Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
  • Le patrimoine archéologique de Plounéour-Ménez
    Le patrimoine archéologique de Plounéour-Ménez Plounéour-Ménez
    titreCourant :
    Le patrimoine archéologique de Plounéour-Ménez
    observation :
    Partie sud de la commune : site des Monts d'Arrée (site pluricommunal), site inscrit (arrêté du 10
    illustration :
    Près de Roc'h Trédudon : menhir (en 2005) IVR53_20072905505NUCA Près de Pont-Glaz : abri sous roche (fouilles 1990) IVR53_20072905506NUC Le Relec (Ty Croaz) : stèle christianisée (1993) IVR53_20072905507NUC
    contenu :
    le territoire de la commune et elle témoigne, sinon d´un campement, au moins d´un passage de l´homme croix de granite qui prolonge le fût formé par la stèle, peut-être à la demande du père abbé cistercien de l´abbaye (Le Goffic, 1993). Ces deux stèles, toutes deux localisée dans le secteur sud est de la Plounéour-Ménez. Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, CXIX, p. 61-69. LE GOFFIC, M., 1990 - Glanes archéologiques finistériennes. Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, CXIX, 41-59. LE , au sud de l´abbaye du Relec, est à l´heure actuelle le plus ancien outil préhistorique découvert sur , haut de 1,10 m, de Roc´h Conan (à ne pas confondre avec le faux menhir érigé en 2006, plus grand et se trouvant à quelques mètres à l´est !), ou celui en schiste, haut de 1,20 m, se trouvant sur le versant nord des Monts d´Arrée, non loin du carrefour de Roc´h-Trédudon (Le Goffic, 2005). Il est vraisemblable qu ´il faille dater de l´âge du bronze le coffre mégalithique de schiste inclus dans un petit tertre de
    contribution :
    Le Goffic Michel
  • Abris sous roche dit maisons troglodytes sur la commune de Trégastel
    Abris sous roche dit maisons troglodytes sur la commune de Trégastel Trégastel
    titreCourant :
    Abris sous roche dit maisons troglodytes sur la commune de Trégastel
    description :
    d'auttes ouvertures natures conservées pour le conduit de cheminée ou pour servir de porte et de fenêtres , avec des aménagements légers. Seule la maison dite imparfaitement "troglodyte" de Golgon, présente un aspect plus traditionnel : la grange a été réalisée avec de grandes dalles en granite de 2 mètres de moellons de granite avec la pierre de taille pour les angles des ouvertures (relativement petites). Cette Ces habitats rustiques s'appuient sur une configuration naturelle géologique, sorte de grotte naturelle, dont les ouvertures ont peu être fermées par des murs maçonnées en moellons de granite, avec longueur, tant pour la charpente (sans bois) que pour les murs. La maison attenante est construite en
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Vue générale de l'intérieur de la maison sous le rocher du Sauveur, au début 20ème siècle Les habitants de la maison troglodyte sous le Rocher du Sauveur (collection particulière Une autre façade de la maison troglodyte sous le rocher du Sauveur (collection particulière Le mur maçonné de la maison troglodyte sous le rocher du Sauveur (collection particulière L'aménagement d'un habitat sur le flan du rocher dit La Tête de mort (collection particulière Habitat troglodyte sous un chaos granitique au-dessus de la plage Ste-Anne, au début du 20ème La ferme dite des Grands Rochers : l'étable et le poulailler, (collection particulière La ferme dite des Grands Rochers : l'étable sous le rocher (collection particulière La grange troglodyte de Golgon : remarquer les pierres plates des murs IVR53_20062209567NUCA L'intérieur de la grange troglodyte de Golgon : remarquer les dalles de la charpente
    historique :
