Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 31 - triés par pertinence
  • Le colombier de Lillemer sur la commune de Lillemer
    Le colombier de Lillemer sur la commune de Lillemer Lillemer
    titreCourant :
    Le colombier de Lillemer sur la commune de Lillemer
    illustration :
    Colombier seigneurial, bourg de Lillemer IVR53_20073500544NUCA
  • Colombier, le Pont (Renac)
    Colombier, le Pont (Renac) Renac - le Pont - isolé - Cadastre : 1818 922(partiel) 1843 E1 74 1986 E1 1419 (partiel)
    titreCourant :
    Colombier, le Pont (Renac)
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_6 :
    grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille
    historique :
    le cadastre levé à cette date. C'est le seul édifice de ce type recensé sur le territoire de la Privilège seigneurial, le colombier du Pont existait avant 1818, bien qu'il ne soit pas figuré sur
    localisation :
    Renac - le Pont - isolé - Cadastre : 1818 922(partiel) 1843 E1 74 1986 E1 1419 (partiel)
  • Colombier, le Bas Miniac (Miniac-Morvan)
    Colombier, le Bas Miniac (Miniac-Morvan) Miniac-Morvan - le Bas Miniac - isolé
    titreCourant :
    Colombier, le Bas Miniac (Miniac-Morvan)
    description :
    rangées superposées et en quinconce. Il est situé au sud-ouest de la malouinière vers le bord de l'étang. ardoise avec un lanternon qui a une cloche fixée à sa base visible de l'intérieur. Le lanternon est surmonté d'un très bel épi de faîtage, avec une fleur de lys à la partie supérieure et une tête de lion à la base et sur les quatre faces. Les trous de boulin sont répartis à l'intérieur tout autour par De type cylindrique, il est construit en moellon de schiste et de granite, et est couvert en
    illustration :
    Vue de situation IVR53_20073500341NUCA Le colombier IVR53_20073500339NUCA Le colombier et le château IVR53_20073500388NUCA
    historique :
    boulins présents sur les parois intérieures sont le reflet de l'étendue des terres de la seigneurie de Cette fuie a été construite vers 1650 lors de l'édification de la chapelle. Les 1000 trous de
    localisation :
    Miniac-Morvan - le Bas Miniac - isolé
  • Les châteaux, manoirs et colombiers sur la commune de la Chapelle-Bouëxic
    Les châteaux, manoirs et colombiers sur la commune de la Chapelle-Bouëxic Chapelle-Bouëxic (La)
    titreCourant :
    Les châteaux, manoirs et colombiers sur la commune de la Chapelle-Bouëxic
    description :
    Château: plan rectangulaire allongé élevé sur caves ; corps de logis central cantonné de deux pavillons carrés construits au droit de l'élévation doublés de deux pavillons latéraux d'un seul niveau ; baies hautes ; lucarnes en pierre avec alternance de frontons triangulaires et cintrés et d'une corniche à modillons. Église: plan en croix latine ; chevet à pans coupés ; flèche à la croisée du transept
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Chapelle-Bouëxic
    illustration :
    Chapelle-Bouëxic(la), le château sur une carte postale au début du 20e siècle : vue partielle nord Chapelle-Bouëxic(la), le château : vue générale nord-ouest IVR53_19983508069XA Chapelle-Bouëxic(la), le corps principal du château donnant sur le parc : vue générale sud Mouraudais(la), l'ancien manoir : vue générale sud IVR53_19983500011XA Mouraudais(la), l'ancien manoir : vue générale sud IVR53_19983500029X Mouraudais(la), l'ancien manoir : vue générale nord IVR53_19983500025X
    profession :
    [menuisier] Le Jour Thomas
    contenu :
    La seule demeure noble subsistante au milieu du XIXe siècle est le château. Les anciens manoirs mentionnés par Paul Banéat ont été déclassés. Seul le parcellaire permet de retrouver les sites de manoirs Peilladou devenu le Pladorou n'a conservé aucun vestige. La Richardière qui conserve une ferme avec des dépendances de qualité. Enfin les manoirs de la Jouannais, de la Primelaye avec sa chapelle privative, et de dont la plupart appartenaient à la famille du Bouëxic à la fin du XVIIe siècle. La Mouraudais qui rénovée, où une chapelle est également signalée, une importante ferme s'implante au XIXe siècle. Le Courouët qui n'ont pas laissé de traces.
