Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
  • Les châteaux, manoirs et colombiers sur la commune de la Chapelle-Bouëxic
    Les châteaux, manoirs et colombiers sur la commune de la Chapelle-Bouëxic Chapelle-Bouëxic (La)
    titreCourant :
    Les châteaux, manoirs et colombiers sur la commune de la Chapelle-Bouëxic
    description :
    Château: plan rectangulaire allongé élevé sur caves ; corps de logis central cantonné de deux pavillons carrés construits au droit de l'élévation doublés de deux pavillons latéraux d'un seul niveau ; baies hautes ; lucarnes en pierre avec alternance de frontons triangulaires et cintrés et d'une corniche à modillons. Église: plan en croix latine ; chevet à pans coupés ; flèche à la croisée du transept
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire La Chapelle-Bouëxic
    illustration :
    Chapelle-Bouëxic(la), le château sur une carte postale au début du 20e siècle : vue partielle nord Chapelle-Bouëxic(la), le château : vue générale nord-ouest IVR53_19983508069XA Chapelle-Bouëxic(la), le corps principal du château donnant sur le parc : vue générale sud Mouraudais(la), l'ancien manoir : vue générale sud IVR53_19983500011XA Mouraudais(la), l'ancien manoir : vue générale sud IVR53_19983500029X Mouraudais(la), l'ancien manoir : vue générale nord IVR53_19983500025X
    profession :
    [menuisier] Le Jour Thomas
    contenu :
    La seule demeure noble subsistante au milieu du XIXe siècle est le château. Les anciens manoirs mentionnés par Paul Banéat ont été déclassés. Seul le parcellaire permet de retrouver les sites de manoirs Peilladou devenu le Pladorou n'a conservé aucun vestige. La Richardière qui conserve une ferme avec des dépendances de qualité. Enfin les manoirs de la Jouannais, de la Primelaye avec sa chapelle privative, et de dont la plupart appartenaient à la famille du Bouëxic à la fin du XVIIe siècle. La Mouraudais qui rénovée, où une chapelle est également signalée, une importante ferme s'implante au XIXe siècle. Le Courouët qui n'ont pas laissé de traces.
    historique :
    , portes et fenêtres sont détruits. En janvier 1824 le château est racheté par la famille de Menou qui l'architecture ni le parc. C'est par une ordonnance du 21 juin 1711 que l'église succursale de la Chapelle Manoir de la chapelle signalé dès 1427. La construction du château est entamée par Louis du Bouëxic entreprend la restauration complète des décors et de la distribution des pièces mais sans modifier peu avant 1680. Le 19 janvier 1770 le château est pillé: titres et papiers disparaissent ; meubles -Bouëxic est érigée en église curiale et indépendante de celle de Guignen. Une sacristie a été accolée au chevet en 1908 et la nef a été allongée dans la seconde moitié du 19e siècle. On trouve trois autels surmontés de retables du 18e siècle protégés au titre des monuments historiques. Édifice restauré en 1997.
    localisation :
    Chapelle-Bouëxic (La)
    referenceDocumentaire :
    Archives départementales d'Ille-et-Vilaine. Seigneurie de Trébeheuc en Guignen. 1F 1721. T.I p.326-328 BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Histoire Archéologie Monuments Rennes
  • Les maisons, fermes, étables et colombiers sur la commune de Bovel
    Les maisons, fermes, étables et colombiers sur la commune de Bovel Bovel
    titreCourant :
    Les maisons, fermes, étables et colombiers sur la commune de Bovel
    illustration :
    Goulet(le), grand logis de ferme du 18e siècle remanié : vue générale sud IVR53_19993503303NUCA Blosseray(le), pierre de remploi portant un blason marqué d'un motif en étoile tracé au compas Trouesset(le), porte de cellier dont le palâtre de bois est protégé d'un larmier : vue générale sud Trouesset(le), mur de grès et shistes monté en assises alternées : détail IVR53_19993503299NUCA Cormier(le), petits bouts de bois fichés dans un mur et destinés à tenir le crépit Morlaix(la), bandeaux alternés de grès et schiste pourpré sur une maison restaurée datant du début Garreaux(les), type de four très commun dans la commune : vue générale nord IVR53_19993503296NUCA Champs de Bas(les), logis ruiné en alignement : destinée générale du patrimoine ancien Bovel, maison ancienne restaurée située près de l'église : vue générale sud IVR53_19993503292NUCA Rouaudais(la), grande maison à étage du 18e siècle(?) : vue générale sud IVR53_19993503298NUCA
    contenu :
    sur le territoire de la commune partage approximativement celui-ci en deux zones. Au nord d'une ligne médiane passant par le bourg, on observe un double phénomène de modernisation active du bâti durant la Un corpus de vingt sept maisons et logis de ferme a été recencé. La localisation de ces édifices plupart des éléments de l'architecture traditionnelle. Une seule date portée à été relevée - 1866 sur le logis de ferme de Launay - mais aucune inscription. Le grès et le schiste pourpré sont utilisés en assises alternées déjà mis en oeuvre pour la construction de l'ancien manoir du Cormier en 1579 , et qui évolue au cours du XIXe siècle en bandeaux de plus en plus larges, la différence de traitement entre le logis double des Touches et la ferme du Perray est nette à cet égard. Peu d'édifices en terre ont été conservés comme la maisonnette du Goulet ou la ferme de la Diotais. période 1850-1940 et une tendance aux adaptations malheureuses qui ont dénaturé ou détruit la majorité des
