Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 16 sur 16 - triés par pertinence
  • Le patrimoine archéologique de la commune
    Le patrimoine archéologique de la commune Sizun
    titreCourant :
    Le patrimoine archéologique de la commune
    illustration :
    Labou, coffre de sépulture. Etat en 1989 (photo Michel Le Goffic) IVR53_20062906260NUCA L'enceinte de Castel Don. Extrait du cadastre de 1812, section J 1 (A.D. Finistère, 3 P 279
    contenu :
    concernent avec certitude que le souterrain découvert lors de l´exploitation d´une carrière entre La Motte et toute trace de retranchement. Plusieurs sites gallo-romains sont attestés sur le territoire de la proximité de la voie antique Carhaix-Landerneau, à Kerlodézan, Gorré-Quistinit et Kerhamon (Le Pennec, 1995 . Bulletin de la Société archéologique du Finistère, t. II, p.142. LE PENNEC S., 1995 - Voies et habitats . LE ROUX C.-T., LECERF Y., 1973 - Le souterrain de l´âge du fer de la Motte en Sizun (Finistère préhistoire de cette commune ! Par contre la protohistoire est mieux connue et fort bien représentée , notamment dans la partie la plus élevée de la commune, dans les Monts d´Arrée. Les schistes se prêtent bien au débitage et à la confection de dalles pour coffres. A l´âge du bronze ce matériau a été largement le Spernit et qui révèle à cet endroit la présence d´une ferme indigène (Le Roux et Lecerf, 1973 aurait été trouvé un fragment de « tegula » (Le Menn, 1874-1875), ce qui laisse penser au moins à une
    historique :
    Un ensemble de 15 sites archéologiques allant de la préhistoire jusqu'à l'époque gallo-romaine a
    contribution :
    Le Goffic Michel
  • Le patrimoine archéologique de la commune de Huelgoat
    Le patrimoine archéologique de la commune de Huelgoat Huelgoat
    titreCourant :
    Le patrimoine archéologique de la commune de Huelgoat
    illustration :
    Carte de localisation du patrimoine archéologique IVR53_20092905327NUC Le plan du Camp d'Artus, 1938 (dans : Wheeler, 1957) IVR53_20092905162NUCB Le menhir du Cloître en 1975 IVR53_19752905065Z
    historique :
    retrouvées sur le territoire de la commune l´ont été de manière fortuite, lors d´un curage d´un abri sous roche à Kerbizien. Le tamisage des terres sous la conduite de J.-M. Moullec a livré un mobilier lithique abri sous roche a aussi été fréquenté au Néolithique et à l´âge du fer. Le menhir de la Mare aux dans le même secteur, à proximité de la chapelle Saint-Vinec, mais elle aussi a disparu. Non loin de mis au jour vers 1860 en un lieu non défini de la commune (Le Men, 1876-1877). En 1905 on trouva au fer, au centre de la cité des Osismes, peut-être en relation avec le gisement minier, est construit le Camp d´Artus. Les fouilles de M. Wheeler, à la veille de la Seconde Guerre mondiale ont révélé que le territoire de la commune, mais elles ne sont pas datées pour le moment. L´une d´elles, rectangulaire, se ou Winoc, attesté en 832 dans la Geste des saints de Redon. Au début du bas moyen-âge, le « camp d datant du Mésolithique dont l´étude de la composition ainsi que la forme de l´abri laissent à penser qu
    contribution :
    Le Goffic Michel
  • Camp fortifié dit le Fort du Tertre ou le Fort de la Bigotaye, Les Forges du Bois Denats (Campel fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    Camp fortifié dit le Fort du Tertre ou le Fort de la Bigotaye, Les Forges du Bois Denats (Campel fusionnée en Val d'Anast en 2017) Val d'Anast - Campel près de Bigotais (la) Forges du Bois Denats (les) - isolé - Cadastre : 1983 ZB 40 1836
    titreCourant :