    historique :
    , portes et fenêtres sont détruits. En janvier 1824 le château est racheté par la famille de Menou qui l'architecture ni le parc. C'est par une ordonnance du 21 juin 1711 que l'église succursale de la Chapelle Manoir de la chapelle signalé dès 1427. La construction du château est entamée par Louis du Bouëxic entreprend la restauration complète des décors et de la distribution des pièces mais sans modifier peu avant 1680. Le 19 janvier 1770 le château est pillé: titres et papiers disparaissent ; meubles -Bouëxic est érigée en église curiale et indépendante de celle de Guignen. Une sacristie a été accolée au chevet en 1908 et la nef a été allongée dans la seconde moitié du 19e siècle. On trouve trois autels surmontés de retables du 18e siècle protégés au titre des monuments historiques. Édifice restauré en 1997.
    localisation :
    Chapelle-Bouëxic (La)
    referenceDocumentaire :
    Archives départementales d'Ille-et-Vilaine. Seigneurie de Trébeheuc en Guignen. 1F 1721. T.I p.326-328 BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Histoire Archéologie Monuments Rennes
  • Colombier de la Grande Boixière (Corseul)
    Colombier de la Grande Boixière (Corseul) Corseul - Grande Boixière (la) - en écart
    titreCourant :
    Colombier de la Grande Boixière (Corseul)
    description :
    Le colombier de plan circulaire, construit en schiste conserve une toiture composée du même
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de Communes de Plancoët-Plélan
    murs :
    granite pierre de taille
    illustration :
    Encadrement de la porte d'accès du colombier en granite et brique IVR53_20162208033NUCA Détail de l'appareil du colombier IVR53_20162208034NUCA
    contenu :
    Au colombier répondait autrefois un manoir, celui de la Grande Boixière, disparu dès 1827 sur le
    localisation :
    Corseul - Grande Boixière (la) - en écart
    airesEtudes :
    Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
  • Colombier de la Luardaye, Boin (Les Fougerêts)
    Colombier de la Luardaye, Boin (Les Fougerêts) Fougerêts (Les) - Boin - isolé
    titreCourant :
    Colombier de la Luardaye, Boin (Les Fougerêts)
    description :
    abritant les nids résultent d'une alternance de pleins et de vides dans la maçonnerie ; quelques traces de Édicule de plan circulaire bâti en moellons de schiste gris sur une base légèrement talutée
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Pays de La Gacilly
    murs :
    schiste moellon sans chaîne en pierre de taille
    illustration :
    Le colombier de la Luardais sur le cadastre de 1824 (A. D. du Morbihan, 3 P 157/11 Colombier : vue de situation prise de l'est (état en 2015) IVR53_20155600147NUCA Colombier : vue de situation prise de l'est (état en 2015) IVR53_20155600142NUCA Colombier : vue générale prise de l'est (état en 2015) IVR53_20155600143NUCA Colombier, intérieur : vue générale vers la porte (état en 2015) IVR53_20155600146NUCA
    canton :
    Gacilly (La)
    contenu :
    Situé aujourd'hui sur la commune des Fougerêts, le colombier fait partie du château de la Luardaye dans le colombier. L'état actuel, après la restauration, ne permet pas de le dire. Le seul accès à et la couverture ont été refaites dans les années 1980 ; le colombier est cerclé de fer sur trois , dans la commune limitrophe de Saint-Martin-sur-Oust. Édicule de plan circulaire isolé sur une longue également en schiste ; il est couvert d'un toit conique en charpente. À la base de ce toit, une large l'intérieur est une porte constituée de quatre blocs de granite : le seuil soutient deux piédroits chanfreinés ornés de griffes dans leur partie inférieure ; le linteau monolithe, lui aussi chanfreiné et simulant , le palâtre a été taillé dans une grande dalle de schiste. À l'intérieur, dont le sol est en terre battue, les boulins abritant les nids résultent d'une alternance de pleins et de vides dans la maçonnerie parcelle en bordure de l'Oust, il est bâti en moellons de schiste gris sur une base légèrement talutée
    airesEtudes :
    Communes riveraines du canal de Nantes à Brest
  • Colombier, le Bas Cambara (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    Colombier, le Bas Cambara (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017) Val d'Anast - Maure-de-Bretagne Bas Cambara (le) - en village - Cadastre : 1830 1982 XH 9a
    titreCourant :
    Colombier, le Bas Cambara (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    description :
    A l'intérieur, les trous de boulins sont encore bien visibles.
