerre, église et écoles
  • Les établissements scolaires sur la commune de Le Ferré
    Les établissements scolaires sur la commune de Le Ferré Ferré (Le)
    titreCourant :
    Les établissements scolaires sur la commune de Le Ferré
    description :
    La commune de Le Ferré disposait de deux écoles primaires, une école publique et une école récemment. Le logement de l'instituteur est aligné sur la route de Saint-James, il s'agit d'une maison de bâtiment servant de logement aux instituteurs. Concernant l'école privée, le bâtiment des classes est à arc segmentaire. Le mur est composé de moellons de granite. Une extension a été construite village, percé de deux travées de fenêtres encadrant la porte d'entrée centrée. Les encadrements sont en brique et granite, et à arc segmentaire. Le mur est maçonné en moellons de granite et en pierre de taille de récupération. Le décor se compose d'un bandeau de brique à l'étage et d'une corniche également en dimensions que la première école. On compte six ouvertures en façade, composées de deux portes et de quatre fenêtres, avec des encadrements en granite. Le logement de l'instituteur, quant à lui, dispose de grands volumes. On compte un étage carré, la toiture est à croupes, ce qui met en valeur la souche de cheminée
    illustration :
    Façade postérieure du logement de l'instituteur, école privée. IVR53_20093506490NUCA Façade principale du logement de l'instituteur. IVR53_20093506410NUCA Façade sur cour, logement de l'instituteur, école publique. IVR53_20093506412NUCA
    historique :
    du 20e siècle. Celui de l'école publique, quant à lui, date de la première moitié du 20e siècle. Le L'ensemble de l'école privée a vraisemblablement été construit à la fin du 19e siècle ou au début bâtiment de l'école publique sert aujourd'hui de logement.
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Ferré (Le)
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Le cimetière, la mairie et les écoles et le monument aux morts sur la commune de La Chapelle-aux-Filtzméens
    Le cimetière, la mairie et les écoles et le monument aux morts sur la commune de La Chapelle-aux-Filtzméens Chapelle-aux-Filtzméens (La)
    titreCourant :
    Le cimetière, la mairie et les écoles et le monument aux morts sur la commune de La Chapelle-aux
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Chapelle-aux-Filtzméens
    illustration :
    L'église paroissiale saint Joseph et le cimetière IVR53_20063509729NUCA
    localisation :
    Chapelle-aux-Filtzméens (La)
  • École de la Providence, rue Docteur Le Rouzic (Pipriac)
    École de la Providence, rue Docteur Le Rouzic (Pipriac) Pipriac - rue Docteur Le Rouzic - en village - Cadastre : 1983 AB 129
    titreCourant :
    École de la Providence, rue Docteur Le Rouzic (Pipriac)
    illustration :
    La cour plantée d'arbre avec, au fond, le préau : vue générale ouest IVR53_20003515908NUCA Bâtiments de l'école, façade sur cour : vue générale nord-ouest IVR53_20003515906NUCA Bâtiments d'école, façade postérieure sur le jardin : vue en enfilade nord-est Logement de l'institutrice, façade sur cour : vue générale sud-ouest IVR53_20003515907NUCA
    localisation :
    Pipriac - rue Docteur Le Rouzic - en village - Cadastre : 1983 AB 129
  • La mairie, le bureau de poste et les écoles sur la commune de Lancieux
    La mairie, le bureau de poste et les écoles sur la commune de Lancieux Lancieux
    titreCourant :
    La mairie, le bureau de poste et les écoles sur la commune de Lancieux
    illustration :