    Camp fortifié dit le Fort du Tertre ou le Fort de la Bigotaye, Les Forges du Bois Denats (Campel
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Le rempart de terre et le fossé : vue partielle sud-ouest IVR53_19993503774NUCA Le rempart de terre et le fossé : vue partille nord-ouest IVR53_19993503775NUCA Le camp sur le tableau d'assemblage du cadastre napoléonien IVR53_19993503772NUCA Le camp sur le cadastre napoléonien IVR53_19993503773NUCA
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Campel
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    historique :
    Bien différent de la motte féodale dont la butte artificielle associée à une basse-cour Fort de la Bigotaye est une enceinte ovoïde d'une cinquantaine de mètres de diamètre protégé par un fossé de cinq à sept mètres de large. Ce fossé semble avoir été comblé avec la terre du rempart sur tout éventuellement protégée par des levées de terre est caractéristique, un camp retranché se présente comme une plate-forme assez peu élevée entourée d'un rempart le plus souvent en terre et précédé d'un fossé. Le le côté nord Un iff plusieurs fois centenaire s'élevait jadis près d'une fontaine
    localisation :
    Val d'Anast - Campel près de Bigotais (la) Forges du Bois Denats (les) - isolé - Cadastre : 1983
    referenceDocumentaire :
    T.IV p.275 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes GUILLOTIN DE CORSON. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire-éditeur, 1882-1886, 6 T.I p. 259 BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Histoire Archéologie Monuments Rennes
  • Camp romain, le Mur (Comblessac)
    Camp romain, le Mur (Comblessac) Comblessac - le Mur - en écart - Cadastre : 1983 AC 206
    titreCourant :
    Camp romain, le Mur (Comblessac)
    illustration :
    La levée de terre sur le cadastre napoléonien avec l'inscription : ancienne fortification Le rempart de terre sur le tableau d'assemblage du cadastre napoléonien IVR53_19993504268NUC Le site : vue de situation sud-ouest IVR53_19993504371NUCA Le rempart, vestige du parement de pierres : détail IVR53_19993504375NUCA Le rempart : vue partielle ouest IVR53_19993504374NUCA
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    historique :
    terre entamée par la construction du château moderne serait le vestige d'un camp romain. Ligne de défense d'un promontoire surplombant l'Aff de plus de 70 mètres, cette grande levée de
    localisation :
    Comblessac - le Mur - en écart - Cadastre : 1983 AC 206
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral napoléonien. Section D5 dite de La Gérillais, échelle 1/1000e. Archives Plan cadastral napoléonien. Tableau d'assemblage, section D dite de La Gérillais, échelle 1/4000e T.I p.432 BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Histoire Archéologie Monuments Rennes
  • Camp fortifié dit le Fort des Forêts, près de la Sorais (Campel fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    Camp fortifié dit le Fort des Forêts, près de la Sorais (Campel fusionnée en Val d'Anast en 2017) Val d'Anast - Campel près de Sorais (la) - isolé - Cadastre : 1983 ZB 118
    titreCourant :
    Camp fortifié dit le Fort des Forêts, près de la Sorais (Campel fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    illustration :
    Le camp sur le cadastre rénové IVR53_19993503771NUC Le camp sur le tableau d'assemblage du cadastre napoléonien IVR53_19993503769NUCA Le camp sur le cadastre napoléonien IVR53_19993503770NUCA
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Campel