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Maure-de-Bretagne
    illustration :
    Le colombier sur le cadastre rénové de 1983 IVR53_19983503867NUC Le colombier sur le cadastre de 1830 IVR53_19993504836NUC
    precisionsLocalisation :
    commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Maure-de-Bretagne
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    historique :
    le seul colombier à pied subsistant dans la commune.
    localisation :
    Val d'Anast - Maure-de-Bretagne Bas Cambara (le) - en village - Cadastre : 1830 1982 XH 9a
    referenceDocumentaire :
    T.II p. 353 BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Histoire Archéologie Monuments Rennes
  • Colombier de la "Chapellenie Saint-Yves" (Minihy-Tréguier)
    Colombier de la "Chapellenie Saint-Yves" (Minihy-Tréguier) Minihy-Tréguier - - 8 rue du Bourg - en village
    titreCourant :
    Colombier de la "Chapellenie Saint-Yves" (Minihy-Tréguier)
    description :
    Le colombier est situé à 90 mètres au sud de la Chapellenie : son éloignement permet d'éviter les nuisances (bruits et mauvaises odeurs des pigeons). En forme de tour élancée, le colombier est élevé en charge utilisant des dalles de schiste et percée d'un jour zénithal. Ce colombier se distingue par la moellon à dominante schisteuse de provenance locale et de piètre qualité selon Louis Chauris. Des traces d'enduits de chaux et sable sont encore visibles. Il est partiellement couvert d'une coupole en tas de répartition irrégulière des trous de boulin.
    illustration :
    Colombier de la Chapellenie, vue de situation depuis le sud, photographie de 1973. En arrière-plan Colombier de la Chapellenie, élévation sud, détail de trous de boulin (hypothèse : le "boulin" est Colombier de la Chapellenie, élévation sud, détail d'un trou de boulin (hypothèse : le "boulin" est Colombier de la Chapellenie, vue de situation, élévation nord avec sa porte à linteau droit , photographie de 1973. En arrière-plan, le Jaudy IVR53_19732205386Z Colombier de la Chapellenie, vue de situation, élévation nord avec sa porte à linteau droit Colombier de la Chapellenie, vue générale, élévation nord avec sa porte à linteau droit Colombier de la Chapellenie, élévation nord, détail de la porte à linteau droit Colombier de la Chapellenie, vue générale, élévation sud IVR53_20192200849NUCA Colombier de la Chapellenie, vue intérieure, élévation nord, détail des trous de boulin
    historique :
    distant que de 330 mètres de celui de la seigneurie de Kermartin. Dans la transaction entre le chapelain ). Une datation du mortier pourrait être envisagée afin de tenter de dater le colombier de la Chapellenie. Colombier construit sur les terres de la Chapellenie Saint-Yves au 15e ou au 16e siècle. Il n’est Yves Le Du et le chapitre de Tréguier le 15 novembre 1443, il n'est pas fait mention du colombier. Le colombier a été restauré en 1993. Si des prélèvements ont été effectués en 2017 sur l’arrière-linteau de la datation valable. Pour Louis Chauris, "L'aspect d'ensemble suggère l'ancienneté de la construction" (2018
    referenceDocumentaire :
    lithologique sur l'église de Minihy-Tréguier et ses abords" in Tréguier et son Pays, La justice en Bretagne , Actes du Congrès des 7-8-9 septembre 2017 de la Société d’Histoire et d’Archéologie de Bretagne. Mémoire de la Société d’Histoire et d’Archéologie de Bretagne, tome XCVI, 2018, p. 679-693. "Éclairage lithologique sur l'église de Minihy-Tréguier et ses abords" CHAURIS, Louis. "Éclairage