    Lancieux, le bourg. Le bureau de poste et la mairie IVR53_20082205401NUCA Lancieux, le bourg. Bureau de poste (2ème quart du 20ème siècle) IVR53_20082205402NUCA Lancieux, le bourg. Mairie et école (4ème quart du 19ème siècle et 1er quart du 20ème siècle Lancieux, le bourg. Ancienne école Saint-Cieux (1er quartdu 20ème siècle) IVR53_20082205284NUCA
    historique :
    sur le territoire de la commune de Lancieux, sans pour autant fait l'objet d'une proposition de scolaire) et le 2ème quart du 20ème siècle (année 1934, bureau de poste). Trois oeuvres ont été repérées La datation des oeuvres repérées est comprise entre la fin du 19ème siècle (année 1874, groupe sélection [fig. 2-4]. Les dates de construction attribuées par source et par travaux historiques sont les
  • Mairie, école et poste, rue de la Poste (Le Pertre)
    Mairie, école et poste, rue de la Poste (Le Pertre) Pertre (Le) - rue de la Poste - en village - Cadastre : 1986 AC
    titreCourant :
    Mairie, école et poste, rue de la Poste (Le Pertre)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Pertre
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    4 e projet de construction d'une école et mairie : coupe sur le bâtiment, coupe sur la classe, par 4e projet d'une mairie-école, plan du rez-de-chaussée, par Bézier-Lafosse, vu et approuvé le 23 Vue générale de la mairie-école IVR53_20033500204NUCA 1er projet, plan du rez-de-chaussée par Audrouing en 1856 IVR53_20023517552NUC 2e projet, plan du rez-de-chaussée, 1861 IVR53_20023517554NUC Béziers Lafosse, fils, approuvé le 23 avril 1875 IVR53_20023517550NUC La mairie au début du siècle IVR53_20023517542NUC La poste IVR53_20033500205NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    granite ; moellon ; pierre de taille
    historique :
    -Lafosse (fils) ne semble pas proposer à cette date la construction de la poste. Cette dernière est édifiée dans une deuxième campagne de travaux vers 1899 par l´architecte Joseph Sinoir. Il reprend le style néo classique de la mairie-école pour former un ensemble architectural cohérent. Plusieurs projets de mairie école dessinés par les cabinets Audrouing et Béziers Lafossee se sont succédés dans la 2e moitié du 19e siècle. Les derniers projets sont approuvés en 1875. L'architecte Béziers
    localisation :
    Pertre (Le) - rue de la Poste - en village - Cadastre : 1986 AC
    referenceDocumentaire :
    1er projet d'une maison d'école dans le bourg du Pertre. Restauration de l'ancienne maison des 1er projet d'une maison d'école dans le bourg du Pertre. Restauration de l'ancienne maison des 4ème projet de construction d'une mairie et d'une maison d'école, coupe sur le bâtiment, coupe sur 4ème projet de construction d'une mairie-école. Plan du terrain, en 1874 par l'architecte Béziers Lafosse fils (A.C : Le Pertre). Ecole des garçons, plan d'ensemble, 4 août 1899, par l'architecte Joseph Sinoir (A.C. Le Pertre). 4. La Mairie. J. Sorel, éditeur, Rennes. (A.D. Ille-et-Vilaine 6 Fi 09). soeurs appropriée pour une mairie et d'un logement pour l'instituteur, plan du rez-de-chaussée, par 2ème projet dit contre-projet de construction d'une mairie et d'une maison d'école, élévation 2ème projet dit contre-projet de construction d'une mairie et d'une maison d'école, plan du rez-de
  • École publique, 18 avenue de la Libération (Plélan-le-Grand)
    École publique, 18 avenue de la Libération (Plélan-le-Grand) Plélan-le-Grand - 18 avenue de la Libération - en village - Cadastre : 1980 AD 588
    titreCourant :
    École publique, 18 avenue de la Libération (Plélan-le-Grand)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Plélan-le-Grand
    canton :
    Plélan-le-Grand
    historique :