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    historique :
    Aujourd'hui perdu au milieu du Bois de la Sorais, le Fort des Forêts doit à cet isolement son bon état de conservation. A contrario des deux autres camps retranchés répertoriés sur le territoire de la commune, cet ouvrage présente la forme d'un quadrilatère irrégulier. Le système défensif dont il constitue un maillon semble trop homogène pour que l'on puisse déduire de cette particularité un écart de
    localisation :
    Val d'Anast - Campel près de Sorais (la) - isolé - Cadastre : 1983 ZB 118
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral rénové. Section ZB, échelle 1/2000e. Direction Générale des Impôts. Mairie de Campel T.IV p. 275 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes GUILLOTIN DE CORSON. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire-éditeur, 1882-1886, 6 T.I p. 259 BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Histoire Archéologie Monuments Rennes
  • Camp, le Mur (Cléden-Poher)
    Camp, le Mur (Cléden-Poher) Cléden-Poher - le Mur - en écart - Cadastre : 1962 B 139
    titreCourant :
    Camp, le Mur (Cléden-Poher)
    illustration :
    Camp de la chapelle IVR53_19672900100V
    localisation :
    Cléden-Poher - le Mur - en écart - Cadastre : 1962 B 139
  • Le patrimoine archéologique au Castel Du (Brasparts)
    Le patrimoine archéologique au Castel Du (Brasparts) Brasparts - Castel Du - isolé
    titreCourant :
    Le patrimoine archéologique au Castel Du (Brasparts)
    illustration :
    Le patrimoine archéologique de Brasparts IVR53_20082905309NUC Vue partielle de l'alignement de menhirs dit An Eured Vein (La noce de pierres Vestiges de la motte castrale (lieu-dit : la Motte). Carte postale, vers 1920 (A. D. Finistère, 2
    contenu :
    Les prospections réalisées dans le cadre de la recherche sur le Mésolithique en Basse-Bretagne ont mise au jour de certaines armatures pour affirmer la présence de groupes mésolithiques sur le  ? Dominant le Yeun Ellez, se trouve l´alignement mégalithique connu sous le nom de « an Eured Vein », la noce enceinte quadrangulaire formée par un talus et un fossé extérieur, visitée par le baron de la Pylaie au . Appelée « an Duchen » sur le cadastre de 1812, la légende en faisait la tombe de Conomore. BIBLIOGRAPHIE . Nourry, 263 p, p. 55-56. LE GOFFIC M. 2005. An Eured Vein, la noce de pierres de Brasparts (Finistère attribuées au Néolithique, d´autres seraient davantage à placer dans le Mésolithique. Il manque cependant la Faou, un menhir du nom de Roc´h-Bras (la grande roche) que les korrigans prenaient comme lieu de rendez deux. Qu´est-il advenu de ce menhir près duquel, toujours selon la légende, se trouverait un trésor de pierres, constitué de 88 menhirs de taille très modeste, le plus grand mesurant 1,80 m de hauteur
    contribution :
    Le Goffic Michel
  • Les camps et mottes sur la commune de Comblessac
    Les camps et mottes sur la commune de Comblessac Comblessac
    titreCourant :
    Les camps et mottes sur la commune de Comblessac
    illustration :
    Camp romain, le Mur (Comblessac) - Le site : vue de situation sud-ouest IVR53_19993504371NUCA
    contenu :