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Colombier, la Guimbergère (Mernel)
    Colombier, la Guimbergère (Mernel) Mernel - la Guimbergère - isolé - Cadastre : 1983 ZN 5
    titreCourant :
    Colombier, la Guimbergère (Mernel)
    illustration :
    Le colombier sur le cadastre napoléonien (cerclé de bleu) IVR53_19993505113NUC Le colombier sur le cadastre rénové IVR53_19993505114NUC Trous de boulins : vue en contre-plongée IVR53_19993505101NUCA
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    historique :
    Seul élément en place du manoir de la Guimbergère, ce colombier est le seul de son type dans le canton. De section carrée jusqu'aux deux tiers de sa hauteur, il s'achève par une sorte de tambour couvert par des dalles de schiste pourprés. Aucune toiture en charpente ne venait vraisemblablement
    localisation :
    Mernel - la Guimbergère - isolé - Cadastre : 1983 ZN 5
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral rénové, section ZN, échelle 1/2000e. Direction Générale des Impôts. Mairie de Mernel
  • Colombier (La Chapelle-Bouëxic)
    Colombier (La Chapelle-Bouëxic) Chapelle-Bouëxic (La) - en village - Cadastre : 1983 B 166
    titreCourant :
    Colombier (La Chapelle-Bouëxic)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Chapelle-Bouëxic
    illustration :
    L'édifice sur le cadastre napoléonien IVR53_19993504041NUC Vue de situation sud IVR53_19993504040NUCA
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    historique :
    octogonal assez original. Les pigeons entraient par les lucarnes de bois pratiquées dans le toit.
    localisation :
    Chapelle-Bouëxic (La) - en village - Cadastre : 1983 B 166
  • Colombier, la Roche Cotherel (Bovel)
    Colombier, la Roche Cotherel (Bovel) Bovel - la Roche Cotherel - en écart - Cadastre : 1990 ZR
    titreCourant :
    Colombier, la Roche Cotherel (Bovel)
    illustration :
    Le colombier sur le cadastre rénové IVR53_19993503155NUC Le colombier sur le cadastre napoléonien IVR53_19993503312NUC Quelques uns des 800 trous de boulins : détail IVR53_19993503190NUCA La charpente : vue partielle IVR53_19993503191NUCA
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    historique :
    Planté comme une sentinelle près du portail du manoir, le colombier de la Roche-Cotherel est d'un appareillage à assises alternées de grès et schistes d'un effet décoratif à la fois sobre et élégant. C'est le seul édifice de ce type conservé dans la commune. . Sa construction est sans doute contemporaine du manoir détruit car ses murs présentent le même
    localisation :
    Bovel - la Roche Cotherel - en écart - Cadastre : 1990 ZR
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral napoléonien. Section P, quartier dit de la Roche Cotherel n°7, échelle 1/2000 Plan cadastral rénové rénové. Section ZR, échelle 1/2000, 1990. Mairie de Bovel. . Mairie de Bovel. Sans date.
  • Colombier, la Sauvagère (Saint-Séglin)
    Colombier, la Sauvagère (Saint-Séglin) Saint-Séglin - la Sauvagère - isolé - Cadastre : 1986 C 165
    titreCourant :
    Colombier, la Sauvagère (Saint-Séglin)
    illustration :
    Le colombier sur le cadastre rénové IVR53_19993505449NUC Le colombier sur le cadastre napoléonien (cerclé en bleu) IVR53_19993505448NUC
    canton :
    Maure-de-Bretagne
    historique :
    Colombier de forme circulaire coiffé d'un campanile octogonal. C'est le seul édifice de ce type recensé dans la commune.