  • Les maisons, fermes, presbytère et colombiers sur la commune de Saint-Séglin
    Les maisons, fermes, presbytère et colombiers sur la commune de Saint-Séglin Saint-Séglin
    titreCourant :
    Les maisons, fermes, presbytère et colombiers sur la commune de Saint-Séglin
    illustration :
    Abbaye(l'), gerbière de pignon portant la date 1854 : détail IVR53_19993505513NUCA Pichardais(la), porte remployée du 16e siècle décorée de volutes : détail IVR53_19993505510NUCA Croix Orain(la), maison ancienne remaniée au début du siècle : vue générale sud Violais(la), logis double modernisé pour moitié : vue générale sud-est IVR53_19993505511NUCA Abbaye(l'), vestige d'un décor de faîtage en lignolets : vue partielle est IVR53_19993505509NUCA Champ Payen(le), cellier en terre : vue générale nord IVR53_19993505506NUCA
  • Les maisons, immeubles, presbytère, prieuré, fermes et colombiers sur la commune de Maure-de-Bretagne (fusionnée en Val d'Anast en 2017)
    Les maisons, immeubles, presbytère, prieuré, fermes et colombiers sur la commune de Maure-de-Bretagne (fusionnée en Val d'Anast en 2017) Maure-de-Bretagne
    titreCourant :
    Les maisons, immeubles, presbytère, prieuré, fermes et colombiers sur la commune de Maure-de
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Maure-de-Bretagne
    illustration :
    Croix de La Géraudais(la), logis entièrement en terre remanié : vue générale nord Croix de La Géraudais(la), logis entièrement en terre remanié : vue générale nord Haut Hara(le), orthostats de schiste servant de cloison dans une étable ou une porcherie : vue de Bunoche(la), destinée générale du patrimoine en terre IVR53_19983503514NUCA Gilardais(la), logis en terre à double orientation : vue générale nord-est IVR53_19983503519NUCA Vilaine(la), maison en terre à entrée sur pignon : vue générale sud-est IVR53_19983503565NUCA Coudray(le), ancien logis à fonctions combinées : vue générale ouest IVR53_19983503643NUCA Grimaudais(la), logis double composé à partir d'un module ancien : vue générale Trébert, vestiges d'emmarchement extérieur rare dans la commune : vue générale Launay Rolland, étable aux ouvertures de briques semi-circulaires : vue générale sud
    localisation :
    Maure-de-Bretagne
  • Colombier de Quinipily (Baud)
    Colombier de Quinipily (Baud) Baud - Quinipily - isolé - Cadastre : 1987 ZY 262 1829 N2 1555
    titreCourant :
    Colombier de Quinipily (Baud)
    description :
    Colombier de plan circulaire construit en gros moellons semi-réguliers recouverts d'un enduit. Il
    illustration :
    Extrait du plan cadastral ancien de 1829, section K3 (A.D. 56, série 3P) IVR53_20025603988NUCA
    historique :
    Le colombier fait partie des dépendances du château de Quinipily. Il est probablement édifié au 18e siècle et figure sur le cadastre ancien sous la parcelle 1555.
  • Colombier du château de Keravéon (Erdeven)
    Colombier du château de Keravéon (Erdeven) Erdeven - Keravéon - en écart - Cadastre : 2001 ZC 143
    titreCourant :
    Colombier du château de Keravéon (Erdeven)
    description :
    , surmonté d'un lanternon en pierre de taille. Il est entièrement enduit à l'exception du dôme. Le couvrement volatiles. Pour l'entretien et la visite des boulins aménagés dans le parement intérieur, une porte est Construit à l'angle nord-est de l'enclos du château, il est intégré au mur d'enclos, mais, comme l'orangerie, en saillie vers l'extérieur. Il semble ainsi faire partie du hameau de Keroret, mais sans véritable communication. Colombier tour de plan circulaire, couvert d'un dôme appareillé de moellons du lanterneau est supporté par six piles, et terminé par une boule. C'est par qu'entraient les
    annexe :
    20045604138NUCB : Service départemental de l'architecture et du patrimoine du Morbihan, Fonds R
    murs :
    pierre de taille
    historique :
    état remonte avant la Révolution. Inscrit à l'Inventaire supplémentaire en 1941, il est décrit par Du Halgouët (1942-1952) comme du plus beau type des constructions de cette nature, parfaitement conservé et unique dans le Morbihan. Non entretenu, sa partie supérieure est détruite.
    referenceDocumentaire :
    et Keravéon. Quelques mots sur le village de Keroret où il note la présence de fermes aux murs p. 105 DU HALGOUËT, Hervé. Notes archéologiques sur le département du Morbihan , 2t ., dactylographié, vers 1942-1952. Descriptions architecturales de l'église, des chapelles, des châteaux de Kercadio appareillés et couvertes en chaume, anciennes demeures des tenanciers du fief de Keravéon.
1