    Éperon barré dominant la vallée de l'Aff, le camp du Mur a peut être été occupé dès l'époque romaine. Cette forteresse commandait le passage de l'Aff, sur la voie romaine menant de Carhaix à Angers , dont le tracé s'identifie vraisemblablement avec celui de la départementale 248. Les deux mottes détruite à la suite d'un siège, puis abandonnée. Le fait qu'aucun autre vestige de retranchement ou d'habitat fortifié aux environs des autres demeures nobles de la commune désigne le Château de la Salle , dont les substructions s'élèveraient dans le bois de ce nom touchant la Noë de Marsac, à proximité de l'enceinte, comme le siège probable de la seigneurie éminente de Comblessac. féodales mentionnées par Paul Banéat à l'extrémité du promontoire, associées à celle de la Salle en , les cendres, les débris d'ossements et de poteries qui y furent découverts suggèrent que la place fut préhistorique, puis aménagé probablement comme oppidum par les Gaulois et associé à un fanum après la conquête
  • Motte féodale et camp de Lesquellen, la Salle (Plabennec)
    Motte féodale et camp de Lesquellen, la Salle (Plabennec) Plabennec - (la) Salle - en écart
    titreCourant :
    Motte féodale et camp de Lesquellen, la Salle (Plabennec)
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Vue de la motte féodale IVR53_20162900158NUCA Vue des vestiges de la chapelle IVR53_20162900162NUCA Vue des bases de la chapelle IVR53_20162900163NUCA Vue de la signalétique du site IVR53_20162900164NUCA Vue du départ du fossé qui ceinture la motte féodale IVR53_20162900157NUCA Vue des vestiges de l'ancien village IVR53_20162900160NUCA Vue du fossé qui ceinture le camp IVR53_20162900161NUCA
    contenu :
    du Ministère de la culture, notice accessible par le lien en bas de page. Il n'existe à ce jour pas de dossier réalisé par le Service de l'Inventaire du patrimoine Protégé au titre des monuments historiques, cet édifice dispose d'une notice sur le portail Mérimée
    localisation :
    Plabennec - (la) Salle - en écart
  • Les châteaux forts, forts, corps de garde, blockhaus et camps sur la commune de Saint-Coulomb
    Les châteaux forts, forts, corps de garde, blockhaus et camps sur la commune de Saint-Coulomb Saint-Coulomb
    titreCourant :
    Les châteaux forts, forts, corps de garde, blockhaus et camps sur la commune de Saint-Coulomb
    illustration :
    Le Plessis Bertrand au début du 20e siècle IVR53_19883500595X
    denominations :
    corps de garde
    contenu :
    ou retranchement de l'âge du fer et des blockhaus datant de la dernière guerre. Parmi les ouvrages servant la défense, la commune compte deux châteaux-forts très transformés ou à l'état de ruines, deux corps de garde et, aux deux extrémités de l'échelle chronologique, un éperon barré
  • Les camps et mottes sur la commune de Campel (fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    Les camps et mottes sur la commune de Campel (fusionnée en Val d'Anast en 2017) Campel
    titreCourant :
    Les camps et mottes sur la commune de Campel (fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    illustration :
    Camp fortifié dit le Fort du Tertre ou le Fort de la Bigotaye, Les Forges du Bois Denats (Campel ) - Le rempart de terre et le fossé : vue partielle sud-ouest IVR53_19993503774NUCA
  • Fort et camp retranché de Penthièvre (Saint-Pierre-Quiberon)
    Fort et camp retranché de Penthièvre (Saint-Pierre-Quiberon) Saint-Pierre-Quiberon - Penthièvre - en écart - Cadastre : AE 001 AE 002 AE 006
    annexe :