    localisation :
    Saint-Séglin - la Sauvagère - isolé - Cadastre : 1986 C 165
    referenceDocumentaire :
    Plan cadastral napoléonien, section C, échelle 1/1000e. Direction générale des impôts. Mairie de
  • Les maisons, fermes, étables et colombiers sur la commune de Bovel
    Les maisons, fermes, étables et colombiers sur la commune de Bovel Bovel
    titreCourant :
    Les maisons, fermes, étables et colombiers sur la commune de Bovel
    illustration :
    Goulet(le), grand logis de ferme du 18e siècle remanié : vue générale sud IVR53_19993503303NUCA Blosseray(le), pierre de remploi portant un blason marqué d'un motif en étoile tracé au compas Trouesset(le), porte de cellier dont le palâtre de bois est protégé d'un larmier : vue générale sud Trouesset(le), mur de grès et shistes monté en assises alternées : détail IVR53_19993503299NUCA Cormier(le), petits bouts de bois fichés dans un mur et destinés à tenir le crépit Morlaix(la), bandeaux alternés de grès et schiste pourpré sur une maison restaurée datant du début Garreaux(les), type de four très commun dans la commune : vue générale nord IVR53_19993503296NUCA Champs de Bas(les), logis ruiné en alignement : destinée générale du patrimoine ancien Bovel, maison ancienne restaurée située près de l'église : vue générale sud IVR53_19993503292NUCA Rouaudais(la), grande maison à étage du 18e siècle(?) : vue générale sud IVR53_19993503298NUCA
    contenu :
    sur le territoire de la commune partage approximativement celui-ci en deux zones. Au nord d'une ligne médiane passant par le bourg, on observe un double phénomène de modernisation active du bâti durant la Un corpus de vingt sept maisons et logis de ferme a été recencé. La localisation de ces édifices plupart des éléments de l'architecture traditionnelle. Une seule date portée à été relevée - 1866 sur le logis de ferme de Launay - mais aucune inscription. Le grès et le schiste pourpré sont utilisés en assises alternées déjà mis en oeuvre pour la construction de l'ancien manoir du Cormier en 1579 , et qui évolue au cours du XIXe siècle en bandeaux de plus en plus larges, la différence de traitement entre le logis double des Touches et la ferme du Perray est nette à cet égard. Peu d'édifices en terre ont été conservés comme la maisonnette du Goulet ou la ferme de la Diotais. période 1850-1940 et une tendance aux adaptations malheureuses qui ont dénaturé ou détruit la majorité des
  • Les maisons, fermes et colombiers sur la commune de Mernel
    Les maisons, fermes et colombiers sur la commune de Mernel Mernel
    titreCourant :
    Les maisons, fermes et colombiers sur la commune de Mernel
    illustration :
    Pauvais(la), alignement de logis et dépendances du 18e siècle(?) : vue en enfilade sud-est Le bourg, maison de l'Entre-deux-guerre : vue générale ouest IVR53_19993505166NUCA Deleix, logis de ferme du début du 19e siècle bâti en terre : vue générale sud-est Mac-Mahon, logis de ferme bâti en 1904 : vue générale sud-est IVR53_19993505140NUCA Chauvinais(la), maison des années 1950 : vue générale sud IVR53_19993505206NUCA Maléchaussée(la), importante étable à vaches édifiée en 1901 : vue générale sud-ouest Guimbergère(la), importants refuges à porcs : vue générale est IVR53_19993505188NUCA Ourme Barbot(l'), puits en moellons de schiste couvert en ardoise : vue générale nord-est
  • Les maisons, fermes, presbytère et colombiers sur la commune de Saint-Séglin
    Les maisons, fermes, presbytère et colombiers sur la commune de Saint-Séglin Saint-Séglin
    titreCourant :
    Les maisons, fermes, presbytère et colombiers sur la commune de Saint-Séglin
    illustration :
    Abbaye(l'), gerbière de pignon portant la date 1854 : détail IVR53_19993505513NUCA Pichardais(la), porte remployée du 16e siècle décorée de volutes : détail IVR53_19993505510NUCA Croix Orain(la), maison ancienne remaniée au début du siècle : vue générale sud Violais(la), logis double modernisé pour moitié : vue générale sud-est IVR53_19993505511NUCA Abbaye(l'), vestige d'un décor de faîtage en lignolets : vue partielle est IVR53_19993505509NUCA Champ Payen(le), cellier en terre : vue générale nord IVR53_19993505506NUCA