    cinquante ans plus tard. Belle architecture classique de la fin du 19e siècle. Les archives municipales mentionnent la construction d'une école publique par l'architecte rennais Jean-Marie Laloy entre 1878 et 1880. Cette nouvelle construction devait remplacer l'ancienne école de garçons construite vers 1837 par l'architecte Lehagre, que des vices de construction ont amené à détruire
    localisation :
    Plélan-le-Grand - 18 avenue de la Libération - en village - Cadastre : 1980 AD 588
    referenceDocumentaire :
    p. 90 EALET, Jacky, GOUNEAU, Lucien, GRUEL, Sylvie, LARCHER, Guy. Le pays de Brocéliande. Rennes
  • Mairie-école, 1 place de la Mairie (Saint-Marc-le-Blanc)
    Mairie-école, 1 place de la Mairie (Saint-Marc-le-Blanc) Saint-Marc-le-Blanc - 1 place de la Mairie - en village
    titreCourant :
    Mairie-école, 1 place de la Mairie (Saint-Marc-le-Blanc)
    dates :
    1891 porte la date
    description :
    des ouvertures, avec un linteau de porte d'entrée en accolade et le linteau de la fenêtre de l'étage Elevée en granite bleu, la mairie se dresse face à l'église, implantée de l'autre côté de la route menant à Saint-Brice-en-Coglès. Elle indique en lettres d'or son statut de Mairie et d'Ecole sur le pignon-façade est. Ce dernier inscrit pleinement le bâtiment dans son époque de constrution, même si on peut également y voir un esprit quelque peu avant-gardiste à la fin du 19e siècle, puisque le pignon , porte dans sa partie supérieure l'horloge et un clocheton. La façade orientale est percée de trois travées de fenêtres sur deux niveaux, tandis que la façade nord compte deux travées, l'ensemble étant souligné par un bandeau de granite entre le rez-de-chaussée et l'étage. Le mur est couronné d'un bandeau en briques que l'on retrouve aussi sous les appuis de fenêtre du rez-de-chaussée. La maçonnerie en pierre de . Le mur pignon est ici couvert et le décor se concentre sur les encadrements de fenêtres et les
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Détail de la fenêtre de l'étage du pignon façade. IVR53_20103510869NUCA Linteau de la porte d'entrée. IVR53_20113500911NUCA Fenêtre de l'étage de la mairie. IVR53_20113500909NUCA Façade nord de la mairie. IVR53_20113501629NUCA Vue générale depuis le nord. IVR53_20103510862NUCA Vue d'ensemble depuis le nord-est. IVR53_20103510863NUCA Ecole, vue des salles de classe. IVR53_20103510864NUCA Vue des salles de classe. IVR53_20113500907NUCA Façade sur cour des salles de classe. IVR53_20113500908NUCA
    historique :
    quelques remous au sein de la commune, puisque le projet nécessite l'achat de terrains à plusieurs Le projet de construction d'une mairie et de salles de classe pour les garçons apparaît dans une délibération du conseil municipal de Saint-Marc-le-Blanc en novembre 1883. L'architecte désigné alors est M dernier construisit notamment le théâtre municipal de sa ville natale de 1880 à 1886. Le projet suscite projet, estimé à 27 983 Frs, soit approuvé par le conseil municipal. Afin de mettre un terme aux différends avec les propriétaires récalcitrants, la construction de la mairie-école est déclarée d'utilité couverture. La mairie est reçue provisoirement en février 1892 et définitivement le 26 février 1893. Le conseil municipal émet le souhait quelques années plus tard, en 1901, d'agrandir l'école par la construction d'une troisième salle de classe. Le projet est approuvé par les autorités en 1905 et l'extension . Laloy, architecte à Rennes, futur architecte départemental à partir de 1884. Originaire de Fougères, ce
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Saint-Marc-le-Blanc - 1 place de la Mairie - en village
    referenceDocumentaire :
    . Monuments et établissements publics. Saint-Marc-le-Blanc. Ecoles. 20 294/18.