    proposé par la commission de 1841. Presqu'île de Quiberon. Le fort Penthièvre a été construit en 1747 . Le fort Penthièvre qui commande tout le terrain de l'isthme et qui découvre la mer à l'E et à l'O , est la clé de la position de la presqu'île de Quiberon. Il paralyse en effet dès le début, toutes les fin le siège régulier d'un fort qui peut attendre l'arrivée des secours de l'intérieur. La défense de . Position de la Place. Le Fort Penthièvre est en première ligne et touche notre frontière maritime ; il est sur le petit bras de mer situé devant Plouarnel (fond e la baie de Quiberon) ; tout le reste de la le Sillon ou Grande Falaise, entièrement formée de dunes, a (dans la direction du Nord-Ouest au Sud habitants est de la bouillie. Il y a un petit marais situé derrière le village de Portivy. Les côtes sont est le plus grand et le meilleur, on doit prochainement y établir un phare. La baie de Quiberon est -Lan, elle défend le Port-Maria, qui est le seul bon refuge du côté de la mer sauvage, et qui est en
    datationsPrincipales :
    19e siècle porte la date daté par source daté par travaux historiques
    cadresEtude :
    les îles de Bretagne Sud (1830-1870)
    illustration :
    Saint-Pierre-Quiberon, fort de Penthièvre, abris des années 1880 dans le fossé de la caserne 1 VH 1515. Quiberon, 1747, projet proposé a faire sur la hauteur de La Palisse joignant l'entrée dans la péninsule de Quiberon. IVR53_20175607055NUCA 1 VH 1515. Plan du fort Penthièvre situé sur la pointe de la palice à l'entrée de la presquisle de 1 VH 1515. Plan des ouvrages ajoutés au fort Penthièvre dans la presquisle de Quiberon pendant la 1 VH 1515. Carte de la presqu'île de Quiberon, an onze [1802-1803]. IVR53_20175607059NUCA 1 VH 1515. Carte de la presqu'île de Quiberon, an onze [1802-1803]. IVR53_20175607060NUCA Saint-Pierre-Quiberon, fort de Penthièvre, vue depuis le sud-ouest. IVR53_20175606608NUCA Saint-Pierre-Quiberon, fort de Penthièvre, vue depuis le nord. IVR53_20175606609NUCA Saint-Pierre-Quiberon, fort de Penthièvre, vue des glacis depuis le sud. IVR53_20175606610NUCA
    titreCourant :
    Fort et camp retranché de Penthièvre (Saint-Pierre-Quiberon)
    dates :
    1834 porte la date daté par source 1840 porte la date daté par source 1841 porte la date daté par source 1842 porte la date daté par source 1845 porte la date daté par source 1846 porte la date daté par source 1847 porte la date daté par source 1848 porte la date daté par source 1885 porte la date
    description :
    18e siècle, ne garde cependant que la trace des travaux du 19e siècle. Le fossé est profond de sept trouve sur le haut du glacis du fort. La galerie de mine où les corps ont été retrouvés est aménagée en Le fort du 18e siècle est constitué d'un bastion flanqué de deux ailerons, un tracé désapprouvé en 1747 par le Directeur des Fortifications de Bretagne Frézier et jugé "bizarre" par les ingénieurs casemates de tir établies sous la contrescarpe. L'entrée se fait via un pont-levis. La caserne défensive est adossée à l'escarpement rocheux à la gorge du fort. Elle sert de réduit au reste de l'ouvrage et en est dans les années 1880. Un autre emplacement de tir avec traverse situé dans la partie nord du fort a disparu. Le magasin à poudre de 1885 subsiste sous le front nord-ouest. Les constructions allemandes et , séparée du fort par la voie ferrée et la route d'accès à la presqu'île, est un ouvrage en maçonnerie de (magasins du Génie et de l'Artillerie) n'existent plus. Le monument aux résistants exécutés en 1944 se
    statut :
    propriété de l'Etat
    interetOeuvre :
    vestiges de guerre
    murs :
    granite pierre de taille
    contenu :
    Le fort de Penthièvre est construit au 18e siècle pour empêcher un ennemi débarqué dans la comme le fort de Saint-Père-Marc-en-Poulet sur l'isthme de Châteauneuf au sud de Saint-Malo, et des presqu'île de Quiberon de s'y maintenir en occupant l'isthme. A ce titre, il est à rapprocher d'un ouvrage forts ou places fortes servant de réduits à des îles.