  • Les maisons, immeubles, presbytère, prieuré, fermes et colombiers sur la commune de Maure-de-Bretagne (fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    Les maisons, immeubles, presbytère, prieuré, fermes et colombiers sur la commune de Maure-de-Bretagne (fusionnée en Val d'Anast en 2017) Maure-de-Bretagne
    titreCourant :
    Les maisons, immeubles, presbytère, prieuré, fermes et colombiers sur la commune de Maure-de
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Maure-de-Bretagne
    illustration :
    Croix de La Géraudais(la), logis entièrement en terre remanié : vue générale nord Croix de La Géraudais(la), logis entièrement en terre remanié : vue générale nord Haut Hara(le), orthostats de schiste servant de cloison dans une étable ou une porcherie : vue de Bunoche(la), destinée générale du patrimoine en terre IVR53_19983503514NUCA Gilardais(la), logis en terre à double orientation : vue générale nord-est IVR53_19983503519NUCA Vilaine(la), maison en terre à entrée sur pignon : vue générale sud-est IVR53_19983503565NUCA Coudray(le), ancien logis à fonctions combinées : vue générale ouest IVR53_19983503643NUCA Grimaudais(la), logis double composé à partir d'un module ancien : vue générale Trébert, vestiges d'emmarchement extérieur rare dans la commune : vue générale Launay Rolland, étable aux ouvertures de briques semi-circulaires : vue générale sud
    localisation :
    Maure-de-Bretagne
  • Colombier de Lesmoal (Plounérin)
    Colombier de Lesmoal (Plounérin) Plounérin - Lesmoal - en écart - Cadastre : ZM 19
    titreCourant :
    Colombier de Lesmoal (Plounérin)
    description :
    Situé auparavant dans l´enceinte de la propriété et relié au manoir par une allée, le colombier se balustres. Le linteau de la porte est armorié. Le faîte du mur extérieur accueille des dalles de granite trouve aujourd´hui séparé du manoir par la route départementale n° 56 qui mène à Guerlesquin. Edifice de formant larmier autour de l'édifice. À l'intérieur, le colombier conserve des trous à pigeons disposés en trous de boulin. La table à grain, composée d´une dalle circulaire reposant sur une colonne de 120 cm plan circulaire et de forme tronconique. Opus en grand appareil régulier de granite. Voûte circulaire en encorbellement composé de dix gradins, percée d´un oculus surmonté d´un lanternon supporté par 5 quinconce et à intervalle régulier entre des moellons de granite équarris posés sur un lit de granite. On compte vingt et un rangs en hauteur, variant de vingt à vingt-cinq cases par niveau, soit environ 500 , est conservée. Porte de 135 cm de hauteur et de 78 cm de largeur. Mur épais de 124 cm. Diamètre
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Plounérin, 1834 : Lesmoal [Le Soualac'h Extrait du cadastre ancien de la commune de Plounérin, 1834 : Lesmoal [Le Soualac'h], le colombier Plounérin, Lesmoal : colombier, linteau de la porte armorié IVR53_20112205714NUCA reposant sur une colonne de 120 cm IVR53_20112205715NUCA
    historique :
    , date de sa mort. Lanternon du 17e siècle. Le linteau de la porte affiche le blason ovale mi-parti chargé de 6 tourteaux ou 6 besants, ce qui correspond aux armes de la seconde épouse de Morice Meur . Appartient à la famille Le Meur qui achète la propriété le 15 septembre 1540. Edifice construit entre 1547, année du mariage de Morice de Meur avec Julienne de Quelen et 1587 présentant au 1 "De Meur" au 2 "2 fusées surmontées de 3 tourteaux ou besants" soit 4 fusées en fasce au chef , décrites dans les prééminences de Lesmoal de l´église de Plounérin par les commissaires en octobre 1679
    referenceDocumentaire :
    DUDORET, Louis. La seigneurie de Lesmoal en Plounérin, Imprimerie de Bretagne, Morlaix, 2004. p. 526 BARBIER, Pierre. Le Trégor Historique et Monumental, Les Presses Bretonnes, Saint-Brieuc
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Manoir et colombier de Lézéven (Langoat)
    Manoir et colombier de Lézéven (Langoat) Langoat - Lézéven (Lezeven) - - isolé - Cadastre :
    titreCourant :
    Manoir et colombier de Lézéven (Langoat)
    dates :
    1925 porte la date
    description :