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Mairie et école de garçons, 3 rue de la Mairie (Montreuil-le-Gast)
    Mairie et école de garçons, 3 rue de la Mairie (Montreuil-le-Gast) Montreuil-le-Gast - 3 rue de la Mairie - en village
    titreCourant :
    Mairie et école de garçons, 3 rue de la Mairie (Montreuil-le-Gast)
    description :
    La mairie de Montreuil-le-Gast présente un appareillage régulier et est couverte d'un toit à longs pans et croupes en ardoise. Deux souches de cheminée s'élèvent sur chaque pignon. La façade principale est percée de trois travées de portes et fenêtres. Les encadrements du rez-de-chaussée et celle de la travée centrale sont en pierre calcaire. Deux baies sont encadrées de brique.
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Montreuil-le-Gast
    illustration :
    Plan d'ensemble du terrain et de la maison d'école dressé en 1881 par Macé IVR53_20053516289NUC Vue générale de la mairie IVR53_20053502257NUCA Vue éloignée de la mairie IVR53_20053502261NUCA Vue de l'oeil-de-boeuf IVR53_20053502256NUCA Détail de l'écusson gravé R.F. IVR53_20053502263NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_1 :
    maison de type ternaire
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_20 :
    étage de comble
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_11 :
    en coeur de parcelle
    historique :
    Pinel. Le projet pour la construction du préau, du cellier et des cabinets d'aisances fut approuvé en L'ancienne mairie-école de garçons a été construite en 1880 par l'architecte Macé et l'entrepreneur
    contribution :
    Le Ninivin Anne-Cécile
    localisation :
    Montreuil-le-Gast - 3 rue de la Mairie - en village
  • Architecture publique ou collective sur la commune de Vezin-le-Coquet
    Architecture publique ou collective sur la commune de Vezin-le-Coquet Vezin-le-Coquet
    titreCourant :
    Architecture publique ou collective sur la commune de Vezin-le-Coquet
    annexe :
    des bâtiments civils. 1860. Projet pour l'isolement de la cour de récréation de l'école mixte de la route impériale n°164 bis, construction d'un 2e pavillon de latrines ainsi que d'un mur de clôture à la partie Est du jardin de l'institutrice. 1887. Restauration de la maison d'école, projet datant de 1886 par M. Bidard de la Noë. 1902. Construction d'un préau à la maison d'école et réparations. 1923 O 356/22 : Ecole : projet de mairie et maison d'école. Travaux de restauration et d'aménagement (préau, latrines). 1840-1924. 1840. Adjudication des travaux de construction d'une mairie et maison d'école à Vezin. Projet par M. Langlois, architecte à Rennes, approuvé en juin 1840 par le conseil local
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Vezin-le-Coquet
    illustration :
    Plan cadastral du centre du village, pour acquisitions de terrain en vue de la construction d'un Fontaine de la Marche d'Olivet IVR53_20063505697NUCA groupe scolaire (dressé par Pierre Laloy, le 26 juillet 1934) IVR53_20063517721NUCA Ancienne mairie-école : plan du terrain et du bâtiment à désaffecter au nord de l'église, 17 avril
    contenu :
    aujourd'hui. La commune conserve cependant le bâtiment de l'ancien hôpital Saint-Méen, dont la fondation du 20e siècle. La construction d'un groupe scolaire, dont le projet avait été dressé en 1934 par , mairie et école primaire, ont été construits au cours de la seconde moitié du 20e siècle et ne rentrent pas dans le cadre de ce travail. L'école primaire privée Notre-Dame est implantée au sud-est du village dans des bâtiments hétérogènes dont le plus ancien a été construit autour de 1900. remonte au 16e siècle et la construction actuelle au début du 18e siècle. La mairie-école, ensemble construit en 1840 par l'architecte rennais Langlois au nord de l'église paroissiale, a été détruit au milieu
    localisation :
    Vezin-le-Coquet
    referenceDocumentaire :
    p. 1309-1311 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Collection : Le patrimoine des communes de France. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes. A.D. Ille-et-Vilaine. Série O ; 2 O 356/22 : Ecole : projet de mairie et maison d'école. Travaux de A.D. Ille-et-Vilaine. Série O ; 2 O 356/23 : Ecole mixte, foyer communal : dossier de construction
  • Architecture publique ou collective sur la commune de Montreuil-le-Gast
    Architecture publique ou collective sur la commune de Montreuil-le-Gast Montreuil-le-Gast
    titreCourant :
    Architecture publique ou collective sur la commune de Montreuil-le-Gast
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Montreuil-le-Gast
    illustration :
    La poste de Montreuil-le-Gast IVR53_20053516287NUCA Mairie-école de garçons construite par Macé en 1880 IVR53_20053502257NUCA
    contenu :
    situé dans le bourg et un petit jardin soient vendus pour payer le prix de la construction de l'école mairie-école de garçons. Le conseil municipal précisait que cette commune (664 hab en 1879) pouvait . Le projet de construction fut confié à l'architecte Macé et à l'entrepreneur Pinel. Les plans des architectes J.M. et P.M. Laloy pour la réalisation de l'école des filles ont été approuvés en 1913. Jusqu'à cette date, la commune devait louer un bâtiment insuffisant et nécessitant de nombreuses réparations Au milieu du 19e siècle, Montreuil-le-Gast ne possédait qu'une seule école destinée aux filles et instruite par des institutrices laïques. En 1879, la commune achète un terrain afin d'y faire construire la contenir un contingent scolaire maximum de 95 enfants des deux sexes. Il fallut donc vendre qu'un bâtiment . La poste est située en bordure d'un axe très passant et pourrait dater du début du 20e siècle.
    contribution :
    Le Ninivin Anne-Cécile
    localisation :
    Montreuil-le-Gast
    referenceDocumentaire :
    A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration générale de la commune. Édifices publics. Monuments A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration générale de la commune. Travaux publics. Voirie A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration générale de la commune. Édifices publics. Monuments A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration générale de la commune. Édifices publics. Monuments A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration générale de la commune. Édifices publics. Monuments et établissements publics. Écoles des filles : dossier de construction et d'aménagement (1914-1934 et établissements publics. Écoles, maison d'école et mairie : dossier de travaux, de construction et de divers aménagements (préau couvert, cellier, acquisition de mobilier) (1859-1884) : 2 O 194/20.
  • École, le Baillage (Le Tronchet)
    École, le Baillage (Le Tronchet) Tronchet (Le) - le Baillage - en village - Cadastre : 1982 B
    titreCourant :
    École, le Baillage (Le Tronchet)
    description :
    Le bâtiment principal de cette école, situé en fond de cour, est construit en brique et en granite . Le solin est composé de moellon de granite à tête dressée. Les baies présentent des encadrements de granite percé d'un oculus et décoré de volutes. Un préau se trouve au sud-ouest de la cour. Un mur de granite ; les linteaux sont à coussinets. La porte centrale est surmontée d'un fronton triangulaire en
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Tronchet
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Détail de la porte IVR53_20073500576NUCA Projet d'école datant de 1878 IVR53_20063513942NUCA Le portail IVR53_20063513980NUCA Le préau IVR53_20063513981NUCA Le bâtiment principal IVR53_20073500575NUCA
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    moellon ; pierre de taille ; granite ; brique
    historique :
    La construction de cette école date de 1887. Il s'agissait originellement d'une école de garçons construction. Ainsi, le bâtiment est élevé en moellon de granite à tête dressée et en pierre de taille de granite ainsi qu'en brique. De plus, les baies possèdent des linteaux à coussinets et la porte d'entrée aux archives départementales. Il n'a pas été réalisé mais a peut-être influencé la construction de . Les matériaux utilisés ainsi que l'architecture de ce bâtiment sont propres à cette époque de est surmontée d'un fronton triangulaire orné de volutes. Un projet d'école, daté de 1878, est conservé l'école définitive car, sur le projet, les baies possédaient des linteaux à coussinets, comme l'école
    localisation :
    Tronchet (Le) - le Baillage - en village - Cadastre : 1982 B
    referenceDocumentaire :
    . Monuments et établissements publics. Écoles : dossiers d'agrandissements, de construction et de divers
  • Mairie, écoles, presbytère et gendarmerie sur la commune de Le Pertre
    Mairie, écoles, presbytère et gendarmerie sur la commune de Le Pertre Pertre (Le)
    titreCourant :
    Mairie, écoles, presbytère et gendarmerie sur la commune de Le Pertre
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Pertre
    illustration :
    La gendarmerie transformée en maison de retraite IVR53_20023517871NUCA
    contenu :
    siècle, rue de la Forêt, se rapproche également de l´agglomération. Ce bâtiment, aujourd´hui transformé , accueille une maison de retraite. Enfin, parmi les récents aménagements du Pertre, la base de loisirs avec Plusieurs édifices structurants sont élevés dans la deuxième moitié du 19e siècle et vont transformer la physionomie du bourg. Tout d´abord l´église paroissiale, qui est édifiée entre 1863 et 1873 , puis quelques constructions publiques, comme le presbytère (milieu 19e siècle), les halles (1863,1878
    localisation :
    Pertre (Le)
  • École des Filles de la Sagesse, 3 rue de Dol (Le Vivier-sur-Mer)
    École des Filles de la Sagesse, 3 rue de Dol (Le Vivier-sur-Mer) Vivier-sur-Mer (Le) - 3 rue de Dol - en village - Cadastre : 1982 B 461, 463, 117
    titreCourant :
    École des Filles de la Sagesse, 3 rue de Dol (Le Vivier-sur-Mer)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Vivier-sur-Mer
    canton :
    Dol-de-Bretagne
    historique :
    Ecole fondée par les Filles de la Sagesse, en 1862. Addition d'un pavillon construit dans les
    localisation :
    Vivier-sur-Mer (Le) - 3 rue de Dol - en village - Cadastre : 1982 B 461, 463, 117
    referenceDocumentaire :
    t. 3, p. 623, 661 GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes
  • Le village de Saint-Rémy-du-Plain
    Le village de Saint-Rémy-du-Plain Saint-Rémy-du-Plain - en village
    titreCourant :
    Le village de Saint-Rémy-du-Plain
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes d'Antrain
    illustration :
    Le village de Saint-Rémy-du-Plain sur le cadastre de 1824 IVR53_20123510225NUCA Vue de la rue des Lilas IVR53_20123501511NUCA Vue générale de la rue des Lilas IVR53_20123501488NUCA Vue est de la rue des Hortensias IVR53_20123501494NUCA Vue de la rue des Hortensias IVR53_20123501510NUCA Vue ouest de la rue des Hortensias IVR53_20123501495NUCA Vue de la rue des Ecoles IVR53_20123501513NUCA Vue de la rue des Ecoles IVR53_20123501509NUCA Vue de la rue des Hortensias IVR53_20123501508NUCA Détail de la statue de saint Michel IVR53_20123501504NUCA
    historique :
    -Bretagne à Bazouges-la-Pérouse. On constate que le village n'est pas situé au centre de la commune mais construction de la mairie-école au nord du village en 1866, les nombreux bâtiments le long de la route Sur le cadastre napoléonien daté de 1824, le village de Saint-Rémy-du-Plain est constitué de quelques constructions anciennes dans le village, pouvant remonter à la fin du 16e siècle. Elles ont été encore l'alignement de logis du 10-12 rue des Lilas. C'est au cours du 19e siècle cependant que le village a le plus évolué, pour aboutir à la physionomie que nous lui connaissons aujourd'hui. La 30, rue du Rocher et rue des Hortensias, reconnaissables à l'utilisation de la brique, de la tuile mécanique en couverture et de la disposition des moellons de granite tête dressée dans un but décoratif. quelques constructions établies sur un axe nord-sud, qui correspond à l’actuelle route menant de Sens-de plutôt excentré et que les constructions ne sont pas concentrées autour de l'église. Il subsiste
    referenceDocumentaire :
    . Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France). p.144-152 ANTRAIN et son canton. Chronique de la vie quotidienne 1880-1950. BADAULT, Dominique . CHEVRINAIS, Jean-Claude. ANTRAIN et son canton. Chronique de la vie quotidienne 1880-1950. Editions Danclau canton d'Antrain. Association pour la Promotion du Patrimoine d'Antrain et de son Canton, 1985. Cadastre de 1824 Saint-Rémy-du-Plain. Section C première feuille, par Audran, géomètre. Papier p. 74-76 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine p.91-93 Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. BANÉAT, Paul. Le  : Editions Régionales de l´Ouest, 1994. p.236-239 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1883, 1884, 1886.