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    magasin de munitions
    historique :
    retranchent dans l'isthme sur la hauteur de La Palice (ou La Palisse). L'année suivante, le duc de Penthièvre reprennent à l'occasion de la guerre de Sept Ans (1756-1763). En 1761, l'ingénieur Fourcroy complète le fort de Penthièvre par trois redoutes établies au sud-est, le long de la côte, et ferme la gorge du fort fermeture du fort et le doter d'un réduit défensif du côté de la mer à l'ouest sont proposés dès 1795-1796 casemates de tir dans la contrescarpe. Des galeries de mine sont creusées sous le glacis. Ces travaux sont reconstruite. Peu de choses sont faites pour le camp retranché et la redoute, malgré des projets. Un projet de de Quiberon avec la construction du fort de Saint-Julien en 1885-1886, le fort de Penthièvre est A l'automne 1746, les Anglais débarquent dans la presqu'île de Quiberon, la pillent et se . L'ouvrage est laissé inachevé à la fin de la guerre de Succession d'Autriche (1740-1748). Les travaux par un mur crénelé. Au début des guerres de la Révolution, un camp retranché est créé en reliant la
    referenceDocumentaire :
    1 VH 1515. Mémoire sur le fort projetté a la presqu'île de Quiberon sur la pointe de la Palisse , 1747-1822. Mémoire sur le fort projetté a la presqu'île de Quiberon sur la pointe de la Palisse , 1747. Service historique de la Défense, Département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie 1 VH 1515. Mémoire sur les ouvrages ajoutés au Fort Penthièvre dans la presqu'île de Quiberon pendant la campagne de 1761. Service historique de la Défense, Département Armée de Terre, Vincennes ajoutés au Fort Penthièvre dans la presqu'île de Quiberon pendant la campagne de 1761, Fourcroy. 1 VH 1518. Mémoire sur la place de Quiberon, 1852. Service historique de la Défense, département Quiberon, mémoire sur la place de Quiberon rédigé en exécution des dispositions de l'art. 42 de ]. Service historique de la Défense, Département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous -série 3 W, Opérations militaires : 3 W 58, Documents particuliers à la Direction de Brest. 11e Région
  • Camp fortifié dit le Fort du Chêne-Derrien, près du Val Henri (Campel fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    Camp fortifié dit le Fort du Chêne-Derrien, près du Val Henri (Campel fusionnée en Val d'Anast en 2017) Val d'Anast - Campel près de Val Henri (le) - isolé - Cadastre : 1983 ZM 14 1836 D1 58
    titreCourant :
    Camp fortifié dit le Fort du Chêne-Derrien, près du Val Henri (Campel fusionnée en Val d'Anast en
    illustration :
    Le camp sur le tableau d'assemblage du cadastre napoléonien IVR53_19993503767NUC Le Vieux Fort sur le cadastre napoléonien IVR53_19993503768NUC
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Campel
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    historique :
    été retrouvé in situ. Cependant, une tradition locale mentionne sous le nom de Château de la Motte les traces d'un ensemble fortifié à l'ouest de la digue de l'étang de Livry, dans le prolongement nord de Si l'on s'en tient aux indications du cadastre de 1836, le Fort du Chesne-Derrien était situé sur une éminence à 200 mètres à l'est de la chaussée de l'étang de Livry et à 500 mètres au nord du hameau du Perray, au bord d'une ancienne voie disparue menant de Campel à Maxent, parallèle à la départementale n°65. Aucun vestige de ce camp retranché, de forme ovoïde à l'instar de celui de la Bigotaye n'a l'avenue du Val-Henri. A défaut de prospection archéologique, il est difficile de déterminer s'il s'agit féodale comme le suggère son appellation courante.
    localisation :
    Val d'Anast - Campel près de Val Henri (le) - isolé - Cadastre : 1983 ZM 14 1836 D1 58
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral napoléonien. Section D, quartier n°1 dit la Vigne, échelle 1/2000e. Mairie de Campel T.IV p.275 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes GUILLOTIN DE CORSON. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire-éditeur, 1882-1886, 6 T.I p.259 BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Histoire Archéologie Monuments Rennes
  • Camp dit Castel César, Zinzec (Berné)
    Camp dit Castel César, Zinzec (Berné) Berné - au nord de Zinzec - en écart - Cadastre : ?
    description :
    Vestiges d'enceinte circulaire où le machefer abonde : ancienne exploitation minière ?
    typologies :
    camp circulaire de 300m de diamètre
    canton :
    Faouët (Le)
    historique :
    Détruit vers 1966 lors de l'élargissement de la route, la cuvette ayant été comblée avec la terre des talus arasés. Il ne subsistait en 1966 qu'une portion talus de 20m de large à la base.
    localisation :
    Berné - au nord de Zinzec - en écart - Cadastre : ?
    referenceDocumentaire :
    topographique. Secrétariat d'État à la culture, Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, Commission régionale de Bretagne ; [sous la dir. de André Mussat et Jean-Claude Menou p.30 Le Faouet et Gourin. Inventaire topographique Cantons Le Faouët et Gourin. Inventaire
    airesEtudes :
    Faouët (Le)
  • Enceinte médiévale de Kastell Du (Langoat)
    Enceinte médiévale de Kastell Du (Langoat) Langoat - Kastell Du - - isolé - Cadastre :
    titreCourant :
    Enceinte médiévale de Kastell Du (Langoat)
    description :
    Le site fortifié se situe à 28 mètres au dessus du niveau de la mer et domine Chef de Pont (Penn ar Pont), lieu stratégique, sensible aux marées, qui permettait de franchir le Jaudy. Il s'agit d'une faces mesurent environ 120 mètres de longueur. A la base, l'enceinte mesure environ 20 mètres de largeur 4500 m2. La superficie de cet ensemble fortifié avoisine les deux hectares. vaste enceinte en terre, de forme grossièrement triangulaire et aux angles arrondies dont les trois pour une dizaine de mètres de hauteur au plus haut. Un chemin de ronde, aujourd'hui de promenade , semble encore régner au sommet de l'enceinte recouverte d'arbres. L’enceinte est entourée d'un large
    interetOeuvre :
    vestiges de guerre
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    observation :
    Un chemin de randonnée part du bourg de Langoat et permet de rejoindre La Roche-Derrien via Chef de Pont en longeant l'enceinte médiévale de Kastell Du (Castel Du sur la carte de l’Institut géographique national) : il emprunte un ancien chemin creux. Sur le cadastre de 1836, il est nommé "chemin de Coat Croas à La Roche-Derrien". Envahis par la végétation, les fossés et l'enceinte de Kastell Du sont site historique attaché à l'histoire de Langoat et de La Roche-Derrien. Ce site constitue toujours une dégradés. Des mesures conservatoires seraient à réaliser en urgence afin de mieux conserver et valoriser ce réserve archéologique de qualité.
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Langoat, 1836 : Crec"h Gaillard, Saint Yves, Chef du Langoat : enceinte médiévale de Kastell Du, partie intérieure mesurant 4500 m2 environ Langoat : enceinte médiévale de Kastell Du IVR53_20132219084NUCA Langoat : enceinte médiévale de Kastell Du IVR53_20132219085NUCA Langoat : enceinte médiévale de Kastell Du, chemin de ronde aujourd'hui de promenade
    contenu :
    1836 de la commune de Langoat. Son aménagement, dans le contexte de la Guerre de Succession de Bretagne L'enceinte médiévale de Kastell Du (littéralement le Château Noir) ou Krec'h Gailhard (du nom du hameau situé légèrement à l'est) est désignée comme un "fort de terre". Elle figure sur le cadastre de , est attribuée aux troupes de Charles de Blois, allié des Français, lors du siège de La Roche-Derrien vers Koad ar Fô (littéralement en Français "le bois de hêtres") : ils ont été arasés en 1834 (source -historique remployée au Moyen-Age. Deux autres retranchements de ce type, mais plus petits, sont attestés : OGEE, Jean - MARTEVILLE. 1843). Propriété d'une personne privée, l'ensemble fortifié de Kastell Du est
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Camp, pointe du Meinga (Saint-Coulomb)
    Camp, pointe du Meinga (Saint-Coulomb) Saint-Coulomb - Pointe du Meinga - isolé - Cadastre : 1982 A
    description :
    Retranchement en terre et moellons de près 250 m de long, 6 à 8 m de large à la base ; élévation sur un axe Est-Ouest ; en grande partie arasé sur la partie est.
    illustration :
    Vue de situation sud-ouest avec un blochaus au premier plan IVR53_19993506954NUCA Détail : les moellons qui constituent le monticule défensif IVR53_19993506955NUCA
    precisionsProtection :
    Retranchement de l'âge du Fer de la Pointe du Meinga (cad. A 170 à 172, 176) : inscription par
    historique :
    Domaine de l'archéologie.
    referenceDocumentaire :
    p. 367 Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. BANÉAT, Paul. Le
1