    extrait du cadastre de 1836). La façade antérieure orientée vers le sud est très remaniée mais conserve en pierre de taille de granite, le manoir de Lézéven présentait probablement un plan en équerre (voir flanquant la façade arrière du logis. Le colombier est situé à 100 mètres au sud du logis manorial. Il est Construit en moellon de schiste et de granite à l'exception de l'entourage des ouvertures réalisé accolée à la façade sud). Au nord, dissimulée pour partie et sous un hangar agricole, la tour d'escalier abritant l'escalier en vis est éventrée mais l'on peut encore observer une petite ouverture de tir construit en moellon de granite et de schiste, couvert d'une coupole en tas de charge percée d'un jour zénithal. Le faîte du mur extérieur accueille une corniche en schiste formant larmier. A l´intérieur, les boulins ou niches, disposés en quinconce, sont formés d'une alternance de blocs de granite plus ou moins épais. Ce colombier compterait 637 trous de boulins. Une échelle tournante (disparue) permettait l´accès
    cadresEtude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    illustration :
    Langoat, Le Château : maison vraisemblablement datable de la 2e moitié du 19e siècle située Extrait du cadastre ancien de la commune de Langoat, 1836 : Lézéven Bras, Convenant Moreau, Moulin immédiatement au nord du colombier (au lieu-dit Lezeven Bras sur le cadastre de 1836), vue générale depuis le Langoat, Le Château : colombier de Lézeven, vue générale depuis le nord IVR53_20132219309NUCA Langoat, Le Château : colombier de Lézeven, vue depuis le nord, porte à linteau droit à chanfrein Langoat, Le Château : colombier de Lézeven, vue intérieure vers le nord IVR53_20132219311NUCA Langoat, Le Château : colombier de Lézeven, vue intérieure vers le nord IVR53_20132219312NUCA Langoat, Le Château : manoir de Lézeven, vue générale depuis le sud. Le manoir a connu des Langoat, Le Château : manoir de Lézeven, vue générale depuis le sud-sud-ouest. Le manoir a connu Langoat, Le Château : manoir de Lézeven, élévation antérieure orientée vers le sud. Porte et
    contenu :
    Situé au lieu dit "Le Château", le colombier de Lézéven est daté des années 1580. L'article 389 de la coutume de Bretagne défendait à tout particulier d´avoir des colombier soit "à pied" ou "sur trois cents journaux de terre en fief ou domaine noble aux environs du lieu où il veut faire bâtir le colombier. Le colombier de Lézéven constitue un édifice remarquable à l'échelle du territoire du Schéma de piliers", à moins qu´il n'ait en sa faveur une possession immémoriale ou qu´il ne soit propriétaire de
    historique :
    , il se trouve sur la rive occidentale, à moins de 150 mètres du Jaudy. On pouvait franchir le Jaudy au -dit "Lézéven". Le manoir a appartenu à la famille de Hémery du ramage de Cavan, qui blasonne "D'or à nord sur le linteau au-dessus de la porte). Situé à l'est de Buquino, la chapelle seigneuriale était - moyennant 5.100 francs, par Joseph Casimir Le Saux, ancien maire de La Roche-Derrien. Elle a été détruite au servant d´abri pour les pigeons. Le nombre de boulins était proportionnel à la surface des terres nobles 2600 mètres au sud du bourg de Langoat. Établi une vingtaine de mètres au dessus du niveau de la mer Moulin Coz distant de 300 mètres au nord-est. Le toponyme "Le château" est relativement récent. En effet nord-ouest de la cour, a servi de point de repère lors de l'établissement du cadastre en 1836. Trois trois chouettes de sable, membrées et becquées de gueules (sceau 1381)". Le volume, les éléments stylistiques (fenêtre étroite à traverse et porte en arc plein cintre) et la mise en œuvre du corps de logis
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Colombier de Rosanbo (Lanvellec)
    Colombier de Rosanbo (Lanvellec) Lanvellec - Rosanbo - isolé - Cadastre : A 206 à 211, 213, 303
    titreCourant :
    Colombier de Rosanbo (Lanvellec)
    description :
    de charge percée d'un jour zénithal. Le faîte du mur extérieur accueille, des corbeaux moulurés Edicule de forme circulaire construit en pierre de taille de granite, couvert d'une coupole en tas ´intérieur, les boulins ou niches, disposés en quinconce, sont formés d'une alternance de blocs de granite et de lits de schiste.