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
  • Mairie, écoles, lavoirs, fontaines et gendarmerie sur la commune de Plélan-le-Grand
    Mairie, écoles, lavoirs, fontaines et gendarmerie sur la commune de Plélan-le-Grand Plélan-le-Grand
    titreCourant :
    Mairie, écoles, lavoirs, fontaines et gendarmerie sur la commune de Plélan-le-Grand
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Plélan-le-Grand
    illustration :
    Le lavoir de Béniguet IVR53_20023513470NUCA L'ancienne mairie-halles-justice de paix IVR53_20023502942NUCA La gendarmerie IVR53_20023513518NUCA La bibliothèque municipale IVR53_20023513490NUCA La poste IVR53_20023514231NUCA
    contenu :
    La mairie est sans conteste l'ouvrage principal de l'architecture publique et collective de Plélan d'ouvrages similaires dans le département. Un ensemble de 8 lavoirs a été recensé. Ces ouvrages collectifs , généralement délaissés, sont relativement bien entretenus. On notera le lavoir de Béniguet, à l'ouest du Bourg , dont la date de construction est connue par les documents d'archives (1862). -le-Grand. Elle fut construite entre 1836 et 1842 par l'architecte Le Hagre. L'école publique du Bourg fut vraisemblablement construite par Jean-Marie Laloy entre 1878 et 1880. Ce même architecte bâtit la
    localisation :
    Plélan-le-Grand
    referenceDocumentaire :
    t. 1, p. 75-76 ; t. 2, annexe 42, p. 150 BLANCHON, Marie-Laure. Catalogue de l'architecte rennais Jean-Marie Laloy : 1851-1927. Mém. maîtrise : Hist. : Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1979. -Vilaine de 1789 à 1940. Mém. maîtrise : Hist. Art : Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1993, 2 vol.
  • Le patrimoine scolaire sur l'île de Ouessant
    Le patrimoine scolaire sur l'île de Ouessant Ouessant
    titreCourant :
    Le patrimoine scolaire sur l'île de Ouessant
    description :
    d'un bâtiment à 1 niveau ; enduit ; encadrement granite. Ecole de la Charité : Corps principal ; oculus en brique ; ouverture en arc brisé ; couverture en ardoise ; statue de la Vierge à l'Enfant Ecole Ecole Jacques Burel : 9 travées ; 2 niveaux ; 1 étage de comble ; ardoises ; enduit ; encadrement des ouvertures en granite Ecole Saint-Michel : 3 travées ; 2 niveaux ; 1 étage de comble ; adjonction présentant une légère avancée flanqué de deux ailes ; encadrements des ouvertures en granite et briques Sainte-Anne : Corps de bâtiment présentant une légère avancée en centrale ; 2*4 travées sur 2 niveaux ; 1 étage de comble ; cheminées contre les murs de refends ; escaliers desservant les 3 portes du rez-de
    illustration :
    Maison de la Charité, actuellement logements IVR53_20152905628NUCA Maison de la Charité, statue de la Vierge IVR53_20142905615NUCA Le bourg, Collège des îles du Ponant et bibliothèque municipale (2002) IVR53_20142905561NUCA
    contenu :
    L'architecture scolaire de la fin du 19e siècle est très représentée à Ouessant du fait des tensions entre enseignements chrétien et laïque. Les bâtiments, construits à une période où la démographie ouessantine était en hausse, développent des volumes imposants. Ces constructions marquent visuellement le paysage urbain de Ouessant.
    historique :
    filles et 3 religieux à l'école congréganiste des garçons. La maison de Charité : Construite sous le Les écoles de Ouessant sont logées dans de grands bâtiments construits entre 1860 1893. Suite à la maintenir l'enseignement chrétien. L'école Sainte-Anne, dirigée par les Soeurs de la Charité jusqu'en 1903 décision préfectorale de laïciser l'Enseignement à Ouessant, des souscriptions se mettent en place pour , est construite en 1893 ; celle de Saint-Michel en 1888. 6 bonnes Soeurs sont affectées à l'écoles des second Empire (1860) par le maître d'oeuvre Trietschler, elle hébergeait les religieuses, l'école des filles ainsi qu'une chapelle. Devenue local du syndic pour les gens de mer, elle a été transformée en et le collège des îles du Ponant (2002) sont les établissements qui reçoivent les élèves ouessantins.
    referenceDocumentaire :
    , L'île sentinelle, vie et traditions d'une île bretonne. Le Chasse-Marée, Armen, 1997.
  • Mairie-école (Le Tiercent)
    Mairie-école (Le Tiercent) Tiercent (Le) - le Tiercent - en village
    titreCourant :
    Mairie-école (Le Tiercent)
    description :
    -Marc-le-Blanc. On observe une organisation classique de la façade, ordonnancée, à trois travées de également en granite. La maçonnerie est composée de granite jaune et bleu. Le granite jaune est utilisé pour dresse sa façade principale à l'est et est implantée légèrement en retrait de la route menant à Saint fenêtres sur deux niveaux, complétée par une petite lucarne dominant la travée centrale. L'austérité est de . Ce jeu de couleur entre les deux matériaux participe aussi au décor de l'ensemble. La toiture reprend au sud les éléments de façade de la mairie. Elle est percée de deux portes et d'une fenêtre au sud , formant trois travées avec les fenêtres de la façade nord. La toiture, à longs pans est également couverte L'ensemble que compose la mairie-école et la salle communale se caractérise par deux entités l'ensemble, on observe d'une part la salle communale, ouverte sur la cour au sud et la mairie à l'est. La mairie est de facture modeste, ne se différenciant d'une simple maison de village que par son
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue d'ensemble depuis le nord-est. IVR53_20113501349NUCA Le pavillon principal vu depuis le nord-est. IVR53_20113501351NUCA
    historique :
    avant le milieu du 19e siècle. La réalisation de la mairie s'est accompagnée de nouvelles constructions pour la commune d'assurer le financement de la construction, retardant d'autant le début de la La construction de la mairie du Tiercent doit être mise en paralèlle avec la volonté de créer un centre-bourg à la commune. En effet, il n'existait pas de construction à l'emplacement actuel du bourg , maisons à boutique, café... On a cherché la proximité de l'église paroissiale, par une implantation en réellement dotée d'un "centre". Le projet de création d'une véritable mairie-école au Tiercent apparaît approuve le projet, estimé à 14 700 Frs, lors d'une délibération de mai 1899. Il s'en suit des difficultés en 1902. La construction proprement dite fut réalisée dans les temps et le bâtiment reçu contrebas, à l'ouest du monument. Malgré celà, on ne peut toujours pas affirmer que la commune soit assez tardivement comparé aux initiatives des communes voisines. C'est en 1898 que le conseil municipal
    contribution :
    Le Bohec Régis
    localisation :
    Tiercent (Le) - le Tiercent - en village
    referenceDocumentaire :
    . Monuments et établissements publics. Le Tiercent. Ecoles. 20 338/13.
    airesEtudes :
    Pays de Fougères
1 2 3 4 33 Suivant