    , Golgon) et de la 1ère moitié du 20ème siècle (Zantig, le Rocher du Sauveur). Nous avons étudié particulièrement la maison et le personnage de "Zantig" encore très présent dans la mémoire locale sur l'Île aux Lapins, la maison troglodyte dans le quartier de Golgon, dont la grange est particulièrement ancienne, et rocher, situées sur la commune de Trégastel, qui témoignent d'une forme d'habitat permanent particulier phénomène de marginalisation volontaire de certains "personnages", qui ont pu défier la chronique locale par le site du rocher du Sauveur, réaménagé dans les années 1960 pour accueillir l'aquarium de Trégastel Nous avons repéré (3 édifices) et étudié plusieurs maison troglodytes (2 édifices) sous un abri de , lié d'une part à la configuration rocheuse du littoral (chaos granitiques), d'autre-part à un leurs façon de vivre (très rustique) et leurs usages, en prenant possession d'une portion de l'espace , à Pors Coz. L'allée couverte de Kergantuil a aussi été occupée et aménagée avec des murs au début du
  • Maison troglodyte de Zantig, Île aux Lapins (Trégastel)
    Maison troglodyte de Zantig, Île aux Lapins (Trégastel) Trégastel - Île aux Lapins - en écart
    titreCourant :
    Maison troglodyte de Zantig, Île aux Lapins (Trégastel)
    description :
    ciment. La couverture et la toiture sont formés par le bloc de rocher. L'ensemble occupait une surface de 12 m2, située sur la face sud du rocher. L'abri de Zantig en sol battu comportait comme mobilier L'abri ou maison "troglodyte" de Zantig, s'appuie sur et sous un chaos granitique ; il est réalisé avec 3 murs, constitué de moellons de granite, de briques et de parpaings en ciment, maçonnés, avec une seule ouverture (fenêtre) et une porte d'entrée (huisseries en bois). Le coffrage pour le toit est en
    annexe :
    sur le corps ("le roi Barca" : le paon et le serpent). L'histoire et la renommée de "Zantig" sont fut bientôt appelée et connue sous le l'appellation "Le rocher à Zantig". Zantig vivait de la pêche à L'histoire de Zantig Selon le témoignage oral de Sylven Gourvil L'histoire de Zantig Selon le Lefebvre, né au Havre le 24 mars 1893 de Marie Perrine Ropars, sa mère (originaire de Cavan) et son père Eugène Maximilien Lefebvre, marin de profession. Les enfants Lefebvre ont ensuite été élevés par le à travailler dès l'âge de 13 ans comme maçon, avant de s'engager à l'âge de18 ans dans la Légion aux touristes et à la population locale. Ses états de service retrouvés auprès de l'ENIM, précisent utilisait un va-et-vient pour relier l'île à la terre ferme proche. Il pratiquait aussi le petit élevage et braconnait volontiers la "sauvagine" avec un fusil à broche, datant de la guerre 1914-1918. On raconte qu'un et dut se réfugier dans une maison abandonnée de la Grève Blanche. Il avait peu d'amis sauf celui que
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    parpaing de béton
    illustration :
    Zantig devant la porte de son logis troglodyte sous le chaos rocheux ; Zantig prend l'air selon la Vestiges de l'intérieur de la maison de Zantig : remarquer la surface recouverte par le rocher La maison de Zantig et ses amis marins : remarquer les casiers de pêche, la civière à goémons légende de la carte postale (carte postale, collection particulière) IVR53_20072205764NUCB Zantig à bord de son misainier : remarquer le va et vient, actionné avec un treuil (carte postale L'histoire de Zantig, racontée par un touriste sur le dos d'une carte postale le 8 septembre 1933 Vue de l'île aux Lapins depuis le Grève Blanche IVR53_20072205773NUCA L'Île aux Lapins entre plage de sable et chaos granitiques : le paradis de Zantig Vue panoramique de la côte (la Grève Blanche) depuis l'îlot aux Lapins IVR53_20072205779NUCA Zantig reprisant des filets de pêche (carte postale, collection particulière) IVR53_20072205763NUCB
    dimensions :
    la 300.0
    historique :
    L'abri de Zantig, sorte de maison sous un rocher, située sur la partie sud de l'île aux Lapins, a ", (Alexandre Marie Lefebvre (1893-1968), dont la popularité nous a été transmise par différents témoignages , dont celui de Jean-Pol Orveillon et de Sylven Gourvil.
1