    annexe :
    20102202037Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 119_22_74_bande14 . 20102202036Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 119_22_74_bande14. 20102202035Z  : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 119_22_74_bande14.
    illustration :
    Lanvellec, Rosanbo : colombier, photographie de 1974 IVR53_20102202037Z Lanvellec, Rosanbo : colombier, photographie de 1974 IVR53_20102202036Z Lanvellec, Rosanbo : colombier, photographie de 1974 IVR53_20102202035Z
    precisionsProtection :
    Colombier et jardins ; grand et petit parc, incluant notamment l' ensemble des terrasses et la
    profession :
    [personnage célèbre] Le Peletier de Rosambo Claude [personnage célèbre] Coasker de Rosambo
    historique :
    Colombier dépendant du manoir homonyme (distant de 160 mètres), datant de la fin du 17e siècle seigneur marquis de Rosanbo, premier président du parlement de Paris fit réparer ce colombier en 1738". Le colombier est un pigeonnier en forme de tour servant d´abri pour les pigeons. Le nombre de boulins est proportionnel à la surface des terres nobles. "L'article 389 de la coutume de Bretagne défend à tout particulier (1697). Il a été restauré en 1738 comme nous l´indique l´inscription : "Louis Le Peletier, chevalier immémoriale ou qu´il ne soit propriétaire de trois cents journaux de terre en fief ou domaine noble aux environs du lieu où il veut faire bâtir le colombier". Une échelle tournante permettait l´accès aux boulins.
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Colombier de Bruillac (Plounérin)
    Colombier de Bruillac (Plounérin) Plounérin - Bruillac - en écart
    titreCourant :
    Colombier de Bruillac (Plounérin)
    description :
    Tour de plan circulaire, en moellon équarri de granite à l´exception de l´encadrement de la porte ´intérieur, le colombier conserve 680 trous de boulin disposés en quinconce à intervalle régulier entre les moellons de granite équarris posés sur un lit de granite. Le faîte du mur accueille les dalles de granite en pierre de taille de granite. Il est couvert d´une voûte en tas-de-charge à jour zénithal. A l formant larmier autour de l´édifice.
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Plounérin, 1834 : Bruillac [Bruliec Plounérin, Bruillac : croquis de l'entrée du manoir par Henri Frotier de la Messelière, 24 juin Plounérin, Bruillac : croquis de l'entrée du manoir par Henri Frotier de la Messelière, 24 juin Plounérin, Bruillac : croquis du manoir par Henri Frotier de la Messelière, 24 juin 1931 Plounérin, Bruillac : colombier, détail de la porte IVR53_20112205624NUCA Plounérin, Bruillac : colombier, vue intérieure, trous de boulin IVR53_20112205625NUCA
    historique :
    Le colombier date probablement de 1480 selon le blason situé sur le linteau de la porte, affichant ) appartient à la famille du Châtel. Le seigneur avait droit de haute justice. Propriété de Jean Plusquellec été restauré entre 2003 et 2005. En 1280, le château de Bruillac (Bruliec, Breilhac, Breillac Chastel (1618), aux Huchet de la Bédoyère (1716) puis aux Tréhout de Kerstat (vers 1775). , puis de Maurice Plusquellec qui épouse Vincente de Rohan vers 1506, puis Jean de Plusquellec qui épouse Jeanne de Kermavan ou Carman vers 1520. Cette seigneurie appartient ensuite aux Maillé (1577), aux
    referenceDocumentaire :
    AUFFRET, Jean. Colombiers et pigeonniers en Bretagne profonde, Editions régionales de l´Ouest Collège Paul-Eluard à Mûr-de-Bretagne, Pigeonniers de Bretagne, Rennes, Oberthur, 2005, 124 p. LETELLIER, Dominique. Pigeonniers de France, Histoire économique et sociale, technique architecturale, conseils de restauration, Toulouse, Privat, 1998, 124 p.
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor